masquer le menu
   

Day 1A : Les traditions se perdent

- 9 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Main Event : fin du Day 1A
Affluence faible sur la première journée de départ du Big One, comme d'habitude - L'excitation du coup d'envoi quelque peu diluée par une annonce en grandes pompes assez hors sujet - Environ 550 joueurs ont déjà validé leur ticket pour le Day 2 - Moins de français au départ que l'an passé, mais il est trop tôt pour tirer des conclusions sur la participation tricolore - Les Day 1B et 1C seront eux massifs


Fin du Day 1A
Les années se suivent et se ressemblent sur le Main Event : la première des trois journées de départ du plus gros tournoi du monde a attiré à peu près le même nombre de joueurs que les trois éditions précédentes, à savoir 795 joueurs. Et comme la structure n'a pas changé depuis l'an passé, le nombre de survivants à cette première salve est lui aussi similaire : il sont grosso modo 550 à avoir tenu les dix premières heures d'un tournoi qui en comptera plus de 80 au total.  Mécanique bien huilée, organisation au poil : le moteur des World Series Of Poker ronronne sans faire de vagues.

Et c'est peut-être là que le bat blesse. Comme il est désormais un fait établi que le Day 1A est ceui attirant le moins de joueurs (795, c'est la moitié de n'importe quelle épreuve No-Limit à 1500 balles comme on en a vu des dizaines tout au long de l'été), le coup d'envoi du tournoi le plus attendu de l'année tend à perdre de sa magie. Signe de cette désaffection : les musiques grandioses et discours enflammés qui caractérisent chaque année le Big One ont carrément été remplacés par une annonce certes importante (le partenariat commercial entre les WSOP et une grosse boîte de jeux en ligne chinoise, en vue de développer le poker et les championnats du monde sur le continent asiatique), mais qui semblait complètement à coté de la plaque dans ce contexte. On ne lance pas le plus beau tournoi de poker de la planète en récitant un communiqué de presse !

Lampée
On l'avoue sans honte et on ne s'en excusera pas : dès que l'on touche au Main Event, nous sommes des puristes. Comme le Superbowl dans le foot US, comme la Grande Boucle chez les amateurs de vélo, comme la Coupe du Monde chez les footeux, ce tournoi occupe une place à part dans le poker. Il y a le Main Event, et il y a les autres tournois. Et si l'on brade le Main Event, cette grande fête populaire rassemblant absolument tous les types de joueurs de poker de la planète (depuis les qualifiés ayant enchaîné les sats à partir de dix dollars) jusqu'aux plus grands pros jouant un million de dollars la cave en cash-game, alors c'est tout le monde du poker que l'on brade. Messieurs les organisateurs : gardez pour plus tard vos communiqués de presse dont vos joueurs, ceux qui vous rendent visite chaque été, ceux qui attendent l'épreuve les onze autres mois de l'année, se foutent royalement. Nous sommes là pour rêver, bordel !

Autre sujet de préoccupation : nous avons compté moins de dix français au départ de ce Day 1A. Moitié moins qu'en 2016 ! Là dessus, nous ne nous risquerons pas à des conclusions trop hâtives quant à la participation française : il se pourrait bien que les joueurs manquants attendent tout simplement les Day 1B et 1C pour faire leur entrée. Ces deux journées seront quoi qu'il arrive massives, et l'on peut prédire sans trop de risques de se tromper une affluence totale similaire, voire un poil supérieure, à celle des trois dernières éditions, aux alentours de 7000 inscriptions.

Les joueurs français que nous avons repéré avec des jetons en fin de Day 1A sont au nombre de six :

Romain Lefebvre 94 000
Julien Ehrhardt (Qualifié Winamax) 64 325
Pierre Merlin 43 000
Jérôme Arnould (Qualifié Winamax) 35 000
Benoît Lam 26 500

-----------------
Pierre Calamusa (Team Winamax) OUT
Abou Sy OUT

En tête des bilans tricolores de ce première journée, on retrouve un Romain Lefebvre tout en contrôle. Grimpé très vite autour des 80 000, il a empaqueté 94 000 jetons aux alentours de minuit. "Pour mon tout premier Main Event, je suis vraiment content, avoue le Parisien. J'ai eu une table plutôt moyenne, avec quelques mecs qui ont un peu fait n'importe quoi, même si logiquement le niveau s'est un peu élevé vers la fin. Globalement, j'ai joué small ball, plus souvent en value qu'en bluff, et c'est passé." Une stratégie gagnante à plus d'un titre sur un tournoi comme le Main Event.

Jérôme Arnould
Du côté de nos qualifiés online, la journée avait bien commencé mais s'est un peu moins bien terminée. Monté jusqu'à 70 000, Jérôme Arnould (photo) a subi les foudres de Martin Jacobson, perdant notamment une confrontation à tapis avec une paire d'As contre deux 9 chez le Champion du Monde 2015, qui en trouvera deux de plus sur le flop. Son Day 1A s'achève avec 35 000 pions. Constat similaire pour Julien Ehrhardt, grimpé à 110 000 avant de perdre de sa superbe lors du dernier niveau. Il reviendra mardi pour le Day 2 avec un tapis de 64 300 qui devrait coincider peu ou prou avec la moyenne.

Benoît Lam
Comme souvent, c'est finalement Benoît Lam qui ferme la marche, et (comme souvent) avec le sourire. Surtout que ce grand joueur de cash game devant l'éternel aurait tout aussi bien pu ne pas voir la fin de ce Day 1A. "J'ai doublé sur une des dernières mains avec As-Roi contre deux Valets." De quoi passer de 13 000 à 26 500, soit 44 blindes pour attaquer le Jour 2. Quand on vous dit que cette structure est magnifique. "Maintenant, c'est la gagne là !" Doucement quand même. Sauf preuve du contraire, personne ne remportera ce tournoi avant le samedi 22 juillet !

Enfermé dans la Brasilia toute la journée, Pierre Merlin s'est fait plus discret, et termine avec 43 000, soit un tout petit moins que le stack de départ. La route vers la 92e place, qu'il avait atteint l'an passé, est encore longue.

Enfin, un mot sur nos deux (à notre connaissance) éliminés du jour . Plein d'entrain après une première série de tournois ici à Vegas pas franchement idéale, LeVietF0u ne s'est jamais vraiment remis de son gros bluff raté - "Mais je ne regrette pas, c'était un bon bluff" - prenant la porte peu après le retour de pause dîner. Parti sur les chapeaux de roue, Abou Sy a quant à lui encaissé deux bad beats de suite, sans parvenir à remonter la pente. Même sur le Big One, quand Dame Chance n'est pas avec vous, cela reste compliqué de monter des jetons.

Bien entendu, il est fort possible (voire même certain) que des joueurs français inconnus de nos services étaient en lice aujourd'hui, et ont franchi le Day 1A. Nous les ajouterons à ce classement une fois reçus les listings officiels de la part des organisateurs.

Sam Grafton
A l'international, Sam Grafton a marché sur l'eau aujourd'hui pour finir avec un tapis de plus de 230 000, qui devrait le placer au minimum dans le Top 10. On l'a notamment vu craquer deux As en fin de journée avec une paire de 3. A priori, l'anglais sera dépassé au général par un autre européen de talent, le norvégien Morten Mortensen. Au chapitre des sortants, citons le Champion du Monde 2007 Jerry Yang, Sorel Mizzi, Matt Savage, Leon Tsoukernik ou encore Dan Shak parmi ceux qui devront attendre 2018 pour prendre à nouveau part au Big One.

Tableau de bord
550 joueurs environ franchissent le Day 1A (sur 795 au départ)
Blindes au départ du Day 2 : 300/600 ante 100
Tapis moyen : 72 000

Un point complet sur les survivants Français sera publié peu avant le coup d'envoi du Day 1B. Rendez-vous à 20h (heure Française !)

Raymond Barre
Comme chaque année, nous dédions ce reportage en direct du Day 1A à la mémoire du regretté Raymond Barre. Parti trop tôt mais à jamais dans nos coeurs : merci pour tout, Ray.