masquer le menu
   

Leaving Las Vegas (and coming back)

- 30 juin 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #56 - NLHE 5 000$ (Day 1)

Bryce Canyon
Il y a des joueurs qui aiment bien arriver en retard. Du genre, un niveau, parfois deux, pas plus. Et puis il y a ceux qui s'autorisent carrément à sauter les six premières heures du Day 1, jouant leur toute première main du tournoi alors que le nombre d'éliminés se compte déjà en centaines. Aujourd'hui, Ivan Deyra et Adrien Delmas appartiennent clairement à la deuxième catégorie, s'étant inscrits dans le 5K pendant la pause-dîner. Mais les deux minots ont une bonne excuse : ils reviennent tout juste de six jours d'excursion automobile hors de l'état du Nevada.

Ivan Deyra
Un réjouissant aller et retour durant lequel ils ont visité deux des merveilles naturelles de l'Utah voisin : les parcs nationaux de Zion et Bryce Canyon. Falaises vertigineuses, forêts d'arbres centenaires, cascades et cours d'eau, formations généalogiques millénaires, coyotes, condors, cerfs et lézards se baladant en liberté : bref, l'occasion de se promener au beau milieu du Jardin d'Eden.

Bryce Canyon
Pour avoir visité les deux parcs à plusieurs reprises aux cours de mes étés américains, je ne peux que recommander à tout joueur de poker présent aux WSOP, y compris (et surtout) celui qui vient d'enchaîner une vingtaine de tournois jour après jour, d'imiter Ivan et Adrien : ces deux endroits sont de véritables oasis, des remèdes à l'agitation de Vegas accessibles par la route en moins de quatre heures. Et sur ce genre de road trip, le voyage est tout aussi dépaysant que la destination. "On s'est fait plaisir, on a loué une Mustang décapotable", explique Adrien avec un sourire.

Bryce Canyon
Une fois leur but atteint, les deux ne se sont pas privés de creuser un peu le sujet en empruntant les nombreux sentiers de randonnée parsemant les deux parcs, destinés aux débutants comme aux marcheurs chevronnés. "A Bryce, on a marché une quinzaine de bornes au fond du canyon", poursuit Ivan. Le décor de ce parc est reconnaissable entre mille, avec ses "hoodos", gigantesques colonnes naturelles à la teinture rouge formées par des millions d'années d'érosion.

Adrien Delmas et Romain Lewis
Cependant, l'appel du poker s'est rapidement fait ressentir une fois que la skyline de Vegas est apparue au loin : "On est rentrés cet après-midi. On a dormi deux heures, puis on est venus late reg le 5K !" Chassez le naturel...

Autre nouvelles du NLHE 5 000$

Le compteur des inscrits à grimpé pour atteindre les 632 inscriptions. Perte sèche de l'affluence par rapport à 2016 : 25% ! Ca pique un peu, tout de même.
A moins d'une heure de la conclusion du Day 1 (constitué de dix niveaux de 60mn), plus de la moitié de ces 632 joueurs ont été éliminés.
Parmi les déçus : un ElkY dont j'ai aperçu la sortie de loin (une histoire de 74 joué à tapis avec moins de 15BB), Pierre Calamusa (As-Valet < As-Roi), Antonin Teisseire, Antoine Saout, Sonny Franco...
Parmi ceux qui seront probablement au Day 2 (je sais bien que je provoque le jynx en écrivant ceci, mais bon) : Rémy Biéchel (40,000), Laurent Polito (33,000), Romain Lewis (60,000).
Short-stack à la dernière pause, Ivan Deyra vient de doubler ses 12,000 (15BB) avec un As-Roi tenant bon contre Dame-10. Davidi Kitai se bat avec un peu plus de 10,000. Il est probable que notre belge préféré joue un coup à tapis avant la fin de la journée.
Il y aura 94 places payées, avec des récompenses comprises entre 7414$ (le min-cash) et 618,285$ (la gagne, plus le bracelet). Clairement, il s'agit de l'un des plus beaux tournois de No-Limit de l'été qui ne s'appelle pas "Main Event".