masquer le menu
   

Le paradis des grinders

- 2 juillet 2017 - Par Flegmatic

Event #61 : WSOP.com ONLINE NLHE High Roller 3 333 $

Pendant que certains avaient choisi de venir tapis le carton aux tables du Rio, d'autres ont préféré rester tranquillement chez eux ou dans leur chambre d'hôtel, pour tenter leur chance sur le tournoi online le plus cher des trois proposés cette année par les WSOP, le Big Grind à 3 333 dollars. Quatre heures après le lancement de l'épreuve à 15h33 - 3:33pm au pays de l'Oncle Sam -, soit l'heure marquant la fin de la période de late reg/rebuys, les chiffres de fréquentation s'élèvent à 216 joueurs uniques, agrémentés de 104 rebuys. Au total, 54 joueurs seront payés, allant d'un min-cash de 6 277 dollars, à 322 815 dollars pour le vainqueur.

Si, à l'inverse de l'an passé, la finale n'aura pas lieu sous le toit du Rio, cela donne tout de même un bracelet loin d'être galvaudé, face a priori, à une population de bons, voire de très bons joueurs. Car, comme précisé dans le programme du jour, il n'est rien de plus simple que de se créer un compte sur la plateforme WSOP.com, le seul prérequis étant de se situer physiquement dans l'état du Nevada. De quoi donner envie à n'importe quel pékin un tant soit peu fortuné venu à Vegas pour jouer les Championnats du Monde.

"Tu déposes le buy-in au bureau des inscriptions du Rio pour éviter les frais, et c'est parti !," explique un Guillaume Diaz qui s'est, comme beaucoup, créé un compte pour l'occasion. Si son tournoi s'est malheureusement terminé prématurément - deux Valets partis à tapis préflop contre deux Dames - Volatile38 avoue tout de même avoir pris du plaisir à jouer cette épreuve un peu particulière. "On a beaucoup moins d'infos sur les joueurs que d'habitude, même si quelques-uns gardent leur pseudo. Globalement, j'ai quand même l'impression que les gros rég' spew pas mal." Prendraient-ils cet Event un tantinet à la légère ?

Quant au logiciel de jeu, qui n'est autre que le soft 888 passé à la moulinette esthétique des WSOP, il tient à peu près la route. "C'est jouable," commente Sylvain Loosli, quelques minutes avant de subir un plantage sauvage. Aux dernières nouvelles, le Toulonnais était passé dans la zone rouge, avec un tapis flirtant avec les quinze blindes. C'est un tout petit peu mieux chez Davidi Kitai, qui tournait autour des 25 000 sur des blindes 600/1 200, tandis que l'aventure s'est achevée plus tôt dans l'après-midi pour Romain Lewis. À noter côté français que Victor Choupeaux et Adrien Delmas ont aussi pris part à l'épreuve. Avec encore 150 jours en lice à l'heure où ces lignes sont écrites, il y a fort à parier que le vainqueur ne sera connu que tard dans la nuit.

Ivan Deyra
Comme à son habitude, Ivan Deyra reste dans sa bulle. L'homme qui a tout gagné où presque sur Winamax.fr ne serait sûrement pas contre ajouter un tournoi WSOP à son palmarès online.