masquer le menu
   

Davidi Kitai accède au Day 2

- 9 juillet 2016 - Par Veunstyle72

Event #67: NLHE High Roller for One Drop 111 111$
Le Belge se qualifie avec 40 blindes pour le Day 2. C'est terminé pour Sylvain Loosli.

Première journée exceptionnelle pour l'ouverture de ce magnifique tournoi One Drop à 111 111$. Les stars sont venus en masse, plusieurs joueurs se sont même offerts le luxe de re-entry, et à l'arrivée, il reste au moins un membre du Team Pro Winamax sur la centaine de survivants, le seul l'unique Davidi Kitai. Parti avec 500 000 jetons en début de journée, le Belge a terminé avec 800 000 tout rond, ce qui lui fera 40 blindes à la reprise demain. 

« J’ai bien bataillé aujourd’hui, j’ai joué beaucoup plus tight que d’habitude. J’ai du faire quelques gros fold dès le début du tournoi, loupé pas mal de tirages, mais je me suis accroché. Le coup contre Sylvain était important et a changé pas mal de choses. »

Et oui car si on ne pouvait apporter que des bonnes nouvelles, ce serait trop facile : Sylvain Loosli a été éliminé au tout début du dernier niveau de la journée… par Davidi Kitai ! Les jetons restent en famille vous me direz, même si forcément, ça doit toujours être dur d’éliminer un coéquipier. C’est sur un bon vieux coin flip moustache que les deux Team pro ont réglé ça. Davidi a open avec As-Dame, Sylvain a shove avec une paire de dix, et le Belge a trouvé une Dame sur le flop pour ramasser les derniers jetons de Sylvain Loosli.

Une place libre en siège 1... c'était le siège de Sylvain Loosli


« J’avais une bonne image et au fil de la journée, on m’a beaucoup moins 3-bet. Mais demain, ça risque d’aller vite, la structure est assez rapide finalement. Bon, la mission est accomplie aujourd'hui, c'est déjà ça, le plus important maintenant c’est demain. » 

Petite anecdote de fin de journée, le moment où tout le monde se décoince un peu, le moment où les langues se délient : l'Anglais Max Silver (celui qui porte un regard amoureux vers Davidi sur la photo) a envoyé des fleurs dans tous les sens à notre génie : « Tu es mon idole, je suis fan de tous tes heroe call ! » Toujours amusant et flatteur de voir comment un adversaire de son niveau arrive à avouer ce genre de choses à table, qui plus est sur un tournoi à 6 chiffres. Davidi s'est bien amusé et a encaissé avec un grand sourire tous ces compliments.

Koray Aldemir, énorme chipleader de ce day 1

Tout en haut du classement, j'ai presque envie de dire qu'on retrouve toujours les mêmes sur des tournois au prix d'entrée aussi cher : les Allemands, les Autrichiens. Fedor Holz termine avec 2,884 millions, après avoir notamment remporté un très gros pot face à Justin Bonomo dans le dernier niveau... mais ce n'est pas lui le chipleader (pour une fois). C'est l'Autrichien Koray Aldemir, qui a monté 3,789 millions, soit 7,5 fois le tapis de départ ! On retrouve également dans le Top 10 Brian Green, Michael Mizrachi, Dominik Nitsche, Jeff Gross, Kyle Julius, Joe McKeehen ou encore Adrian Mateos Diaz.   

Listons ceux pour qui l’aventure à 111 111$ n’aura duré qu’une journée : Liv Boeree, Ole Schemion (deux fois), JC Tran, John Juanda, Darren Elias, John Racener, Daniel Negreanu, Patrick Bruel, Sylvain Loosli, Adrien Allain, Dan Shak, Daniel Alaei, Martin Jacobson, Jonathan Jaffe, Bryn Kenney ou encore les deux autres féminines de cette épreuve, Kathy Lehne et Brigette Lau. 

L'intenable Fedor Holz

Le Belge Michael Gathy se qualifie aussi avec 494 000 jetons

Loosli et Davidi sont dans le dur

- 9 juillet 2016 - Par Veunstyle72

Event #67: NLHE High Roller for One Drop 111 111$
Plus que deux niveaux de jeu : Sylvain Loosli est short, Davidi Kitai est moyen, Patrick Bruel n'est plus

On approche de la fin de cette journée sur le One Drop. Les inscriptions ne sont pas encore terminées, car il est possible d'entrer dans ce tournoi jusqu'au début du day2, mais on peut déjà un peu parler de l'affluence : 161 inscriptions ont été comptabilisés, et le tableau indique que 109 joueurs sont encore en course.

Patrick Bruel fait partie des éliminés du jour. Si le début de journée convenait au Boss, le retour de dinner break a été un peu plus brutal. Il a fini par sauter sur un coin flip, et a perdu toute chance de remporter ce magnifique tournoi. Autre éliminé de marque, Adrien Allain. Le Breton n'aura pas vécu une journée de rêve : « Deux setups et un flop perdu, j'ai rien pu faire... Mais ça va. » 

Les survivants, parlons-en : Davidi Kitai est remonté au dessus du tapis de départ. Lors du dernier break, il pointait à 555 000, sachant que le niveau suivant propose des blindes à 6 000/12 000, ça nous fait donc 46 blindes pour la suite, tout est encore très jouable pour le génie Belge.

C'est un peu plus la soupe à la grimace chez Sylvain Loosli, qui débute cet avant dernier niveau avec 12 blindes seulement : « Mais ça peut aller très vite », soulignait le November Nine, « j’ai perdu 15 blindes contre un short un peu plus tôt, ça fait un peu mal. »

Joe McKeehen, champion du monde en titre, est à 2 millions, dans les hauteurs du classement

Andrew Robl est plutôt bien fourni aussi, avec un tapis de 2 millions

C'est beau l'amour

- 9 juillet 2016 - Par Harper

En arrivant en finale du 5 000 dollars ce midi, Natasha Barbour espérait décrocher un bracelet. Elle est finalement repartie avec une bague. Car, alors qu'elle s'est inclinée en troisième place pour un gain de 348 374 dollars, un certain Jason Mercier l'a demandée en mariage... Elle a dit oui !

Quel été vivent les deux tourtereaux ! Sur les championnats du monde 2016, à eux deux, ils comptent 17 places payées, 5 tables finales, 2 bracelets et 1,3 million de dollars de gains... Pour ce qui est officiel, car Jason a gagné énormément plus d'argent grâce à de juteux paris sur le fait qu'il allait gagner des breloques cet été. En plus, les voilà désormais fiancés ! Et quel autre endroit pour faire sa demande ? Car quand certains rêvent d'une plage déserte pour mettre un genou à terre, Jason et Natasha passent leur vie dans les salles de poker. C'est là qu'ils se sont rencontrés, c'est là qu'ils ont appris à se connaître, et c'est logiquement là qu'ils ont concrétisé leur union. Et nous, on doit bien vous l'avouer, ça nous a fait verser une petite larme de bonheur. Vive les futurs mariés !

La patronne, c'est Vanessa Selbst

- 9 juillet 2016 - Par Harper

Event #65 - Ladies NLHE Championship 1 000$ (Day 1)

Incontestable meilleure femme sur le circuit depuis plusieurs années, Vanessa Selbst fait parler d'elle sur le tournoi réservé à la gent féminine. Alors que 170 joueuses restent en course (sur les 819 entrants) pour 123 places payées, l'Américaine occupe les places de tête avec un tapis de 30 000 jetons. 

Et autour d'elle, l'ambiance est toujours aussi décontractée. Alors que sur les autres épreuves, il faut généralement montrer patte blanche afin de pouvoir approcher à quelques mètres, on croit ici être dans un salon de thé où les éliminées jouxtent les tables voisines pour raconter leur dernier bad beat et encourager leurs pouliches. Vanessa, de son côté, reste dans sa bulle. Alors qu'elle est la femme comptant le plus de gains avec 10,8 millions de dollars engrangés en tournoi, sa dernière place payée sur un tournoi Ladies remonte à... 2009 ! C'était sur un 400 dollars joué dans le Mashantucket. Autant vous dire que désormais, si elle s'inscrit sur ce type de tournoi, ce n'est pas pour jouer dans la dentelle mais bien pour aller chercher le premier prix de 149 108 dollars.

Si vous suivez les aventures du Team Winamax depuis plusieurs années, ce visage doit vous être familier... En 2012, quand Gaëlle Baumann avait atteint la dixième place du Main Event, une autre femme était passée proche de l'exploit. C'est la Norvégienne Elisabeth Hille, éliminée une place avant Gaëlle. Elle est aujourd'hui derrière un tapis de 12 000 jetons.

C'est la bérézina côté françaises, nous n'avons repéré comme survivantes que Ness Reilly avec un maigre tapis de dix blindes, et Sarah "delamaisondubluff", avec un tapis proche de la moyenne ! À noter que l'homme présent sur le tournoi en début de journée semble avoir été éliminé... Ouste !

Christophe, le résistant

- 9 juillet 2016 - Par Harper

Event #63 - No-Limit Hold'em 1 000$ (Day 2)

Alors que 53 joueurs restent en course sur les 2 452 présents au départ, Christophe Pommier affiche une impressionnante décontraction. « Il y a combien de joueurs dans le One Drop ? » prend-il même le temps de me demander alors que je compte son tapis. Et quand je lui donne la réponse, à savoir 146, son visage s'illumine : « c'est magnifique ! » Je lui signale alors que s'il fait le Top 5 de son épreuve, il pourra s'inscrire... « Même pas ! » se marre-t-il en voyant que la cinquième place rapporte 87 000 dollars.

Christophe relance alors à 11 000 (sur 2 500/5 000 ante 500) en début de parole et est payé par son voisin. Sur un flop A97, le dernier Français en course place alors un c-bet à 16 500. C'est payé. Le turn J fait rentrer tous les tirages : quinte contre Dix-Huit, sans parler de la possibilité des trèfles... Christophe opte alors pour un check-call à 25 000 et il fait de même pour 50 000 à l'apparition d'un 8 à la rivière. Son adversaire retourne alors 56 pour une couleur... Pas de panique néanmoins, Christophe a encore un confortable tapis de 330 000 (66 blindes) alors que la moyenne est d'environ quarante blindes.

Tête de série numéro 1 du tournoi, Faraz Jaka est souvent debout pour jeter un oeil au One Drop... Nul doute que s'il vient à sauter, il prendra la direction du tournoi phare de cette journée !

Dans la tête des pros

- 9 juillet 2016 - Par Veunstyle72

Event #67: NLHE High Roller for One Drop 111 111$
Un niveau entier à suivre la table de Sylvain Loosli et Davidi Kitai

Nouvelle incrustation à une table de poker, ça vous dit ? Cette fois, on va s'installer sur une table à 111 111$ l'entrée, histoire de vibrer un peu. A la base, je partais pour suivre une dizaine de mains, sur la table de Sylvain Loosli et Davidi Kitai. Puis j'ai attendu un showdown. Et finalement j'ai été au bout du niveau : 1h de poker, sans showdown (on n'a pas un métier facile) mais avec beaucoup d'action quand même, vous verrez.
Ah ça change des petites loteries où tout le monde push or fold !

La table a légèrement évolué, voici les noms qui la composent : 

Siège 1 : Sylvain Loosli
Siège 2 : Vitaliy Rizhkov
Siège 3 : Max Silver
Siège 4 : Anthony Zinno
Siège 5 : vide
Siège 6 : Davidi Kitai 
Siège 7 : Tobias Reinkemeier
Siège 8 : Alexandros Kolonias

Main #1 : C'est la dernière main du niveau précédent, le 2 500/5 000. Vitaliy open à 14 000 au CO. Il est payé par Silver au bouton, et par Zinno et Davidi dans les blindes. Le c-bet du Russe (qui vit aux Etats-Unis depuis) est simplement payé par Max Silver. Un second barrel turn fera fold l'Anglais. Coup random, mais qui me permet de vous glisser une info autrement plus croustillante : Vitaliy Rizhkov est le premier joueur à avoir sauté de ce tournoi. A-t-il été détilter à la piscine ? Non, non, il a juste re-entry. C'est Guy Laliberté qui doit être content, ça fera un peu plus d'argent pour l'association One Drop.

Quand Vitaliy Rizhkov découvre qu'on peut re-entry ce tournoi
 

Main #2 : On passe donc au niveau 3 000/6 000. Et on va y rester jusqu'au bout. Tout le monde passe jusqu'à Davidi en petite blinde, qui relance à 17 500. Tobias va remettre ses lunettes de soleil, observer Davidi, et payer. Flop : K42. Davidi ne c-bet pas et l'Allemand en profite pour miser 15 000. Ce qui suffira largement à faire fuir Davidi.

Main #3 : Sylvain est premier de parole et rend ses cartes au croupier. Anthony Zinno relance à 15 000 depuis le cut off, et se fait 3-bet par Davidi au bouton à 42 000. Tobias passe assez vite et Alexandros Kolonias, le fameux Grec dont parlait Sylvain Loosli dans le post précédent, rentre dans le tank. Avant de s'emparer d'un peu plus de jetons encore. Il pose 120 000 au milieu de la table (avec 320 000 derrière). Anthony Zinno passe très vite, Davidi réfléchit un court instant et passe aussi.

Main #4 : Davidi est au cut off et passe. Kolonias limp et Sylvain check. Flop : Q78. Le Grec propose 8 000, proposition acceptée par Sylvain. Les deux joueurs vont check la turn J et Kolonias va miser sur la rivière Kà hauteur de 15 000. Sylvain fold.

Durant cette main, Davidi s'est levé pour me raconter un gros pot disputé un peu plus tôt... face à Sylvain Loosli ! On t'écoute Davidi : «  Je décide de raise UTG+1 à 12 500, sur le niveau précédent donc, et Sylvain me 3-bet à 28 000 au bouton. Je décide de 4-bet à 75 000 et il paie. » Le pot fait déjà presque 160 000 quand un flop A62 tombe. « Je c-bet à 50 000 et il paye. Turn un 4, qui ne change pas grand chose et je fais 116 000. Et là il passe… » Je vais vous traduire immédiatement la signification des trois petits points : Davidi ne donnera pas sa main. Parait-il que Sylvain Loosli est susceptible de lire ce coverage, alors on respecte l'équité et le choix de Davidi. 

Main #5, #6 : Davidi va fold UTG+2 et UTG+1. Dans le même temps, Sylvain a abandonné sa petite blinde et son bouton. 

Main #7 : Le croupier missdeal. Et oui, ça arrive même sur ce genre de tournoi. L'occasion de rappeler qu'ils ne sont que des humains aussi, pas des machines à qui on balance les cartes en pleine tête quand on prend un bad beat. 

Main #7 bis : Le croupier a réussi son coup, alléluia. Davidi relance en position... d'UTG, merci vous suivez. Il fait 15 000, Vitaliy paie au bouton et Max Silver squeeze à 75 000. Davidi et son copain Russe fold assez vite.

Main #8 : Sylvain est au high jack et ouvre à 15 000, le standard de la table donc. Vitaliy paye au siège suivant, tout comme Anthony Zinno en petite blinde. Davidi jette sa grosse blinde et regarde donc en spectateur le coup qui va suivre. Un coup pas très très intéressant d'ailleurs, puisque sur un tableau JJ47T, les trois joueurs vont check le flop et la turn. Il faut attendra l'apparition de la rivière pour voir Anthony Zinno miser 16 000. Ce qui suffira largement pour que Sylvain et Vitaliy rendent leur main.

Main #9 : Sylvain fold en second de parole, Max Silver open à 15 000 et Davidi fold sa petite blinde. Tobias a call depuis la grosse blinde, mais je n'ai jamais vu le coup. J'ai été happé par quelqu'un qu'on est toujours ravi de croiser sur n'importe quel tournoi : Liv Boeree. Elle a remporté son ticket pour ce tournoi, hier soir, grâce à un sat à 7 500$. C'est un peu comme le sat du dimanche soir sur Winamax, mais avec un 0 de plus derrière. Coucou Liv !

Main #10 : Revenons à nos moutons. Sylvain est premier de parole et relance à 15 000. Vitaliy 3-bet à 42 000. Davidi fold son bouton et la parole revient à Sylvain Loosli. Il compte son tapis et finit par payer. L'aventure du November Nine sur cette main ne va pas durer longtemps, puisque sur un flop AKQ, il va check/fold derrière une mise à 32 000 de son adversaire. 

Main #11 : C'est au tour de Davidi de relancer à 15 000... et Sylvain est le seul à payer. Un coup entre les deux joueurs du Team, personne n'est très fan, mais au moins les jetons resteront dans la famille. Flop : AK5. Davidi va c-bet à 26 000 derrière le check de son coéquipier, qui va d'ailleurs poser calmement 26 000 à son tour sur la table. Turn 9. Check chez Sylvain, check chez Davidi, on va voir une rivière : T Sylvain prend le lead, en misant 62 000. Davidi n'est pas intéressé et rend ses cartes. J'y ai cru au showdown, j'y ai cru...

Main #12 : Vitaliy obtient un walk ! Celle là, je ne l'avais pas vu venir.

Main #13 : Davidi relance à 15 000 et Alexandros Kolonias 3-bet à 42 000. Le Belge passe de nouveau. 

Main #14 : Davidi est UTG, il open encore, à 15 000. Max Silver et Anthony Zinno défendent depuis les blindes. Un flop A2T arrive sur la table, et derrière un double check, Davidi Kitai effectue une mise de continuation à 27 500. Anthony Zinno est le seul à payer. Aucune action sur la turn 7 et sur la rivièe 9, Zinno mise 45 000. C'est snap fold chez Davidi. Il se lève et me chuchote discrètement : « C’est le troisième tirage flush que je ne rentre pas. »

Main #15, #16, #17 : Les deux membres du Team ne disputent aucune de ces trois mains. Next. Sur cette 17e main, un nouveau joueur est arrivé à la droite de Davidi. Je n'ai strictement aucune idée de son identité.

Main #18 : Davidi passe, et Sylvain limp depuis la petite blinde. Vitaliy tapote la table. Ce coup ne va pas être super intéressant, puisque sur un tableau 72K6, les deux joueurs vont check le flop, puis Sylvain va check/call une mise d'une blinde de son adversaire, avant de fold river quand ce même adversaire proposera 15 000.

Main #19 : Davidi relance à 15 000 (l'impression d'avoir écrit cette phrase 19 fois) et tout le monde va passer. ENFIN un peu de respect, non mais.

Main #20 : Davidi rend ses cartes, et c'est Sylvain qui open cette main depuis le cut off. Il relance à 14 000. Ah tiens, ça change. Vitaliy paye et Anthony Zinno, comme souvent, va défendre sa grosse blinde. 842 est un flop sur lequel Sylvain Loosli va proposer 20 000. Vitaliy passe mais pas Zinno qui check/call. Turn Q, Zinno check et Sylvain l'imite. River A, Zinno check une troisième fois et Sylvain pose 40 000 sur la table. Zinno passe.

Main #21 : C'est la dernière main avant le dinner break. Davidi est premier de parole et passe. Sylvain va l'imiter derrière une ouverture du Grec Kolonias. 

Statistiques de Davidi Kitai
Mains jouées : 8
Mains gagnées : 1
Tapis au départ : 500 000
Tapis à la fin : 290 000
Pertes : 210 000

Statistiques de Sylvain Loosli : 
Mains jouées : 6
Mains gagnées : 2  
Tapis au départ : 418 000
Tapis à la fin :  415 000

Pertes : 3 000

Sylvain Loosli : « C’est pas génial… la table n’est vraiment pas évidente. »

Davidi Kitai : « C’est moyen. La table est dure et ne fait aucun cadeau. Quand je vois Mustapha Kanit qui a l’air de se régaler, je me dis qu’il doit y avoir quelques bonnes tables pourtant. »

Pendant ce temps là, Patrick Bruel a mis du temps à se chauffer, mais il a finalement réussi à mettre la machine en route : « J’ai 550 000. J’ai très mal commencé, je suis tombé à 320 000, et puis à partir du moment où j’ai gagné mon premier coup, ça allait beaucoup mieux. Tout s’est mis en marche, et je me suis senti de mieux en mieux. »

La fratrie Mizrachi divisée

- 9 juillet 2016 - Par Harper

Event #62 - High-Roller Pot-Limit Omaha 25 000$ (Finale)
Robert chipleader de la finale, nouvelle désillusion pour Michael

Certes, il s'agit là de sa onzième place payée sur les championnats du monde 2016. Et certes, il a déjà accumulé près de 480 000 dollars de gains (bruts) durant l'été. Mais pourtant, nous pouvons vous assurer qu'aujourd'hui, Michael Mizrachi est déçu. Une fois de plus, le plus titré de la grande fratrie de joueurs (ils sont quatre) a monté une tonne de jetons avant d'être éliminé sans aller chercher un bracelet. Comme ce fut le cas sur le 3 000 dollars shootout, le 5 000 dollars turbo ou encore le Poker Players Championship. Aujourd'hui, son parcours s'est arrêté en douzième place pour 70 256 dollars.

Mais son frangin a lui fait le taff : il figure parmi les neuf finalistes en position de chipleader. Cet été, c'est définitivement lui qui a le plus assuré : dès le 4 juin, Robert a remporté un bracelet dans le championnat du monde de Stud. Il possède le même style de jeu que son frérot, à savoir : relancer, miser, miser et encore miser. Une agression constante difficile à gérer, particulièrement en Pot-Limit Omaha où on a vu à plusieurs reprises aujourd'hui des joueurs passer d'excellents jeux sur la rivière, comme Ludovic Geilich qui a abandonné As-Trois sur AK3-7-4 face à un énorme 3-barrel de l'Américain. Avec 4 000 000 de jetons (70 blindes) et la position sur son premier poursuivant Veselin Karakitukov, Robert a l'opportunité d'aller chercher le cinquième bracelet de sa carrière.

Les Bleus sont en finale ! Cette fois grâce à l'Anglais Ludovic Geilich qui aborde un magnifique maillot floqué Ribéry. Également sur la dernière table : Dan Smith et Ryan D'Angelo... Le vainqueur empochera 1 127 035 dollars !

Le rendez-vous des patrons

- 9 juillet 2016 - Par Veunstyle72

Event #67: NLHE High Roller for One Drop 111 111$
Trois membres du team dans le tournoi des grosses bankrolls

Cent onze mille cent onze dollars. C'est une somme qu'on ne dépense pas tous les jours, vous en conviendrez facilement. Ils sont pourtant 133 actuellement dans l'Amazon Room du Rio, à avoir posé tous ces billets sur la table, pour participer à un évènement prestigieux, le High Roller for One Drop, tournoi cher à Guy Laliberté. L'association One Drop a pour ambition, rappelons le, de prévenir et aider à résoudre les problèmes d'accès à l'eau potable dans le monde. Ainsi, 3,5% du buy-in sont reversés à cette association, soit 3 888$ par joueur. Plus d'infos sur le One drop en cliquant sur ce lien.

Le Team Winamax participe pleinement à ce tournoi d'envergure, puisque trois joueurs font partie de ce casting 5 étoiles : Davidi Kitai, Sylvain Loosli et Patrick Bruel. Spécialistes des Highrollers en tout genre sur les festivals EPT entre autres, Davidi et Sylvain tentent leur chance aujourd'hui, pour essayer de concrétiser l'expérience acquise, sur un event des WSOP. Quant à Patrick Bruel, habitué à affronter les meilleurs joueurs de la planète en cash game, il poursuit sa quête d'adrénaline sur un tournoi qui ne lui est pas indifférent de par son côté caritatif, puisqu'il a été par le passé ambassadeur de l'association One Drop en France.

Hasard du tirage de table, les deux premiers cités disputent ce tournoi à la même table : « Ce n’est pas un énorme problème », confiait Sylvain, « on se connaît bien avec Davidi, on a déjà pas mal joué ensemble. Je suis plus embêté par mon voisin de gauche, je pense qu’il va être compliqué à jouer. » Ce fameux voisin n'est autre que le champion du monde en titre, Joe McKeehen... qui a finalement été changé de siège il y a quelques instants. Sylvain va pouvoir souffler... à moins que le reste de la table ne soit complètement horrible aussi ? Faisons un point complet : 

Siège 1 : Sylvain Loosli
Siège 2 : vide
Siège 3 : Max Silver
Siège 4 : Anthony Zinno
Siège 5 : Martin Jacobson
Siège 6 : Davidi Kitai 
Siège 7 : Tobias Reinkemeier
Siège 8 : « Un joueur grec qui joue souvent des High Roller », dixit Loosli

D'accord, il n'y a aucun siège favorable : « On a un peu déchatté cette table quand même… quand tu regardes bien dans la salle, il y a des tables un peu plus belles. » soulignait le November Nine. En y regardant de très près, on peut en effet constater que leur table est peut-être l'une des pires du tournoi : « Même si bon… il n’y a aucune table véritablement facile je pense. » C'est un peu l'idée, quand tu demandes aux joueurs de mettre l'équivalent d'un petit appartement sur la table. 

Pour l'heure, c'est Davidi qui a disputé un grand nombre de coups sur cette table. Avec plus ou moins de succès, puisque sur les 500 000 jetons de base, il ne lui en reste déjà plus que 360 000, après avoir notamment laisser filer un énorme pot chez Anthony Zinno

Je suis arrivé sur la table lorsque le croupier avait déjà déballé toutes les cartes du board :
T5849
Mieux, la séquence de mise était encore visible : check de Zinno (en SB), mise de 118 000 chez Davidi (UTG)... check raise à 275 000 chez l'Américain. Davidi a tank un long moment, comme vous le savez capable de réfléchir très longtemps. Mon regard a croisé ses cartes qu'il a du revoir une bonne dizaine de fois (je déteste ça, mais parfois c'est comme ça, on voit) : K6 ! Le génie a trouvé une couleur sur la rivière. Davidi réfléchit. Encore. Toujours. Zinno est absolument impassible. La table observe le petit manège de Davidi, puis Max Silver craque et appelle le "time" contre le Belge. Un floor arrive et précise à Davidi qu'il lui reste une minute pour prendre sa décision. 30 secondes. 10,9,8,7,6,5... Davidi jette ses cartes ! Et souffle un graaaand coup. Et là, on sent qu'on dispute le tournoi d'une vie, et qu'aucune erreur n'est permise. Allez Davidi, ce n'est que le début.

Adrien Allain aussi a déboursé les 111 111$. Ou plutôt, c'est son patron qui lui a fait ce cadeau. Pour rappel, Guy Pariente, le Boss de la team Onpok, avait promis à Adrien de lui offrir ce tournoi s'il réussissait à se hisser dans les deux premières places de l'EPT Monaco. Et bim, Adrien a fait runner up ! Le voici donc assis, presque en détente, sur un tournoi qu'il aurait du suivre comme vous normalement, à travers les coverages : « Honnêtement ça va. La pression tu l’as quand tu viens d’installer à table, au tout début, mais après ça va. » Le Rennais partage sa table en compagnie notamment d'Erik Seidel, Jason Mercier et Greg McCorkell (qui a déjà beaucoup de jetons) : « J’ai perdu un petit peu au début, mais on a le temps, on est plutôt deep »

Dans la tête d'Adrien Allain

Bill Klein, runner up l'an passé, aux côté de Mike Baxter

Daniel Colman, vainqueur du One Drop à un million en 2014, et 3e l'an passé sur celui-ci

Patrick Bruel est entré tardivement dans ce tournoi, et a trouvé Fabian Quoss, Jack Salter et Adrian Mateos Diaz comme compagnons de table

L'Italien Dario Sammartino

Vu le prix d'entrée, offrir un buffet pour tous les joueurs paraissait être un minimum

Ce moment où tu réalises qu'on ne vit pas dans le même monde

Tiens, encore du Onpok, et cette fois sur la poitrine de Michael Gathy, qui a débuté le tournoi avec Antonio Esfandiari

Les spectacteurs ne se trompent pas, le spectacle est bien là aujourd'hui

Les masseuses non plus ne sont pas folles : les meilleures seront toutes occupées jusqu'à la fin de ce tournoi #jackpot

La table de Daniel Negreanu est au bord du rail, les spectateurs n'en demandaient pas tant

Deux femmes participent à ce tournoi. C'est deux de plus que l'an passé. Ici Brigette Lau

Enfin, exclusivité Winamax, voici le probable futur gagnant de ce tournoi, l'Allemand Fedor Holz

Le dernier espoir bleu

- 9 juillet 2016 - Par Harper

Event #63 - No-Limit Hold'em 1 000$ (Day 2)
Christophe Pommier possède trois fois le tapis moyen

131ème : Ivan Deyra (2 397$)
134ème : Anthony Leguevel (2 397$)
135ème : Vincent Martel (2 397$)

Et c'est ainsi que la table 442 s'est délestée des trois Français qui la composait. « Paire de Deux contre As-Roi pour Ivan et brelan d'As contre un joueur qui fait runner-runner couleur avec paire de Sept pour Vincent » me précise mon collègue Greg Cerran-Maillard.  

Néanmoins, Messieurs Dames, nous avons encore toutes les raisons d'y croire côté Bleu. Car oui, un Français résiste encore et toujours à l'envahisseur américain : Christophe Pommier (photo). Bon, certes, les envahisseurs sont chez eux, et ce sont eux qui ont créé le jeu... Mais ils pourraient nous laisser croquer un bracelet quand même ! Surtout qu'avec 300 000 de tapis, Christophe a trois fois la moyenne. « Ça se passe bien en effet » sourit-il. Le coup ayant mené à son envol ? « Je me contente de payer un 3-bet avec paire de Dames et le flop est AQx. Je le check-raise à tapis et il paie avec As-Roi. » On ne peut plus simple ! 

Vainqueur du WPTn High-Roller de Cannes en 2015 pour 40 000 euros, Christophe signe là sa seconde place payée sur un tournoi des championnats du monde après une 76ème place (sur 4 555 entrants) obtenue l'an dernier sur le Little One for One Drop. Fort d'une grande expérience accumulée à l'Aviation Club de France - sa première place payée sur un tournoi sur les Champs-Élysées remonte à 2008 !, Christophe peut légitimement avoir la finale dans un coin de la tête alors que 94 joueurs restent en course. Ilan Boujenah est également toujours dans le coup avec un tapis d'une vingtaine de blindes.

Les Français titubent

- 8 juillet 2016 - Par Harper

Event #63 - No-Limit Hold'em 1 000$ (Day 2)

Ç'aurait pu être une des belles histoires de l'été : finaliste du KING5 avec son équipe La river Winamax assassine, Guillaume Mercey a réussi à se hisser en deuxième journée de l'épreuve à 1 000 dollars mais son parcours s'est subitement arrêté en 231ème place pour un gain de 1 922 dollars. « On va partager l'argent avec l'équipe » précisait-il au micro du Multiplex Poker dans la matinée. « On a tous 60% de notre action et les quatre autres 10% chacun ! » La petite équipe a désormais les yeux tournés vers le Ladies où leur membre Delphine a pris sa chance...

Alors que 135 joueurs restent en course (sur les 2 432 entrants), ce n'est pas vraiment la fête dans le clan tricolore. Jean Ploch a été éliminé 260ème, Quentin Lecomte en 234ème place et Guy Pariente en 143ème place, certainement sur un sale coup vu le niveau sonore ayant suivi sa sortie. Néanmoins, un petit gars reste en piste : Ivan Deyra possède encore un tapis de 45 000, soit vingt-trois blindes. « J'aurais pu avoir plus de 100 000 mais j'ai perdu avec As-Dame contre As-Valet » précise celui que vous affrontez régulièrement sous le pseudonyme ValueMerguez sur Winamax. « Si je double, il y a la place » confie-t-il avec le sourire derrière ses lunettes à l'effigie de l'équipe de France.

À la table d'Ivan, deux autres Français : Valentin Martel, qualifié en ligne, qui atteint là sa première place payée sur le circuit mais est en mauvaise posture avec une dizaine de blindes devant lui, et également Anthony Leguevel, lui aussi peu en forme avec quinze blindes.

Ilan Boujenah n'est pas au mieux non plus : avec dix-sept blindes, il est comme tous les Bleus sous le tapis moyen.