masquer le menu
   

You cannot be serious !

- 7 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #68 - NLHE 3 000$ (Day 1)

"On ne vous cache pas que notre intérêt pour ce Jour 1 risque d'être limité." C'est ce que nous avions écrit hier soir à propos du premier tour de la 68ème épreuve de l'été, dans notre déroulé quotidien du programme des WSOP. Et c'est sans honte aucune que l'on va se dédire : le Day 1 de cette énième épreuve de No-Limit est loin d'être inintéressante.

Déjà, à cause du monde qui s'est pointé : avec 1349 inscrits au total, l'affluence est bien plus élevée que ce que l'on aurait pu imaginer, et vient même titiller celle des épreuves deux ou trois fois moins chères du même genre. On avait sans doute sous-estimé le fait que le Main Event débute dans 48 heures (déjà ! Le temps passe vite), et que des tas de nouveaux joueurs ont récemment débarqué à Las Vegas en vue du Big One. Les chiffres officiels viennent d'ailleurs d'être annoncés : le prize-pool dépasse les 3,6 millions de dollars. 203 joueurs seront payés avec 645,923 brouzoufs reservés au vainqueur, en plus du bracelet.

Sonny Franco
Aussi, le tournoi a séduit pas mal des joueurs que nous suivons jour après jour depuis un mois : en faisant un tour durant le Level 9 (il y en a dix au programme aujourd'hui), j'en ai croisé une bonne pélletée : Michel Abécassis, Ivan Deyra, Adrien Allain, Thi Nguyen, Yoh Viral, Rémy Biéchel, Ben Pollak... Aucun d'entre eux n'a véritablement décollé pour le moment, si ce n'est pour Alexis Fleur (85,000, soit six tapis de départ) et Sonny Franco (68,000, photo). En compagnie de ces joueurs, j'ai pu reconnaître des Champions du Monde (Joe Cada, Ryan Riess), des joueurs ayant perfé très récemment (Ryan Laplante, runner-up du Mix hier, Harry Lodge, podium du Crazy Eight un jour plus tôt), ou encore des joueurs dont le prénom n'est pas "Alphonse" (Cliff Josephy, Dominik Panka, Charlie Carrel). La table de MIK.22 est particulièrement relevée : on y retrouve Michael Tureniec, Matt Affleck, et Michael Binger (il a fait runner-up du Main Event 2006 derrière Jamie Gold, RT si tu es trop jeune pour t'en souvenir, FAV si tu es vieux)



Outre ce casting alléchant, une petite controverse des familles a éveillé notre intérêt à mi-chemin de la journée. Une histoire d'arbitrage, racontée par Guillaume Diaz et son voisin de table Alexis Fleur (vous pouvez les apercevoir sur la photo ci-dessous, aux côtés d'un mec en train de royalement s'emmerder).

Que s'est-il passé ? Ce récit mélange les voix de Guillaume et Alexis, mais c'est bien Guillaume qui est le protagoniste du coup :

"Un joueur relance UTG, Martin Kabrhel 3bet en milieu de parole poiur 3600. Je suis en SB, je tank, et pendant que je réfléchit, la BB prend tous ses jetons, et avance la pile avec ses deux mains. Lorsqu'il se rend compte que c'est encore à mon tour de jouer, il reprend sa pile !"

Evidemment, un superviseur est appelé, et c'est là que l'affaire déraille.

"C'est le pire floor que j'ai jamais vu, je n'ai pas compris du tout la décision. Le superviseur me dit texto 'Je ne peux pas vous dire quelle va être la décision d'arbitrage avant que vous ne preniez votre décision.' Je paie les 3600, et là le superviseur reprend la parole pour dire que le mec en BB peut faire ce qu'il veut, grosso modo. Il se prend juste un avertissement verbal. C'est fou !"

Pour la petite histoire, la BB va jeter préflop (What. The. Fuck !), et Guillaume, qui avait une paire d'As sur ce coup (il aurait donc bien aimé que la BB soit forcée de 4bet !) va remporter le coup sans showdown, envoyant son tapis face à Kabrhel sur la rivière d'un board J1088K.

Guillaume Diaz


Je ne suis pas arbitre de poker, mais il me semble impensable que la BB soit autorisée à abandonner préflop sur ce coup après avoir initialement avancé les piles de jetons avant le tour de Guillaume. D'autant que ce dernier n'a pas lui-même relancé, se contentant de payer le 3-bet. Qu'en pensent Thomas Gimie ou Guillaume Gleize, nos arbitres français préférés ? On ne manquera pas de leur faire suivre cet article.

L'épisode n'a pas manqué de faire réagir dans la conversation WhatsApp du Team :

Michel Abécassis : "J'ai déjà vu le cas du floor qui dit "je ne peux pas vous dire la règle avant votre décision". C'est bizarre.
Gaëlle Baumann : "J'ai eu le même cas de figure quand un mec a fait tapis de SB sur la BB avant mon tour. J'ai relancé mon bouton et il a eu le droit de fold. J'ai demandé au floor après, il m'a dit que si j'avais juste call, le mec en SB était obligé de shove."

Ceci étant dit, l'épisode n'a pas trop tilté Guillaume, qui possédait 44,000 à une heure de la fin de la journée.

Daniel Negreanu
Après avoir sauté en 5e place du PPC 50K$, Daniel Negreanu s'est inscrit dans le Razz, sans succès. "Bon, il ne me reste plus qu'à aller crâmer 3000 balles de plus", a t-il annoncé à ses adversaires avant de se rendre au guichet des inscriptions pour sa troisième partie de poker de la journée.

Table Gaëlle Baumann
L'ancienne table de Gaëlle Baumann. Je dis "ancienne" car Gaëlle a sauté sur un coup assez moche : deux Rois qui ne tiennent pas contre As-Roi, il y avait 90,000 au mileu. Sick !

Scotty Nguyen
Scotty Nguyen est un vrai sympa, toujours disponible pour ses fans, quitte à rater des mains.