masquer le menu
   

Le Team Winamax reçu 3 sur 5

- 22 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #42 : NLHE 6-Handed Championship 10 000$ (Day 1)
Romain, Davidi et Ivan passent au Jour 2
Sylvain et Alex éliminés dans les derniers instants de la journée

Davidi - Ivan

Quelques jours après la déconvenue généralisée du tournoi de 6-max à 5 000 dollars, le Team Winamax s'est remobilisé ce mercredi dans l'Amazon Room, pour nous offrir une jolie performance de groupe. Des cinq Pros engagés aujourd'hui sur ce Championship en 6-max, trois ont franchi le cap de la première journée, avec des tapis situés au moins au niveau de la moyenne.

Terminant sur la même table, Davidi Kitai et Ivan Deyra ont ainsi tous deux empaqueté des tapis sensiblement équivalents de 133 000 et 132 500."J'étais mal parti et puis je suis bien remonté, rembobine le Génie. J'avais 180 000 avant le dernier niveau donc c'est un peu dommage, mais globalement, aujourd'hui a été positif. Et puis à la première pause, à ma table, un mec avait 200 000 et il a bust. À la deuxième pause, un autre mec avait 300 000 et il a bust aussi. C'est à la fin du bal qu'on paie les musiciens." Chez moi on dit que c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses, mais j'imagine que ça marche aussi.

Chez ValueMerguez, un coup clé lui a permis de réellement démarrer sa journée. "C'est quand j'étais à la table de Romain, explique-t-il. Je défends 87 de grosse blinde sur une ouverture du cut-off. Je check/raise de 2 500 à 7 300 sur un flop 5-9-Valet avec deux piques et sur le turn Q et une brique sur la rivière, je check/call 13 000 puis à tapis. Il s'est bien value cut avec Roi-10 dont le 10 de pique." De quoi lui faire doubler son tapis de 50 à 100 000 jetons, et atteindre ensuite sa vitesse de croisière. "J'ai eu pas mal de réussite sur le tirage de mes tables, complète le Girondin, qui joue ce tournoi pour la première fois, mais dans l'ensemble il y a pas mal de joueurs qui ne sont vraiment pas terribles." Gageons que cette impression se confirmera lors du Jour 2.

Romain Lewis

Pour Romain Lewis, c'est la fin de journée qui fut prolifique. "J'ai gagné un gros pot avec deux Rois contre As-Dame, détaille le Bordelais. Une Dame est arrivée sur le flop, j'avais le coeur qui battait à 150 à l'heure !" Une paire d'As gagnante au shodown pour finir, et voilà le benjamin du Team en possession de 199 100 jetons. "Le seul problème demain c'est que je vais devoir faire Dans la Tête d'un Pro, plaisante-t-il. J'ai peur de tout perdre !"

Alex Luneau

Car oui, l'une des mauvaises nouvelles de cette toute fin de journée, c'est la sortie de route d'Alexandre Luneau, que les caméras de DLTDP n'ont pas pu suivre plus d'une journée. On vous laissera découvrir le pourquoi du comment quand la prochaine saison sera de sortie. Juste avant, c'est Sylvain Loosli qui avait pris la porte, victime de Kristen Bicknell. As-Roi en main le Toulonnais paie le check/raise de la double détentrice de bracelet sur un flop A25 et paie pour ses trente dernières blindes le second barrel sur le 8 au turn. La Canadienne retourne alors 74 et trouve l'un de ses nombreux outs rivière sous la forme d'un vilain 6.

Quant aux 129 survivants de ce Day 1 - sur les 332 entrants - le rendez-vous est pris jeudi à 14 heures pour la suite des hostilités. Débutera alors la course vers les 50 places payées, avant de pouvoir envisager le bracelet et les 775 923 dollars qui vont avec.

Adrien Delmas
D'une courte tête, le chipleader français à la fin de ce Day 1 se nomme Adrien Delmas, avec un joli tapis de 200 200. Pour son premier Vegas, ce petit jeune continue de nous impressionner.

ElkY - Aido
Belle fin de journée pour ElkY, qui a notamment signé l'élimination de Sergio Aido. Sa paire de 10 s'est transformée en quinte sur un board K93JQ, pour vaincre le AJ de l'Espagnol. Bertrand termine avec 157 300.

Adrien Allain - Bicknell - Racener
Le cinquième tricolore ayant survécu à ce Jour 1, c'est Adrien Allain, en possession de 88 000 pions. Le Breton a notamment terminé sa journée par une sympathique partie en 4-max avec Kristen Bicknell et John Racener.

Table Romain
Tiens donc, sept joueurs à table sur un tournoi de 6-max ? Pas tout à fait, puisque le joueur en siège 1 est en fait un aveugle, auquel l'ami assis à sa gauche souffle dans l'oreille les cartes, le board et les mises. "Et il joue plutôt pas mal !," avoue Romain Lewis, qui a fini à sa table.

Chris Ferguson
Qu'il parait loin le temps des WSOP 2016 où Chris Ferguson passait ses journées caché tête basse sous son grand chapeau et recevait huées et menaces pour son retour en table finale. Aujourd'hui, j'ai vu l'ancien directeur de Full Tilt discuter et même plaisanter avec quelques uns de ses voisins de table. Preuve que mêmes les rancoeurs les plus tenaces peuvent s'atténuer.

Phill Hellmuth
Phil Hellmuth aussi sera au rendez-vous du Jour 2.

Trois heures passées de quelques minutes à Las Vegas. Je suis seul avec le personnel de ménage dans la Brasilia Room. Signe pour moi qu'il est temps de mettre les voiles. Mais pas avant d'avoir fait un tour dans la Pavillion, où un certain Veunstyle profite d'un de ses jours de repos pour signer un joli deep run sur le Daily Deepstack à 135 dollars du Rio. Bonne journée à vous en France, et à très vite !

Le Sir du PLO

- 22 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #41 : Pot Limit Omaha 1 500$ (Day 1)
Ludovic Lacay termine cette première journée parmi les chipleaders

Ludovic Lacay

Il n'est pas revenu pour faire de la figuration. Engagé aujourd'hui dans son tout premier tournoi depuis son arrivée à Vegas, Ludovic Lacay n'a pas fait les choses à moitié, terminant ce Day 1 avec un compte tout rond de 90 000 jetons, soit très exactement douze fois le tapis de départ et près de deux fois la moyenne. Alors Ludo, le PLO, c'est comme le vélo ? "Je crois que les règles n'ont pas réussi à traverser l'Atlantique en fait, lâche-t-il, avec sa provoc' habituelle. Bon après, on est aux World Series donc ce n'est pas étonnant si le niveau n'est pas extraordinaire. Ce sera même forcément mieux quand on sera dans l'argent, mais aujourd'hui, c'était quand même assez catastrophique.

Ludovic Lacay Sac

Et l'argent, il devrait être très vite atteint demain. Car sur les 870 joueurs inscrits, seul 138 ont placé des jetons dans un sac sur les coups de 23h30, pour 131 places payées. Petite scène cocasse au moment de l'empaquettage, Ludo a demandé plusieurs fois au croupier quelle fiche, de la jaune ou de la rose devait être placée dans le sac... avant d'oublier de l'y mettre. "Je crois que je vais avoir besoin d'un nouveau sac..." Dur, dur, d'être un retraité. Une question se pose néanmoins à la fin de cette journée : Ludo va-t-il se jeter dans le 6-max Championship qui se joue juste à côté, et pour lequel il peut encore late reg avec tout juste 50 blindes ? De prime abord motivé, Cutsy refuse finalement l'invitation. "Je vais plutôt aller gagner un bracelet." Un choix sans aucun doute sage, devant la difficulté de potentiellement devoir multitabler demain à partir de 14 heures.

Seul légère ombre à ce tableau pour le moins idyllique : Ludo ne sera accompagné que par un autre Français ce jeudi dans la Brasilia Room, en la personne de Jean-Marc Thomas, auréolé d'un tapis de 34 200. Aperçu plus tôt dans la journée, Michel Abécassis et Bruno Fitoussi ont tous les deux pris la porte prématurément. Rendez-vous à midi heure locale pour le Day 2 !

Andreas Klatt
À la table de notre ancien Team Pro pour finir la journée, le vainqueur du FPS et runner-up du Main Event Monte-Carlo Andreas Klatt franchit lui aussi ce Jour 1 avec 36 000 jetons.

TJ Cloutier
Longtemps dans les plus hautes sphères du classement, le vétéran TJ Cloutier (77 ans !) termine la journée avec 52 500 pions.

Joe Cada
Un tantinet plus jeune mais au moins aussi dangereux, le Champion du Monde 2009 Joe Cada peut toujours espérer décrocher un troisième bracelet. Il reviendra avec un tapis de 29 900.

La Belgique pleure ses héros

- 22 juin 2017 - Par Harper

Kenny Hallaert est éliminé en 3ème place (238 855$), Michael Gathy éliminé en 5ème place (70 884$)
Event #36 : NLHE 6-max 5 000$ (Finale) / Event #37 : NLHE 1 000$ (Day 3)

À moins de trente mètres l'un de l'autre, deux Belges disputent une finale. Derrière Davidi Kitai et Pierre Neuville, il s'agit des deux joueurs à avoir gagné le plus d'argent dans leur pays avec respectivement 2,8 et 2,2 millions de dollars de gains : Kenny Hallaert et Michael Gathy. Le premier lutte dans le 5 000$ 6-max tandis que le second se bat dans une épreuve à 1 000$.

hallaert

La finale du short-handed à 5 000$ est expéditive. « All in and call ! » entend-on régulièrement alors que l'homme maniant la grue de la télévision peine à faire tenir le rythme à sa machine. Ce n'est pas une surprise : la compétition a été soumise à un rythme infernal depuis le début, entre guerres d'égo, rencontres et batailles jetons en main. Des 574 joueurs présents au départ, Kenny Hallaert parvient à se glisser sur le podium, prenant même par intermittence le chiplead du tournoi. Mais à trois joueurs restants, une rencontre va le plomber. Nadar Kakhmazov relance à 160 000 (deux blindes) et Kenny Hallaert opte pour un 3-bet en petite blinde à 500 000 rapidement payé. Je vous donne la main de Kenny : 77. Il se sent plutôt confiant lorsque tombe un flop 254 et envoie 700 000. Payé, il préfère checker un turn 6 et se retrouve embêté lorsque Nadar pousse son tapis, lui réclamant ses 3 derniers millions de jetons. Avec son overpaire et son tirage quinte, il finit néanmoins par investir la somme et se retrouve mal barré contre 44 pour un brelan floppé. Une petite river pour s'excuser de toutes les blagues faites sur les Belges depuis quatre décennies ? Rapé, c'est un 6.

Kenny termine troisième pour un gain de 238 855$ sous les applaudissement d'un Michael Gathy ayant assisté à la scène depuis sa table. « Je ne suis pas du tout déçu » confie Kenny, déjà sixième du Main Event l'an passé. « Bien au contraire, je suis heureux, c'est une très belle place sur un tournoi difficile et je suis content de mon jeu. »

Kakhmazov

Après ce coup l'ayant propulsé seul en tête du classement, la suite du tournoi s'avère être une formalité pour Nadar Kakhmazov (photo). C'est sur un tableau 6TQT que l'action s'emballe contre Chris Hunichen, futur deuxième. Après une bataille de sur-relances, tout l'argent finit au milieu : Q7 chez Nadar, Q2 chez Chris. Un paquet de cartes peuvent donner lieu à un partage. La river tombe alors : un 6. « Partage ! » annonce le directeur du tournoi. Nadar ne réagit pas... Pourtant, il possède deux paires Dame-Dix avec le kicker 7 ! Un de ses amis s'en aperçoit dans le public et hurle : « NO CHOP CHOP ! SEVEN ! ». Le directeur se rend alors compte de son erreur et félicite Nadar qui serre le poing en recevant son premier bracelet et un prix de 580 338$... C'est sa deuxième victoire de rang ce mois-ci derrière un succès sur le mastodonte 1 000$ du Venetian ayant réuni 3 273 joueurs. Après avoir notamment battu Ludovic Riehl (8ème), il avait déjà empoché 440 029$. Un bel été ! 

gathy

À quelques pas de là, ils ne sont plus que 7 joueurs en course sur la finale du 1 000$ et Michael Gathy est solidement installé en troisième place du classement avec un tapis de 1,5 million (45 blindes) représentant la moyenne. C'est le moment qu'il choisit pour relancer à 60 000 depuis le hi-jack avec As-Valet. Payé par Reginald Hampton en grosse blinde, il opte pour une mise à 90 000 sur un flop J86. Payé, le Belge envoie une nouvelle salve à 250 000 sur un turn 2 mais se fait check-raise à 500 000 ! Il paie et voit une Q s'abattre. Reginald mise 575 000, donnant un énorme mal de crâne à Michael. « Ce n'est pas une bonne river » dit-il en conservant le sourire. Après deux longues minutes de réflexion, il finit par engager la somme et tombe contre QQ pour une main jouée de façon peu académique. 

railgathy

« Je n'aime pas trop le call » confie un Erwann Pécheux présent dans le rail en compagnie de Maxime Chilaud, Sébastien Comel ou encore Thomas Boivin. « Allez, ils ne savent pas qui tu es ! » lancent-ils néanmoins à Michael pour l'encourager. Tombé à un peu plus d'une douzaine de grosses blindes, le Belge a une belle occasion de se refaire lorsque Vlad Darie pousse son tapis pour 7 BB en bataille de blindes avec A7. Michael retourne AA et fait rire ses soutiens. « Allez le dragon ! » clâment-ils. Mais ils déchantent un poil à l'apparition d'un flop 654 et tirent carrément la tronche lorsqu'un 8 tombe sur le turn. Michael peut encore espérer l'apparition d'un coeur mais la rivière est un triste 3. On imagine le Belge cuit mais ses cinq dernières blindes sont doublées la main suivante avec Dame-Deux contre Dix-Trois grâce à l'apparition d'une Dame sur le flop. « C'est presque oublié ! » lance Erwann Pécheux dans le public en référence à un tapis revenu presque à jeu après cette paire d'As craquée.

« Vous aurez une pause diner dans trente minutes » prévient alors la direction du tournoi. Michael essaie tant bien que mal de la faire réduire ou de la décaler, ayant à coeur de rejoindre le plus vite possible le 10 000$ 6-max une fois son tournoi terminé mais sa table est peu coopérative. « Moi je veux manger » dit James Hughes pour mettre un terme au débat. Et c'est ainsi que le Belge part en pause diner avec un mini-tapis de huit blindes.

AsAs

Alors qu'il souffre, Michael Gathy voit un James Hughes rassasié lui faire un beau cadeau en éliminant deux joueurs d'affilée pour gratter 30 000$ supplémentaires. Alors que ses amis lui demandent un nouvel état des comptes, il leur répond : « Les autres a lot, moi pas a lot » Le Belge est effectivement le seul sous les trente blines et il en possède... dix ! Malgré un intense combat, c'est ce même Hughes qui finit par lui gratter ses derniers jetons avec As-Quatre contre Valet-Huit. Michael termine cinquième, enrichi de 70 884$, et vient conclure une bien belle journée pour la Belgique.

C'est parti pour l'un des plus beaux tournois de l'année

- 22 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #42 : NLHE 6-Handed Championship 10 000$ (Day 1)
Cinq W rouges et quelques-uns des meilleurs joueurs de la planète sur la ligne de départ

Alors oui, bien sûr, il y a le Main Event, sa structure incomparable et son prestige légendaire. Il y a aussi le SISMIX et le Winamax Poker Open, estampillés respectivement seul festival electro-poker au monde et tournoi le plus fun de l'année - comment ça, je ne suis pas objectif ? - ou encore cette home game avec vos potes de Fac que vous n'avez pas revu depuis dix ans, et sur laquelle il est absolument impossible de faire mauvaise figure. Mais ne nous le cachons pas, cette épreuve Championship à 10 000 dollars jouée en 6-max a tout pour être au panthéon des plus beaux tournois de l'année. Un tapis de départ de 50 000 jetons, des blindes 100/200 pour démarrer, des niveaux d'une heure et seulement six joueurs par table pour dynamiser l'action : voilà qui n'est pas loin de ressembler au paradis pour tous ceux qui peuvent se permettre d'aligner une pareille somme sur la table.

Yoh Viral - Deyra - Lewis - labrik - Delmas

Joueurs chevronnés habitués de ces buy-ins à cinq chiffres, petits nouveaux en quête de leur proverbial one time, businessmen fortunés qui rêvent de se frotter aux joueurs chevronnés suscités : on trouve tout cela parmi les 266 joueurs qui ont pour l'heure composté leur billet. Et avec huit niveaux d'enregistrement tardif, nous sommes déjà bien partis pour dépasser les 294 inscriptions recensées l'an dernier. Au sein de ce comité relativement restreint, qui tient actuellement dans un quart de l'Amazon Room, nombreux sont les Français en quête de bonheur et d'espèce sonnantes et trébuchantes. Débarqué dans la salle au coeur de la première pause de la journée, j'ai ainsi pu trouver une belle bande de vainqueurs issus de la jeune garde tricolore, à savoir de gauche à droite Johan GuilbertIvan DeyraRomain LewisLouis Linard et Adrien Delmas.

Louis Linard
Serein comme jamais le Louis sur ce petit tournoi à 10 000 billets verts

À tout seigneur tout honneur, démarrons par celui qui compte jusque là le meilleur résultat des cinq sur ces WSOP. Comment ça va Louis après cette 13e place signée hier sur le "5K 6-max" ? "Je suis en pleine martingale, lâche un Louis qui avait fini 40e d'un autre tournoi de Hold'em à 1 500 dollars juste avant de se lancer sur le 5 000. Du coup après ce tournoi, je pense tenter le coup sur le PLO à 25 000 dollars," plaisante-t-il. Dommage, s'il s'était joué après, labrik aurait pu poursuivre sur sa lancée avec le Players Championship à 50 000 dollars.

Table Deyra

Ivan Deyra est lui aussi en plein rêve aujourd'hui, ce tournoi magique démarrant pile le jour de ses 23 ans. Alors on souhaite tous bon anniversaire et bonne chance à notre merguez préférée ! La seule mauvaise nouvelle pour le Girondin, c'est qu'il ne pourra pas recevoir son bracelet dès aujourd'hui. Mais nul doute que passer cette première journée avec un tapis convenable suffirait amplement à son bonheur. Avec 37 000 jetons devant lui après un peu plus de deux heures de jeu, l'heure n'est pas encore à sortir le gâteau et les cotillons, mais tout reste encore à faire.

Farrell - Kempe - Lewis

Ça se passe mieux du côté de Sylvain Loosli et Romain Lewis, le Toulonnais ayant déjà réussi à doubler son tapis de départ, tandis que rLewis pointe autour des 75 000. Avec entre autres l'Allemand Rainer Kempe, l'Écossais Niall Farrell et l'Anglais Ben Heath autour de lui, le benjamin du Team Winamax n'a pas tiré la table la plus facile, mais n'est pas du genre à se laisser impressionner.

DLTDP Luneau

Mais celui vers lequel tous les regards sont tournés aujourd'hui, c'est l'homme au hoodie vert tout au bout de l'objectif de la caméra, Alex Luneau. Pour cet habitué du jeu GTO, et même sur un tournoi au niveau moyen a priori assez élevé, les surprises ne manquent pas. "Ça doit être la quinzième fois qu'un mec limp en dehors des blindes, écrit-il sur le Whatsapp du Team. Ah, en fait ils sont quatre joueurs différents à le faire !" Le limp serait-il en train de redevenir à la mode ? Vous avez quatre heures. En attendant, nous allons laisser Alexonmoon tranquille avec ses 61 000 jetons, pour ne pas vous gâcher la surprise quand sortira la nouvelle saison de Dans la Tête d'un Pro.

Davidi Kitai

À ce très beau casting de W rouges, ne manquait finalement plus que celui qui nous avait justement fait rêver lors des derniers épisodes en date de DLTDP, le runner-up en titre, Davidi Kitai himself, messieurs dames ! Bon, on s'enflamme, mais le tournoi du Génie ne fait que commencer, lui qui est, comme à son habitude, arrivé en late reg en milieu de troisième niveau. Et autant dire qu'avec déjà 20 000 pions lâchés en une grosse heure, la route vers un back to back en table finale est encore bien longue.

David Benyamine

À noter également dans le clan français l'inévitable présence de David 'Dark Vador' Benyamine, de Lucas Orsatelli, qui nous avait gratifié d'un joli deeprun sur le Millionaire Maker, et d'un Julien Martini qui n'a pas vraiment pris ce tournoi par le bon bout. "J'ai perdu un gros pot avec flush over flush dès ma deuxième main, explique V.Dhorasso24. J'avais trouvé deux paires avec 79 sur 7-9-Roi avec le Roi de coeur. J'ai envoyé un barrel turn et un overbet river, deux coeurs, et je me suis fait payer par J10." Avec un tapis tombé à 5 000 jetons, la situation est en effet compliquée, mais pas encore desespérée.

Silver - Guerrero

Également croisé à table, un Jimmy Guerrero toujours aussi enjoué, qui devra jouer des coudes avec le Britannique Max Silver. Jimmy sera bientôt rejoint par son confrère du Team Onpok Adrien Allain, qui a gagné sa place sur le satellite à 1 100 dollars qui se tenait dans la Pavillion Room. "J'ai passé cinq flips de suite, la machine est de nouveau en marche !," a-t-il promis hier soir. C'est évidemment tout ce qu'on lui souhaite.

ElkY
Bloqué toute la nuit dans le New Jersey à cause d'une tempête, selon son dernier tweetElkY a décidé de faire son retour au Rio avec un magnifique cosplay de Scorpion de Mortal Kombat.

Martin Kozlov
Le tenant du titre est bien sûr de la partie aujourd'hui. Si Martin Kozlov pouvait échanger sa place de l'an dernier avec celle de Davidi Kitai ou d'un autre Français, on ne serait pas vraiment contre.

Andrew Lichtenberger
L'an dernier, Andrew Lichtenberger remportait son premier bracelet WSOP avec une barbe et des cheveux de 10 kilomètres de long. Depuis, il semblerait que l'Américain ait enfin retrouvé l'adresse de son coiffeur.

Sammartino - Cate Hall
Comme souvent, Dario Sammartino met l'ambiance à table. Sans parvenir pour l'instant à décrocher un sourire à Cate Hall.

Jason Mercier
Après des débuts de WSOP forcément décevants pour lui, Jason Mercier serait bien inspiré de ressortir la machine à gagner sur ce tournoi.

Ole Schemion
Quand soudain, un Ole Schemion sauvage apparaît ! Peu voire pas aperçu au Rio jusque là cette année, l'Allemand semble visiblement nettement moins frileux qu'un certain reporter Winamax chauve assis juste à côté de moi.

Stephen Chidwick
Une transition toute trouvée pour vous offrir cette photo d'un autre homme qui se fait rare sur ces WSOP, Stephen Chidwick.

Adrian Mateos
Lui en revanche, on le voit partout, et parfois même tout en haut du classement final, Adrien Mateos ne pouvait pas rater ce tournoi.

Martin Jacobson
Un autre monsieur habitué à gagner ici, Martin Jacobson.

Antonio Esfandiari
Et puisque l'on en est aux palmarès bien garnis, dites bonjour au Magicien Antonio Esfandiari.

Charlie Carrel
Je n'avais presque pas remarqué Charlie Carrel avec ce tee-shirt d'une étrange sobriété selon ses goûts habituels.

Steve Warburton
Runner-up de l'EPT Barcelone il y a bientôt deux ans, Steven Warburton n'a pas encore vraiment confirmé depuis. Et si c'était pour ce tournoi ?

David Peters
David Peters est comme un poisson dans l'eau sur ces tournois à cinq chiffres de buy-in.

Try again, Kid

- 22 juin 2017 - Par Harper

Event #38 : Limit Hold'em Championship 10 000$ (Day 3)

De la table située devant le banc de presse émane un rire familier. Il s'agit de Daniel Negreanu, debout - et vraisemblablement à tapis - alors qu'il ne reste plus que 13 joueurs en course dans l'épreuve de Limit ayant attiré 120 joueurs. Le temps d'extraire à la va-vite la carte SD de mon ordinateur et de me faire engueuler par ce dernier car je ne l'ai pas enlevé en toute sécurité, me voilà posté devant la table du Canadien, bien pâle derrière trois ridicules piles de jetons représentant un dixième du tapis qu'il possédait à l'heure de débuter le Day 3.

negreanu

À tapis avec une paire de Quatre contre Roi-Neuf et Valet-Huit, Daniel voit ses deux adversaires trouver une quinte, l'obligeant à rejoindre la sortie en 13ème place pour un gain de 17 894$. Alors que le directeur du tournoi s'approche pour lui donner un papier à remettre à la caisse, Daniel ne s'en saisit pas : « je n'ai pas à faire ça d'habitude, vous pouvez le faire s'il vous plait ? » La direction s'exécute face au Roi Negreanu qui prend la direction de son camping-car situé sur le parking du Rio en lâchant un : « that sucked ! » On comprend l'énervement : malgré sept places payées, deux demi-finales et trois finales, Kid Poker n'a toujours pas décroché son septième bracelet. Nul doute qu'il sera au départ de la grosse épreuve de No-Limit Hold'em 6-max à 10 000$.

Quant à la finale du Limit, elle est prête ! On y retrouve JC Tran, Terrence Chan, Sorel Mizzi ou encore le champion du monde Joe McKeehen. Le vainqueur empochera 311 817$.