masquer le menu
   

Les bons élèves

- 3 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Poker Players Championship 50 000$ (Day 1)

Dans le débat sur les inscriptions tardives (late reg), abordé notamment par Gaëlle Baumann sur le blog du Team dans un article publié en mars, je vais vous donner mon point de vue strictement journalistique : si ça ne tenait qu'à moi, tous les participants à un tournoi seraient assis dès le coup d'envoi. Histoire d'être fixé tout de suite sur l'affluence, histoire d'avoir des tables pleines dès le début, histoire qu'il se passe quelque chose tout de suite.

Ceci étant dit, il n'y a absolument aucune chance que le principe de late reg soit abandonné de sitôt. Sur le Poker Players Championship à 50,000$, il sera possible de s'inscrire jusque... le début du Day 2, lundi après-midi. Du coup, dans notre premier article consacré à ce tournoi aussi cher que prestigieux, on va distribuer des bons points à ceux qui étaient là dès le coup d'envoi. J'en ai compté 21 seulement. L'affluence totale, qui ne sera donc connue que demain, ne devrait pas dépasser les cent joueurs.

Table 717

Negreanu et Luneau
Alexandre Luneau est sans aucun doute le meilleur élève parmi les pros disputant tous les tournois de variantes : tout l'été, nous l'avons observer s'assoir cinq ou dix minutes avant le coup d'envoi sur toutes les épreuves qu'il a disputées. En attendant le "shuffle up and deal", Alexonmoon a tué le temps en lisant un cours universitaire consacré au "Machine Learning". Daniel Negreanu est arrivé peu après et s'est immédiatement enquéri de la lecture d'Alex. "Intelligence artificielle, hein ? Wow ! Deep stuff !"

Brock Parker
En face du duo Alex/Daniel, le joueur de Magic Brock Parker et ses trois bracelets (en Limit Hold'em, NLHE et Omaha High-Low).

Esther Taylor
En plein rush sur ces WSOP (deux finales, et une demi-finale hier sur l'épreuve Stud/Omaha High-Low en compagnie d'Alex), Esther Taylor s'est pointée tout juste cinq minutes après le coup d'envoi. Allez, on va considérer qu'elle était à l'heure.

Table 716

Benyamine et Sexton
David Benyamine et Mike Sexton se connaissent bien : le second était dans la cabine de commentateur lorsque David Benyamine a remporté l'étape World Poker Tour de l'Aviation Club de France, à Paris. C'était en 2003 et de l'eau a coulé sous les ponts, depuis : Benyamine a remporté un bracelet WSOP mais ne dispute quasiment plus de tournois, se concentrant sur les cash-games de Vegas et Los Angeles, et Mike Sexton a récemment quitté la famille WPT pour prendre la tête de Party Poker (tout en trouvant le moyen de remporter lui aussi une étape WPT en 2016, à Montreal).

Joueur 50K$
Il m'a fallu travailler un peu pour trouver le blase de ce joueur, dont la tête ne me disait rien. Il s'appelle Christopher George, et vient de l'état de New York. Meilleur perf ? Runner-up sur un tournoi WSOP de Omaha High-Low en 2013.

Table 715

Jeff Lisandro
Stud, Razz, PLO... Aucun des six bracelets de Jeff Lisandro n'ont été gagnés en No-Limit Hold'em. Que l'australien fasse gaffe, tout de même : la variante de poker la plus populaire du 21e siècle fait bien partie des huit formats joués sur le Poker Players Championship. A sa droite : Ian Johns, dont les poignets affichent trois bracelets gagnés en Limit Hold'em et HORSE.

Joueur 50K$
Talal Shakerchi a l'air de se faire chier sévère (peut-être parce que sa table est encore 3-handed) mais avec plus de 3 millions de dollars de gains de carrière accumulés en Europe et aux States depuis 2007, l'anglais devrait donner du fil à retordre à ses adversaires.

Table 718

Joueur 50K$
Je n'ai pour le moment pas identifié ce joueur qui s'est assis en annonçant "J'ai entendu qu'il y avait de la dead money dans ce tournoi", mais tout laisse à penser qu'il a connu la grande époque des World Series of Poker lorsqu'ils se déroulaient encore au Binion's Horseshoe.

Abe Mosseri et Matthew Ashton
A gauche, le très respecté Matthew Ashton, vainqueur de ce tournoi en 2013. A droite, un grand habitué de la Bobby's Room, Abe Mosseri (deux bracelets, en Deuce to Seven et Omaha High-Low).

Table 719

Isaac Haxton
Dans la série "Mais comment ça se fait qu'il n'a pas encore gagné de bracelet" : Isaac Haxton, légende online et 13 millions de dollars de gains en live depuis 2007.

Scott Seiver et Bruno Fitoussi
Un Poker Players Championship à 50,000$ sans Bruno Fitoussi, ça ne serait pas vraiment un PPC. Au lendemain d'une cérémonie World Poker Tour ayant honoré l'ensemble de sa carrière dans les coulisses du circuit européen (Mike Sexton, LE visage du WPT, a lui aussi été récompensé au cours du raout), le runner-up de l'édition 2007 du tournoi (j'y étais, je me sens vieux rien que de l'écrire) entame sa partie à la table de Scott Seiver. Seiver, c'est un bracelet en 2008 et surtout 22 millions (!!!) de dollars de gains de carrière, grâce notamment à quantité d'énormes résultats sur des tournois High-Roller.

Table 720

Mike Wattel
Un vieux de la vieille, ce Mike Wattel : ses premiers résultats remontent à 1994, et son bracelet (le seul à ce jour) date de 1999. Wattel est loin d'être à la ramasse au 21ème siècle, continuant de disputer des finales assez régulièrement.

Joueur 50K$
Phil Hui a remporté un bracelet en Omaha High-Low en 2014.

Mike Gorodinsky
En l'absence (provisoire, on suppose) du tenant du titre Brian Rast, voici l'ex tenant du titre : Mike Gorodinsky, vainqueur du PPC en 2015.

Ils sont arrivés avec moins de dix minutes de retard :

Matt Glant
Matt Glantz

Brett Richey
Brett Richey