masquer le menu
   

Alex Luneau large chipleader

- 12 juin 2016 - Par Harper

Event #16, 2-to-7 Single draw No-Limit 10,000$ : Le joueur du Team Winamax a pris son envol

Si vous vous demandez à quoi ressemble le tapis d'un chipleader, vous avez la réponse !

Cet été, Alex Luneau a un objectif clair : gagner un bracelet. Mais ce n'est pas le seul. Dans un coin de sa tête, le pro Winamax espère également devenir le joueur de l'année. Pour ça, il n'y a pas de secret : il faut accumuler les performances et les tables finales. Prendre un bon départ sur cette épreuve ne regroupant que 87 entrants est donc une excellente nouvelle. "C'est cool, je me sens bien" appréciait Alex au détour d'une pause.

Et effectivement, à sa table, tous les autres visages se sont fermés. Robert Mizrachi, éteint. Ryan D'Angelo, baillant. Et je ne vous parle pas de Dzmitri Urbanovitch, l'homme ayant pris pour pari de gagner trois bracelets, qui est d'ores et déjà éliminé de ce 2-to-7 et ne tient donc toujours pas sa première place payée de l'été. Pour Alex, au contraire, tout roule. "Je n'ai pas eu de grosses rencontres, ce sont surtout des petits pots gagnés" résume-t-il quand on lui demande comment a été mené sa progression. Car avec un tapis de 300 000 jetons, le joueur du Team au W rouge possède cinq fois la moyenne ! Plus fou encore, il a l'équivalent de la moyenne à 14 joueurs restants ! Voici donc une nouvelle opportunité à saisir. Au boulot !

Michael Gathy était proche du triplé

- 12 juin 2016 - Par Harper

Event #13, Razz 1,500$ : Le Belge s'incline en deuxième place

Michael Gathy était à une marche de rejoindre Davidi Kitai au rang de Belge le plus titré aux World Series of Poker. Car Michael compte déjà deux bracelets obtenus à Las Vegas sur des épreuves turbos de No-Limit Hold'em à 1,000 dollars disputées en 2012 et 2013. Cette fois, c'est en Razz qu'il a failli obtenir une breloque supplémentaire. Après avoir vu filer dans le rail Fabrice Soulier (14ème), David Benyamine (9ème) ou encore Daniel Negreanu (4ème), Michael a réussi à se hisser en heads up avec un déficit de jetons de deux pour un en faveur de Rep Porter. Et il n'a pas eu une grande réussite. "Il a eu 80% de bring in..." regrettait Alexandra Petitjean, membre d'un important cortège francophone poussant en faveur du Belge dans le public. A ses côtés, Michael regrette surtout son manque d'expérience une fois tombé à quatre joueurs restants. "Je ne connaissais pas les ranges avec si peu de joueurs à table" a analysé après-coup Michael, "c'est même la première fois de ma vie que je joue un heads up en Razz !" C'est donc Rep Porter, qui lui aussi possédait deux bracelets, qui va chercher sa troisième breloque alors que Michael peut compter sur le prix de 88,146$ qu'il vient de remporter pour atténuer un peu sa déception. Même si quelques dollars devraient voler ce soir... "Party time !" a hurlé son rail.

Tim ôté du 8-Game

- 12 juin 2016 - Par Harper

Event #15, 8-Game mix 1,500$ : Timothée Marlin éliminé en 39ème place (2,950$)

Dernier Français en course après l'élimination de Benjamin Benoit en 55ème position, Timothée Marlin a quitté la partie de 8-Game en 39ème place. "J'ai été short toute la journée", a-t-il confié alors qu'il récupérait son prix de 2 950 dollars. "J'ai beaucoup perdu en stud et c'est une main en Omaha High-Low qui a eu raison de moi." Il s'agit de sa toute première place payée sur une épreuve des WSOP et le jeune Français remettra le bleu de chauffe dès demain. Son programme ? "Il y a un 1,000 dollars à midi..." Mais quand je lui ai appris qu'un H.O.R.S.E. est également prévu à 15 heures avec un prix d'entrée de 3,000 dollars, son visage s'est illuminé. Réponse dans la journée de dimanche pour connaître son choix final !

Le septième bracelet attendra

- 12 juin 2016 - Par Harper

Event #13, 1,500$ Razz : Daniel Negreanu s'incline en quatrième place

Moins de cinq minutes après sa sortie, le Canadien prend le temps de poser avec ses fans

L'Amazon Room vient de sérieusement se vider. Il faut dire que quand Daniel Negreanu atteint une table finale, des dizaines de fans affluent autour du vaisseau ESPN afin de suivre l'idole canadienne. Pour d'autres, quand Daniel a réussi à se glisser parmi les 8 derniers survivants de cette épreuve de Razz comptant 461 entrants, le climat a légèrement dû se tendre. C'est que le Canadien, comme des dizaines d'autres joueurs, a des paris sur le nombre de bracelets à gagner durant l'été. Son objectif ? En obtenir trois. Une performance qui parait un brin ambitieuse mais Daniel va jouer la quasi-intégralité des tournois. Et il a évidemment des paris intermédiaires ! Gagner un bracelet lui rapporterait certainement bien plus que les 142 000 dollars promis à la gagne du Razz.

Mais ce ne sera pas sur ce tournoi où il vient de s'incliner en quatrième place. Tombé à moins de trois big bets, Daniel a engagé ses derniers jetons quand il a trouvé 8-5-T mais malgré l'apparition d'un deux à la quatrième, il n'a pas réussi à trouver un low digne de ce nom alors que Rep Porter a complété sa main avec une hauteur 8. Daniel remporte 42,030 dollars et ne devrait pas tarder à attaquer l'épreuve de 2-to-7 pour tenter d'aller chercher le septième bracelet de sa carrière. A trois joueurs restants dans le Razz, le Belge Michael Gathy est toujours présent avec le plus petit tapis.

En orbite avec Alex Luneau

- 12 juin 2016 - Par Harper

Event #16, 2-to-7 Single draw No-Limit 10,000$ : 20 mains en apnée avec le joueur du Team Winamax

C'est en 2-to-7 qu'Alex Luneau a pris une autre dimension sur les tables en ligne. S'imposant comme le meilleur à des tables où les blindes montent à 1,500$/3,000$ en Limit, le Français a largement pris le pas sur des joueurs de la trempe de Gus Hansen et Phil Ivey. Alors, forcément, les épreuves de 2-to-7 aux WSOP sont cochées depuis un long moment dans son agenda. Il s'agit aujourd'hui de l'épreuve championship à 10,000$ de No-Limit. Et dans ce format, un seul tirage est possible. Ce qui veut dire qu'il n'y a que deux tours d'enchères ! Le premier après la réception des cartes, le second après avoir décidé de changer de 0 à 5 cartes. Forcément, on dispose de très peu d'indices pour connaître la main de son adversaire... "C'est un jeu de range très technique" confie Alex, "mais effectivement, vu qu'on a peu d'informations, utiliser les tells en live est également très important." Nous avons suivi le joueur du Team Winamax durant vingt mains dans ce tournoi. Ayant débuté le tournoi avec 50 000 jetons, Alex est chipleader parmi les 50 joueurs en course après deux heures de jeu avec un tapis de 125 000. Immersion.

Tapis d'Alex Luneau : 125 000
Blindes 200/400 ante 100

Main #1 : UTG+2, Alex Luneau relance à 1 200. En petite blinde, Ryan D'Angelo le sur-relance à 4 500. Jouant comme à son habitude très rapidement, Robert Mizrachi porte alors les enchères à 13 900 depuis la grosse blinde. Alex s'éclipse et Ryan paie avant de changer une carte. Robert pat (c'est à dire qu'il conserve son jeu) et les deux joueurs décident ensuite de checker. Robert montre alors T8762, la main gagnante.

La meilleure main possible en 2-7 est 7-5-4-3-2

Main #2 : UTG+1, Alex passe.

Main #3 : UTG, Alex relance à 1 200 et Todd Brunson sur-relance à 3 600 depuis la grosse blinde. C'est payé par le Français. Les deux joueurs décident de pat et, après deux checks, Alex montre 98762, la meilleure main.

Main #4 : A la table voisine, Mike Mattusow explose de rire. Mais genre fort. Très fort. A tel point que la table d'Alex se pose des questions : "Quand il se marre comme ça, c'est forcément qu'il a des jetons" dit Robert Mizrachi. Un autre lance alors : "vu la force du rire, c'est au moins du 75 000 jetons." Robert se retourne et demande à Mike : "T'as combien ?" "80 000 !" répond Mike, déclenchant un fou rire collégial. Une fois le calme revenu, Alex Luneau décide de défendre sa grosse blinde après une relance à 1 300 de Robert au cut-off. Les deux joueurs changent une carte avant de check. Alex perd avec hauteur roi contre hauteur dame.

Main #5 : Todd Brunson relance à 1 200 au bouton et Alex paie en petite blinde. Les deux joueurs changent une carte et Alex opte, après une réflexion d'une vingtaine de secondes, pour un donk bet à 1 200. C'est payé et le Français retourne T9754, la main gagnante !

Alors que débute la pause, j'en profite pour lui demander avec quoi a payé Todd selon lui. "Il doit en tout cas payer jusqu'à hauteur As, voire même paire de Deux. Les joueurs passent vraiment trop souvent dans ces spots je pense, c'est pour ça qu'il est bien d'avoir des bluffs ici. Je mise un tiers du pot seulement, il faut donc vraiment payer avec beaucoup de mains." Dans les épreuves à 10,000 dollars débutant à 15 heures, les joueurs n'ont pas de moment pour dîner mais simplement des pauses de quinze minutes toutes les deux heures. "Ce n'est pas vraiment pratique", confesse Alex, "je ne sais pas pourquoi ils ne nous font pas commencer plus tôt." Certainement pour maximiser la place disponible sur les tournois débutant à 10 heures, mais cela oblige les joueurs à se restaurer pendant qu'ils jouent alors qu'ils disputent les épreuves les plus chères !

Blindes 250/500 ante 125

Main #6 : Au bouton, Alex Luneau passe.

Main #7 : Au cut-off, Alex relance à 1 500 et voit Robert Mizrachi défendre sa grosse blinde. Le Français change alors deux cartes et Robert une seule. L'Américain donk ensuite à hauteur de 3 400 et Alex paye rapidement. Mauvais choix : il est derrière le 97543 de son adversaire.

Main #8 : Au hi-jack, Alex passe.

Main #9 : UTG, Alex relance à 1 500 et entraîne un fold général.

Main #10 : Robert Mizrachi relance à 1 400 et Alex décide de défendre sa grosse blinde. Les deux joueurs changent une carte et Alex check/fold ensuite après une mise de 3 300.

Main #11 : En bataille de blindes, Alex relance à 1 500 et se fait 3-bet à 6 500. Il abandonne.

Main #12 : Après une ouverture d'Anthony Zinno (et oui, lui aussi est là !), Alex passe au bouton.

Main #13 : Au cut-off, Alex relance à 1 500 et est payé par Robert Mizrachi en grosse blinde qui change deux cartes. Alex en demande une seule et va value 86432 à hauteur de 2 000. Il est payé et encaisse le pot.

Main #14 : UTG+1, Alex passe.

Main #15 : UTG, Alex relance à 1 500. Robert Mizrachi, encore lui, décide de 3-bet à 5 100. Abandon d'Alex.

Main #16 : Derrière une relance à 1 500, Alex Luneau défend sa grosse blinde et change une carte. Le relanceur initial pat mais abandonne quand Alex donk à hauteur de 4 000, une mise chère ayant mis un petit mal de crâne durant une minute à son adversaire.

Main #17 : En bataille de blindes, Alex relance à 1 500 et est payé. Il change alors une carte quand la grosse blinde en demande deux puis il check. La BB mise alors 2 500, c'est rapidement payé par Alex qui est derrière le T8632 de son adversaire.

Main #18 : Derrière une relance de Robert Mizrachi à 1 500 payée par Todd Brunson, Alex place un squeeze au bouton à 6 000. Les deux joueurs paient rapidement, créant déjà le plus gros pot qu'il nous ait été donné de voir. Robert et Alex optent pour un pat tandis que Todd change une carte. La parole revient à Alex qui envoie deux jetons roses au milieu, synonyme d'une mise de 10 000. Seul Robert paie mais sa mine est déconfite quand il voit le 87543 d'Alex.

Main #19 : Derrière une ouverture de Ryan D'Angelo, Alex abandonne au cut-off.

Main #20 : En milieu de parole, Alex passe.

Statistiques
Mains disputées : 20
Mains où Alex s'est impliqué : 12
Mains gagnées par Alex : 6
Profit : 15 000 jetons 

Tapis actuel : 140 000

Sympa ce jeu, non ? Après trois heures de tournoi, le Français est toujours chipleader !