masquer le menu
   

Un bon écrémage

- 8 juillet 2016 - Par Flegmatic

Event #63 - No-Limit Hold'em 1 000$ (Day 1) : Pierre Calamusa et le qualifié Mathieu Aymerich éliminés dans les places payées.

Sur les 2 452 joueurs à avoir composté leur billet de 1 000 dollars au cours de la journée pour participer à l'épreuve phare de ce jeudi 7 juillet - ou du moins la plus abordable - ils ne sont que 269 à empaqueter leurs jetons aux alentours de 23h40, heure locale. Car si les niveaux d'une heure sur ce tournoi l'éloignent d'une structure Turbo, le petit tapis de 5 000 jetons offerts à tous les joueurs a quelque peu précipité les choses. Résultat, les places payées ont été atteintes à quelques encablures de la fin de ce Day 1, permettant aux 368 survivants d'empocher au minimum un chèque de 1 501 dollars.

Parmi ceux-là, on retrouve un Pierre Calamusa qui, s'il n'a pas réussi à se qualifier pour le Day 2, a au moins la satisfaction d'avoir décroché son premier ITM à Vegas (343e). Une bonne chose de faite, comme le dit l'adage. Voilà désormais notre VietF0u décomplexé avant d'attaquer le Main Event. Et ça, ça pourrait bien faire mal. Un honneur que le Grenoblois a partagé aujourd'hui avec notre qualifié Winamax Mathieu Aymerich (photo, à gauche). "J'ai réussi à attendre l'argent sans jamais dépasser les 9 000 jetons, me glisse celui qui a remporté son package pour Vegas via l'un de nos nombreux satellites. Au final, je me fais éliminer en deux mains coup sur coup, avec exactement la même main, JJ." Un coin flip perdu face au As-Roi adverse met fin à son tournoi (338e, 1 501$), qu'il quitte tout de même avec le même sourire qu'il n'aura jamais cessé d'afficher durant toute la semaine. Pour les deux loustics sus-cités, direction désormais le Voodoo Loungue, sur le toit du Rio, où les attendent encore toute la joyeuse bande des qualifiés Winamax, ainsi que bon nombre de membres du staff. Ils pourront même y rencontrer une vieille légende du Team W, qui se serait chauffé pour disputer le Main Event. À vos pronostics.

Parmi les petits Frenchies qui fouleront la moquette de l'Amazon Room demain sur les coups de midi, on retrouve notamment Quentin Lecomte, qui a bouclé cette première journée avec un tapis décent de 39 000 jetons (un peu plus de 32 blindes à la reprise), au contraire de son compagnon de l'épreuve par équipe Ronan Monfort, qui doit de son côté se contenter de min-cash de 1 611 dollars pour sa 311e place. "Plutôt pas mal cette journée, m'a sobrement glissé 2balla2lose avant de fuir la Brasilia Room. Ivan Deyra est passé aussi. Il doit être énorme." Effectivement, avec 85 800 jetons dans la besace, ValueMerguez sera le porte drapeau du clan tricolore demain, devant Anthony Leguevel (70 000), Christophe Pommier (64 800), Ilan Boujenah (59 400), Guy Pariente (54 200), Vincent Martel (51 900), Jean Bros (39 000), et Jean Ploch (14 200). Quant au vainqueur du bracelet et des 339 254 dollars, il devrait être connu samedi.

Winamax sur le toit du Rio

- 8 juillet 2016 - Par Veunstyle72

C'est ce soir que la fine fleur des qualifiés Winamax.fr va se réunir sur le toit du Rio, au Voodoo Lounge, pour fêter comme il se doit leur présence à Las Vegas. 

Au programme : un peu d'alcool, une vue irréprochable sur le strip, quelques cocktails, de la musique, deux ou trois bières, des danseuses peu vétues et peut-être un peu d'alcool si tout le monde est gentil. Tout cela, au frais de la princesse, bien évidemment. Ce serait une faute professionnelle de ne pas y assister. Vous l'aurez compris, ce coverage reprendra un peu plus tard dans la soirée pour la conclusion des tournois en cours.

Photo : cdn-hotels.com

Michel prend cher, Alex prend froid

- 8 juillet 2016 - Par Veunstyle72

Event #64: $3000 Pot-Limit Omaha Hi-Lo Split 8 or Better
Et les deux joueurs ont pris la porte !

Busto et busto. Voilà comment résumer en trois mots le parcours de Michel Abecassis et Alexandre Luneau sur ce tournoi de PLO Hi Lo, qui a réuni plus de 400 joueurs pour le moment depuis son début à 15h (il y a environ 5h donc).

Les détails de l'élimination d'Alexandre Luneau nous sont inconnus. Tant pis, ce sera pour le prochain tournoi : « Je ne disputerai pas le tournoi à 111 111$. En revanche, je jouerai bien évidemment le Main Event. », confirmait-il. Alex a pris une journée off hier. Enfin, off à sa façon, c'est à dire qu'il a quitté le Rio et ses nombreux tournois, pour se consacrer à son activité favorite, le cash game, au Bellagio : « Quel plaisir de rejouer en cash. En plus tu es bien assis, le casino est vraiment bien. » Et la session a été positive pour Alex, puisqu'il est reparti avec 25 000$ de plus en fin de journée. De quoi se remettre en confiance aussi, après cette succession de tournois sans résultats. Ne reste plus qu'une chose à soigner chez Alex pour être au top avant le Main Event : l'énorme coup de froid qu'il a attrapé dans ce réfrigérateur qu'est l'Amazon Room...

Les aventures de Michel Abecassis n'ont pas été beaucoup plus glorieuses sur ce tournoi. Témoin la main de son élimination : Michel a trouvé un carré floppé, mais ça n'a pas suffit. Son adversaire avait trouvé full max, et a amélioré sur la turn en trouvant un carré supérieur ! 

Pollak contrôle la situation

- 8 juillet 2016 - Par Veunstyle72

Event #62 - High Roller Pot Limit Omaha 25 000$ (Day 2)
Benjamin Pollak, dernier rescapé Français, remonte la pente. Les Mizrachi roulent sur ce tournoi.

Re-bienvenue dans le dernier tournoi de Pot limit Omaha de ces Series 2016. Et à 25 000$ l'entrée, vous imaginez bien que les bons gros clients (les fishs comme on les appelle aussi) se comptent sur les doigts d'une, voire deux mains maximum. Sur les 184 joueurs inscrits pour cette épreuve, ils ne sont désormais plus que 59 en course. Deux Français étaient au départ de ce Day 2 : Eric Sfez et Benjamin Pollak. En ce qui concerne Eric Sfez, soit il a bien changé dans la nuit, et s'est transformé en Chris Ferguson, soit... il a été remplacé par l'ancienne figure de Full Tilt Poker, et est donc éliminé de ce tournoi. Et je ne pense pas qu'il se soit transformé en une nuit pour être tout à fait honnête. Du coup, on a été parler à Benjamin Pollak, qui a l'air d'être plutôt bien fourni : « J’ai démarré avec 94 000, je suis monté à 350 000, et là j’ai 210 000 ». Ça swing pas mal chez Pollak ? « Pas tant que ça, tu sais, il y a beaucoup de jeunes joueurs, peu habitués à jouer cher en cash game sur cette variante. Ils vont prendre beaucoup de spots un peu gamble. Il faut solidifier son jeu, et au contraire être un peu plus tight préflop, contrairement au cash game. Le coup que j'ai perdu pour retomber de 350 000 à 210 000, c'était sur un flop 933. J'avais le 3 et j'ai trouvé un flush draw à la turn. Sauf que mon adversaire avant 9 et 3 pour full floppé. »

Grand amateur de ces parties qui peuvent durer des nuits entières à des montants assez exorbitants, Benjamin Pollak fait plutôt partie des joueurs très aguerris, qui ne seront pas braqués par les sommes folles qu'engendre ce tournoi. Car il y a tout de même un peu plus d'un million de dollars pour le premier. 

 « C’est une variante que je joue toute l’année. Le field est bon, mais j’ai une meilleure expérience live, comparé à pas mal de joueurs ici. Par rapport aux enjeux notamment, je pense que j’encaisse mieux que les non habitués. » 

Et pourtant, Benjamin ne joue même pas 100% de son action sur ce tournoi : « Bruno Fitoussi possède 6%, car quand je suis arrivé pour buy in ce tournoi, il me manquait 1 500$. Il m’a dit « allez ok, tiens, comme ça j’ai un peu chez toi. » Le hasard fait bien les choses pour Fitoussi, qui pourrait gagner près de 70 000$ si Pollak venait à s’imposer !  

Ola Amundsgard, ça ne vous dit rien ? Nous non plus, mais selon Pollak, il s'agit d'un des tous meilleurs à ce jeu sur Internet. Et il est à la table du Français, évidemment...

 On vous parlait des Mizrachi juste avant, présents dans le tournoi par équipe. Et bien sachez que l'actuel chipleader, c'est lui en photo, Michael Mizrachi, avec plus d'un million de jetons devant lui. Sachant que son frère Robert est également dans ce PLO et également avec pas mal de jetons. « La famille est grande », m’a confié Michael « the grinder » Mizrachi, « Eric va s’occuper d’aller gagner le Tag Team. » Voilà une famille parfaitement organisée, et avec d'énormes projets pour aujourd'hui. 

Petit virage sexy, avec Chris Ferguson, Felipe Ramos et Galen Hall. Je vous laisse devinez qui se comporte comme un joueur de poker à l'ancienne entre deux mains

 Yevgeniy Timoshenko fait toujours aussi peur à une table de poker, surtout avec ce petit regard malicieux



EDIT : J'espère que vous avez apprécié cet article sur Benjamin Pollak... puisqu'il a disparu peu de temps après, sans arriver à atteindre l'une des 28 places payées.

Retour à la réalité

- 8 juillet 2016 - Par Flegmatic

Event #63 - No-Limit Hold'em 1 000$ (Day 1) : début de tournoi compliqué pour nos qualifiés.

16 heures passées de 40 minutes à Las Vegas. La grosse épreuve du jour, ou du moins celle qui concentre le plus de tables aujourd'hui au Rio, a débuté depuis très exactement cinq niveaux. Cinq heures de jeu effectives qui ont été fatales à une bonne partie des qualifiés online Winamax. Entre mon premier passage ce matin à 11 heures et mon retour dans la Brasilia Room après le match de l'équipe de France, j'ai ainsi perdu trace du vainqueur du Sunday Surprise Jean-Marc Séphaire, de notre expert-comptable parisien Jacques La (photo, à gauche), de Gilles Frère (une sombre histoire de full contre full avec As-Dame contre deux As sur un board Roi-Valet-Dame-As-Dame) ou encore de Jimmy Kebbach.

Hasard du seat draw, plusieurs d'entre eux se sont retrouvés à la même table, dont Cynthia, alias woodscat (ci-dessus au centre) et Antonio Guerrero (à droite), eux-même assis à la gauche de... Gaëlle Baumann. Si je ne connais pas les circonstances des éliminations des deux premiers cités, j'en sais en revanche un peu plus sur la sortie - malheureusement - de la joueuse du Team Winamax. Cela s'est joué en trois temps pour O RLY. Sur la première main, l'Alsacienne décide de relancer à 450 depuis la grosse blinde avec As-Dame (blindes 75/150) après un limp du joueur au bouton, qui place alors un 3-bet à 1 700. C'est payé par Gaëlle, qui check/call ensuite le flop As-Roi-5 pour 2 000 jetons, avant d'abandonner sur le turn 3, après que son adversaire a demandé son tapis. La jeune maman subira un nouveau coup dur par la suite en s'inclinant avec une paire de Rois face à une paire d'As, avant que n'intervienne cette ultime main. Après trois limps, Gaëlle décide de simplement check en BB avec 3-5 dépareillés, avant d'envoyer ses 2 300 jetons restants sur le flop As-6-4. C'est payé un peu plus loin par un joueur qui retourne une paire de 4, et met ainsi fin au tournoi de notre joueuse.

Autre table à forte concentration tricolore - du moins en début de journée - celle de Timothée MorinFrançois Pirault et Guillaume Mercey (de gauche à droite). Quelques heures plus tard, seul le dernier était encore assis, avec une dizaine de blindes devant lui. En situation précaire, il peut néanmoins compter sur le soutien dans le rail de ses deux coéquipiers de La river winamax assasine, équipe finaliste du KING5, Benoît - "Tournoi catastrophique, rien n'est rentré" - et Alexandre.

La forme est un peu meilleure du côté des BADGER74, quatrièmes de votre tournoi par équipes gratuit favori, dont deux des membres sont encore en vie. Avec respectivement 6 500 et 7 300 jetons sur des blindes 200/400, Cédric et Loïc (photo), ne sont pas dans une forme olympique mais peuvent encore espérer poursuivre l'aventure un peu plus longtemps. "Cela fait maintenant quatre, cinq ans que l'on forme cette équipe, me racontait plus tôt Xavier alias zorgaz sur Winamax, disparu du tournoi depuis. Le fait de beaucoup se concerter, de prendre nos décisions ensemble, c'est ce qui a fait notre force je pense," m'explique celui qui travaille dans une imprimerie plastique en Charente, d'où sont d'ailleurs originaires le reste de ses compères. "C'est grandiose ici," conclut-il. Effectivement, il y a largement de quoi perdre la tête à Vice City.

Copains de couvre-chefs.

Les distractions de Vegas, Mathieu (photo, à gauche) a déjà pu y goûter depuis son arrivée, avec plusieurs sessions de cash game et quelques petits tournois disputés ça et là dans divers casinos du Strip. Mais aujourd'hui, celui qui a monté sa propre entreprise de production de friandises pour chiens dans le New Jersey, est bien décidé à rester assis le plus longtemps possible autour d'une table. Je l'ai notamment vu éliminer un joueur short stack, pour revenir au tapis de départ, avec AsQ contre une paire de 6, sur un board où le croupier a gentiment faire apparaître quatre carreaux. "Tu devrais aller voir Yann, c'est lui qui est bien," me lance-t-il.

Direction donc la table 77 dans la section Red de la Brasilia Room, où Sisko_R Nuts (photo, à droite) a effectivement monté pas mal de jetons. 27 000, pour être précis. "Je suis parti très fort, m'explique-t-il. Ensuite j'ai fait un bon call qui m'a rapporté gros, et j'ai sorti quelques short stacks." Ne reste plus qu'à continuer comme cela pour entrevoir le Day 2.

Au milieu de tout ce chahut (près de 2 400 entrées recensées juste avant la fin des enregistrements tardifs), Pierre Calamusa semble quant à lui parfaitement à l'aise. Au moment de passer à sa table, LeVietF0u se targuait d'un joli tapis de 33 000 jetons, soit plus de six fois et demi le stack de départ. Preuve de la réussite du Grenoblois en ce début de journée ? Une main remporté avec As-Dame contre As-Roi pour éliminer un short stack, le board venant 9-10-Roi-Valet-7.

Toujours côté Français, j'ai par ailleurs vu Alexandre Réard se diriger vers la sortie, ainsi que Johan Guilbert. "Un simple flip perdu dans un pot à 20 000, m'explique Yoh_Viral. La tuile pour moi c'était surtout hier. J'ai fait la pré-bulle du satellite pour le High Roller for One Drop (111 111$). Je saute 8e alors que cinq tickets étaient distribués et que le 6e repartait avec 70 000 dollars." À noter aussi l'arrivée tardive de Quentin Lecomte, qui a pris la place de Gaëlle Baumann. "Je suis arrivé à 15 heures, après avoir regardé le match de l'équipe de France dans ma chambre, détaille 2balla2lose, et je suis déjà monté à 12 000. Si je fais ça toutes les deux heures, je vais être bien en fin de journée."

Malgré ce regard circonspect, Damien Lhommeau est bel et bien le Français a avoir jusqu'à présent réalisé le plus de places payées sur ces WSOP (6 ITM, 25 126$ de gains).