masquer le menu
   

Davidi, c'est fini

- 16 juillet 2017 - Par Flegmatic

Kitbul éliminé en 223e position après une journée en enfer et une paire de Rois craquée
Il reste 196 joueurs, dont 7 français après l'élimination de Laurent Patroni

Davidi Kitai
Ce samedi 15 juillet ne restera pas longtemps dans les mémoires de Davidi Kitai. Tombé à dix blindes après deux heures de jeu sans la moindre carte à se mettre sous la dent, le Génie trouve enfin une situation favorable pour envoyer son tapis, sous la forme de deux beaux Rois. L'espoir de double up est clairement permis quand son adversaire retourne A9, mais un As débarque dès le flop pour gâcher la fête. La déception est à la hauteur des espérances de remontada suscitées. Le parcours du Génie s'arrête en 223e position pour 46 096 dollars, sa troisième place payée sur le Main Event. "Là maintenant, je suis beaucoup plus déçu que content, forcément, avoue un Dav' visiblement atteint. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui, il n'y avait pas grand chose à faire."

Son tournoi, et son été à Vegas - dans l'ensemble décevant - s'achèvent sur un vilain bad beat. Mais nous on le sait, ce n'est que partie remise : un jour, Davidi ira en finale du Main Event des WSOP. GG Génie !

Rideau pour Lolo

Laurent Patroni
Peu de temps après l’élimination de Davidi Kitai, c’est Laurent Patroni qui a pris la porte, suite à une bataille de blindes qui s’est mal terminée.

« Le joueur au bouton open à 60 000 et le joueur en petite blinde paie. J’ai AK en grosse blinde et je décide de pousser mes derniers 700 000. Le bouton passe, mais pas l’autre joueur, qui snap call avec une paire de 9. Je n’ai même pas pu savourer, le flop a tout de suite apporté un 9. »

Déçu Laurent Patroni ? Que nenni. Qualifié sur un satellite à 575$, le vainqueur du Starter du WiPT en février dernier (et runner-up de la Grande Finale une semaine plus tard) encaisse 46 096$ grâce à une finalement très belle 205e place. Jolie plus value !« Je ne vivais pas un très bon Vegas depuis le début, avec 12 tournois disputés sans ITM. Là du coup, je suis bien positif. »

Place désormais à la détente : « On part en road trip avec un pote là, je vais me faire toute la côte ouest, pour finir à Seattle ». Vacances méritées : profitez !

Bluff et hero call : Messina dégaine la panoplie

A la nouvelle table de Valentin Messina (lui et Nicolas Cardyn sont désormais séparés), j’observe une fin de coup propice à faire hausser les sourcils du couvreur le plus expérimenté. Le français paie en effet une mise rivière de 135,000 sur un board 10x-8x-69-4x avec…
42 pour la plus petite paire !

« Oui, en fait il y a un historique. Là, j’étais de BB, le flop a été checké, c’est moi qui ai misé sur le turn. Je l’ai bluffé il y a pas longtemps, regarde mon Twitter j’ai posté le coup. » Voyons voir : 


Une jolie relance rivière avec hauteur As : Valvegas est bien en place alors que l’on vient de passer sous la barre des 200 joueurs restants.

Pollak attaque

ben pollakAprès avoir visité l'enfer, diner avec le diable et senti la lame de la guillottine chatouiller son cou, Benjamin Pollak respire enfin dans ce Main Event. Sa bêtise d'hier soir semble tellement loin cet après midi, alors même que son stack dépasse désormais la barre des 3 millions de jetons ! C'est bien simple, depuis la reprise, Benjamin Pollak a multiplié son tapis par 14 ! C'est ce qui s'appelle une belle journée. Et ce n'est pas fini. Derniers coups en date ? On est arrivé à table sur la rivière d'un board J8A6K. Après avoir open à 55 000 préflop, Benjamin a envoyé 45 000 au flop, 125 000 sur la turn avant de se faire check raise river, de 350 000 à tapis, par son adversaire... avec QT en main pour une quinte. Son adversaire a retourné, dépité, ce qu'il pensait être la main gagnante : KK, mais le Roi était en fait la pire carte du paquet pour lui !

Dans la foulée, Ben a défendu sa grosse blinde avec As-Huit, puis il a pris deux gros barrels dans le nez, sur un tableau A-J-6-3-Q : "Il m'a fait pot à chaque fois ! Rivière, on a check tous les deux, et ma main a suffit pour remporter le coup". Benjamin Pollak semble en très grande forme aujourd'hui.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Mickey Craft
Plus personne ne croit Mickey Craft. Au lendemain d'une journée passée à enchaîner des bluffs sortis de nul part - et pas toujours glorieux - celui qui pointait un temps en tête du chipcount semble ne plus bénéficier d'aucun crédit de la part de ses adversaires. Pour preuve, ce coup observé où l'Américain a envoyé deux sacoches à 125 000 et 525 000, flop et turn, sur un board 5972 avant de check back la rivière pour se voir montrer une paire de 6. Avec J9 en main pour ce qui ne reste qu'une simple top paire, l'ami Mickey n'était cette fois pas en complet carnaval et empoche encore un très joli pot.

 30 : en secondes, le temps qu'il a fallu à deux reporters Winamax cherchant à brancher un chargeur de PC portable pour comprendre le fonctionnement d'une multi-prise américaine.

 « Les tables sont serrées ! Ils ont beau les casser, en 2016, on était quand même beaucoup plus à l’aise », signé un Antoine Saout qui retournerait bien en Amazon Room pour respirer un peu.

Montagnes
Avant que le prochain chip race ne face disparaître tous les jetons jaunes de 1 000 - l'ante va passer à 5 000, les rendants inutiles - apprécions une dernière fois la vue de ceux qui ont réussi à monter de véritables murailles.

 Ils remportent 46 096$

205e Laurent Patroni (France)
210e Matthew Moss (UK)
221e Sam Chartier (Canada)
223e Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax)

 Ils remportent 40 181$

231e David Pham (USA)
241e Isaac Haxton (USA)