masquer le menu
   

Jason Mercier n'a pas encore tout donné

- 15 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #20 : Razz Championship 10 000$ : Jason Mercier pour un deuxième bracelet ?

Et si Jason Mercier avait encore la bonne idée de réduire les bankrolls de quelques serials gambleurs cette année à Las Vegas ? Alors qu’ils ne sont plus que 10 joueurs à se battre pour accéder à la finale de cet Event #20, l’Américain est en excellente posture pour se battre pour un second bracelet. En deux tournois ! Et donc, il rendra fou quelques joueurs qui ont des paris contre lui, encore une fois...

Pour se faire, Jason Mercier devra se débarrasser de joueurs tels que John Racener, l’actuel chipleader, ou encore Brian Hastings, qui a offert une tournée de verres à quelques copines à lui dans le rail, et qui a run plutôt decemment derrière pour se glisser deuxième au chipcount, devant Jason Mercier. Le karma les amis, le karma.

Un chinois est également dans ce field, Yueqi Zhu, la fratrie Mizrachi est représentée par Robert, tandis que l’Italien Max Pescatori et le Finlandais Jyri Merivrta sont actuellement dans le dur.

Côté Français, la mauvaise nouvelle du jour, c'est la descente aux enfers de David Benyamine. Parti en tête de ce tournoi en début de journée, il n'a fait que baisser, pour au final s'incliner 18e, trois places avant la bulle de l'argent. Une jolie petite bulle à 15 464$, réalisée par Scott Seiver, tandis que le vainqueur empochera 273 338$. Phil Hellmuth (15e), Shaun Deeb (14e) ou encore Max Kruse (13e) repartent tous de ce tournoi, in the money

John Racener est actuellement en tête du tournoi à 10 joueurs restants

Thi bien parti

- 15 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #21 : NLHE 6-max 3 000$ : Thi N'Guyen termine ce day1 avec 133 000, huit Français se qualifient pour le Day2

Il est 23h30 à Las Vegas, au moment même ou près de 230 joueurs sont heureux de ranger des jetons dans un sac : le Day1 de l'Event #21 est terminé. 1 029 joueurs au départ, et un magnifique billet de 531 577$ qui sera remis au vainqueur de ce tournoi. 155 joueurs seront récompensés d'au moins 4 545$. 

Thi Nguyen termine à 133 000 cette première journée, ce qui représente ni plus ni moins deux fois la moyenne du tournoi à ce moment précis. « La chance était de mon côté », m’expliquait Thi, « j’ai remporté paire de Rois contre paire de Dames, et c’est tout ! C’est la seule main de ma journée. Tout le reste, ce n’est que du grind. »

C’est un excellent départ, mais évidemment rien n’est encore fait pour la jeune femme qui avait éclaboussé de tout son talent lors de la dernière saison des Winamax Live Sessions.

Mathieu Selides, le grand vainqueur du Main Event des WSOP Marrakech en ce début d’année, est également présent dans ce tournoi : « J’ai atterri à Las Vegas à midi, et à 15h, vers la fin du 3e niveau, j’étais assis autour de la table ». C’est la première fois que « Matslide » pose les pieds à Vegas, et comme tout first timer, il a les yeux grands ouverts : « Tout est énorme ici j’ai l’impression. La ville est énorme, la salle est énorme, toucher ces jetons c’est énorme ! » Mathieu reviendra demain pour disputer le premier day2 de sa vie à Las Vegas, avec un stack de 56 000.

Parmi les autres qualifiés tricolores de cette journée, et j’espère n’avoir oublié personne, j’ai croisé Yorane Kerignard (31 000), Paul François Tedeschi (56 000), Benjamin Pollak (38 000), Karim Lehoussine (32 500), Pierre Merlin (30 000) et Johan « Yoh Viral » Guilbert (50 300).

Reprise du tournoi à midi demain, 10 niveaux supplémentaires seront disputés, la partie reprendra sur 600/1200, ante 200.

Benjamin Pollak
 

Pierre Merlin
 

Paul François Tedeschi
 

Johan « Yoh Viral » Guilbert
 

Et Chris Ferguson est encore et toujours là...

Le vrai tournoi des grinders

- 15 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #21 : NLHE 6-max 3 000$ : 999 joueurs participent pour le moment à l'un des plus beaux tournois de l'année

 Yorane Kerignard, bien accompagné...

 

A 11h ce matin, a débuté l'une des plus belles épreuves de ces WSOP, l'Event #21 en NLHE 6 joueurs par table, pour la modique somme de 3 000$. Pourquoi l'une des plus belles épreuves ? Et bien il est toujours difficile de trouver des tournois en 6-max avec autant de monde (vive le SISMIX et le WPO Dublin) à un prix qui ne soit, ni ridicule, ni rédhibitoire. Ce tournoi regroupe la crème de la crème des grinders du monde entier, qui peuvent démontrer l'étendue de leur talent. Le rythme est plus élevé que sur un tournoi en version full ring, les dynamiques sonr complètement chamboulées, et dernier point positif qui plait à tous ces grinders, c'est qu'il y a de la place autour de la table. Le confort ça n'a pas de prix.

Six niveaux ont déjà été disputés dans ce tournoi, qui a été mis en suspens le temps d'une pause diner/gouter. Pour le moment 999 joueurs sont inscrits, mais il sera encore possible d'entrer dans ce tournoi jusqu'à la fin du niveau 8, soit encore deux heures après la reprise du dinner break.

A l'heure d'aller manger, ils ne sont évidemment plus 999, mais surement moitié moins. Ce tournoi ne restera pas dans les annales du Team Winamax, qui a vu toutes les têtes de l'équipe tomber les unes après les autres : Michel Abecassis, Sylvain Loosli et enfin Guillaume Diaz. Le doc Mik22 a perdu paire de Rois contre As-Roi dans un pot 4-bet, puis As Dame contre As Valet, paire de 7 contre As-6 et enfin As-Roi contre une paire de dix à tapis préflop ! Il y a des journées comme ça, où on aurait mieux fait d'aller à la piscine.

Des Français, il en reste tout de même pas mal. Un rapide tour de la salle juste avant le dinner break m'a permis d'apercevoir quelques uns de nos meilleurs grinders installés autour des tables. Petite pensée particulière pour Yorane Kerignard, qui se trouve, selon ce que j'ai pu voir dans l'ensemble, sur la pire table de ce tournoi, avec Dan Kelly, Athanasios Polychronopoulos et Craig McCorkell

Le tournoi se poursuivra pendant encore 4 niveaux après le dinner break.

Le champion du monde Jonathan Duhamel

Aussitôt busto du PLO (64e alors que David Colin a terminé 66e) aussitôt Pierre Milan s'est installé sur ce 6-max


Paul François Tedeschi


Le petit prince de Marrakech, Sonny Franco

Un habitué des tables en ligne en France, Julien Duveau, aka "Jellyfish", accompagné de Maria Ho


Le capitaine des Paris Aviators, l'inépuisable Fabrice Soulier


 Chaque jour son style vestimentaire bien différent pour Johan Guilbert


Adrien Allain 

Fedor Holz, l'homme qui est plus léger de 100 000$ aujourd'hui grâce à Jason Mercier 


Erwann Pecheux

Jason Mercier rase ses amis

- 15 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #20 : Razz Championship 10 000$ - La "folie Jason Mercier", au lendemain de son premier bracelet de l'été

A vrai dire, j'étais parti pour vous conter un peu les aventures de David Benyamine dans ce tournoi, chipleader à la reprise de ce day2. Mais la star aujourd'hui, ce n'est pas vraiment le Français, malgré son joli stack, mais plutôt Jason Mercier. En plus de ça, David Benyamine n'a pas vraiment disputé de coups pendant l'heure où je suis resté dans les parages.

Le vainqueur de l'event #16 Deuce to Seven NL à 10 000$, Jason Mercier, se régale aujourd'hui. Pour vous résumer son début d'après midi, ça va être très simple : il joue un coup, il le remporte, puis il se marre. Il rejoue un coup contre le mec avec qui il se marrait, et le remporte encore. Puis il se lève et va réclamer de l'argent à un joueur, dans les 5 000$. Il les pose sur la table, on se croirait presque dans l'émission de télé High Stakes Poker. Puis Mercier gagne de nouveau un coup. Puis il se marre, fort, très fort, ce qui fait bien marrer Scott Seiver d'ailleurs, qui va tacler Mercier en lui disant qu'il faudrait arrêter de rire à ses propres blagues. Puis Jason Mercier remporte un coup. Le petit Dzmitry Urbanovich a régulièrement été une des cibles de l'Americain. Urbanovich est d'ailleurs le seul à ne pas parler à table. Les seules fois où j'ai entendu sa douce voix, c'était pour dire « complete », ce qui représente la première relance après le bring in.

Puis il va interpeller Brian Hastings, sur la table à côté :

« Tu les as ? »
« Je n’ai que des jetons du Rio »
« Tu as combien sur toi ? »
« 4000 »
« Ça ira pour le moment, mais il me faut le reste aujourd'hui »

Quatre jetons blancs de 1000$ filent dans la petite sacoche de Mercier. Puis il mange une banane. Et gagne de nouveau un coup dans la foulée. Il se marre alors, fort, trop fort (peut-être que personne n'ose lui dire que son rire est gênant). Puis il dispute un coup... qu'il perd ! Oui ça arrive.

« Tu me montres une carte ? » demande-t-il a cet adversaire, qui ne répond pas et envoie ses cartes dans le muck. « Ah d’accord, c’est comme ça ? Très bien, pas la peine d’essayer de voir mon jeu la prochaine fois qu’on fait un Badugi ensemble », lui balance Mercier, semi ironique, semi sérieux quand même.

Puis Stephen Chidwick est éliminé, contre Scott Seiver. Ce sera la seule victime de cette table à mes yeux.
Jason Mercier reçoit la visite d'Allen Bari, qui arrive avec une belle liasse de billets aussi. Ça baragouine quelque chose entre eux, de façon discrète et donc incompréhensible. Allen Bari disparait tout aussi vite qu'il est arrivé, mais un peu plus léger qu'en arrivant quand même.

Ah, David Benyamine dispute un coup. Il complète, paye une street... et passe. Bon, bon, bon. 

Jason Mercier ne tient pas en place, et se lève de nouveau pour aller voir un autre joueur. Il va revenir à sa place 30 secondes plus tard, avec cette fois 10 jetons de 1 000$. Il va ensuite remporter un coup, pour faire gonfler encore et toujours son stack.

Cela fait une heure que j'observe tout ce petit manège, et pendant ce temps là, deux grands gaillards ne font absolument pas un seul bruit, mais montent plus de jetons que tous les autres joueurs du tournoi, il s'agit de Phil Hellmuth et Erik Seidel. Eux ne sont pas passés par la « case-départ-Jason-Mercier-il-faut-laisser-un-billet-merci » Mieux que ça, Phil Hellmuth est passé chipleader de ce tournoi.

Mercier est entré facilement dans le top 10, à la force du poignet, du talent (des cartes un peu aussi) et d'une sorte de pouvoir qui le place au dessus du lot. Ça s'appelle un bracelet WSOP, et ça s'appelle aussi se faire payer tous ces bets en express. On n'attend plus que Fedor Holz pour venir lâcher surement l'un des plus gros billets de l'été...

Phil Hellmuth, chipleader actuel du tournoi

Erik Seidel n'en a que faire de ces histoires de paris, il n'est pas vraiment concerné

Pierre Milan en a eu assez

- 14 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #19 : Pot-Limit Omaha 1 000$ : Pierre Milan et David Colin à 90 left

Pierre Milan et son fidèle acolyte dans le rail, Michael Gathy

Ce tournoi de Pot-Limit Omaha avance gentiment mais surement, et dès ce soir, nous connaitrons les finalistes de cette épreuve qui a réuni 1106 joueurs. Ils ne sont plus que 90 encore en lice, et parmi eux, non pas un mais deux Français finalement, Pierre Milan et David Colin.

Mais parlons d'abord de Pierre Milan. Le champion WSOP 2014 est presque méconnaissable !

« J’ai perdu 25 kilos depuis qu’on s’est vu l’an dernier. » Un changement impressionnant, qui n’est du qu’à une seule chose : la volonté. « Un jour j’en ai eu marre, et j’ai décidé d’arrêter le Macdo et de faire un peu de sport. » Quand Pierre Milan parle d’un peu de sport, il parle en vérité d’un sacré programme, comme m’a précisé son ami Michael Gathy, dans le rail en ce début d’après midi pour venir le supporter : « Tu connais l’application Freeletics ? Il s’agit d’un programme personnel de workouts. C’est de l’entrainement intensif et il en fait 3 fois par semaine ! » ElkY sort de ce corps.

Pierre est un nouvel homme donc, mais le joueur n’a pas changé. Celui qui a manqué de peu un deuxième bracelet WSOP l’an passé (il a terminé runner up d’un 5 000$), est bien décidé à refaire parler la poudre en 2016. Sur cet event #19, il avait réussi un day1 assez magnifique, se hissant à la 6e place du chipcount… et puis aujourd’hui, il a bien degrind. « J’ai fait une connerie », s’est-il justifié, sans plus de détails. Une connerie qui lui a couté bien cher, car à 90 joueurs restants, il ne présentait plus qu’un tapis de 38 000, pour une moyenne à 60 000. L’alarme n’est pas encore tirée, mais Pierre Milan n’est plus exactement dans la même zone de confort qu’en début de journée.

David Colin

L’autre Français de ce tournoi, c’est David Colin. Un Français qui traine sa carcasse dans le Rio avec un drapeau Anglais au dessus de sa tête dans le chipcount, forcément, c’est un peu moins simple de le repérer. Il possédait 25 000 lors de mon passage, un stack encore plus petit que celui de Pierre Milan : « Oui je suis short, mais c’est du full ring et il n’y a pas d’ante, donc je peux encore être patient », confiait-il. « J’ai passé tout le day1 entre 5 et 20 blindes maximum tu sais, alors oui, je peux tenir encore un bout de temps. »

David Colin affiche secrètement ses ambitions sur ce tournoi, et les WSOP en général : accrocher une table finale : « Ce serait génial. C’est tellement frustrant de faire demi finale à chaque fois… » David fait référence à sa 13e place en 2012 et sa 11e place en 2013, à chaque fois sur des tournois de Pot-Limit Omaha, sa spécialité. Il va lui falloir encore un brin de réussite pour arriver à atteindre son objectif, mais on peut lui faire confiance pour mener à bien sa barque le plus loin possible sur ce tournoi à 4 cartes.

Pour le moment, les 90 survivants sont assurés d’empocher 1 904$, alors que le vainqueur du tournoi empochera 185 317$. Mais ça, ce sera demain.

Mardi 14 juin : Demandez le programme !

- 14 juin 2016 - Par Veunstyle72

Six tournois au programme de cette journée, dont un tournoi 6-max à 3 000$ qui s'annonce riche en action, et deux tables finales.

11h (20h en France) : Event #21 - NLHE 6-max 3 000$ (Day1)

Au moins deux pros du Team Winamax prendront le départ de cette épreuve "short en jean" : Michel Abécassis et Sylvain Loosli.

12h : Event #17 - NLHE 1 000$ (Day 3 et Finale)

Encore 24 joueurs sur les 2242 qui étaient au départ : la troisième et dernière journée de cette boucherie s'annonce très longue. En tête du classement : l'excellent Danny Wong, des kilomètres d'ITM WSOP au compteur mais pas (encore) de bracelet, suivi du champion EPT Roberto Romanello et d'une cohorte de joueurs américains. A la gagne : un joli billet de 316,920 dollars.

12h : Event #19 - Pot-Limit Omaha 1 000$ (Day 2)

Le premier tour a vu le field de 1106 participants se rétrécir pour atteindre 136 participants, avec une bulle ayant poppé en fin de journée. Un seul Français parmi les survivants, mais avec un beau palmarès et un gros tapis : Pierre Milan, 6e avec 107,200. Vous vous souvenez peut-être de son sacre sur une épreuve de No-Limit durant l'été 2014, suivie, un an plus tard, d'un presque-doublé sur une épreuve similaire. La marche jusqu'à la table finale est encore longue, et Milan croisera peut-être sur son chemin des joueurs comme Dan Shak, JC Tran, Kyle Montgomery, Ryan D'Angelo, ou encore Moshin Charania.

14h : Event #18 - HORSE 3 000$ (Day 3 et Finale)

Le Day 2 s'est terminé par les éliminations de Bruno Fitoussi et Chris Bjorin, qui ont en commun d'avoir été nominés pour le Hall of Fame du poker à la fois 2014 et en 2015, sans toutefois se faire élire par le comité de votants. Seize joueurs peuvent encore prétendre au titre, dont un Michael Gathy décidément très en forme (8e avec 360,000 unités) et un Français que vous ne connaissez probablement pas : Pascal Leyo (7e avec 362,000). Noté comme résident New Yorkais au classement officiel, ce joueur amateur est un fidèle des tournois de Gujan Mestras et un fidèle des WSOP : en 2009, nous l'y avons croisé pour la première fois lors d'une finale d'un Omaha High-Low à 1500 dollars. Autres joueurs à surveiller : Chino Rheem (3e), et Eli Elezra (13e). Le vainqueur empochera 259,730 dollars.

14h : Event #20 - Razz Championship 10 000$ (Day 2)

45 joueurs restants sur un total de 100 au départ, ménés par un joueur que l'on retrouve avec plaisir dans les colonnes de nos reportages en direct de Vegas : David Benyamine. Vous connaissez aussi ses poursuivants directs : Phil Hellmuth et Brian Hastings. Dans le Top 10, un Dzmitry Urbanovich qui ne se satisfera pas de moins de trois bracelets (gros pari avec Vanessa Selbst oblige) Le reste du field est composé en grande partie d'experts : normal, vu la variante et le prix d'entrée ! Il semblerait en revanche qu'Alexandre Luneau ait sauté durant le Day 1 : nous n'avons pas trouvé son nom dans la liste des survivants.

15h : Event #22 - Limit Holdem 1 500$ (Day 1)

Il s'agit de la première épreuve de l'été jouée en Limit Hold'em, format peu joué en tournoi mais encore très populaire en cash-game dans les casinos Américains, son lieu de naissance durant les années 80.