masquer le menu
   

Les cartes des WSOP remises en cause

- 13 juin 2017 - Par Harper

Plusieurs stars du circuit s'insurgent contre la qualité des cartes

C'est une discussion largement mise sur le tapis depuis le coup d'envoi des championnats du monde donné il y a deux semaines : la qualité des cartes. « Elles sont nazes » juge sans la moindre modération Alex Luneau. La raison ? Selon de nombreux joueurs, les cartes sont trop fines et marquent trop facilement. « J'ai vu des cartes marquées dans tous les tournois » poursuit le joueur du Team Winamax, « certaines volontairement, d'autres non. » Au point de devoir dénoncer ? « Sur les plus petits tournois, c'est rarement intentionnel mais sur les épreuves à 10 000$, je le fais immédiatement remarquer. »

L'affaire a pris une telle proportion que Matt Glantz a tout simplement décidé de ne pas disputer l'épreuve de Deuce-to-Seven en No-Limit à tirage unique, jugeant « qu'il est plus important d'avoir de bons yeux que d'être talentueux. » Alex Luneau donne une explication : « Avec un seul tirage, connaître une approximation de la valeur des cartes donne un avantage incroyable. Toutes les petites cartes de l'épreuve étaient d'ailleurs marquées... Du coup, si tu vois qu'un joueur tire une petite, tu pars avec une longueur d'avance énorme ! » On s'approche de la triche caractérisée. « La mauvaise qualité fait que les petites cartes se détériorent plus rapidement car on les a plus souvent en main... Et en plus de ça, oui, il y a de l'angle shoot mais ça fait partie de la panoplie du joueur de live sur ces tournois là » soupire Alex, « le problème, c'est que c'est loin d'être ma spécialité ! »

Ayant disputé l'épreuve, Jon Turner a de son côté rapporté qu'une carte du jeu a été remplacée lors de chaque main ! L'Américain a ensuite demandé à la direction des WSOP s'il était possible de revenir aux cartes KEM, qui était la marque officielle des jeux aux WSOP entre 2007 et 2014. En 2015, la marque italienne Modiano a pris le relais en étant loin de faire l'unanimité. Et c'est désormais Copag qui est aux manettes avec toujours aussi peu de succès.

Sur le One Drop à 111 111$ l'entrée, la table finale a même dû être interrompue. « J'ai repéré des petits points blancs sur certaines cartes » confie Doug Polk sur Twitter. Le vainqueur de l'épreuve poursuit : « J'ai tout de suite arrêté la partie en précisant qu'on ne continuerait pas de jouer un tournoi avec plus de 3 millions de dollars à la gagne tant qu'on n'aurait pas un jeu non marqué. La direction s'est défendue en disant que ça venait sûrement d'un mélangeur défectueux mais je n'y crois pas une seconde... »

De nombreuses stars du circuit sont montées au créneau à l'instar de Mike Matusow qui juge que « les cartes des WSOP sont une honte. » Attaquée de toute part, la direction des WSOP a terminé par se fendre de quelques mots qui ne risquent pas de rassurer les joueurs : « Nous avons vérifié avec le fabricant que les cartes étaient les mêmes que celles utilisées l'an passé. Et il est important de noter qu'il y avait eu très peu de plaintes concernant les cartes en 2016. » Vu comme ça.