masquer le menu
   

One drop one love

- 3 juin 2017 - Par Veunstyle72

#Event 6 - High Roller for One Drop No Limit Hold'Em 111 111$

TOUSKERNIK EIFFEL

Faire son entrée sur les World Series Of Poker en commençant par la couverture d'un tournoi à 111 111$, ça ressemble légèrement à un cadeau tombé du ciel, surtout quand on sait d'expérience, que les premiers jours de ces Series sont plutôt très calmes, pas folichon et sans grand intérêt immédiat. Mais comme l'expliquait Harper hier, les organisateurs ont du s'adapter à la concurrence des autres casinotiers, jamais en manque d'idée pour faire saliver les plus grandes bankrolls de ce jeu avec des tournois hors WSOP, aux buy in similaires. Hors de question de faire fuire ces joueurs là, le tournoi créé par Guy LaLiberté en 2012 se tient dès aujourd'hui, et pour quatre jours. Le légendaire Jack Eiffel a réalisé un petit discours d'introduction, Leon Tsoukernik, patron du King's Casino (partenaire des WSOP) a pris la suite en lançant le shuffle up & deal, et les chevaux étaient lâchés !

DEALER

Et qu'on se rassure, le cru de ce One Drop 2017 s'annonce très sexy sur le papier, vous allez vite vous en rendre compte. Oui les joueurs les plus riches de ce jeu sont là, et non, ils ne boudent évidemment pas ce premier grand évènement des WSOP 2017. Un total de 64 joueurs était recensé au début du second niveau de la journée. Le tenant du titre, Fedor Holz, a notamment fait le déplacement, comme prévu, et dès le premier niveau de ce tournoi. Il est possible de s'enregistrer jusqu'au début du jour 2, mais Fedor a préféré entrer en action assez rapidement. Certes les habitués des gros tournois sont là, mais ceux qu'on qualifiera de "baleines", sont bien là aussi. Qui ça ? Pas à moi de juger, mais on va dire que les grosses montres qui brillent sont des cibles privilégiés pour des animaux aux dents longues, comme le jeune retraité Allemand. Sauf qu'au lieu de trois milliardaires gambleurs, Fedor a tiré Antonio Esfandiari (vainqueur en 2012), Scott Seiver et Jonathan Jaffee à sa table, et à sa gauche. Même si j'ai tendance à penser que ce sont surtout ces trois nommés qui doivent se dire "et m***, Fedor a ma table...", le tirage n'est pas si évident pour l'Allemand. 

FEDOR ESFANDIARI

Les tables sont folles, et pour le moment, on s'observe pas mal. Avec 500 000 jetons de départ, sur des blindes à 1,000/2,000, ça reste compliqué de s'envoyer en l'air rapidement. Et presque sans surprise, Charlie Carrel fait déjà partie des joueurs qui ont pris un excellent départ. L'Anglais se trouve pourtant sur une table bien compliquée, avec notamment Martin Jacobson (champion du monde 2014), Daniel Colman (vainqueur du One Drop à 1 millions en 2014), Martin Kabrhel et Noah Schwartz. Mais comme Fedor l'an passé, personne ne serait surpris de voir Charlie Carrel faire quelque chose de grand ce tournoi, vu la forme actuelle du jeune homme (il a déjà remporté plus de 1,6 millions de dollars en tournoi live en 2017... mais il perfe aussi bien online : il vient de remporter deux tournois FCOOP, dont le Main Event à 10,000$ l'entrée, depuis la terrasse d'un Starbucks, pour 1,2 millions de dollars !)

CARREL

Charlie Carrel débute ce tournoi en étant plutôt bien entouré

JACOBSON COLMAN

2014 leur appartenait : Martin Jacobson et Daniel Colman ont ainsi raflé à eux deux plus de 25 millions de dollars cette année là aux WSOP!

DAN SMITH

Dan Smith et Haralabos Voulgaris (casquette), deux grands habitués des Highrollers

BONOMO

Pink Bonomo, Eric Seidel et la terreur Espagnole Sergio Aido

CHIDWICK

Good luck également à Harper, qui tente la moustache pour passer incognito, Gaëlle appréciera surement