masquer le menu
   

Guillaume Diaz fait parler la poudre

- 1 juillet 2016 - Par Harper

Event #52 - No-Limit Hold'em 3 000$ (Day 1)

Sans surprise, le No-Limit Hold'em à 3 000 dollars ayant débuté aujourd'hui est un énorme succès. Rendez-vous compte : ils sont 1 108 au départ ! Et un joueur du Team Winamax figure parmi les actuels plus gros tapis : Guillaume Diaz.

Loin d'être perturbé par la chevelure rose de Justin Bonomo, le Grenoblois a multiplié sa cave de départ par cinq. « Pourtant, je suis arrivé avec quatre heures de retard ! » sourit-il. « Dès ma troisième main, j'ai attrapé un joueur en bluff avec hauteur Roi alors que j'avais top paire » répond-il quand on lui demande comment il a monté autant de jetons. « Et derrière, il y a un joueur qui m'en a fait une belle... Il arrive encore plus tard que moi et débarque avec ses 15 000 jetons sur des blindes 200/400. Je relance avec paire de Dames et il fait directement tapis pour près de quarante blindes avec paire de Cinq ! » Si vraiment le larron voulait dépenser 3 000 dollars, on aurait pu lui donner quelques autres conseils pour les investir. Quitte à les dépenser en si peu de temps, autant aller se faire un bon dîner dégustation chez Robuchon avec quelques amis !

Ça, c'est le siège et le tapis de Jason Mercier... Alors qu'il est en passe d'entrer dans l'argent dans le Omaha à 10 000 dollars, l'Américain a décidé de multi-tabler en s'inscrivant également sur le 3 000 dollars et le Big O à 1 500 dollars ! À peine arrivé, il a doublé son tapis sur sa première main disputée...

Tiens, tiens... Mais voilà ElkY ! Grand absent côté français depuis le début des WSOP, Bertrand Grospellier effectue (enfin !) son entrée sur les championnats du monde après avoir récemment plus consacré de temps aux jeux vidéo qu'au poker. Avec 12 000 de tapis, il fait partie des Bleus qui ont le moins de jetons : Nicolas Cardyn (70 000), Ilan Boujenah (50 000), Sébastien Comel (50 000) ou encore Kool Shen (45 000) ont pris un meilleur départ.

He's gone

- 1 juillet 2016 - Par Harper

Event #51 - Pot-Limit Omaha Championship 10 000$ (Day 2)
Patrick Bruel éliminé proche des places payées

Quand le directeur du tournoi lui a apporté un petit carton signifiant son changement de table, Patrick Bruel a fait la moue. « J'étais bien là... » avoua-t-il à ses partenaires de jeu avant de prendre la direction du nouveau siège qui lui a été assigné. Car à sa nouvelle table, le Boss s'est retrouvé coincé entre la légende Erik Seidel et Benjamin Pollak, actuellement classé numéro 2 Français. Et s'il est de coutume de dire que, pour gagner un tournoi, il faut battre tout le monde, certains chemins menant à la victoire sont parfois moins escarpés que d'autres, et être entouré de deux joueurs aussi talentueux n'est clairement pas un cadeau.

Deux heures plus tard, alors que 100 joueurs (sur les 400 entrants) restaient en course pour 60 places payées, Patrick Bruel a perdu son tapis. « J'étais monté à 220 000 (une fois et demi la moyenne, ndlr) en plus... » confie Patrick, « mais j'ai perdu un pot qui aurait pu me propulser très haut... J'avais 3467 sur un flop A25 dans un pot sur-relancé. J'ai essayé de piéger mon adversaire en espérant que le turn soit anodin mais c'est un 7 qui est venu... Il a continué d'agresser sur ce troisième pique et j'ai abandonné. »

Par la suite, Patrick a perdu un autre pot énorme face à Erik Seidel avec ce qu'on appelle un wrap, à savoir un tirage quinte amélioré. Par exemple, si sur un flop K-6-7, vous avez A-3-4-5, n'importe quel 3, 4, 5 ou 8 vous donne une quinte, vous avez donc un wrap ! Tombé à un maigre tapis après ce tirage raté, le Boss a perdu ses derniers jetons sur un bluff. Il est toujours difficile de sauter d'un tournoi mais, au Omaha plus qu'ailleurs, les tapis passent très vite de joueur en joueur. Deux Français restent en course alors qu'on s'approche des places payées : Aubin Cazals et Benjamin Pollak. 

Aurélien Guiglini ne sera pas en finale

- 1 juillet 2016 - Par Harper

Event #50 - NLHE Shootout 1 500$ (Day 2)

Sale journée pour Aurélien Guiglini ! D'une part, son pari sur la Pologne est tombé à l'eau avec l'élimination de son équipe face au Portugal en quart de finale de l'Euro 2016, mais en plus il ne sera pas en finale du Shootout à 1 500 dollars. « C'était vraiment embêtant d'être entre les deux meilleurs joueurs de la table » regrette Aurélien. Il a pourtant réussi à monter à près de 100 000 jetons alors que tous étaient partis avec 65 000 mais un coup à tapis préflop lui a fait mal au casque : « j'ai perdu paire de Valets contre Roi-Neuf. » Ses dernières blindes se sont ensuite envolées sans que le chef de produit Winamax puisse vraiment vibrer. Il encaisse tout de même un joli chèque de 4 955 dollars dans une épreuve où Vanessa Selbst est un des derniers visages reconnaissable. 

Quelques images volées d'Aurélien pendant la séance de tirs au but entre la Pologne et le Portugal

Aux bons souvenirs de l'ACF

- 1 juillet 2016 - Par Harper

Event #53 - Mixed PLO8/Big O 1 500$ (Day 1)

La seconde épreuve à avoir débuté aujourd'hui n'est pas pour les tendres. Trois variantes y sont au programme : du Pot-Limit Omaha Hi-Low, du Omaha Hi-Low dans sa version Limit et puis du Big O, là aussi en Hi-Low. Si on vous a déjà présenté en longueur les deux premières variantes, le Big O vous est peut-être inconnu. Il faut dire que c'est la première fois qu'une telle épreuve est organisée aux World Series of Poker ! Le Big O est un Omaha à cinq cartes. Là aussi, vous devez absolument utiliser deux cartes de votre jeu et trois du tableau commun pour former votre main. Si vous vous dites que ça ne change pas grand-chose par rapport au Omaha classique, sachez qu'avec cette carte supplémentaire, les combinaisons possibles sont doublées. Ainsi, on ne va pas se mentir, avoir hauteur As est rarement bon dans ce jeu propice aux quintes flush !

Parmi les 539 entrants (c'est énorme !), un joueur du Team Winamax : Michel Abécassis. « Je suis dans un jardin d'enfants, c'est comme le Sénior » plaisante à moitié MIK.22. D'où vient ce plein de confiance ? « Le Big O, c'est mon jeu. Je pense même que c'est celui dans lequel j'ai le plus d'expérience, j'y ai joué de longues heures à l'Aviation Club de France... » Et Michel est également un grand spécialiste de Omaha Hi-Low, un de ses jeux préférés en tournoi. Auteur d'une unique place payée sur le Senior Event (143ème sur 4499 entrants pour 3 517 dollars de gains), Michel vit pour l'heure « des WSOP difficiles. » Il faut dire que la chance ne se range pas vraiment de son côté, comme a pu l'attester mercredi soir sa sortie dans l'épreuve de Omaha à 10 000 dollars où il lui était tout bonnement impossible de sortir d'une rencontre entre sa défaveur. Et même si c'est le quotidien des joueurs de poker de faire face à la variance, le moment où cela tourne procure une jouissance incomparable. Pourquoi pas grâce au Big O ?

Le clan tricolore est de plus en plus fourni

- 1 juillet 2016 - Par Harper

Event #52 - No-Limit Hold'em 3 000$ (Day 1)

Plus les jours passent dans ces championnats du monde et plus les Français sont présents en masse. C'est logique : la plupart viennent pour le Main Event et s'autorisent quelques autres épreuves avant de se lancer dans le plus beau tournoi du monde.

Ainsi, sur l'épreuve du jour, un tournoi de No-Limit Hold'em à 3 000 dollars tout ce qu'il y a de plus classique, on retrouve une table où s'affrontent Sonny Franco, Guillaume Darcourt et Johan Guilbert, le tout en compagnie du champion du monde en titre Joe McKeehen... « C'est horrible ! » confie Yoh_ViraL. « Avant, quand on s'enregistrait tardivement sur un tournoi, ils nous plaçaient sur des tables créées depuis le début, là, ils mettent tous les derniers arrivants ensemble ! » Le problème, c'est qu'il s'agit la plupart du temps de joueurs expérimentés, les récréatifs préférant débuter à l'heure.

Mais tous les retardataires n'ont pas subi le même sort. Resté à son hôtel afin de suivre le match Pologne/Portugal en intégralité, Pierre Calamusa a lui pu jouer sur une table formée dès le début. Ce qui ne l'a pas empêché de perdre quelques plumes avec une paire de Dames et une paire d'As infructueuses. Tout comme Sylvain Loosli, il possède un tapis de 10 000, soit deux tiers de la cave de départ. Guillaume Diaz vient lui seulement de commencer son tournoi.

C'est ainsi Kool Shen qui a pris le meilleur départ. Je le retrouve en pleine réflexion sur un tableau Q894T et son adversaire vient de miser 5 000 dans un pot de 6 000. Le vainqueur du SISMIX hésite à peine une dizaine de secondes avant de payer avec Dame-Quatre, deux paires sur ce tableau où une quinte est plus qu'envisageable. Bien vu, son adversaire jette ses cartes ! Rapide ce call, non ? « Je ne réfléchis pas parce qu'à chaque fois que je le fais, je finis par passer » se marre Bruno. « Là, je paye et je réfléchis après. » Le voilà assis derrière un tapis de 24 000 jetons !

Le prono parfait de Patrick Bruel

- 30 juin 2016 - Par Harper

Event #51 - Pot-Limit Omaha Championship 10 000$ (Day 2)

En ce début de seconde journée du championnat du monde de Omaha, l'heure est à une phase d'observation autour des tables. Les joueurs découvrent les visages avec lesquels ils vont partager la journée et il est rare que les pots prennent une ampleur énorme. Ainsi, Patrick Bruel en profite pour jeter un œil à la fin du quart de finale de l'Euro 2016 entre la Pologne et le Portugal. « Mais la seule télévision qui retransmet le match est dans mos dos » dit Patrick avec le sourire, « je vais choper un torticolis ! ». Et alors, ce match, propice à un pari ? « J'ai fait un prono incroyable ! » confie le Boss du Team Winamax en même temps qu'il place une mise sur un flop A85 pour récupérer un petit pot. « À la piscine, ce matin, j'ai dit à un de mes amis que la Pologne allait marquer dans les cinq premières minutes, que le Portugal allait égaliser avant ensuite de gagner aux tirs au but ! »

Si vous n'avez pas suivi la rencontre, la Pologne a marqué dès la deuxième minute grâce à Lewandoski avant une égalisation du Portugal en fin de première période... Le match s'est alors poursuivi jusqu'à l'ultime séance, les tirs au but ! Avec, à la clé, une victoire du Portugal ! « La cote devait être énorme, non ? » Même incalculable, Patrick !

Assis en compagnie de nombreux professionnels américains, Patrick n'apprécie pas tellement la dynamique actuelle de sa table. « C'est l'inverse de ce que j'ai pu voir hier » analyse-t-il, « il n'y a aucun coup arrêté, tous les coups sont sur-relancés dès le premier tour d'enchères... En Omaha, je préfère aller voir des flops. » Pas de panique néanmoins, « je vais m'adapter » conclut Patrick, notamment décidé à un peu plus défendre ses blindes. Pour l'heure, son tapis de 130 000 le place dans la moyenne alors que 159 joueurs restent en course. Soixante seront récompensés.

Il n'en restera qu'un !

- 30 juin 2016 - Par Harper

Event #50 - NLHE Shootout 1 500$ (Day 2)
Aurélien Guiglini vise une place en finale

Que ce format shootout est plaisant à suivre ! Et simple, également, pour nous reporters. Si un joueur n'est plus à sa place, cela veut dire qu'il est éliminé, tout simplement. Il n'y a pas ici d'histoire de changement de table. Une place vous est assignée d'entrée et vous n'en bougez plus. Ainsi, les douze tables restantes (ils étaient 120 joueurs encore en course sur les 1 050 au départ) vont petit à petit se vider jusqu'à ce qu'on connaisse l'identité des douze finalistes, les personnes étant venues à bout des adversaires présents à leur table. Déjà assurés d'encaisser un minimum de 4 955 dollars, les vainqueurs du jour seront garantis de prendre 17 255 dollars.

À sa table, Aurélien Guiglini est un brin tracassé. Oh, pas à cause du poker mais car les organisateurs n'ont pas daigné mettre un écran pour lui permettre de visionner le quart de finale de l'Euro 2016 entre la Pologne et le Portugal. « Et j'ai misé sur la Pologne ! » s'enthousiasme Guignol alors que son équipe menait à ce moment-là 1-0. Concernant sa table, Aurélien est entre les deux joueurs possédant le plus beau palmarès : Darryll Fish (à gauche de la photo), qui porte mal son nom avec 2,2 millions de dollars de gains, et Ryan Welch (à droite), 1,5 million de gains et déjà six places payées sur ces WSOP. Pour le reste, de nombreux amateurs. La stratégie est toujours la même sur ces shootouts : jouer très serré en début de journée et accélérer dès que les blindes deviennent importantes.

Second Français engagé, Rémi Le Meur n'aura pas vibré longtemps : il est le premier éliminé de sa table. « J'ai fait le con... » soupire-t-il. « J'ai bien joué toute la journée hier mais je suis sorti cette nuit. Dès la deuxième main, j'ai perdu la moitié de mon tapis en tournant une main en bluff, ce n'était pas une très bonne idée. » Une dizaine de minutes plus tard, Rémi relance avec Roi-Dix au cut-off et se fait sur-relancer par le bouton. « Il a 3-bet tout petit, c'est souvent des mains comme As-Valet, Roi-Dame... Je paie, le flop est AKT, je check-call et le turn est un 3. Il fait 9 000, j'ai 25 000 et j'ai tout mis. Il avait As-Dix... » Pas de finale pour Rémi qui encaisse tout de même 4 955 dollars. Et peut aller récupérer quelques précieuses heures de sommeil avant la suite des Series.

Jeudi 30 juin : demandez le programme !

- 30 juin 2016 - Par Veunstyle72

Cinq tournois au programme de cette journée, c'est plutôt rare pour être signalé (on tourne plutôt à 7 d'habitude) avec notamment un shootout qu'il faudra suivre de près, un nouveau tournoi à 3 000$ qui s'annonce plutôt très beau, et surtout on gardera un oeil grand ouvert sur Patrick Bruel sur le tournoi de Omaha à 10 000$. 

11h (20h en France) : Event #52 - NLHE 3 000$ (Day1)

Nouvelle grande épreuve de NLHE à partir de 11h au Rio. Près de 1 000 joueurs avaient participé à ce tournoi l'an passé, un tournoi qui avait couronné le Brésilien Thiago Nishijima dans une ambiance incroyable. Il avait remporté au passage plus d'un demi million de dollars. Cette année, on retrouvera Gaëlle Baumann, Pierre Calamusa, Bruno Lopes, Sylvain Loosli et Guillaume Diaz.

12h : Event #50 - NLHE Shootout 1 500$ (Day2)

Deux Français sont qualifiés pour le round 2 de ce tournoi, il s'agit d'Aurélien Guiglini et de Remi Le Meur. Ils seront accompagnés de grands noms de ce jeu, tels que Vanessa Selbst, Eli Elezra, Roberto Romanello, Niall Farrell, Ryan Welch, Sam Greenwood, Brian Hastings, Konstantin Puchkov, Thiago Nishijima, Svetlana Gromenkova, Steve Gross, Sofia Lovgren ou encore Tobias Reinkemeier. La liste est longue, puisqu'ils sont 120 à accèder à ce deuxième tour (sur 1 050 inscriptions). L'objectif sera très simple pour ce day2 : remporter de nouveau un sit'n'go, pour avoir la chance d'accéder à la table finale. Pour le moment, tous sont assurés de gagner 4 955$, soit plus de 3 buy in. Le vainqueur empochera (demain) 264 046$.

14h : Event #51 - Pot-Limit Omaha Championship 10 000$ (Day2)

Incroyable tournoi Championship de Omaha qui a réuni 400 joueurs tout rond, et à l'issue de la première journée, 165 joueurs se sont qualifiés pour la suite. Si Davidi Kitai, Michel Abecassis ou Sylvain Loosli n'ont pas résisté à l'entame de ce tournoi, comme Fabrice Soulier ou Eric Sfez, Patrick Bruel a en revanche réussi de très bons débuts. Actuellement 62e au classement général, avec 135 300 jetons en sa possession, Patrick est l'un des rares Français à avoir passé cette journée. Benjamin Pollak (75e) et Aubin Cazals (77e) l'accompagneront pour la suite. A noter que Jason Mercier est (évidemment?) bien placé, 20e avec 218 800 jetons et que le chipleader est un Allemand, un certain Steven Mcculler, avec pratiquement un demi million de jetons. La première place garantira 894 300$ au futur champion !

14h : Event #49 - Stud 1 500$ (Day3)

On jouera une table finale demain sur ce tournoi ! Eugene Katchalov, John Monnette, Shaun Deeb, Max Pescatori, Adam Friedman sont quelques uns des clients potentiels pour aller chercher un bracelet de plus à la collection de chacun. Huit joueurs et un seul gain à six chiffres pour le vainqueur, 111 101$.  

15h : Event #53 - Mixed PLO8/BigO 1 500$ (Day1)

Seconde nouvelle épreuve du jour, un mélange entre du Omaha version Hi-Lo et du Big O, qui également un jeu de Omaha, mais à 5 cartes. Les spécialistes des variantes exotiques devraient prendre pas mal de plaisir sur ce tournoi, et le prix attractif pourrait accueillir de nombreux curieux.