masquer le menu
   

Guillaume Diaz, Fabsoul... les français vont bien

- 11 juin 2016 - Par Veunstyle72

Fin de journée au Rio - Guillaume Diaz accède au day2 du Millionaire Maker 1 500$ 

Le day1a de ce Millionaire Maker touche à sa fin. Sur les 3 088 participants du jour, 505 joueurs ont validé leur billet pour le day2.

En attendant les résultats officiels, une chose est sûre : Guillaume Diaz sera bien présent au day2 de ce tournoi ! Avec 76 000 dans le sac plastique en fin de journée, pour une moyenne aux alentours de 45 000, Guillaume peut être satisfait de sa journée : « Et encore, j’avais plus tout à l’heure… », confiait-il, encore en plein massage, même au moment de quitter la salle.

Ne soyons pas trop gourmand, ce tournoi est long, très long, et il restera encore beaucoup de joueurs au day2, après demain (dimanche). Au moins, « volatile38 » a gagné quelque chose de bien dans cette histoire : il va pouvoir tranquillement profiter de la piscine demain. Un jour off à Vegas, ça ne se refuse jamais.




 

Du côté de l'Event #13, le razz à 1 500$, je suis passé jeter un œil pour m’apercevoir que Fabrice Soulier était toujours bien là à 22 joueurs restants… entouré, à sa droite, du Belge Michael Gathy, et à sa gauche, d’un certain David Benyamine. Et vas-y que ça papote, ça papote, ça papote, le tout en Français. Entre chaque main, bien évidemment. Les deux grands amis de longue date doivent savourer ces moments rares, et il ne serait pas du tout étonnant de les voir aller encore plus loin dans ce tournoi. Egalement aperçu autour des tables à ce moment là, Daniel Negreanu ou encore Stephen Chidwick. Bref du beau monde, pour un tournoi qui ne rendra son verdict que demain.

Une table finale est sur le point de se conclure, c'est celle de l'Event #10, tournoi de NLHE à 1 500$. Le vainqueur empochera 346 088$.
A trois joueurs restants, Pierre Neuville se bat comme un beau diable face à deux Américains, Mike Cordell et Robert Hankins. Il avait prévenu, après sa table finale du Main Event l'an passé, qu'il n'en avait pas terminé avec le poker....
Peu de temps avant cela, c'est l'Espagnol Javier "Tsunamy" Garcirreynaldos qui s'était incliné en 5e position. La terreur des tournois à Marrakech est venu montrer aux Américains que les Espagnols pouvaient aussi parfois tenir correctement les cartes.

Demain, c'est Harper qui reprend les manettes du coverage, avec, on espère, un bracelet Français à la clé !
Bonne week-end à tous.

Petite partie entre amis

- 11 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #15 - Eight Game Mix (6-Handed) 1 500$ : Michel Abecassis et Sylvain Loosli sur la même table

C'est le fameux tournoi de 15h, celui qui emmenèra les joueurs jusqu'à tard ce soir, pour ceux qui auront encore la chance d'être vivant. Ce petit tournoi Eight Game Mix qui se joue à 6 par table, a pour le moment réuni près de 500 joueurs. Les variantes qui sont disputées dans ce tournoi sont les suivantes :

- No Limit Holdem
- 7 Card Stud
- Omaha Hi Low
- 7 Card Razz
- Pot Limit Omaha
- Limit Holdem
- 7 Card Stud Hi Low
- 2 to 7 Triple Draw Lowball
 

Trois membres du Team Pro Winamax se sont laissés tenter par ce tournoi. Alexandre LuneauMichel Abecassis, et surprise du chef, Sylvain Loosli« C’est du 6-max et puis j’avais bust du Millionaire Maker assez vite ce matin », confiait Sylvain, « J’ai du jouer une heure, pas plus. Du coup, c’était soit ce tournoi, soit j’allais jouer en cash. J’ai bien fait de venir ici, on s’amuse bien sur ce tournoi »

Alexandre Luneau a été le premier à quitter ce tournoi. On ne peut pas se battre pour un bracelet tous les jours, même quand on s’appelle Alexandre Luneau. Le récent demi finaliste de l’épreuve de Heads up à 10 000$, a partagé sa table en compagnie de Joshua Beckley, runner up l’an passé du Main Event. C’était juste pour le clin d’oeil, car de toute façon Alex ne le connaissait même pas.

 Alexandre Luneau, en compagnie d'un November Nine 2015, Joshua Beckley
 

Michel quant à lui, passe pour le moment une bonne journée, il a déjà monté un petit stack intéressant : « Mais c’est tellement turbo, que ça ne veut rien dire pour le moment », tempère-t-il, « Mon but, c’est de diagnostiquer les spots où les joueurs sont bons dans certaines variantes et moins bons dans les autres variantes. Moi personnellement, il n’y a que le Razz que je ne pratique pas du tout, et peut-être le Stud Hi où je ne suis pas le meilleur. »

Pour le reste, on peut faire confiance à la bouteille de Michel, remplie d’expérience :  « Je pense quand même qu’il y a un spot, c’est le joueur en siège 3… »

Un spot en siège 3 ? Un joueur au crane reluisant et au logo W qui brille sur la poitrine ? Mais oui c’est bien cela, Sylvain Loosli partage la table de notre « Mik 22 » national ! Et ça chambre pas mal entre les deux.

« Clairement, le siège 1 à l’air d’être un débutant », me glisse Sylvain. Vous l’aurez compris, c’est bien du Doc Abecassis que Sylvain parle. « Il a une bonne tête et en plus il a pleins de jetons, on va se régaler. »

Mais Sylvain Loosli n’est-il pas un simple champion de NLHE ? « Non, ça va, je connais tous les jeux. Je vais surtout mieux m’en sortir sur le Holdem et le Omaha, même le Hi Low, j’ai déjà un peu joué. Après, sur le razz et le stud… bof bof. Mais c’est surtout du 6-max, c’est ça qui me plait. » Le SISMIX laisse des traces à tout le monde dans les mémoires, même à nos Team Pro.

On s’intéressera à ce tournoi un peu plus tard, si par chance l’un de ses deux là trouvait une issue heureuse en fin de journée. 

Michel face à Sylvain, que le meilleur gagne !

Florian Decamps : "Les WSOP, c'est énorme !"

- 11 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #14 - Millionaire Maker 1 500$ : Florian Decamps fait ses débuts sur les WSOP

Et dire qu'il y a encore six mois, Florian Decamps n'était qu'un joueur parmi des milliers d'autres sur Winamax. Sauf que grâce à l'opération « Top Shark Academy », sa vie a quelque peu basculé : désormais, il fait partie intégrante du Team Winamax. Et en ce 10 juin 2016, celui qui s'est fait connaitre sous le pseudo « 1flip2win », effectue ses premiers pas dans le grand bain des WSOP.

Alors Florian, c'est comment ?

« Franchement, c’est énorme ! Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi énorme. C’est tellement cool d’être ici ! »

Une fois passé l’épreuve de l’excitation et de la grande découverte, Florian avait quand même l’objectif de bien faire pour son premier tournoi sur ces championnants du monde, avec un W sur la poitrine : « Ça joue plutôt bien, en tout cas à ma table. Mais ça va plus vite que ce que je n’imaginais. »

« 1flip2win » avait réussi un bon départ dans ce tournoi, grimpant rapidement à 17 000 (sur 7500 jetons de départ). « Et puis j’ai perdu as-roi contre une paire de rois, et je suis tombé à 7 000. Depuis, c’est le désert complet », me confiait-il alors que son stack fondait gentiment.

Tombé à 6 blindes, je me doutais bien que Florian allait m’apporter un peu d’action au moment de passer près de sa table. Je n’ai pas été déçu.

En début de parole, le géant du Team Winamax (il est très grand quand même, sisi) open shove son petit stack. Il est payé une fois, deux fois… avant qu’un 3e larron ne décide à son tour de faire tapis, pour une quinzaine de blindes. Ce dernier va être payé… deux fois.

Quatre joueurs au flop, dont deux à tapis. Histoire d’exciter encore un peu tout ça, sur le flop T57, un joueur va faire tapis… imité par le deuxième joueur ! Vous suivez toujours ? ça nous fait 3 joueurs à tapis couvert. « Je suis pas mal », me souffle discrètement Florian.

Les mains :

Q9 pour Florian pour un tirage flush
AA pour celui qui a shove au flop
K9 pour celui qui a call et qui couvre tout le monde (wtf)
JJ pour celui qui a reshove derrière Florian préflop

Avec flush draw en main, « 1flip2win » a une chance en or de passer à plus de 25 blindes d’un coup ! Sauf que le croupier va claquer un Assur la turn, suivi d’un J sur la river, histoire de tilter un peu plus le 4e bonhomme. Le premier tournoi de Florian s’arrête ici, au niveau 7.

« Je suis content quand même, j’aurais d’autres chances de bien me montrer » Ses WSOP ne font que commencer.

Et puisqu’un Top Shark, c’est comme les trains, ça en cache souvent un autre, voici quelques nouvelles de Guillaume Diaz : tout va bien, merci beaucoup.

« volatile38 » ne vit pas exactement la même journée que Florian. Pour lui, c’est plutôt un stack de 2 fois la moyenne qui traine sous ses yeux. Vous noterez au passage sur la photo, les piles de jetons de 100. Les jetons qui ne représentent rien d’autre que l’agressivité d'un joueur à récupérer un maximum les blindes et antes. Parfait Guillaume, maintenant, on s’occupe de prendre les jetons de grosse valeur, ok ?

Ce tournoi réunit pas mal de Français, je ne l’ai pas tous croisé évidemment, mais je suis quand même tombé sur deux petits phénomènes qu’on aime à suivre dans les tournois en général, il s’agit de Yohan « YohViral » Guilbert et Quentin « 2balla2lose » Lecomte.

Le premier possède 55 000 et vit une journée plutôt relaxante (mais comme souvent en fait). Le second, Quentin, vient d’arriver dans la Brasilia Room, et est un peu en tilt. T’as perdu un flip bro ? « Nooon, mais dans l’autre salle j’avais la télé juste en face de moi, je pouvais regarder le match NBA tranquillement. Et là, je suis obligé de tourner la tête ! »

Oh mon dieu, mais oui, le match NBA ! Ouf il reste une mi-temps à suivre…

Chris Ferguson, seul contre tous

- 11 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #12 - Pot Limit Omaha 565$ - Chris Ferguson fait jaser dans la communauté

2483 inscriptions ! Pour une première édition de cet évènement, on peut dire que ce tournoi de PLO a plutôt très bien fonctionné. Au final, le futur vainqueur de ce tournoi empochera la coquette somme de 190 328$. Quand on a simplement dépensé 565$ (on pouvait dépenser beaucoup plus, car il s'agissait d'un tournoi re-entry illimités), c'est une jolie plus value.

A 22 joueurs restants, Jeff Sluzinski est l'actuel chipleader. Un tournoi dans lequel se trouve également Darryll Fish, Adil Khan, mais aussi et surtout un certain Chris Ferguson

Ce visage, ce nom, ces longs cheveux, ce chapeau de cowboy, vous l'avez certainement déjà vu quelque part si vous jouez au poker depuis quelques années. Pour les plus jeunes, ceux qui ont débarqué en 2010 dans ce milieu, on parle là d'une grande figure de l'ancienne époque du poker, l'époque pre-Black Friday.

Car quand le scandale du Black Friday a éclaté, et que Chris Ferguson s'est retrouvé directement mis en cause (ndlr : la plainte déposée contre Full Tilt Poker citait notamment le nom de Ferguson), c'est tout un mythe qui s'est écroulé. On parle tout de même d'un montant de 444 millions de dollars subtilisés à tous les joueurs de Full Tilt Poker, au profit des actionnaires, et Ferguson n'aurait pas été blanc comme neige dans cette histoire. L'utilisation du conditionnel est obligatoire, non seulement car les preuves n'ont pas été apportées officiellement, Ferguson a nié toute implication, mais aussi et surtout parce que la plainte a simplement été retirée lorsque que Pokerstars a racheté la dette. Le doute a néanmoins toujours existé, et son image a été entachée à tout jamais.

Cela fait des années que Ferguson n'avait plus mis les pieds au Rio, pour les WSOP, six ans pour être plus précis. Et forcément, lorsqu'il a déboulé dans les allées du Rio il y a quelques jours, ça a pas mal fait jaser. Negreanu est la personnalité poker la plus influente à avoir réagi sur Twitter, et on peut penser qu'il ne fait pas partie des plus grands admirateurs de celui dont le surnom était "Jesus". 

"Chris Ferguson effectue son retour sur les WSOP, sans une excuse, aucun remord, comme si rien ne s'était passé. Le sentiment pour tous les joueurs de prendre une grosse claque en pleine tête"

De nombreuses personnes ont réagi sur la toile, avec parfois de l'humour, souvent de la haine.
L'occasion de se souvenir que le Black Friday a détruit pas mal de joueurs du monde entier.

"Chers joueurs des WSOP, voudriez vous bien s'il vous plait slowroll aussi souvent que possible Ferguson cette été. Merci."

Je vous laisse aller trainer sur Twitter pour plus de réactions, car elles sont très très nombreuses, et que ce n'est pas le coverage de Chris Ferguson non plus. Mais le retour au premier plan de "Jesus" est un évènement qui n'a pas fini de faire parler. Imaginez maintenant qu'il remporte ce tournoi, j'ai bien peur que la remise du bracelet se transforme en un véritable cirque, avec lancers de tomates et sifflets à tout va...

Fabsoul veut tous les raser

- 11 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #13 : Razz à 1 500$ - Fabrice Soulier veut un autre bracelet

Le 13e event de ces WSOP nous propose une variante bien particulière, le Razz, dont le but est très simple : tenter d'avoir la plus mauvaise main possible pour l'emporter. Ça parait étrange, mais certains sont dingues de ce jeu. Dans ce tournoi, qui a réuni 461 joueurs, Fabrice Soulier a réussi un day1 assez parfait, se hissant à la 2e place au chipcount. Cet après midi, son tournoi a pris un virage différent, après qu'il ait perdu deux énormes pots. Mais à la force du poignet, "Fabsoul" est remonté, presque sans trembler. A l'occasion d'une pause, il est revenu sur ce jeu, pour nous en dévoiler quelques secrets.

« C’est un jeu de mémoire avant tout. Il faut être attentifs aux cartes dehors. La vérité, c’est qu’il faut essayer de prendre le jeu en profondeur : retenir toutes les cartes que vos adversaires jettent. »

Mais alors quelle est la plus mauvaise main à ce jeu, celle qui vous fera gagner de l’argent ? « C’est A2345. Ça fait simplement quinte en Texas Holdem, mais à ce jeu, c’est la main parfaite », explique Fabrice. « Ce qui est important aussi, c’est de ne jamais faire de paires. Et donc à contrario, essayer de repérer quand vos adversaires peuvent potentiellement faire des paires. De toute façon, il s’agit d’un jeu où les gens font beaucoup d’erreurs en général ».

Les erreurs classiques à ce jeu, ce sont des erreurs de mises notamment. Avec des joueurs qui ne misent pas quand ils faut, et d’autres qui relancent des mains qui ne devraient jamais être jouées ainsi.

« Je joue pas au mal au feeling à ce jeu. Je pense que c’est important aussi. C’est tout de même un jeu assez facile dans l’ensemble. »

Mais alors existe-il des joueurs au dessus du lot, comme il pouvait y avoir un Phil Ivey ou un Daniel Negreanu en Texas Holdem ? « Celui qui est considéré comme le meilleur par ses paires, c’est Ted Forrest. Mais tu vois hier, je me suis notamment retrouvé à la table d’Allen Cunningham et Huck Seed, qui possède 2 bracelets en Razz, et ils étaient très bons aussi. Ça veut dire qu’il y a du skill en fait » , concluait Fabrice, sans être très convaincu.

« Il faut de la discipline à ce jeu, savoir fold très vite parfois… et surtout ne pas tilter ! »

Tenter de suivre les précieux conseils de Fabrice Soulier, en voilà une bonne idée.

En attendant, Fabrice possède encore un stack qui pourrait lui permettre d’aller loin dans ce tournoi. Et pourquoi pas au bout, qui sait ? Rappelons que le seul bracelet WSOP que Fabrice a remporté dans sa carrière, c’était sur un tournoi de HORSE. Les jeux de limites, ça le connaît plutôt bien...

Le Belge Michael Gathy est plutôt bien entouré sur ce tournoi, avec Greg Raymer à sa droite et Anthony Zinno à sa gauche...

Shannon est croupière dans la vie, mais aujourd'hui elle a décidé de mettre son talent de joueuse de Razz en avant. Pour le plus grand bonheur de tout le monde...