masquer le menu
   

Guillaume Diaz est en finale du Crazy Eights !

- 5 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Et avec un gros tapis s'il vous plaît !
La partie s'accélère, les éliminations se sont enchaînées
Event #60 - Crazy Eights NLHE 888$ (Day 3 et Finale)


Nous arrivons au stade de la partie où les évènements s'enchaînent plus vite que nos doigts ne tapent sur le clavier, que ce soit sur le fil Twitter @Winamax ou dans ces colonnes. Tandis que Flegmatic s'employait à vous raconter la formidable remontée de Guillaume Diaz et la chute du compteur à 16 joueurs restants, les joueurs en question furent loin de se reposer sur leurs lauriers : au terme d'une demi-heure folle, la table finale à neuf est déjà prête ! Il est 19 heures à Las Vegas et c'est d'ores et déjà un rail massif de tricolores qui s'est constitué dans l'Amazon Room. La Brasilia qui accueille traditionnellement les tables finales est en travaux : c'est donc à l'ancienne, sans caméras ni streaming, que l'on va suivre la finale du Crazy Eights.

Les sortants en demi-finales :

16e : Paul Berger (USA) 32 665 $
15e : Jose Reyes (USA) 35 416 $
14e : Douglas Carli (USA) 41 233 $
13e : Pablo Mariz (Canada) 41 233 $
12e : Eric Baldwin (USA) 52 431 $
11e : Randy Pfeifer (USA) 52 431 $
10e : Ray Qartomy (USA) 67 126 $


Qartomy bad beaté
La dernière élimination avant la finale, celle de Qartomy, vaut son pesant de cacahouètes : moins d'une heure après s'est fait craquer les As par Guillaume Diaz, l'américain se retrouve à tapis avec deux Rois (dans l'intervalle, il avait réussi à doubler plusieurs fois son stack devenu minuscule) contre Alexandru Papazian. Le jovial barbu retourne une main proprement dégueulasse : Q3. Mais le flop apporte une Dame, et le turn est un 3 !

Papazian content
Qartomy n'en revient pas, et demande à la croupière de laisser les cartes quelques instants, le temps d'immortaliser l'instant. Facétieux, Papazian ne se fait pas prier pour prendre la pose avec sa poubelle gagnante !

Guillaume Diaz
Nous y sommes : Guillaume Diaz est en table finale de ce tournoi colossal ayant totalisé 8120 inscriptions, et avec un gros tapis qui plus est ! C'est tout simplement la plus belle chance de bracelet pour le Team Winamax depuis le début des WSOP 2017. D'après Volatile38, la compétition est relevée, mais le Top Shark n'a aucune raison de douter de son talent... Ni de sa chance : il y a une heure, il était à tapis avec une paire de 8 contre une paire d'As. Le voilà en piste pour le bracelet et le premier prix de 888,888$, avec 51 blindes à sa disposition pour faire parler la poudre !

Le casting des finalistes du Crazy Eights 888$ - résolument cosmopolite !

Siège 1 : Ioannis Angelous Konstas (Grèce) 4,55 millions (28BB)
Siège 2 : James Cappucci (USA) 1 m. (6BB)
Siège 3 : Michael Tureniec (Suède) 8,35 m. (52BB)
Siège 4 : Vlad Darie (Roumanie) 14,85 m. (93BB)
Siège 5 : Ben Yu (USA) 1,565 m. (10BB)
Siège 6 : Guillaume Diaz (France, Team Winamax) 8,14 m. (51BB)
Siège 7 : Harry Lodge (UK) 2,4 m. (15BB)
Siège 8 : Kilian Kramer (Allemagne) 17,8 m. (111BB)
Siège 9 : Alexandru Papazian (Roumanie) 7,5 m. (47BB)

Double up Tureniec
Parmi les autres évènements notables des demi-finales, un énorme double-up de Michael Tureniec : le Suédois a 3-bet préflop avec deux Rois, et Ioannis Angelou Konstas (photo, debout) ne l'a pas cru, décidant de 4-bet, puis de payer le tapis de Tureniec avec une mince paire de 9. Le board ne change rien à l'affaire, permettant à Tureniec de grimper à 8,5 millions.

Jason Sommerville
Jason Sommerville est dans le rail avec un t-shirt très Trumpien


L'échelle des prix

Vainqueur 888 888$
Runner-up 463 888 $
Troisième 344 888 $
Quatrième 257 888 $
Cinquième 193 888 $
Sixième 146 888 $
Septième 112 888 $
Huitième 86 888 $
Neuvième 67 126 $

EDIT : Pas le temps de naiser, la finale a débuté dans la foulée et l'on a déjà perdu Ben Yu en neuvième place.