masquer le menu
   

Tout le monde à tapis !

- 23 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Benjamin Pollak est éliminé en troisième place (3 500 000$)

Benjamin Pollak
Double-ups en série, short-stacks qui refusent de sauter, mains dominées qui passent devant : on croyait avoir tout vu dans la dernière phase de la table finale du Main Event des WSOP 2017.

Jusqu'à ceci.

#Main #181 : Benjamin Pollak trouve Q10 au bouton et hésite un court instant avant de prononcer les mots "all-in". Au total : 35,2 millions, soit 15 blindes. Le français a doublé six mains plus tôt seulement, mais a immédiatement perdu des plumes avec un showdown perdu contre les deux paires de Scott Blumstein.

Derrière lui, Dan Ott va prendre ce qui restera sans doute comme la discution la plus discutable du tournoi. Muni de K9, il pousse lui aussi ses jetons au milieu. Il possède à peine plus de jetons que Pollak : 45,8 millions, soit 19BB.

3-way all-in
Le plus dingue reste à venir. De grosse blinde, Scott Blumstein a reçu une main qu'il est plus ou moins obligé de jouer : AQ. C'est payé !

Trois joueurs sont à tapis, ce sont les trois derniers joueurs du Main Event, le plus gros tournoi du monde, et c'est le joueur possédant le plus de jetons qui est favori : on va peut-être  connaître le Champion du Monde sans passer par la case du heads-up, ce serait du jamais vu sur le Main Event !

Le flop KJ3 fait monter un peu plus une température déjà caniculaire. Les trois factions de supporters éructent : tout le monde y a trouvé quelque chose ! Dan Ott est désormais en tête avec une paire de Rois, Benjamin Pollak n'est pas mort avec un tirage de quinte par les deux bouts, et Scott Blumstein peut encore gagner le tournoi directement avec un 10.

3-way all-in
Mais les choses vont rester en l'état : le turn est un 4 et la rivière un 6.

Pollak Ott poignée de main
Dan Ott triple son tapis tandis que la fantastique chevauchée de Benjamin Pollak s'arrête en troisième place. L'étendue du talent de Pollak n'a pas été suffisante face à Ott ayant gagné pas moins de trois coups à tapis contre le français.

Pollak et Kara
Une fois encore, le monde du poker français passe très, très près d'un triomphe historique. A ce stade du tournoi, vous avez pu constater à quel points les coups à tapis préflop sur des coin-flips ou des quasi flips (et donc les coups de chance) sont nécessaires pour aller plus loin. Benjamin en a gagné plusieurs aujourd'hui, mais il lui a manqué un petit soupcon de réussite supplémentaire pour aller au bout.

Passée la déception, on ne tardera pas à se réjouir, à titre individuel comme collectivement. Car Benjamin Pollak réalise non seulement la meilleur perf' de sa carrière, autant sur l'aspect financier (3,5 millions de dollars de gains, son total de gains de carrière est doublé !) que sur le plan sportif (il a devancé très exactement 7219 joueurs au cours de dix jours de combat). Nous connaissions l'étendue de son talent, qui a grandi et muri tout au long de dix ans de présence sur le circuit européen : ce talent a éclaté sur la scène internationale de la plus belle des manières cette semaine : nombre de pros américains ont d'ores et déjà dit que, quoi qu'il arrive lors du heads-up final entre Scott Blumstein et Dan Ott, Pollak resterait de loin le meilleur joueur de cette finale.

Scott Blumstein
C'est aux côtés des siens que Pollak a vécu le dernier showdown de son Main Event

WTF ?
Avant cela, nous l'avons apercu en train de tiquer au moment où la main de Dan Ott a été révélée - il y avait de quoi !

Pollak
Grâce à Benjamin Pollak, Antoine Saout, Valentin Messina et Alexandre Réard, le poker tricolore a pu vivre une semaine durant le meilleur Main Event de son histoire, avec pas moins de quatre représentants classés dans le Top 16. Merci à vous !