masquer le menu
   

La Saint-Valentin attendra

- 18 juillet 2017 - Par Flegmatic

Qualifié via l'un de nos satellites online à 750€, Valentin Messina termine 15e pour 450 000$

Valentin Messina

Rien n'est jamais écrit à l'avance sur un tournoi de poker. Quelques heures après l'élimination prématurée de Christian Pham, chipleader au départ de ce Day 7, nous a malheureusement quitté celui qui le suivait directement au classement, Valentin Messina. N'y allons pas par quatre chemins, même si ce résultat lui rapporte la somme rondelette et on ne peut plus enviable de 450 000 dollars, cette 15e place n'était pas ce qu'espérait le dernier de nos qualifiés online aujourd'hui. "Si j'étais arrivé avec quatre millions ce midi, je m'en serais probablement contenté, débriefe le résident Maltais. Mais avec 28 millions pour démarrer ce Day, je suis forcément déçu et frustré. Je sais qu'il y a peu de chances que je me retrouve à nouveau dans cette position. Je suis quand même conscient d'avoir eu un run indécent depuis le début. Simplement, ce n'était pas mon jour. Mais bon, il vaut mieux que cela arrive au Day 7 qu'au Day 1, ou je ne serai jamais arrivé là. Ce que je voulais surtout, c'est ne pas avoir de regret par rapport à la façon dont j'ai joué. Et globablement, c'est le cas, à part peut-être un coup ou deux..."

Valentin pense peut-être à cette main qui lui a tant coûté en début de journée, où il paie un check/raise très cher sur la rivière d'un board 24J63, et ne peut montrer mieux que le brelan de 2 floppé de son adversaire. Coach depuis plus d'une dizaine d'années - il abreuvait déjà Poker Académie de vidéos stratégiques avant sa victoire sur le France Poker Tour 2010 -, Valentin trouvait même à redire sur la toute dernière main de son tournoi. Derrière une ouverture UTG+1 de Ben Lamb, et après être tombé à six blindes, le Français envoie tout avec QJ, et tombe contre le AJ de l'Américain, à l'issue d'un board 1085410. "Je me demande ce qu'aurait fait Davidi [Kitai]. J'aurais peut-être pu flat préflop et shove ensuite... Mais il aurait sûrement payé de toute façon." Pas grand chose à faire donc a priori, pour un Valentin qui traversait alors un véritable désert de cartes, entamé juste après avoir fait doubler Antoine Saout.

Valentin Messina OUT
Une dernière poignée de main et s'en va

"Je suis tout de même content évidemment, qui plus est d'avoir pu porter les couleurs de Winamax aussi longtemps. Si on m'avait dit ça en début de tournoi, j'aurais bien sûr signé. Surtout en étant quasiment en freeroll. Le premier objectif était d'abord de faire ITM, et après j'ai avancé étape par étape. Mais entre 450 000 dollars et 8 millions, il y a une grosse différence. Je garde quand même le positif. Pour quelqu'un comme moi qui ne joue pas tant que cela en live, j'ai pas mal de réussite. C'est aussi une confirmation. Et surtout, en affrontant des grands joueurs comme Dario Sammartino, j'ai vu dans leurs yeux que j'avais gagné leur respect. Et de savoir que je peux leur tenir tête, c'est toujours bon pour la confiance."

Valentin Messina Rail
Plus tôt dans la journée, avec sa compagne de longue date et première supportrice, Johanna Bremont.

Pour avoir été observateurs privilégiés du parcours de Valentin depuis plusieurs jours, nous devons bien avouer que le sentiment est partagé. Très souvent assis devant des tapis le plaçant dans les hauteurs du classement, Valvegas a pu faire étalage de toute la panoplie du joueur complet qu'il est devenu. Hero calls, bluffs monstrueux, value bets calculés au poil : il a joué son A-game du début à la fin de son tournoi, profitant au maximum des erreurs d'adversaires bien moins affutés physiquement et mentalement. Pour autant, ne comptez pas sur lui pour tenter de faire valoir cette expérience durement acquise sur des épreuves qu'il n'avait jusque là pas l'habitude de jouer. "Tu ne me verras pas flamber sur le circuit ! D'ailleurs, je ne serai pas à Barcelone, on a déjà des vacances de prévues. Par contre, j'attends avec impatience les Winamax Series de septembre !"

Un retour au grind online depuis l'île de Malte qui lui sied visiblement à merveille, même ce nouveau gain à six chiffres - le troisième de sa carrière et le deuxième plus gros derrière sa deuxième place à l'EPT Malte en mars 2015 - lui donne quelques idées. "On avait prévu avec Johanna d'acheter une maison." Le moment semble tout choisi. Encore bravo Valentin, et à très bientôt !