masquer le menu
   

Sans Français, le Colossus ne s'arrête jamais

- 6 juin 2017 - Par Veunstyle72

Event #5: THE COLOSSUS III - No-Limit Hold'em $565 (Day 2)
Plus que 153 joueurs et plus un seul Français en course

chips

On commence eeeenfin à voir le bout du tunnel sur ce Colossus. Du moins, on y voit nettement plus clair. Sur les 634 survivants de chacun des day 1, il ne reste plus que 153 joueurs qui continuent de se battre pour changer leur vie grâce à ce tournoi, puisque je vous rappelle que le vainqueur empochera 1 million de dollars !

"Mais comment est-ce possible ??" me demandait un joueur légèrement suspicieux après avoir effectué un rapide calcul du nombre de joueurs en fonction du buy in. Et bien c'est très simple, pour offrir un million au premier, il faut sacrifier les autres places. C'est tout bête finalement. Exemple : le runner up de ce tournoi empochera deux fois moins (!) que le vainqueur, alors que le 9e de ce tournoi ne touchera qu'à peine 80 000$. Les écarts de prix font peur, très peur, ce qui explique aussi pourquoi à chaque finale de ce tournoi, la folie et le stress montent encore d'un cran, à tel point qu'on a vu des joueurs en larmes après avoir été éliminé avant le million de dollars.

Malheureusement, ce n'est pas encore cette année que vous allez pouvoir vibrer de chez vous avec des Français grâce à ce Colossus, car il n'y en a plus un seul en course. Dans l'ordre, félicitons Hayg "haygus" Badem (206e, pour 4 418$), Lucas Osatelli (329e pour 3 780$), Pascal Law (339e pour 3 780$), Antoine Saout (522e pour 2 826$) et enfin Sébastien Comel (632e pour 2 702$), derniers héros d'une nation qui n'a plus que ses yeux pour pleurer (oui une nation a des yeux).

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, lors de mon dernier passage près de ce tournoi, qui est installé dans un coin de la Pavillon, j'ai tout de même réussi à reconnaitre quelques visages un peu familiers du poker. Pourquoi c'est surprenant ? Parce qu'à cette heure-ci en général, c'est un peu la fête à neuneu, avec des joueurs qui vivent pour la grande majorité, le one time d'une vie. 

cate Hall

La redoutable Cate Hall fait encore partie des heureux survivants de ce Colossus

matt affleck

Matt Affleck a promis de ne pas pleurer s'il termine 12e de ce Colossus

moorman

Un Moorman peut en cacher un autre : quand ce n'est pas Chris qui ramène l'argent à la maison, c'est sa femme Katie Lindsay qui s'en occupe