masquer le menu
   

La grande désillusion

- 24 juin 2017 - Par Harper

Event #42 : NLHE 6-max 10 000$ (Day 3)

Ça devait être une journée dédiée à la fête et l'émotion du côté du Team Winamax. Deux petites heures ont balayé tous nos espoirs avec les éliminations - trop - rapides d'Ivan Deyra (20ème) et de Romain Lewis (16ème).

romainivan

Arrivés sous les lumières des caméras de Dans la tête d'un Pro, nos deux protégés ont subi un regard inquisiteur de la part des croupiers. « C'est quoi ce bazar ? » demande l'un, « French TV ! » répond son partenaire. À table, les joueurs sont désormais habitués à la présence des équipes de Winamax. Alors qu'Ivan Deyra est attablé avec Albert Daher, Romain Lewis doit lui lutter avec Charlie Carrell et Kristen Bicknell. Vu la petite taille de son tapis, c'est vers Romain que se tournent nos objectifs. Pourtant, c'est bien Ivan qui va se mettre en action le premier...

ivan

Second de parole, le pro Winamax relance à 45 000 sur des blindes 10 000/20 000 ante 3 000 et voit Albert Daher placer un 3-bet à 175 000. Ivan prend le temps de compter son tapis, évalué à 750 000 et d'observer son adversaire. Après une minute, il annonce « all in » en avançant une grande pile de jetons verts. Le sang du clan Winamax se glace quand Albert paie dans la seconde avec une paire de Dames. Ivan n'est pas au mieux avec une paire de Valets et doit absolument améliorer au risque d'être éliminé. Mais le tableau n'apporte pas la moindre figure et c'est à la surprise générale que ValueMerguez est éliminé en 20ème place pour un gain de 25 139$.

37 blindes, c'est pas un peu beaucoup pour faire tapis avec une paire de Valets ? « Non, je suis content de tout envoyer contre lui. C'est le joueur le plus agressif de la table donc quand il 3-bet, je suis même content de pouvoir tout mettre avec cette main. Il est très souvent mergé dans ce spot donc il n'y a que deux Dames, deux Rois ou deux As qui me battent... J'ai la profondeur de tapis idéal pour qu'il soit light et si je viens à payer, ma main se débrouille trop mal postflop. » Ivan poursuit : « Je n'ai pas grand chose à me reprocher sur le tournoi, après, ce sont les cartes qui décident... » Et la suite ? « Je suis content de ma façon de jouer donc je vais sûrement me lancer dans le 5 000$ turbo ! »

18

Dans le même temps, Joseph Elpayaa et Taylor von Kriegenbergh sortent de l'aire de jeu, des éliminations synonymes d'un nouveau tirage au sort à trois tables restantes. Romain Lewis retrouve Charlie Carrell et Kristen Bicknell et voit également Eric Wasserson s'installer deux crans à sa gauche. Problème : le Bordelais ne touche pas la moindre main et voit son tapis fondre comme un bonhomme de neige traversant le Strip. Après avoir défendu une grosse blinde, il se retrouve avec un autre joueur intercalé sur une river 8AQQJ. Après des checks flop et turn, Kristen mise 90 000 sur la river. « J'ai As-Quatre sur cette main » confie Romain, « le problème, c'est que si je paie et me trompe, je perds un tiers de mon tapis... » Romain passe et voit Carrell s'enflammer à ses côtés : « super bluff Kristy ! » « Tu crois que je bluffais ? » répond-elle. « J'en suis sûr ! » se marre l'Anglais.

bust

Tombé à dix blindes, Romain trouve une belle opportunité de pousser son tapis lorsqu'il ouvre une paire de Neufs derrière une relance de Charlie Carrell. Mais en petite blinde, le Russe Dmitry Yurasov ouvre As-Dame et s'empresse de payer. Un As surgit dès le flop pour mettre à mal Romain et si la river est un Huit ressemblant à s'y méprendre à un Neuf, la partie est bien terminée pour le pro Winamax, éliminé en 16ème place pour un gain de 30 922$.

« Il n'y avait rien à faire aujourd'hui » soupire Romain en conservant un coin de sourire. « Paire de Neufs derrière une relance de Carrell, c'était le spot idéal pour se relancer. Après, il y a As-Dame en petite blinde, tout est standard, je suis déjà très content de ma performance ! » Et tu vas te lancer toi aussi sur le 5 000$ turbo ? « Non, je fais une petite pause ! Je vais voir mes cousins à Los Angeles et faire quelques fêtes. » C'est bien mérité !