masquer le menu
   

WSOP 2017 : les enjeux

- 1 juin 2017 - Par Harper

wsoplogo

Aux championnats du monde, les histoires s'écrivent toutes seules. Un chauffeur Uber fauché qui remporte un bracelet, un joueur s'inscrivant par erreur sur une variante qu'il ne maitrise pas mais finit par gagner, un couple atteignant ensemble la dernière journée du Main Event... Nous en avons déjà vu des dizaines et, c'est une certitude, un paquet de nouvelles belles histoires seront au rendez-vous cette année. Mais au-delà, cette 48ème édition des WSOP nourrit de nombreux enjeux aussi bien sportifs qu'économiques. En voici une sélection.

Les WSOP délaissés par les joueurs de High-Roller ?

Alors que les championnats du monde de poker ont débuté au Rio, les regards sont actuellement tournés vers un autre complexe : l'Aria. Il s'y joue effectivement le Super High-Roller Bowl, une épreuve sur invitation à 300 000 dollars l'entrée. La finale regroupe actuellement des joueurs comme Justin Bonomo, Jason Koon, Byron Kaverman et Christophe Vogelsang. S'il n'y avait que ce tournoi, ce ne serait en rien un problème pour les WSOP mais une longue série de tournois à 25 000$ et 50 000$ est encore à venir à l'Aria. Rencontré durant le PSC Monte Carlo, Fedor Holz se confiait sur le sujet : « Je ne vais pas jouer les WSOP cette année. Je viens seulement trois semaines à Las Vegas du 25 mai au 15 juin et je vais me contenter des tournois de l'Aria. On est pas mal de joueurs de High-Roller à faire ça. » Résultat : l'organisation des WSOP a réagi en avançant le Big One for One Drop à 111 111$ à la date du 2 juin alors qu'il était initialement prévu à la fin du mois.

Après Jason Mercier, quels seront les paris les plus fous de l'été ?

L'an passé, Jason Mercier a parié contre Vanessa Selbst qu'il remporterait trois bracelets durant l'été. La cote ? 180. Soit les 10 000 dollars de Jason contre les 1,8 million de dollars de Vanessa ! L'Américaine a eu de belles sueurs froides lorsque celui qui a terminé joueur de l'année des WSOP 2016 a décroché sa seconde breloque... S'il avait initialement prévu de laisser les paris de côté à l'approche de la naissance de son enfant, Jason a finalement été rattrapé par le démon du jeu. L'Américain demande du 2 contre 1 sur sa victoire d'un bracelet. En gros, vous mettez 10 dollars qu'il remporte en cas de titre. S'il échoue, il vous file 5 dollars. Jason propose également des face-à-face contre n'importe quel joueur à 1,25 contre 1, baissant la cote à 1,1 contre 1 uniquement contre Daniel Negreanu et Paul Volpe. Aura-t-on d'autres paris fous cet été ? À suivre.

Enfin un bracelet côté français ?

Voilà désormais trois ans qu'un joueur français n'a pas gagné le moindre bracelet. En 2014, Hugo Pingray triomphait sur le Monster Stack, se défaisant d'un field de 7 862 joueurs pour remporter 1 327 083 dollars. Mais depuis, walou. Les Tricolores enchainent les secondes places sans parvenir à décrocher la plus belle des décorations. Du côté des reporters Winamax, nous avons encore en tête cette terrible soirée du 24 juin 2016 où deux joueurs français disputaient un heads up final à une dizaine de mètres d'écart. Mais ça n'a pas raté : Adrien Allain s'est incliné contre Michael Gathy tandis que Fabrice Soulier ne parvenait pas à venir à bout de Hani Awad. On l'aime bien Poulidor mais ce serait cool de laisser la deuxième place de côté cette année, chers joueurs français.

La fin des November Nine

Pour la première fois depuis 2007, la table finale du plus gros tournoi du monde se jouera donc de façon tout à fait classique, dans la foulée des tours préliminaires, les 20, 21 et 22 juillet. Terminée, l'attente de trois mois qui était devenu la norme au cours des dix dernières années ! La raison ? ESPN a décidé de diffuser en intégralité le tournoi. Interrogé lors du dernier RMC Poker Show, l'unique directeur français de ces WSOP Grégory Chochon justifiait le choix du diffuseur : « Désormais, nous sommes dans l'instantané. Les personnes suivant le Main Event sont au courant du résultat bien avant la diffusion des épisodes... Là, ce sera du direct avec la tension des résultats qui est liée. » Une formule permettant de suivre le tournoi principal à la manière d'une compétition de golf, avec ses avancées quotidiennes et ses tableaux récapitulatifs des chipleaders. Ce qui demandera un investissement technique particulièrement important.

Alex Luneau, la bonne année ?

Du côté du Team Winamax, il y a un joueur qui attend particulièrement cette période : Alex Luneau. Arrivé dans l'équipe avec pour unique objectif de remporter un bracelet, le high-staker a vécu un premier été sous les couleurs du Team en demi-teinte. Après un départ canon avec une demi-finale sur l'épreuve de heads up à 10 000$ et une septième place du Deuce-to-Seven au même tarif, Alex a multiplié les éliminations précoces au point de se lasser et de délaisser les ultimes épreuves pour se reconcentrer sur le cash game. Après une préparation intense, il sera de retour à Las Vegas à partir du 3 juin avec la ferme intention d'aller chercher ce qui semble désormais être son objectif ultime.