masquer le menu
   

Benjamin Pollak, pur produit du poker parisien

- 21 juillet 2017 - Par PonceP

POLLAK
Benjamin Pollak en chiffres, c'est :

3e tapis au départ de la finale
5/1 : sa cote auprès des bookies de Vegas
34 : son âge
8e : sa position sur la All Time Money List française de la base de données live Hendon Mob (pour l'instant !)
85 : nom nombre d'ITM sur le circuit
2,967 : en millions de dollars, son total de gains de carrière en live sur Hendon Mob.
Premier ITM : décembre 2007, vainqueur des Euro Finals of Poker "Bronze", un tournoi à 500€ à l'Aviation Club de France, pour 12,130 euros.

A l'image d'un Antony Lellouche ou d'un Fabrice Soulier, c'est à la dure école des cash-games parisiens que Benjamin Pollak s'est formé. Avant de le voir prendre son envol sur les gros tournois du circuit européen, nous le croisions régulièrement lors de nos virées à l'Aviation Club de France, qu'il a commencé à fréquenter dès la vingtaine.

Sa progression fut rapide et naturelle : d'abord aux petites tables à 50€ la cave (blindes 2€/2€), puis à la 2€/4€, puis à la fameuse "500" (blindes 5€/5€) sur lequel il a regné de longues années et autour de laquelle on retrouve quelques-uns des meilleurs joueurs de Omaha et Hold'em de Paris. Sa réputation auprès des réguliers de feu-l'ACF est celle d'un joueur ultra-sérieux, y compris avec sa bankroll : chez Pollak, pas de prises de risques inutiles, le parisien a pris son temps pour grimper les échelons. Son parcours en fait de lui un modèle dont tous les aspirants pros devraient s'inspirer.

Marrakech 2009
Octobre 2009, WPT Marrakech : l'une de nos premières rencontres avec Pollak (11e sur 416)

Celui qui se surnomme MagicDeal sur les Internets est un joueur polyvalent, aussi à l’aise en live qu’online, adepte des tournois comme des cash-games, maîtrisant tous les formats les plus populaires à Paris. Ancien ingénieur en Telecom et réseaux, Benjamin a découvert le poker en 2006 à l’occasion d’un séjour en Californie. Pris de passion pour le jeu, il va rapidement se lancer dans une carrière professionnelle (un choix qu’il ne doit pas regretter aujourd’hui !)

Avec un palmarès long comme ses bras, Benjamin a vu sa carrière progresser linéairement, avec un premier résultat à l’ACF en 2007 lors de l’épreuve "Bronze" des EFOP. Il terminera premier et empochera 12 000 €. Son premier succès retentissant à six chiffres se produit également à Paris, lors du Trophée Haussmann organisé en 2010 : un tournoi à 3000 € qu’il remporte pour 100 000 €.

Pollak
Prague, 2014 : victoire sur un side-event à 4250€

Depuis, le Parisien a enchaîné les perfs’ à six chiffres et joué des buy-in de plus en plus élevés. Un temps sponsorisé par Barrière avant de revêtir les couleurs de Betclic, il a notamment terminé quatrième du WPT Prague en 2011 pour 104 000 € et runner-up du WPT Barcelone en 2013 pour 126 000 €. Cette même année, Vegas lui sourit (déjà), puisqu’il termine septième du WSOP 3000 $ 6-Max pour 44 000 $ avant de deep-run le Main Event et de s’incliner en 27e position pour 285 000$.

Prague 2015
Enfin, plus récemment, Benjamin a signé une jolie quatrième place à l’EPT Deauville en 2015 pour 187 000 € et a remporté une épreuve Turbo 6-Max de l’EPT Barcelone la même année pour 118 000 €. On le retrouve désormais au départ de la plupart des Main Events et High-Roller des festivals européens, où son style de jeu sans bavures fait de lui un compétiteur redouté.

Clairement, Pollak est un métronome qui ne fait que très peu d'erreurs : cela fait de lui une valeur sûre pour la victoire, si seulement il parvient à bien gérer (traduisez : à run good !) son début de finale, qu'il entame avec 44BB.

Main Event 2013
Déjà en demi-finales du Main Event : c'était en 2013, avec Sylvain Loosli et Clément Tripodi

En ce qui concerne le Main Event, Benjamin Pollak l'a disputé tous les ans depuis 2010, avec deux ITM en 8 participations, dont une déjà mémorable 27e place en 2013, l'année de la finale de Sylvain Loosli, qui est devenu depuis l'un de ses amis les plus proches sur le circuit du poker. Pollak a également fait 26e du ME des WSOPE à Berlin en 2015. Avant d'atteindre la finale du Main cette année, on l'a vu terminer en 46e de l’Event 49, un PLO 6 max à 3 000$.



Avril 2008 : la vague poker déferle sur la France depuis deux ans. Les médias s'intéressent à notre jeu favori. Dans ce reportage, on peut voir un Benjamin Pollak disputer une partie privée détendue entre potes. Que de chemin parcouru depuis !