masquer le menu
   

La malédiction française se poursuit

- 24 juin 2016 - Par Harper

Fabrice Soulier et Adrien Allain échouent à une marche du titre

Hugo Pingray n'a toujours pas de successeur. Dernier vainqueur d'un bracelet français en juin 2014, le champion du Monster Stack a été suivi par huit secondes places consécutives... Dont deux lors de cet unique 23 juin 2016. Récit d'une soirée douce-amère pour les Bleus.

18h02. Trois Français sont simultanément en finale ! Alors que Fabrice Soulier est sur l'épreuve d'Omaha/Stud Hi-Low ayant réuni 394 joueurs, Adrien Allain et Thi Nguyen sont sur l'ultime table du 5 000$ 6-max avec 541 entrants. Et ces deux derniers vont s'affronter dès la première main ! Après une relance d'Adrien au bouton à 75 000, Thi décide de 3-bet à 165 000. Muni d'une paire d'As, Adrien place un 4-bet à 375 000 et est tout heureux de voir Thi envoyer une nouvelle salve à 790 000. Il piège en payant et s'empresse de payer le tapis de la Française pour plus d'un million sur un flop Q-7-2. Opposé à une paire de Neufs, Adrien remporte ce pot énorme et prend le chiplead du tournoi, une position qu'il ne va pas quitter durant un bon moment... Thi remporte de son côté 76 112 dollars pour sa performance.

18h37. Tout va très, très vite en Limit. « Beaucoup trop vite » confesse même Fabrice Soulier. « En deux mains, tu peux perdre ton tapis ! » Mais le Français a de son côté réalisé un joli grind pour monter à 840 000 jetons, un tapis le plaçant en seconde position derrière Hani Awad, un joueur ayant déjà terminé second de cette épreuve l'an dernier ! Et Hani a fait le ménage dans la finale puisqu'ils ne sont à ce moment-là plus que trois ! Dans le rail encourageant le Français, veunstyle72, qui réalise habituellement le reportage à nos côtés, prévient Fabrice : « Quand tu as remporté le H.O.R.S.E. en 2011, c'était déjà un 23 juin... » Fabrice sourit et répond : « Je crois que je ne vais plus jouer que ce jour-là ! »

19h40. Strike sur l'épreuve de 6-max ! Alors qu'Adrien Allain conservait tranquillement son chiplead, deux joueurs décident de partir à tapis derrière une relance de Michael Gathy. Scott Margereson avec KT et Blake Eastman avec JJ. Mais le Belge s'empresse de payer avec AK et trouve un Roi sur le flop, déclenchant les hourras de son public : « Il est là le dragon vert ! » hurlent-ils, référence à la chemise verte porte-bonheur que porte Michael sur chacune de ses finales. Il rejoint Adrien en tête du classement alors que tous les joueurs sont à ce moment-là assurés de remporter 229 990 dollars.

20h40. Ce que toute la France du poker espérait se produit. Simultanément, deux Bleus sont en heads up ! Après avoir longuement lutté avec un tapis de moins de dix big bets, Fabrice Soulier a vu Aditya Prasetyo rejoindre la sortie en troisième place et débute son face à face avec moins du quart des jetons face à Hani Awad. « On a toute la nuit, prends ton temps pour te le faire ! » hurle un rail qu'ont notamment rejoint Stéphane Matheu, Alex Dreyfus ou encore Patrick Bruel. Adrien Allain s'est lui chargé d'éliminer Manuel Saavedra en troisième place avec paire de Rois contre paire de Dix et débute l'ultime duel avec 7,7 millions de jetons contre 5,5 chez Michael Gathy. Dans tous les esprits, l'envie de voir les Bleus triompher. Mais il est impossible de ne pas penser à l'année 2015 où six tricolores se sont inclinés en deuxième place successivement : Erwann Pécheux, Gabriel Nassif, Jean-Marc Thomas, Yehoram Houri, Aurélien Guiglini puis Pierre Milan... 

21h20. À la vue de tous les observateurs présents, Fabrice Soulier possède un avantage technique certain sur son adversaire. Même le directeur de tournoi ne peut s'empêcher de lâcher un « running hot ! » à Hani Awad lorsque celui-ci retourne un énième full. Tombé à sept big bets, Fabrice cherche ses mots : « Je vais me le faire. Je vais perdre. Je vais me le faire. » dit-il en moins de dix secondes avant de se tourner vers le clan français : « Et Adrien, il en est où ? »

21h22. À moins de dix mètres de là, Laura (au centre, mains sur le visage), la compagne d'Adrien, s'inquiète. Après avoir relancé au bouton, le récent runner-up de l'EPT Monte Carlo a envoyé trois mises : 130 000 sur K93, 275 000 sur un 8 au turn puis 500 000 à l'apparition d'un 2 à la rivière. C'est le moment que choisit le Belge pour placer un check-raise à deux millions. Planqué sous son pull, on sent Adrien bouillonner, tout comme Laura et Guy Pariente, le mécène d'Onpok finançant les tournois du Breton. Quatre longues minutes vont s'écouler durant lesquelles Adrien va à maintes reprises compter le pot et observer Michael, impassible derrière sa chemise verte bariolée. Le Français finit par passer et abandonne pour la première fois le chiplead. C'est le tournant de la rencontre.

22h05. Fabrice Soulier n'y arrive pas. Cantonné à six big bets, il est proche de doubler son tapis en Stud lorsqu'il possède le meilleur low et une couleur. Mais Hani a un brelan de rois et peut encore améliorer sur la dernière carte en faisant un full. « J'ai plein de blockers ! » assure Fabrice, mais l'ultime carte est un Roi donnant carré à son adversaire. « Je n'avais pas pensé à ce blocker là... » se marre un Fabrice un brin défait.

Les derniers jetons du Français volent alors qu'il possède une paire de Huit en Stud. Hani a déjà les bras au ciel : avec deux paires Neuf-Trois, il sait qu'il vient de remporter le premier bracelet de sa carrière en plus des 213 186 dollars de la première place. Fabrice se retourne vers son clan où Patrick Bruel le félicite. « Je suis pressé de revoir les mains » confie-t-il, « si ça se trouve, ce n'est pas qu'une question de manque de chance et il m'a bien défoncé... » La septième seconde place consécutive des Bleus est signée mais Fabrice peut se consoler avec un chèque de 131 762 dollars. « Et des bières ! » ajoute Fabsoul en payant sa tournée à ses supporters.

22h45. Adrien Allain non plus n'y arrive pas. Son adversaire est simplement trop fort aujourd'hui. À table, Michael Gathy donne l'impression de prendre en permanence les bonnes décisions, bluffant au bon moment, payant ou relançant avec des timings tout aussi bons. Et même lorsque le Français est remonté à 40% des jetons en circulation en doublant avec top paire contre un tirage quinte et couleur, les Bleus ont eu du mal à y croire. Les encouragements se sont montrés plus discrets. Puis est venue l'ultime main...

23h12. Adrien relance au bouton à 225 000 et Michael opte pour une sur-relance à 675 000. C'est payé par le Français et le flop s'ouvre A73. 450 000 chez Michael, payé par Adrien. Le Belge va alors laisser la possibilité à Adrien de miser sur un turn K en checkant. Et il ne rate pas l'occasion en envoyant 800 000. Payé, la parole lui revient à nouveau sur un J à la rivière. Adrien pousse ses dernières piles de jetons mais son sang se glace lorsqu'il entend « call ». En bluff avec 86, le Breton sait qu'il vient de laisser passer une chance d'obtenir le bracelet, un mois seulement après sa deuxième place sur l'EPT Monte Carlo. Les 346 632 dollars empochés devraient lui permettre de relativiser sa performance d'ici peu.

Avec KJ, les deux paires de Michael Gathy sont bien suffisantes : elles lui permettent de remporter le troisième bracelet de sa carrière. Il devient le Belge le plus titré aux WSOP en compagnie de Davidi Kitai ! Et alors qu'Adrien Allain s'est déjà éclipsé sans un mot, Michael savoure, une bière à la main offerte par ses supporters : « Je suis sur un petit nuage... C'est sans aucun doute mon plus beau bracelet » confie-t-il, bien conscient de la qualité des joueurs qu'il a dû battre pour s'imposer sur un tournoi d'une telle renommée. Avec, s'il vous plait, un chèque de 560 843 dollars au bout lui permettant de frôler la barre des deux millions de dollars de gains en tournois live.

Côté tricolores, c'est la douche froide. Une fois de plus, deux Français ont perdu en heads up ! Cela fait huit duels de suite...

Sylvain Loosli à nouveau parmi les chipleaders

- 24 juin 2016 - Par Harper

Event #39 - NLHE 6-max Championship 10 000$ (Day 1)
Patrick Bruel et Gaëlle Baumann éliminés, Sylvain Loosli et Davidi Kitai dans le bon tempo

Avec les finales françaises, on en oublierait presque que se déroule l'un des plus beaux tournois de l'été : le 10 000 dollars avec six joueurs par table. Deux joueurs du Team y ont monté un beau tapis : Sylvain Loosli et Davidi Kitai.

Après sa 31ème place sur l'épreuve à 5 000 dollars, Sylvain a à coeur d'enchainer. Et les cartes lui rendent bien : « j'ai d'abord doublé avec deux Rois contre As-Roi puis j'ai fait full avec As-Dame sur un tableau QQJ-8-A contre Dame-Valet ! » Bilan : à une table folklorique où les coups plus fous les uns que les autres s'enchainent, le pro Winamax est assis derrière un tapis de 187 000, ce qui est suffisant pour le placer dans le Top 5 de la compétition où 277 joueurs sont pour l'heure inscrits. 

Suivi par les caméras de Dans la tête d'un pro, Davidi Kitai est lui aussi derrière un sympathique tapis de 85 000. Mais comme je n'ai pas le droit de vous dire comment il a monté ses jetons - secrets de production oblige, je vais me contenter de vous donner son repas : un poulet au marsala englouti au restaurant Pasta Mia.

Patrick Bruel a de son côté vécu « une journée cauchemardesque » pour reprendre ses propos. Et avec toutes les mauvaises rencontres qu'il a accumulées, on se demande en effet comment il n'est pas sorti plus tôt. « J'ai eu As-Roi contre Dix-Huit sur un flop A88, As-Roi contre brelan de Trois sur A34 et puis trois As contre trois Rois ! » C'est finalement à l'issue d'un dernier coin flip perdu avec As-Neuf contre paire de Huit que Patrick a perdu ses derniers jetons. « C'est dommage de démarrer la saison avec autant de malchance » regrette le Boss, immédiatement parti encourager Fabrice Soulier dans l'Amazon Room.

Même topo pour Gaëlle Baumann qui avait pourtant connu un excellent départ. Après deux bluffs échoués, la pro Winamax a fait deux paires contre deux paires avant de s'incliner avec Roi-Valet contre Dame-Neuf, son adversaire trouvant une Dame sur le turn. On la retrouvera au coup d'envoi du Day 1B du Monster Stack samedi. Pour Davidi et Sylvain, il reste deux petites heures de jeu avant la conclusion de cette première journée !

Deux Français nous font rêver

- 24 juin 2016 - Par Harper

Fabrice Soulier à 3 restants, Adrien Allain à 5

Nous vibrons chers amis, nous vibrons ! Et, pour vous faire vivre l'évènement, nous avons décidé de vous livrer un récit complet une fois les tournois terminés. Car Adrien Allain a fait le ménage pour se retrouver chipleader du 5 000 dollars 6-max sur la table située à gauche de la photo. Fabrice Soulier est lui avec le second tapis à trois joueurs restants sur le vaisseau ESPN ! N'hésitez pas à suivre Fabrice sur le streaming live. Allez les Français !

L'envolée de Thi et Adrien

- 24 juin 2016 - Par Harper

Event #35 - NLHE 6-max 5 000$ (Day 3 et Finale)
Neuf joueurs restants, les deux Français sur le podium provisoire !

Quelle journée au Rio ! Il y a de l'action à tous les étages ! Et sur l'épreuve short-handed à 5 000 dollars, on s'approche de la finale. Des 541 joueurs présents au départ, ils ne sont plus que neuf. Et nos deux petits Français sont encore dans le coup... Et pas qu'un peu, puisque Thi Nguyen est chipleader et Adrien Allain troisième au classement ! 

Particulièrement concentré, Adrien ne s'est pas exprimé quand je l'ai approché mais un simple haussement de sourcils a résumé la situation : « c'est un film de c** », pouvait-on deviner en reprenant ce langage fleuri qui lui est si cher. Car, même s'il a perdu un pot d'un demi-million de jetons avec As-Roi contre Roi-Valet à tapis avant le flop, tout se passe comme dans un rêve pour Adrien. Sa principale victime ? Thomas Boivin. Le Belge est un habitué des tables high stakes en ligne mais également un excellent joueur de tournoi. Il y a deux semaines, il remportait une épreuve à 1 100$ du Venetian pour 352 153$ de gains. 2 887 entrées avaient été recensées ! Mais aujourd'hui, Adrien a pris la mesure, passant d'abord un 3-barrel sur 953-9-8 avant de se faire payer une mise de 350 000 sur la rivière d'un tableau A2J-7-8. Le Breton avait 3-barrel avec un 9T ayant trouvé tirage couleur et gutshot sur le turn avant de matérialiser sa quinte sur la river. Avec 2 millions de jetons, Adrien a presque cent blindes de tapis !

Voici le tapis de la chipleader... Car oui, il s'agit d'une femme. Française qui plus est ! Thi Nguyen continue de faire le ménage dans l'épreuve. Après avoir éliminé Jonathan Little avec As-Roi contre As-Valet, Thi sa continué de se montrer agressive. Malgré la présence du dangereux Michael Gathy à sa gauche, elle s'implique dans un grand nombre de mains. Avec 2,5 millions de jetons, la révélation des Winamax Live Sessions tient la tête.

Shortstack, Thomas Boivin (photo) n'est pas le seul Belge en course. Michael Gathy est de la partie avec un impressionnant tapis de deux millions de jetons ! Jason Koon risque de devoir apprendre à parler le Français si lui aussi intègre la finale...

Fabrice Soulier est en finale !

- 24 juin 2016 - Par Harper

Event #36 - Mixed Omaha/Stud Hi-Lo 2 500$ (Finale)
Huitième table finale WSOP de la carrière de Fabsoul

« Chaque bet a une importance capitale. » Les yeux rivés sur le tableau donnant la structure du tournoi, Fabrice Soulier semble anxieux. Encore chipleader vingt minutes plus tôt, le voilà désormais dans le ventre mou du classement après avoir simplement passé sur une mise à la rivière en Limit ! « Tout va tellement vite » poursuit Fabrice, « c'est encore plus stressant que du No-Limit Hold'em ! » Et effectivement, avec une moyenne de 12 big bets, la moindre erreur est payée cash. « Je me demande comment a fait Jason Mercier pour enchaîner autant de performances en Limit, il y a tellement de variance avec les structures... » Mais cette fois, l'Américain ne sera pas sur l'ultime table. Présent au Day 3, Jason a justement perdu des jetons face à Fabrice avant de s'incliner en onzième place. Pas besoin de vous faire un dessin sur la suite de sa journée, il a évidemment directement filé vers un autre tournoi. Quant à notre Français, il est en finale !

C'est la huitième fois de sa carrière que Fabrice Soulier s'installe sur la table finale d'une épreuve des World Series of Poker. Il sera à la recherche de son second bracelet après sa victoire dans le H.O.R.S.E. à 10 000 dollars l'entrée en 2011. « Cela ne va pas être simple » analyse Fabrice, « tous (sauf un) sont d'excellents joueurs de Limit habitués à jouer de très chères parties de cash game toute l'année. D'ailleurs, ça se voit, ils jouent tous très vite ! » Et effectivement, à peine un joueur a le temps de miser qu'il est déjà payé. J'ai même vu un joueur directement passer sa main en Stud à la réception de la quatrième carte, sachant pertinemment que son adversaire allait miser et qu'il ne pourrait donc rien faire. En plus de son talent, Fabrice va devoir trouver quelques cartes favorables !

Le casting de la table finale
Hani Awad 1,430,000        
Aditya Prasetyo 690,000        
Denny Axel 625,000        
Gleb Kovtunov 580,000        
Fabrice Soulier 420,000        
Michael Chow 410,000        
Timothy Burt 200,000        
Per Hildebrand 170,000        
Benjamin Yogel 120,000 

Les prix
Vainqueur : 213 186$
Runner-up : 131 762$
3ème : 89 409$
4ème : 61 888$
5ème : 43 717$
6ème : 31 527$
7ème : 23 222$
8ème : 17 479$
9ème : 13 450$

Bienvenue à Vegas, Boss !

- 23 juin 2016 - Par Harper

Event #39 - NLHE 6-max Championship 10 000$ (Day 1)
Patrick Bruel débute ses championnats du monde de poker 2016

C'est sans aucun doute l'un des tournois les plus attendus de l'été à Las Vegas. Car ce format avec six joueurs par table est celui qui est le plus apprécié par les joueurs de poker. Et chez Winamax, vous en savez quelque chose puisque nous mettons un point d'honneur à ne pas asseoir un joueur de plus aux tables de nos tournois organisés à Dublin et Marrakech. Dans le Nevada, le prix d'entrée est un brin plus élevé : 10 000 dollars. Et sans surprise, autour des tables, la crème du poker mondial est présente !

Et quel plus beau tournoi aurait pu choisir Patrick Bruel pour débuter ses championnats du monde ? Arrivé il y a seulement une quinzaine d'heures sur Las Vegas, le Boss a fait fi du jetlag en s'installant sans plus attendre autour des tables. Sans oublier son sens du show, tentant avec un clin d'œil de saisir deux tapis de départ à un directeur du tournoi amusé de la scène. Avant, comme à son habitude, de marquer son entrée en demandant à ses futurs adversaires s'il s'agissait bien de la « table 19 ». Oh, nul doute qu'il le savait très bien, mais cette introduction lui permet de prévenir les autres compétiteurs qu'il entre sur le ring. Et sans surprise, Patrick aura à faire à une table difficile. « Mais il parait que je suis sur le siège Winamax ! » sourit-il. Car quelques minutes plus tôt, c'est effectivement sa partenaire du Team Gaëlle Baumann qui occupait cette place située entre Pierre Neuville et Olivier Busquet, deux joueurs réputés du circuit. À peine assis, Patrick a gagné une petite main avec une paire de Huit, de quoi grapiller quelques blindes de plus sur les 50 000 jetons reçus au début de la journée. Le premier pot d'une longue série : le Boss a décidé de rester en ville jusqu'au Main Event qui débutera le 9 juillet !

Gaëlle Baumann première chipleader

Autre joueuse du Team Winamax en course, donc : Gaëlle Baumann. À la place où figure désormais Patrick, elle a pris un bon départ dans un pot où quatre joueurs étaient engagés. Après avoir payé depuis la petite blinde, Gaëlle a placé un check-raise de 1 500 à 4 500 sur un flop KT7. Sur-relancée à nouveau à 9 800, elle a alors porté les enchères à 16 000 ! Et a à nouveau été payée. Sur le turn 5, Gaëlle a alors décidé de pousser directement son tapis pour 30 000 (photo). Après trois minutes de réflexion, son adversaire a fini par passer un Roi. Quelques autres pots bien rentabilisés lui ont permis de grimper à 110 000, de quoi la placer en position d'actuelle chipleader. « Si je n'étais pas malade à cause de la clim', ce serait parfait » souriait Gaëlle à la première pause.

Le problème, quand on fait Dans la tête d'un Pro sur Davidi Kitai, ce sont les quatre premières heures de chômage technique... Il faut dire que le Belge aime bien s'inscrire plus tard que les autres ! À noter également la présence sur ce tournoi, au milieu d'un field comprenant Fedor Holz, Vanessa Selbst, Stephen Chidwick ou encore George Danzer, d'un quatrième joueur du Team : Sylvain Loosli, qui tentera de faire mieux que sa 31ème place obtenue sur le même format à 5 000 dollars l'entrée.

L'art de faire déjouer

- 23 juin 2016 - Par Harper

Event #35 - NLHE 6-max 5 000$ (Day 3 et Finale)
À 17 joueurs restants, Thi Nguyen est dans le Top 5

En observant jouer Thi Nguyen, on comprend aisément qu'on a à faire à une joueuse de live. Les yeux en permanence rivés sur son adversaire, elle ne regarde jamais le flop tant que ce dernier n'a pas pris sa décision. L'objectif ? Accumuler un maximum d'informations visuelles avant de laisser parler la technique. Et dans une des premières mains de la journée, Thi a vraiment donné l'impression de faire déjouer Matthew Parry par son attitude à table. On vous décrit la main.

 

Premier de parole, l'Américain relance à 30 000 sur des blindes 6 000/12 000 ante 2 000. Thi prend alors vingt secondes de réflexion puis investit la somme. Le timing sur chaque street a été déterminant. Le flop vient alors KJ2. Elle check rapidement et Matthew envoie 31 000. Va alors passer une minute avant que Thi paie. C'est peut-être difficile de se l'imaginer en lisant ces lignes mais une minute de réflexion sur le flop, c'est rare. Et long. C'est peut-être ce qui va pousser Matthew a envoyé 71 000 sur le turn 3. Cette fois, Thi prend deux minutes ! 120 secondes ! Sur le turn, c'est également très rare. C'est plutôt sur la rivière que les joueurs entrent dans de longues réflexions. Elle finit par payer puis check à nouveau très vite une Q sur la rivière. Et quand son adversaire mise 225 000, elle paie cette fois rapidement avec KQ. Dépité, Matthew montre 65 et voit Thi s'envoler au-dessus du million de jetons.

Ayant débuté la partie aux côtés de Michael Gathy, Adrien Allain a maintenu son tapis avant d'achever Matthew Perry en 18ème place avec paire de Neufs contre Valet-Neuf. 

Un tirage au sort des places autour des trois dernières tables a été effectué, on vous en donne ci-dessous la teneur grâce à nos confrères de WSOP.com.

Table 1
Pratyush Buddiga - 170,000 
Michael Gathy - 750,000 
Alex Lynskey - 1,200,000
Manuel Saavedra - 620,000 
Adrien Allain - 780,000 

Table 2
Jake Schindler - 310,000 
Thiago Nishijima - 1,050,000 
Benjamin Reinhart - 780,000
Scott Margereson - 520,000 
Thi Nguyen - 1,050,000
Jonathan Little - 360,000 

Table 3
Jason Koon - 1,350,000
Thomas Boivin - 740,000
Blake Eastman - 1,200,000
Martin Finger - 285,000 
Artur Koren - 785,000
Samuel Bernabeu - 870,000 

Le cadeau empoisonné

- 23 juin 2016 - Par Harper

Gaëlle Baumann a joué un tournoi de H.O.R.S.E. à 360$ au Binion's

Ils sont sympas dans le Team Winamax. Le 26 avril dernier, ils ont pensé à célébrer l'anniversaire de Gaëlle Baumann. Toute la bande était réunie au Club Med d'Opio pour la surprendre lors d'un dîner avec un gâteau et une enveloppe. Entre vous et moi, en général, c'est bon signe ce genre de cadeaux. On sait déjà qu'on ne va pas devoir se forcer à mettre un tricot de mauvais goût ou bien faire comprendre que non, ce n'est pas parce qu'on a dit une fois aimer les trains qu'on en est un fervent collectionneur. Dans l'enveloppe, donc, un ticket d'inscription à un tournoi... Normal pour des joueurs de poker !

Sauf qu'il s'agit d'un tournoi de H.O.R.S.E. au Binion's de Las Vegas et que Gaëlle, en tant que joueuse exclusive de No-Limit Hold'em, ne maîtrise aucune des variantes proposées ! Un brin taquins, les amis. Tous étaient évidemment morts de rire en voyant Gaëlle se décomposer devant le ticket mais elle a joué le jeu, se présentant il y a quelques jours dans ce casino situé dans le vieux Vegas. « J'ai regardé quelques vidéos de coaching hier, je suis prête ! » se marrait-elle en arrivant à table, pas encore complètement sure de connaître l'ensemble des règles.

Et ça n'a pas manqué, dès la troisième main, un joueur a misé un big bet plein dès la deuxième carte ouverte alors que Gaëlle pensait qu'on ne pouvait en mettre qu'un demi. « C'est une des règles spécifiques du Stud : si un joueur a une paire retournée, alors il a le droit de mettre un big bet plein dès la quatrième ! » Heureusement, c'est un des rares cas qui lui aura posé problème. « J'en ai quand même fait une belle » avouera par la suite Gaëlle, « j'ai montré mon jeu à la sixième carte en Razz... » Une variante où il faut avoir sept cartes !

Éliminée en 117ème place sur 162 entrants, la joueuse du Team Winamax ne rougissait pas et nourissait même quelques regrets : « j'ai fait des erreurs mais je pense avoir compris quelques subtilités, ça peut être intéressant de bosser ces jeux... » Le Team a peut-être créé une nouvelle passion !

Plongée dans l'intimité du chat privé du Team durant le H.O.R.S.E. de Gaëlle...

Jeudi 23 juin : demandez le programme !

- 23 juin 2016 - Par Veunstyle72

Au menu de la 23ème journée des WSOP :

7 tournois en simultané
3 finales
3 chances de bracelet Français (Thi Nguyen, Adrien Allain et Fabrice Soulier)
1 Jason Mercier en piste pour gagner un troisième bracelet en un mois
1 Patrick Bruel pour son entrée officielle dans l'édition 2016 des Championnats du Monde

Bref, on ne va pas s'ennuyer.

11h (20h en France) : Event #39 - NLHE 6-max Championship 10 000$ (Day 1)

Ce tournoi doit son label "Championship" au fait qu'il soit le plus cher des WSOP 2016 dans le format "No-Limit en 6-max". On y retrouvera donc un casting très relevé de pros qui joueront en comité restreint. Au moins trois membres du Team Pro Winamax seront au départ : Gaëlle Baumann, Davidi Kitai et, last but not least, Patrick Bruel en personne, pour son tout premier tournoi des WSOP 2016 !
 

12h : Event #33 - Summer Solstice NLHE 1 500$ (Day 4 et Finale)

Le marathon se poursuit, et la ligne d'arrivée n'est plus très loin : ils sont encore 17 à lorgner sur la première place, bonne pour un prix costaud de 409,171 dollars Malheureusement, plus aucun Français n'est en lice, après les éliminations de Mathieu Auclair (43e), Meddi Ferrah (72e) et Valentin Messina (74e) lors du Day 3. Mais il reste encore quelques belles têtes d'affiche à suivre, à commencer par le chipleader : Adrian Mateos Diaz, vainqueur de deux des plus beaux tournois du continent Européen ces dernières années : le Main Event des WSOPE (2013) et la Grande Finale EPT à Monte Carlo (2015). Chris Moorman et Kathy Liebert font également partie des 17 survivants du jour, mais ils sont tous les deux shortstacks.  
 

12h : Event #35 - NLHE 6-max 5 000$ (Day 3 et Finale)

Plus que 21 joueurs dans ce simili-EPT qui en avait rassemblé 541, et c'est un Brésilien qui est en tête : Thiago Nishijima, vainqueur d'un bracelet l'an dernier. Le field est magnifique avec notamment de Jason Koon (2e), Artur Koren (4e), les Belges Michael Gathy (8e) et Thomas Boivin (10e), sans oublier nos deux derniers Français Thi N'Guyen (12e) et Adrien Allain (13e) ! Une partie de plaisir qui se déroulera sans Sylvain Loosli, malheureusement éliminé 31e (12 705$). Objectifs du jour : atteindre la table finale d'abord, puis le bracelet WSOP, puis pourquoi pas remporter les 560 843 dollars promis à la gagne.
 

12h : Event #37 - Pot-Limit Omaha 1 500$ (Day 2)

776 joueurs étaient au départ de cette épreuve : seulement 128 se sont qualifiés pour le Day 2 (le PLO est un jeu propice à l'action !) et c'est un Emirien (autrement dit, un habitant des Emirats Arabes Unis) qui mène la danse, il s'appelle Dieyar Kakel. Il devance quelques noms un peu plus connus de la scène internationale comme Joe Serock (2e), Richard Austin (3e), Tommy Le (4e) ou encore Daniel Negreanu (12e). Le tournoi durera trois jours au total, et la mission de chacun sera déjà de décrocher l'une des 117 places payées, avant d'aller éventuellement chercher la table finale. Deux Français sont encore en course. D'abord un spécialiste de ce jeu ayant manqué de très peu de remporter le bracelet dans cette épreuve en 2010, Thibault Klinghammer (38e), et aussi Valentin Messina (90e). Le vainqueur s'adjugera la somme de 212 128 dollars.
 

14h : Event #38 - Limit Hold'em 6-max 3 000$ (Day 2)

Seulement 245 joueurs ont pris part à la troisième et dernière épreuve de Limit Hold'em des WSOP 2016 : on en retrouvera 64 au départ du Day 2. Un coup d'oeil au classement ne nous a pas permis de trouver le moindre représentant tricolore. En tête, un Australien : Warwick Mirzikinian. 37 joueurs seront payés, les récompenses allant de 4578$ (min-cash) à 169,337$ (victoire).
 

14h : Event #36 - Mixed Omaha/Stud Hi-Lo 2 500$ (Day 3 et Finale)

Fabrice Soulier a tenu bon : on le retrouvera jeudi soir autour des deux dernières tables de cette épreuve où il ne reste plus, selon les dites de l'expérimenté Français, "que des spécialistes du High-Low." On inclut évidemment Fabsoul dedans : sa brillante victoire dans l'épreuve de HORSE à 10,000$ des WSOP 2011 est restée gravée dans les mémoires. Parmi les 12 adversaires que Fabrice (actuellement 4e au classement) affrontera, on compte l'Ukrainien Gleb Kovtunov (chip-leader avec 673,000), et un certain Jason Mercier qui va, pour ce qui semble être la cinquantième fois de l'été, donner des maux d'estomac à tous ceux qui ont eu l'imprudence de parier contre lui - un troisième bracelet en un mois signifierait une énorme perte financière pour des joueurs comme Vanessa Selbst. Autant vous dire que pour l'Américain, les enjeux sont bien plus élevés que les 213,186 dollars promis au vainqueur...
 

15h : Event #40 - Mixed Triple Draw Lowball 2 500$ (Day1)

Mixed Triple Draw Lowball ? Mais qu'est-ce c'est ? Il s'agit d'une toute nouvelle épreuve, jamais au programme des WSOP auparavant, où l'on jouera toutes les formes de poker "fermé" et "low" en vogue à l'heure actuelle : Ace-to-Five (où la meilleure main est As-2-3-4-5), Deuce-to-Seven (7-5-4-3-2) et Badugi (As-2-3-4). Dans chacun de ces formats, les joueurs disposent de trois tours d'enchères et donc d'autant de possibilités de changer leurs cartes afin de constituer la meilleure main (qui est donc, si vous suivez bien, la pire main). Très expérimenté dans ces variantes exotiques, Alexandre Luneau sera au départ de ce tournoi qui ne devrait attirer que les spécialistes purs et durs.