masquer le menu
   

ElkY et le reste du monde

- 5 juin 2017 - Par Veunstyle72

Event #6 - HIGH ROLLER for ONE DROP No-Limit Hold'em 111,111$ 
Bertrand Grospellier abordera la table finale dans le fauteuil du chipleader 

elky

Quelle journée pour Bertrand Grospellier !

Les superlatifs vont commencer à manquer. Le moment est déjà important, puisqu'en se hissant jusque sur la dernière table de ce One Drop, il devient le premier Français finaliste de ces World Series Of Poker 2017. Le premier d'une longue série ? En tout cas pour les suivants, on leur souhaite de vivre le même run qu'ElkY sur ce tournoi. Le joueur s'est transformé en machine de guerre, avec un seul plan en tête, éliminer tous les adversaires qui tenteront de s'opposer à lui. Première bonne nouvelle, il n'a pas terminé 12e cette fois : 

"Ahah, avec le stack que j'ai heureusement que je n'ai pas fait 12e, c'est sur ! Non mais plus sérieusement, oui ça c'est plutôt bien passé aujourd'hui."

Dans une journée éclair qui n'aura duré que cinq heures, Bertrand a mis a profit son énorme tapis pour étouffer ses adversaires, d'abord à la bulle, puis tout au long de l'après midi, afin de continuer à créer un écart avec la concurrence : "La bulle a été assez rapide en fait. Après ça, j'ai gagné un gros coup quand on était à 16 joueurs. J'ai également éliminé Seiver, Carrel... A chaque fois, j'avais la meilleure main c'est vrai, AQ vs JT, KK vs AQ, et ça tenait à chaque fois ! Je pense que j'ai bien joué et que je n'ai eu que des situations positives."

Avec autant de masses devant lui, ElkY a pu se faire plaisir, jouer au poker, mettre la pression : "Mais c'était un peu tricky quand même. J'avais Antonio Esfandiari et Behbehani à ma gauche, shortstack, je ne pouvais pas ouvrir trop light, il ne fallait pas les faire doubler. A ce niveau là, les mecs ne jouent pas les paliers. La bulle était importante pour pas mal de joueurs, presque personne ne voulait la faire, mais après ça, tout le monde joue la gagne. Malgré ça, ce n'est pas pour autant qu'ils voulaient jouer des gros coups contre moi, donc je pouvais continuer de mettre la pression, mais contre ces très bons joueurs, il faut toujours faire très attention."

jetons

ElkY ne préfère pas penser à une place qui le décevrait demain, "ce n'est pas le moment de penser à ça." L'idée première, c'est de rester focus, comme depuis le début : "Rester concentré et jouer mon meilleur poker, c'est ça la clé. J'utilise l'application lancée par Fedor (Holz) depuis quelques semaines, ça s'appelle Primed Mind. C'est un peu comme un échauffement en fait. Ça te rappelle les basiques, ce sur quoi tu dois te concentrer. Je pense que ça me servira. Ça ne fait pas tout évidemment, mais c'est positif quand même. Il faudra simplement jouer mon meilleur poker demain."

La fin de journée ressemblait tout de même à une mauvaise blague pour les spectateurs, avec les éliminations consécutives d'Antonio Esfandiari, puis de Phil Hellmuth. Pas pour déranger ElkY outre mesure : "Il reste de très très bons joueurs. Rainer Kempe est très très bon par exemple, Dario Sammartino, Andrew Robl, Martin Jacobson... (ses sourcils se haussent alors à ce moment là)... ouais ça reste un field très solide. Je pense même qu'Hellmuth était surement l'un des joueurs les plus faibles du tournoi qui restait dans les derniers 14 joueurs. Il n'est pas mauvais, mais dans cette situation là, il était facilement exploitable."

L'objectif pour ElkY est plus claire que de l'eau de roche : aller chercher le second bracelet de sa carrière !

"Mais je crois en plus que j'ai un quart des jetons en circulation, c'est pas mal..."

Pas mal, mais pas encore fini ! Rendez-vous demain, 14h pour aller chercher tout ça. En attendant, Bertrand va opter pour la sagesse : "Je vais me reposer, pas d'autre tournoi, pas de cash game." Il a juste une toute petite page de l'histoire à écrire ce lundi, en tentant de devenir le premier Français double détenteur d'un bracelet. Le tapis rouge est déroulé, il n'y a plus qu'à le fouler.

hellmuth bust

Il va manquer un Phil Hellmuth sur cette table finale, dommage. 10e place pour l'homme aux 14 bracelets

Composition de la table finale

Siège 1 - Dario Sammartino (Italie) 7,975,000 (50bb)
Siège 2 - Bertrand Grospeller (France) 16,825,000 (105bb)
Siège 3 - Rainer Kempe (Allemagne) 5,760,000 (36bb)
Siège 4 - Andrew Robl (USA) 6,670,000 (41bb)
Siège 5 - Doug Polk (USA) 6,090,000 (38bb)
Siège 6 - Haralabos Voulgaris (USA) 2,865,000 (18bb)
Siège 7 - Michael Kamran (USA) 3,470,000 (21bb)
Siège 8 - Chris Moore (USA) 7,600,000 (47bb)
Siège 9 - Martin Jacobson (Suède) 8,890,000 (55bb)

Rappel des prix

Vainqueur : 3,686,865$
Runner up : 2,278,657$
3e : 1,608,295$
4e : 1,158,883$
5e : 852 885$
6e : 641,382$
7e : 493,089$
8e : 387,732$
9e : 312,006$

Ils ont sauté aujourd'hui : 

10e - Phil Hellmuth : 312,006$
11e - Antonio Esfandiari : 257,072$
12e - Byron Kaverman : 257,072$
13e - Salman Behbehani : 216,999$
14e - Scott Seiver : 216,999$

Scott Seiver

Scott Seiver a resteal ses 20 dernières blindes avec AQ... pour tomber contre KK chez ElkY

behbehani

Behbehania a souffert longtemps shortstack. Il s'incline finalement 13e

esfandiari

Pas de coup de magie pour Esfandiari, victime d'une paire d'As chez Rainer Kempe, il s'incline 11e