masquer le menu
   

Antoine Saout : le Main Event est sa maison

- 22 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Antoine Saout 2009
Antoine Saout en chiffres, c'est :

7e tapis au départ de la finale
10/1 : sa cote auprès des bookies de Vegas (lorsqu'il restait 9 joueurs)
33 : son âge
5e : sa position sur la All Time Money List française de la base de données live Hendon Mob (pour l'instant !)
58 : nom nombre d'ITM sur le circuit
5,55 : en millions de dollars, son total de gains de carrière en live sur Hendon Mob.
Premier ITM : novembre 2008, sur le Main Event à 1000€ du Spanish Poker Tour de Marbella (6e sur 97 pour 5800€)

Avant de se faire connaître de toute planète poker durant l'été 2009, Antoine Saout a traîné sa bosse une paire d'années sur le circuit des tournois live à buy-in modéré. A l'époque, le breton était encore plongé dans des études d'ingénieur qui ne le passionnaient guère, beaucoup moins en tout cas que le poker, qu'il avait découvert en regardant sa grande soeur jouer des SNG sur Everest Poker. Son premier ITM sur le circuit live s'est soldé par une finale, c'était à Marbella en novembre 2008. Début 2009, l'auteur de ces lignes disputait un tournoi à 1500€ à Dublin, et remarquait très vite l'agressivité du discret joueur français assis face à lui. J'étais loin de me douter que six mois plus tard, je serais le premier journaliste à l'interviewer, quelques minutes après qu'il se soit officiellement qualifié pour la finale du plus gros tournoi du monde, devenant le second joueur français de l'histoire à réaliser cet exploit (dix ans après la huitième place de Marc Brochard l'année de la victoire de Scotty Nguyen)...

En 2009, le concept de November Nine fêtait son premier anniversaire : Antoine Saout a profité des trois mois d'intervalle entre les demi-finales et la finale pour signer un juteux contrat de sponsoring avec Everest Poker (la salle de poker sur laquelle il s'était qualifié pour le Main Event) et prouver à la planète poker que cet inconnu sortant de nulle part qui disputait encore des SNG quelques mois plus tôt était bel et bien un prétendant sérieux au titre, en atteignant la finale de la version européenne des WSOP en septembre. Une fois retourné à Las Vegas en novembre, Antoine livrera ce qui restera comme l'une des plus belles démonstrations de poker autour de la finale. Peu convaincu en début de partie, Phil Hellmuth en personne finira conquis, estimant qu'Antoine avait joué le meilleur poker de tous les finalistes, devançant des talents tels que Phil Ivey et Eric Buchman. Cette prestation de haut vol, jouée sans peur et sans reproche par ce joueur que personne n'avait vu venir, s'était soldée par une élimination en troisième place, en grande partie causée par un cruel bad beat à trois joueurs restants, lorsque la paire de Rois d'Antoine s'est fait craquer par la paire de 2 de Joe Cada. Antoine était chip-leader à ce moment-là : remporter ce coup lui aurait quasiment assuré le titre face à un Darvin Moon loin derrière techniquement.

Antoine Saout 2009
En compagnie du clan français avant le coup d'envoi de la finale 2009

Qu'importe : celle troisième place, bonne pour 3,5 millions de dollars (le plus gros gain jamais remporté par un français sur un tournoi de poker) aura permis à Antoine de se faire un nom sur la scène internationale, et de s'installer durablement sur le circuit. Durant les années qui ont suivi, nous avons continué de le voir régulièrement perfer : une troisième place sur un WPT National Series à Paris en 2014, les demi-finales sur le PCA en 2014, une autre finale WPT en Angleterre la même année, une finale EPT à Monte Carlo en 2016... Antoine est même passé très près d'une seconde finale sur le Main Event qui l'a fait connaître en 2016, terminant en 25e place pour 269,000 dollars.

Antoine Saout 2009
2016 : Antoine retrouve la joie des demi-finales sur le Main Event


L'année 2017 a également bien commencé avec une troisième place lors du 25 000$ Challenge des Aussie Millions, bonne pour 290 000 $. Et après un été aux Championnats du Monde décevant, le morlaisien a renoué avec le succès sur le tournoi qui l'a fait connaître. En position difficile avec le plus petit tapis à sept joueurs restants, Antoine sait qu'il aura besoin d'un coup de pouce rapide du destin afin de pouvoir de nouveau exprimer son talent que chacun sait immense.