masquer le menu
   

Le One Drop, un échec ?

- 3 juin 2017 - Par Veunstyle72

Event #6: High Roller for One Drop No-Limit Hold'em 111,111$
Avec 119 inscriptions, le tournoi connait une baisse de l'affluence. Mais à quel point est-ce significatif ?

doug polk

Doug Polk, troisième au chipcount du day1

C'était un scénario prévisible, qui est finalement bien arrivé : en plaçant ce tournoi au tout début de ces championnats du monde, les organisateurs prenaient un risque, celui de ne pas avoir autant de joueurs qu'espéré. 

"Le problème, c'est que ce tournoi arrive un peu trop tôt dans ces WSOP", clamait Sylvain Loosli lors du dernier Multiplex Poker. "Difficile de se motiver à aller jouer des 1,000$ ensuite, quand on commence les WSOP en sautant d'un tournoi à plus de 100,000$." C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles Davidi Kitai par exemple, ne participe pas à ce tournoi.

Même son de cloche du côté de Bertrand Grospellier, qui a fini par prendre place tardivement dans ce tournoi, pour terminer la journée avec 888 000 (sur les 500 000 de départ). "Siège 8, table 8 et je finis à 888 000 !" rigolait ElkY avec Martin Khabrel au moment de ranger des jetons dans le sac plastique. Mais derrière ce sourire satisfait, la star Française regrette également ce changement dans le calendrier : "Evidemment que c'était une mauvaise idée de le placer en début de festival", me glissait-il, "tout le monde n'est pas encore arrivé à Vegas le 2 juin..." 

elky

Même jusque chez les joueurs peu ou pas habitué de ce genre de tournois, ce fut une déception. Comme pour Jimmy Guerrero par exemple, qui me confiait un peu plus tôt dans la journée : "C'est dommage de l'avoir mis aussi tôt. Moi honnêtement, si j'avais commencé mes WSOP en faisant quelques bons résultats, j'aurais pu me chauffer pour le faire. Mais là, déposer 111,111$ dès le début du séjour, ce n'est juste pas possible."

Gageons que demain, les retardaires pointront leur nez pour gonfler un peu plus ce prizepool, même si cette situation ne semble pas déranger tout le monde. Comme Leon Tsoukernik, directeur du King's Casino de Rozvadov et partenaire des WSOP, qui ne semble pas géné de ce changement de plan : "J'ai joué le 300,000$, le 25,000$ et le 50,000$ à l'Aria. Et maintenant, il y a ce 111,111$. Je pense que pour les businessmen, c'est une bonne chose de mettre tous ces tournois en même temps. Les businessmen ne sont pas comme les joueurs, ils ne peuvent pas se permettre de venir au début, jouer les tournois de l'Aria, partir, et revenir à la fin du mois. Et puis demain, certains vont encore s'inscrire, ça fera gonfler le prizepool. Si on fait 140 joueurs, ça reste plutôt très bien. Surtout pour moi, parce que gagner un tournoi de 140 joueurs c'est plus facile. Si on était plus de 200, ce serait compliqué."

Les stars de ce jeu n'ont pas spécialement manqué à l'appel, il suffit d'ailleurs de regarder le chipcount pour s'apercevoir que beaucoup sont tout de même bien au rendez-vous. Il faudra simplement s'attendre à voir moins d'argent distribué pour le futur vainqueur.

Si tous les joueurs devaient disputer 10 niveaux aujourd'hui, les organisateurs ont décidé de raccourcir la journée, pour la descendre à 8 niveaux. Il restera ainsi deux niveaux lors du jour 2, pour venir s'enregistrer.

Pour le moment, le chipleader s'appelle Martin Jacobson, avec 1,677,000 de jetons. Il devance notamment Charlie Carrel et Doug Polk. 79 joueurs sont qualifiés pour la suite de ce tournoi dès ce samedi.

C'est en revanche déjà terminé pour Fedor Holz le champion en titre, mais aussi Justin Bonomo, Noah Schwartz, Stephen Chidwick, Joe Cada, Chance Kornuth, ou encore David Sands. 

Top 10 du tournoi

Chipleader - Martin Jacobson : 1,677,000
2e - Charlie Carrel : 1,624,000
3e - Doug Polk : 1,522,000
4e - Brian Rast : 1,456,000
5e - Leon Tsoukernik : 1,325,000
6e - Rainer Kempe : 1,271,000
7e - Adrian Mateos : 1,210,000
8e - Scott Seiver : 1,188,000
9e - Dominik Nitsche : 1,179,000
10e - Haralabos Voulgaris : 1,140,000

kanit mercier

Mustapha Kanit et Jason Mercier

daniel negreanu

Pas la grande joie pour Daniel Negreanu, qu'on a connu plus fringuant

mateos hellmuth

Phil Hellmuth a fait son arrivée en fin de journée, pour le plus grand plaisir de tous ses adversaires

jason koon

Jason Koon a déjà prononcé les mots magiques dans ce tournoi, "all in"... mais personne n'a payé. Il a retourné les as en guise de papiers en règle. Et oui, ça joue surement plus serré que sur n'importe quel autre tournoi ici.

lauren roberts

Seule contre tous ces hommes, Lauren Roberts se débat comme elle peut

Un Belge en tête du Colossus

- 3 juin 2017 - Par Veunstyle72

Event 5 - The Colossus III, NLHE 565$
Thomas Boivin chipleader, Antoine Saout passe le day1A

thomas boivin

Quel succès ce Colossus ! S'il y a bien un tournoi sur lequel les organisateurs n'auront pas à se faire de soucis par rapport à l'affluence, c'est celui-ci. Avec 2,756 participants pour le day1A et déjà près de 2,000 sur le day1B, on est parti sur des bases aussi grandes que l'an passé (21,613 inscriptions en 2016). Pour rappel, ce tournoi propose six journées d'introduction.

La première partie de ce tournoi, le day1A, débuté à 10h ce matin, s'est achevé 10 heures plus tard et c'est un jeune homme qui parle la même langue que nous, qui a pris la tête du tournoi : le Belge Thomas Boivin termine cette première journée avec un tapis de 538 000, grâce notamment à une petite livraison comme on les aime un niveau avant la fin. 

"J'open en MP 12,000, mon voisin me 3-bet à 32,500 et je le 4-bet à 79,000. Il paye simplement, et sur TAT, je c-bet 55 000 et il fait tapis pour 155 000. Je paye avec A K et il me montre AQ."

Grâce à ce pot énorme, Thomas va pouvoir tranquillement aborder la suite du tournoi, lui qui débutera le day2 avec plus de 70 blindes... ce qui est loin d'être le cas du reste du field : après 18 niveaux de 30 minutes, seule une centaine de joueurs a réussi à passer ce premier obstacle. La moyenne du tournoi ? 17 blindes. 

Antoine Saout est l'un des rares visages connus repérés au moment de mettre des jetons dans un sac plastique : "Je termine à 154,000 après avoir gagné KK contre AA sur la dernière main !"

Une bonne nouvelle pour Antoine qui, à défaut de dépenser plus d'argent sur ce tournoi, va pouvoir se reposer : "Non mais attend, il faut que je regarde le programme, les autres tournois, qu'est-ce que je vais faire à la place maintenant ?" Se re-po-ser Antoine, c'est bien aussi !

saout colossus

Antoine Saout, détendu et qualifié pour le jour 2 du Colossus

greg raymer

Parmi la centaine de survivants, seul Greg Raymer sort du lot. Mais son stack n'est pas folichon.

etienne

Etienne, modérateur chez Winamax, a en revanche disparu du day1B

The power of love

- 3 juin 2017 - Par Harper

Event #2 - Tag Team No-Limit Hold'em Championship 10 000$ (Day 3)
Le couple Liv Boeree - Igor Kurganov signe une victoire émouvante


En s'imposant sur l'épreuve par équipes, Liv Boeree et Igor Kurganov ont donné une vraie raison de vivre au tournoi. Car on ne pas va pas se mentir, sans leur brillante performance, il aurait été difficile de parler de victoire commune pour les autres protagonistes de l'épreuve.

team1

Arrivés en finale, les leaders n'ont effectivement laissé que quelques miettes à leurs coéquipiers en jouant la quasi-intégralité de la dernière table. C'est que la règle laissait place à pas mal de marge : les joueurs inscrits devaient simplement être présents durant une orbite (sur tout le tournoi !) pour être considérés comme acteur à part entière. C'est à peu près ce qu'a joué David Benyamine dans l'équipe de Daniel Negreanu. Ainsi, le Français aurait pu remporter le second bracelet de sa carrière en jouant seulement une dizaine de mains, et peut-être même sans en avoir gagné une ! La scène aperçue en début de finale est d'ailleurs un beau symbole de l'implication de Benyamine dans ce tournoi : arrivé aux abords de la table, il est repoussé par la sécurité qui lui dit que « seuls les membres des équipes sont acceptés ici. » Il sourit et rétorque qu'il en est un mais il faudra un hochement de tête de son capitaine pour le voir se faufiler à quelques mètres d'une table qu'il se contentera d'observer.

benyamine
Enfin entré, David Benyamine a regardé Daniel Negreanu durant une quinzaine de minutes avant de se barrer

« Joue ! » dit de son côté Igor Kurganov a sa compagne Liv Boeree alors que la finale vient de débuter. Mais cette fois, c'est l'Anglaise qui décline l'invitation. « Non, non, continue, c'est seulement le début, je jouerai plus tard. » Igor est celui qui aura le plus laissé sa place autour de la table mais, en tout, Liv Boeree a joué moins de 20 minutes sur les six heures qu'ont duré la finale. « J'aurais préféré jouer cette main contre Liv » a d'ailleurs balancé Daniel Negreanu au milieu d'un coup face à Igor Kurganov. « Contre elle, c'était sûr que je passais mais toi, tu es capable de faire un bluff complètement fou ! »

table

Il faut dire que le Russe a décidé de faire le ménage sur la table, éliminant dans un premier temps la doublette Mark RadojaMartin Jacobson, le vainqueur du Main Event 2014 ayant simplement fait une apparition à table pour... une main, juste avant de rejoindre le Big One for One Drop. Sur un flop 653, Mark Radoja a investi son tapis avec T6 et Igor a rapidement payé avec une paire de Huit pour éliminer la Team Jacobson en 6ème place (47 271$). Dans le public, Liv poussait alors des petits cris à chaque pot gagné par Igor... et on peut vous dire qu'il y en a eu un paquet ! Le couple est rapidement passé chipleader avant que Daniel Negreanu ne reprenne la tête en éliminant la Team Javier Gomez - Lander Lijo avec une paire de 99 contre As-Dix (63 253$). C'est également avec une paire de Neuf qu'Igor Kurganov a ensuite pris la mesure de la Team Fong (4ème pour 86 237$). Opposé à une paire de Quatre, le Russe a vu un croupier taquin retourner un Quatre sur le flop puis un Neuf sur le turn.

kurga

Un heads up Kurganov – Negreanu se dessinait alors jusqu'à ce qu'Ankush Mandavia, en équipe avec un Joe Kuether qui n'a pas joué la moindre main durant la finale, trouve un double up avec Roi-Dame contre la paire de Six de Negreanu, un Roi s'écrasant sur le turn. « On n'est pas près de jouer le One Drop avec des turns pareils ! » s'est marré le Canadien en rangeant un tapis désormais équivalent à celui de son adversaire.

negreanu

C'est moins d'une petite heure plus tard que Daniel a néanmoins pu prendre la direction de l'épreuve à 111 111$. Rattrapé puis dépassé par Ankush, joueur possédant 4 millions de dollars de gains en live et tout autant en ligne, le Canadien a fini par subir la foudre d'Igor qui a trouvé deux paires quand Daniel avait top paire et tirage quinte. Une brique plus tard, Negreanu quitte la scène avec la troisième place et 119 753$ en poche. Une somme qu'il ne partagera que très peu avec ses trois compagnons de route, le plus gros gagnant de l'histoire du poker de tournoi ayant confié avoir déboursé l'inscription de sa poche pour ses petits camarades. Pour la première fois du tournoi a alors eu lieu une pause. Les joueurs pouvant effectivement être remplacés à leur guise, la direction n'avait pas prévu le moindre arrêt. Mais la tradition avant le heads up est ce qu'elle est : les joueurs doivent être mis face à face, les jetons alignés et le (les !) bracelet(s) posé(s) sur la table.

gif

Le heads up pouvait débuter avec un avantage en jetons de trois contre un pour Igor Kurganov, galvanisé par un câlin de Liv Boeree quelques secondes avant l'ultime duel. Igor domine rapidement les débats et déstabilise Ankush en se planquant derrière sa chaise (photo) alors qu'il est en train de rentabiliser un brelan sur la rivière. Payé, on l'imagine ne faire qu'une bouchée de l'Américain mais ce dernier double à deux reprises, d'abord avec une quinte supérieure à une autre quinte puis avec deux paires supérieures aux deux paires du Russe.

« Que se passe-t-il si tu perds celui-là ? » crie son ami Mustapha Kanit dans le public. « Si je perds celui-là, c'est comme si je perdais deux fois ! » répond Igor. « Je dois vraiment jouer tight ! » Ce ne sera pas vraiment le cas : 3-bet, 4-bet, limp/reraise à tapis, Igor fait étalage de son talent et finit par achever Ankush Mandavia, deuxième pour 169 323$, avec AT contre QT sur un idéal tableau Q98JK.     

mainserre

La première réaction d'Igor Kurganov est de féliciter Ankush Manduvia : « Qu'est-ce que tu pouvais faire sur ce tableau ? J'avais une quinte à sept cartes ! »  

calinliv

C'est fait ! Igor et Liv explosent de joie... Leur premier bracelet est une victoire commune leur rapportant 273 964$.

regarde

Après son succès à l'EPT San Remo 2010, Liv Boeree signe une seconde victoire majeure qu'elle célèbre notamment avec ses grandes amies Cate Hall et Samantha Abernathy.

souriredunevie

Difficile d'imaginer plus beaux vainqueurs sur un tournoi par équipes ! 

itsmine

« C'est mon bracelet ! » s'énerve Igor Kurganov pour plaisanter. Pas de panique Monsieur, la direction du tournoi a prévu une breloque pour chaque vainqueur.  

bracelet

« Et maintenant, tu me demandes en mariage ? » demande Liv avec un sourire plein d'amour. La soirée s'annonce belle.  

"Je sens que je peux le faire cette année..."

- 3 juin 2017 - Par Veunstyle72

Event 4 - Limit Omaha Hi Lo 1,500$ (Day2)
Paul François Tedeschi aborde ces WSOP avec de grandes ambitions

tedeschi glazer

Deux nouveaux Français sont assurés de gagner un peu d'argent cet après midi, grâce à une variante que vous avez peut-être pu découvrir sur Winamax il y a quelques mois, le Omaha Hi Lo. Sauf que dans ce tournoi, on le pratique en Limit. Le principe est simple, chaque joueur doit composer une main de Hi (une quinte, un full, une couleur etc.) et/ou une main de Lo (une combinaison de 5 cartes comprises entre l'As et le Huit), avec deux cartes de son jeu et trois cartes du board. Quand la BB est à 2,500, on peut raise à 5,000 et se faire 3-bet à 7,500, c'est aussi la particularité du Limit.

A ce petit jeu là, Bruno Fitoussi, figure de ce jeu depuis des années, et Paul François Tedeschi, le grand espoir Corse, sont loin d'être les plus mauvais, bien au contraire. En se glissant parmi les 136 joueurs ITM (sur 904 joueurs au départ), les deux tricolores se sont assurés un minimum de 2,253$, mais jouent surtout avec l'espoir d'aller décrocher les 238,620$ de la gagne.

"Sur les tournois de variantes, il ne faut pas s'attendre à s'enrichir, il faut jouer pour le bracelet", confiait Tedeschi, "et je vais te dire... je le sens bien cette année. Un petit bracelet sur une variante autre que le Holdem, ça me ferait tellement kiffer !" 

Et pour ce faire, le petit protégé d'Onpok a décidé de mettre toutes les chances de son côté, notamment en se fixant des objectifs très clairs, en abordant ces championnats du monde d'une façon bien différente. On appelle ça l'expérience, non ?

"Le grand objectif de cette année, c'est de jouer moins pour éviter le burnout. Je vais éviter toutes les loteries en NLHE proposées par les WSOP, trop d'affluence, trop de variance, ça ne sert à rien à part puiser beaucoup d'énergie. Je vais me concentrer sur des variantes et pourquoi pas un peu de cash game. Mon programme est simple : je vais jouer tous les 1,500$ variantes, je vais tenter quelques 10,000$, en PLO8 notamment, peut-être faire le Limit Hold'em à 10,000$... Je me sens vraiment mieux que les autres années, j'ai beaucoup bossé mon jeu, et ça fait un bon moment que je n'ai pas spew un tournoi !"

Tout ce que Paul François souhaiterait éviter cette année, le spew, et pour cela, il n'existe pas 1000 solutions : "Je pense que je vais jouer jusqu'au 15 juin, puis je ferai un break jusqu'au 30 juin, pour aborder les tournois de juillet dans les meilleures conditions."

Arrivé avant-hier, en compagnie de ses collègues Jimmy Guerrero et Thi Nguyen (Adrien Allain débarque dimanche), Paul François débute ses WSOP en conquérant et me ferait presque penser à un Gabriel Nassif des temps modernes, à s'acharner sur les tournois autre qu'en NLHE. Souhaitons lui la même carrière que "Yellowhat", l'une grandes références Françaises à ce jeu, multifinaliste WSOP, à qui il manque pourtant ce fameux bracelet qui récompenserait cette belle carrière. Tedeschi arrivera-t-il à se démarquer afin de repartir avec une breloque ? On en reparle à la fin de l'été.

fitoussi

Bruno Fitoussi aussi est dans l'argent : "J'ai joué deux mains sur le Tag Team à 10 000$... pfff, mais ouais mais j'ai joué avec Tony G... c'est à cause de lui si je fais ce tournoi !"

miaou

Bruno partage sa table avec cette joueuse plutôt très féline

klatt

Heyyy, Andreas Klatt ! Le héros du dernier PSC Monte Carlo (vainqueur du FPS et runner up du Main Event dans la foulée) a passé la bulle avec un stack riquiqui, mais continue de prouver sa bonne forme depuis un mois

One drop one love

- 3 juin 2017 - Par Veunstyle72

#Event 6 - High Roller for One Drop No Limit Hold'Em 111 111$

TOUSKERNIK EIFFEL

Faire son entrée sur les World Series Of Poker en commençant par la couverture d'un tournoi à 111 111$, ça ressemble légèrement à un cadeau tombé du ciel, surtout quand on sait d'expérience, que les premiers jours de ces Series sont plutôt très calmes, pas folichon et sans grand intérêt immédiat. Mais comme l'expliquait Harper hier, les organisateurs ont du s'adapter à la concurrence des autres casinotiers, jamais en manque d'idée pour faire saliver les plus grandes bankrolls de ce jeu avec des tournois hors WSOP, aux buy in similaires. Hors de question de faire fuire ces joueurs là, le tournoi créé par Guy LaLiberté en 2012 se tient dès aujourd'hui, et pour quatre jours. Le légendaire Jack Eiffel a réalisé un petit discours d'introduction, Leon Tsoukernik, patron du King's Casino (partenaire des WSOP) a pris la suite en lançant le shuffle up & deal, et les chevaux étaient lâchés !

DEALER

Et qu'on se rassure, le cru de ce One Drop 2017 s'annonce très sexy sur le papier, vous allez vite vous en rendre compte. Oui les joueurs les plus riches de ce jeu sont là, et non, ils ne boudent évidemment pas ce premier grand évènement des WSOP 2017. Un total de 64 joueurs était recensé au début du second niveau de la journée. Le tenant du titre, Fedor Holz, a notamment fait le déplacement, comme prévu, et dès le premier niveau de ce tournoi. Il est possible de s'enregistrer jusqu'au début du jour 2, mais Fedor a préféré entrer en action assez rapidement. Certes les habitués des gros tournois sont là, mais ceux qu'on qualifiera de "baleines", sont bien là aussi. Qui ça ? Pas à moi de juger, mais on va dire que les grosses montres qui brillent sont des cibles privilégiés pour des animaux aux dents longues, comme le jeune retraité Allemand. Sauf qu'au lieu de trois milliardaires gambleurs, Fedor a tiré Antonio Esfandiari (vainqueur en 2012), Scott Seiver et Jonathan Jaffee à sa table, et à sa gauche. Même si j'ai tendance à penser que ce sont surtout ces trois nommés qui doivent se dire "et m***, Fedor a ma table...", le tirage n'est pas si évident pour l'Allemand. 

FEDOR ESFANDIARI

Les tables sont folles, et pour le moment, on s'observe pas mal. Avec 500 000 jetons de départ, sur des blindes à 1,000/2,000, ça reste compliqué de s'envoyer en l'air rapidement. Et presque sans surprise, Charlie Carrel fait déjà partie des joueurs qui ont pris un excellent départ. L'Anglais se trouve pourtant sur une table bien compliquée, avec notamment Martin Jacobson (champion du monde 2014), Daniel Colman (vainqueur du One Drop à 1 millions en 2014), Martin Kabrhel et Noah Schwartz. Mais comme Fedor l'an passé, personne ne serait surpris de voir Charlie Carrel faire quelque chose de grand ce tournoi, vu la forme actuelle du jeune homme (il a déjà remporté plus de 1,6 millions de dollars en tournoi live en 2017... mais il perfe aussi bien online : il vient de remporter deux tournois FCOOP, dont le Main Event à 10,000$ l'entrée, depuis la terrasse d'un Starbucks, pour 1,2 millions de dollars !)

CARREL

Charlie Carrel débute ce tournoi en étant plutôt bien entouré

JACOBSON COLMAN

2014 leur appartenait : Martin Jacobson et Daniel Colman ont ainsi raflé à eux deux plus de 25 millions de dollars cette année là aux WSOP!

DAN SMITH

Dan Smith et Haralabos Voulgaris (casquette), deux grands habitués des Highrollers

BONOMO

Pink Bonomo, Eric Seidel et la terreur Espagnole Sergio Aido

CHIDWICK

Good luck également à Harper, qui tente la moustache pour passer incognito, Gaëlle appréciera surement