masquer le menu
   

Jason Mercier donne des sueurs froides à Vanessa Selbst

- 18 juin 2016 - Par Harper

Event #24 - H.O.R.S.E. Championship 10 000$ (Finale)
L'Américain remporte son second bracelet en une semaine !

Alors qu'elle n'est même pas encore arrivée à Las Vegas, Vanessa Selbst est proche d'être la personne à avoir perdu le plus d'argent sur ces World Series of Poker. Il y a quelques semaines, l'Américaine pariait avec Jason Mercier sur le fait que ce dernier ne gagnerait pas trois bracelets cet été. La cote ? 180. À savoir, les 10 000 dollars de Jason contre les 1,8 million de Vanessa. Un pari qu'elle dira plus tard avoir pris sous l'effet de l'alcool et que Jason aurait malgré tout refusé d'annuler. Mais un pari est un pari, comme on dit. Et alors que les WSOP s'étendent sur un mois et demi, Jason Mercier a failli réussir l'exploit en une petite semaine ! Après avoir décroché un premier bracelet en Deuce to Seven lundi, Jason a enchaîné sur l'épreuve de Razz où, mercredi, il a fini deuxième ! Avant de filer sur le H.O.R.S.E. où 171 joueurs ont pris part à l'épreuve. Avec à la clé une troisième finale consécutive aboutissant sur une nouvelle victoire ! Une triple-performance extraordinaire pour laquelle les superlatifs manquent. La qualité du joueur est connue et l'Américain avait déjà le respect de ses pairs mais il vient de vivre une semaine absolument hors du commun. Elle lui rapporte 863 000 dollars et la première place du classement Player of the year. Pour ce qui est officiel.

Car si rien n'est fait contre Vanessa, dont on imagine l'état d'anxiété en voyant que Jason a déjà fait les deux tiers du chemin à un mois du terme des WSOP, l'Américain n'en reste pas moins (évidemment) très positif sur tous ses paris annexes. Et je peux vous dire que, durant le High-Roller à 25 000$ de l'Aria, nombreux étaient les téléphones vibrant pour rester informés de la teneur des évènements sur la table finale du H.O.R.S.E. Prenez notamment Fedor Holz qui a parié 100 000$ que Stephen Chidwick gagnerait plus de bracelets que Jason. S'il a déjà réglé la première note, il va devoir à nouveau sortir le chéquier ! En effet, le pari se poursuit durant tout l'été. Pour deux bracelets, c'est 200 000$ à régler. Trois bracelets, 300 000$ ! Et Fedor a en plus perdu gros à côté de ça, car il avait également parié sur le fait que Jason ne gagnerait pas de bracelet cet été à une cote de 2,7. Selon nos informations, il aurait perdu 400 000$ de plus sur ce pari. Certes, ces joueurs ont des bankrolls fournies et cela ne mènera pas à leur banqueroute. Mais on a tout de même tendance à sur-estimer ce que possèdent les joueurs et de tels paris finissent toujours par piquer. C'est pour ça que Vanessa Selbst a commencé avant l'obtention de ce second bracelet à chercher des paris inverses, à savoir miser sur le fait que Jason Mercier gagnera trois bracelets afin de s'assurer. Elle aurait déjà investi 100 000$ dans ce but là.

Ayant débuté la table finale du H.O.R.S.E. en position de chipleader, Jason est arrivé comme à son habitude détendu à table. « C'est étrange » soulignait Alex Luneau alors qu'on observait l'Américain, « il est toujours debout et n'observe rien à table. Il a toujours le nez sur son téléphone, il manque quand même plein d'informations importantes. » Tel est Jason Mercier : saluant un pote, jouant à un coup de poker chinois sur son téléphone puis relançant une main avant d'aller câliner son chien. Après avoir perdu un coup important en Limit contre la couleur d'Adam Friedman, Jason s'est fait gratter quelques bets par James Obst (« le meilleur à cette table » selon Alex Luneau) en Razz. L'Américain a ensuite su se montrer patient jusqu'à atteindre le heads up où il a réussi à refaire une partie de son retard (un tiers des jetons pour débuter l'ultime duel) sur Obst en Omaha Hi-Low. C'est en Limit qu'il a ensuite dominé son adversaire, réalisant notamment un full salvateur. Alors, évidemment, Jason Mercier a eu énormément de réussite pour réaliser ce #back2back2back pour reprendre le hashtag qu'il a créé mais quand même, l'exploit est doublement immense. Par l'aspect sportif avec l'obtention de ce cinquième bracelet et cette faculté à enchaîner les performances, et puis car cela intervient juste après qu'il ait rendu public le fait qu'il avait pris énormément de paris annexes. Et on ne va pas se mentir, en tant qu'observateur, il n'y a rien qui ne nous fasse plus rêver. Bienvenue aux World Series of Jason Mercier.

Et cinq bracelets pour Jason Mercier ! (Photo : WSOP.com)

[VIDEO] From Vegas to the Moon, épisode 3

- 18 juin 2016 - Par Harper

Dans ce troisième épisode de From Vegas to the Moon, Alex Luneau vous présente le Omaha Hi-Low, une variante où il a atteint sa troisième place payée sur ces WSOP. Bon visionnage !

Les montagnes de Rémi Castaignon

- 18 juin 2016 - Par Harper

Event #25 - NLHE 2 500$ (Day 2)
Le Français chipleader à 66 joueurs restants

Et si c'était la bonne ? On ne va pas se mentir, depuis 2014 et la victoire d'Hugo Pingray sur le Monster Stack, on trépigne. Et oui les amis, on veut entendre une Marseillaise au Rio ! Une nouvelle chance se présente dans l'Event #25 où Rémi Castaignon a un énorme tapis à 66 joueurs restants. Certes, nous ne sommes pas encore sur le podium, ni même en finale, mais ce garçon-là a une telle capacité à retourner le cerveau de ses adversaires quand il a des jetons qu'on a envie d'y croire. « J'ai poussé un joueur à tapis sur un tableau T76-8-A alors que j'avais paire de Neufs dans un pot 3-bet. Il a payé avec les Dames » explique Rémi. « Ensuite, j'ai gagné un coin flip avec paire de Sept contre As-Roi. » Voilà pour la partie visible de l'iceberg car, lorsqu'on reste quelques minutes à sa table, on comprend comment fonctionne la machine : des relances, des sur-relances et une pression constante mise sur ses adversaires. Même l'autre champion EPT de la table, Adrian Mateos Diaz, a décidé de laisser le contrôle de la table au Français. Bilan : un tapis de 700 000 jetons soit trois fois et demi la moyenne !

Plus discret, un autre Tricolore est en course avec un tapis un poil supérieur à la moyenne : Sonny Franco possède 250 000 jetons

Parmi les autres joueurs encore dans le coup, Rainer Kempe avec un impressionnant tapis de 450 000. Le nom de l'Allemand ne vous dit rien ? Vous avez dû le voir passer dans l'actualité récente du poker. Il a effectivement remporté l'énorme tournoi à 300 000 dollars organisé à l'Aria pour un prix de 5 millions de dollars, juste devant son compatriote et ami Fedor Holz. Et je me dis que si Rainer a des jetons sur cet Event #25, c'est un peu grâce à moi. Hier matin, je me suis effectivement retrouvé dans son appartement pour regarder le match de l'Allemagne. Et l'endroit ressemblait à n'importe quel lieu où vivent des grinders : des énormes stocks de bière, des vêtements qui trainent partout, des papiers avec une inscription "5 000$" qui zonent et, comme seul objet propre et bien rangé, une PlayStation 4. Et Rainer était un tantinent faignant ce jour-là, hésitant à se rendre au Rio pour jouer le tournoi. Alors, devant l'ennui du jeu proposé par l'Allemagne, on l'a poussé à éteindre la télévision et à venir jusqu'au casino. Et voilà comment on se retrouve le lendemain avec deux fois le tapis moyen à 66 joueurs restants !

Alex repousse les limites

- 18 juin 2016 - Par Harper

Event #28 - Limit Hold'em Championship 10 000$ (Day 1, tournoi sur 3 jours)
La quête du bracelet se poursuit pour Alex Luneau

Troisième place payée de l'été pour Alex Luneau ! Certes, il n'a pas encore un bracelet au poignet mais cette 139ème place sur l'épreuve d'Omaha Hi-Low lui permet d'une part d'empocher 2 242 dollars, mais également quelques points lui permettant de ré-intégrer le Top 30 du classement du Joueur de l'année, un de ses objectifs. Et avoir atteint l'argent n'est pas un mince exploit : à cinquante éliminations des payés, le high-stacker ne possédait plus que deux big bets ! « C'est dingue, depuis que j'ai signé chez Winamax, j'ai joué toutes mes bulles en position de shortstack ! » dit avec le sourire Alex. Et c'est vrai que ce fut le cas à l'EPT Monte-Carlo, tout comme au SISMIX et sur toutes les épreuves WSOP (excepté le heads up où les joueurs partaient avec un nombre de jetons équivalent). « Sur un tournoi comme le Omaha Hi-Low, c'est particulièrement embêtant d'être dans cette situation. Car je suis un professionnel alors, quelque soit le prix d'entrée, je m'applique à jouer l'ICM à la bulle. Et comme les équités des mains sont tellement proches, il faut jouer très tight. C'est déjà magnifique d'avoir fait l'argent ! »

Le fameux scooter électrique utilisé par de nombreux habitués des tournois High-Roller

Mais c'est avec le sourire qu'Alex a retrouvé un tapis plus profond en rejoignant l'épreuve de Limit à 10 000$ en compagnie de Daniel Negreanu, Shaun Deeb, Anthony Zinno ou encore le grand spécialiste de la discipline Bill Chen. Côté Français, on peut être déçu de ne pas retrouver sur la ligne de départ Gabriel Nassif mais il a décidé de faire l'impasse pour la première fois depuis plusieurs paires d'années sur les championnats du monde cet été. « Je suis content de jouer ce tournoi » apprécie Alex. « On peut jouer plus de mains, c'est plus rapide et on n'est pas obligé d'être trop tight. » Un de ses adversaires aurait néanmoins dû jouer un peu plus serré. « C'est rare de voir des énormes bluffs mais là, il m'a 4-bet préflop, m'a 3-bet sur le flop alors que j'avais relancé sa mise sur T42 puis a envoyé à nouveau deux mises sur un 9 et un 7. J'ai payé et ma paire de Dames était bonne. C'est compliqué de faire de tels bluffs en début de tournoi alors que j'ai une cote de 12 contre 1 pour payer à la rivière... » Alors que 87 joueurs sont pour l'instant inscrit, Alex est proche du Top 10 avec 75 000 jetons. « Entre nous, je le sens bien ce tournoi » sourit-il. On ne le répétera pas.

Rémi Castaignon tient l'étendard français

- 18 juin 2016 - Par Harper

Event #25 - NLHE 2 500$ (Day 2)
Les Tricolores connaissent une hécatombe

Où sont passés Sylvain LoosliJohan Guilbert, Philippe Ktorza et Erwann Pécheux ? À l'heure de faire le recensement des Français figurant parmi les 157 payés, leur absence autour des tables ne laissent malheureusement que très peu de place aux doutes : ils n'ont pas réussi à se hisser dans l'argent. Ou alors ils ont subi un relooking ces derniers jours. Ou bien je suis aveugle. Mais entre nous, ça ne sent pas bon. Pour deux d'entre eux, leur sortie est une certitude car ils ont déjà changé de casino. Éliminé à une vingtaine de places de l'argent, Erwann Pécheux a pris la direction du Venetian pour disputer une épreuve bounty à 1 100 dollars. Quant au joueur du Team Winamax Sylvain Loosli, éliminé avec deux paires contre brelan, il a décidé d'aller se frotter à la crème au 25 000 dollars de l'Aria, une épreuve assidument fréquentée par Fedor Holz, Rainer Kempe ou encore Igor Kurganov. 

Pour vibrer sur cet Event #25 où sont encore présents Daniel Negreanu, Joe Cada, Ryan Riess et Rainer Kempe justement, on peut encore compter sur Rémi Castaignon. Un nom qui ne vous est pas inconnu si vous suivez nos reportages avec assiduité depuis quelques années. C'est lui qui, après avoir gagné un satellite sur Winamax, avait décroché sa place sur l'EPT Deauville 2013. À l'arrivée ? La victoire pour un gain de 770 000 euros ! Depuis, Rémi se rend régulièrement à Las Vegas sans néanmoins avoir réussi à décrocher une place payée sur les WSOP. Il s'agit de sa première ! « C'est mon second tournoi après le 3 000$ 6-max » précise celui qui est arrivé il y a seulement quatre jours à Vegas. « Je vais beaucoup jouer au poker mais pas forcément au Rio » poursuit-il. « Mais je serai au départ du Main Event, c'est sûr ! » Avec un tapis de 200 000 jetons, Rémi possède deux fois et demi l'actuel moyenne, ce qui le place dans le Top 10 du tournoi. Et il n'est pas le seul Bleu encore là puisque Sonny Franco possède 100 000 jetons ! Jimmy Guerrero a lui réalisé un min-cash.