masquer le menu
   

Luneau file en demi

- 9 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #9 - 10 000$ Heads Up NLHE : Alexandre Luneau atteint les demi-finales au terme d'un finish absolument incroyable !

Ce fut long, mais au final, que c’est bon : Alexandre Luneau a eu besoin de 140 minutes pour se défaire de l’Américain Matthew Diehl en quart de finale de ce tournoi. Il est assuré de remporter 123 929$ et se battra demain pour aller décrocher un premier bracelet WSOP.
La fin de ce dernier heads up a réservé une petite surprise exceptionnelle, un scénario absolument inédit...

« Je ne l’ai pas trouvé si mauvais au final », réagissait Alex à chaud, « que ce soit dans ses timings, ses sizings. Après, on n’a pas toujours vu ses mains, mais il m’a fait une bonne impression. En revanche, il avait beaucoup de tells physique. Quand une main ne l’intéressait pas par exemple, il regardait ailleurs, semblait distrait. Alors que quand il avait quelque chose, il était très concentré sur la table, il me fixait. »

Raconter 2h20 de heads up serait forcément compliqué en quelques lignes. Disons qu’il y a eu des phases clés. La première partie du match, les deux joueurs s’observaient gentiment. Puis Alex a pris un sérieux avantage sur une main, dès le 2e niveau (20 minutes les niveaux je rappelle). Sur un tableau 37486, et dans un pot 3-bet avant le flop, Alex a envoyé 3 barrels : 240 000 flop, 300 000 turn et 225 000 river. Son adversaire a tout call, et Luneau a montré A5, pour une quinte qui a finir par rentrer à la river. Il a ainsi pris la moitié du tapis de son adversaire.

On s’attendait à ce que le tête à tête vire à la correction, et puis Matthew Diehl s’est accroché. Le match a duré, longtemps, très longtemps.

Les niveaux défilent les uns après les autres, sans que la tendance ne s’inverse vraiment. L’Américain fond petit à petit, et arrive cette dernière main. Enfin, dernière main...

Les deux joueurs partent à tapis (il reste 7 blindes à Diehl à ce moment là). Q7 pour Alexandre contre Q6 pour son adversaire. Le croupier déroule le board : 84KT9, Alex Luneau a gagné, bravo.

Une scène surréaliste

Il sert la main de son adversaire, le croupier range les jetons, on entend un floor crier « payout » pour que Diehl aille chercher son gain, Alex en profite de son côté pour remplir la fiche d’informations qui permettra aux commentateurs d’avoir des choses à dire sur lui… jusqu’à ce que deux personnes dans le rail, deux anonymes, demandent, en insistant, la texture du board. Et puis ils insistent vraiment. On regarde les photos… pour se rendre compte qu’Alex n’aurait jamais du gagner en fait, puisque le pot aurait du être partagé ! Enorme moment de confusion, les floors sont gênés et les caméras sont utilisées. Oui, le coup devait être partagé. Mais alors que faire ? Erreur du croupier ? des joueurs ? Les organisateurs estiment que la partie ne peut pas se terminer ainsi… et décident de reprendre le match là où il en était. Alex qui pensait être en demi, doit remettre le bleu de chauffe. Et c’est reparti.

Ce moment où tu penses que tu as gagné, mais en fait non...
 

Les joueurs vont rapidement repartir à tapis roi-dix contre roi-sept. Le croupier sort un board A969Q et prend parfaitement le temps de réaliser qu’une nouvelle fois, il s’agit bien d’un partage.

Main suivante, nouveau tapis : Dix et huit pour Luneau contre… dix et huit pour son adversaire ! « We like to chop », lâche Luneau, qui préfère prendre la situation avec le sourire.

Dans la foulée, de nouveau tapis : AK chez Alex contre A5 chez Matthew. Et cette fois, l’Américain va trouver une quinte pour doubler ! Là, on rigole beaucoup moins chez Luneau.

Peu de temps après, les tapis volent de nouveau. 9 et 8 chez Luneau contre as-roi chez son adversaire. Le croupier sort un flop TTT avant de mettre un 9 sur la turn et une carte qui ne change rien sur la rivière. « Wait, what was the flop ?! » demande alors Matthew Diehl après la main en rigolant.
Cette fois, no joke, Alexandre Luneau est vraiment qualifié pour la demi finale.

Alex mesurait justement sa performance après coup : « Demi finale, c’est génial déjà ! » Son adversaire demain sera un certain John Smith. Qui est ce monsieur ? Personne ne semble trop savoir : « Aucune info sur lui, et du coup, si on s’arrête au physique, on va dire que c’est une bonne nouvelle », faisait remarquer Alex, « c’est forcément mieux que de jouer contre Busquet ! » Qu’a-t-il de particulier le physique de ce monsieur ? Et bien il ne ressemble pas vraiment à un petit grinder d’Internet, disons ça comme ça.

Néanmoins, pour en arriver jusque là, John Smith n’a pas éliminé que des peintres. Sa dernière victime s’appelle Nick Yunis, mais avant ça, c’est Antonio Esfandiari qui est passé à la trappe. Demain, c’est Alexandre Luneau qui se présentera sur sa route, et ce sera forcément un match dans lequel John Smith ne va pas partir favori, à priori. L’un de ses amis est passé dans le rail, au moment où John Smith venait de conclure son match, et sa réaction voulait à peu près tout dire : « Whaaat ? You ? Still here ?? It’s a joke ! » 

Prêt pour assister à un choc des générations ? RDV à midi (21 en France) pour assister à tout cela. La partie reprendra sur une des tables télévisés extérieures. Est-ce que les organisateurs ont décidé de mettre en streaming cette finale ? Réponse demain.

John Smith, futur adversaire d'Alexandre Luneau

L'autre Heads up opposera Olivier Busquet à Alan Percal. 

A trois marches du bonheur

- 9 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #9 - 10 000$ Heads Up NLHE : Alexandre Luneau, qualifié pour les quarts de finale

Cet homme là est en mission. Une mission qu'il bouclerait bien à toute vitesse : Alexandre Luneau vient de remporter son 8e de finale en 50 minutes chrono face à Adrian Mateos Diaz ! Il accède donc au quart de finale et est assuré d'empocher 56 202$.

Une fois de plus, il a fait parler son agressivité et son talent en Heads up. Le pauvre Adrian Mateos Diaz vous en parlera surement mieux que moi... il n'a pas vu le jour dans ce match et se contentera donc de 24 596$. 

« Techniquement, il n’était pas très bon », confiait Alex, « Entre ses donk bet bluff et ses sizings assez mauvais, ça n’a pas été très compliqué. Non en revanche, là où je suis vraiment content, c'est de voir que je peux placer autant de bluffs sur un tournoi live ! Je pensais être une « tell box », mais en fait non. J’ai tout de même une bonne expérience de live, mais ce n’est pas tous les jours que tu joues en heads up et que tu fais autant de bluffs. Et comme j’ai quelques mauvais souvenirs de live, comme par exemple avec Davidi, et bien ça me rassure sur moi même. » 

Pour la faire simple, puisque peu de mains on été disputé finalement, voici comme tout s'est déroulé pour Alex Luneau sur ce match. Les deux joueurs sont partis avec 800 000 de tapis chacun, sur des blindes à 3 000/6 000.

- Le premier pot intéressant a été remporté par l'Espagnol. AJ contre 77 pour Alex, sur un tableau JK6T3 Rien de très fou, puisque qu'il n'y a qu'au flop que Diaz a mis quelques jetons au milieu. Par la suite, les joueurs ont check tout le temps. Mais comme Diaz n'a pas remporté beaucoup de pots, il fallait bien en évoquer au moins un.

- Quelques instants plus tard, j'assiste à la qualification d'Olivier Busquet, et rate le début du coup disputé par Alex. Le board affiche A7377. On m'explique alors que c'est Diaz qui a open préflop, Alex a check call le c-bet au flop, puis il a donkbet sur la turn, avant de placer une nouvelle mise river, toute petite. Mateos Diaz va fold assez rapidement, et on apprendra par la suite qu'Alexandre possédait... 74 pour carré !

- Voici le coup le plus important de cette partie. Clairement celui qui va donner un avantage décisif au Français.
Sur un tableau 642T4, Alex qui a open preflop va c-bet ce flop à hauteur du pot, puis c'est l'Espagnol qui va donkbet pot à la turn, et sur la rivière, Mateos Diaz va renvoyer un sacré péchon, 230 000 (avec 317 000 derrière), une mise qui représente la hauteur du pot. Et c'est à ce moment que Luneau va le relancer à 525 000, un "sizing de GTO", confiait-il après le match. L'Espagnol va scotcher un petit moment, avant de rendre ses cartes au croupier. Vous voulez connaitre la main d'Alex ? 62 pour deux paires floppés qui se sont un peu égarées sur la rivière ! "Je me demande bien ce qu'il peut avoir ici", s'interrogeait Alex, "la flush ? Un as ? Non, il doit avoir la flush". Le mystère restera entier.

- La main finale est arrivée peu de temps après. Le board affichait 2Q845 et Mateos Diaz a check/call 3 mises envoyées par Alexandre Luneau. 
Luneau a retourné A3 pour flush max, tandis que Mateos Diaz n'a pas réussi à se séparer de sa top paire, avec Q9

Rendez-vous à 20h (5h en France) pour le quart de finale, qui se jouera soit contre Sam Stein, soit contre Matthew Diehl (le bourreau d'Adrien Allain). En attendant, il est l'heure d'aller regarder ce 3e match de la finale NBA ! 

Adrien Allain échoue avant l'argent

- 9 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #9 - 10 000$ Heads Up NLHE : Adrien Allain s'est incliné lors de son Heads up et n'atteint pas les places payées.

Il n'y aura qu'un seul représentant tricolore parmi les 16 derniers joueurs de ce tournoi, puisqu'Adrien Allain a perdu son heads up face à Matthew Diehl. 

La déception doit être grande pour Adrien, qui s'est démené pendant plus de 3h, pour finalement échouer aux porte d'une place payée qui eut été magnifique. Le Breton a lutté, notamment après avoir raté son démarrage. Son adversaire a remporté un gros pot avec une flush max floppée, et derrière, Adrien a du s'employer comme jamais pour remonter la pente. Ce qu'il a fait avec talent.

A stack à peu près égale, Adrien a pourtant reperdu un pot d'importance, sur un tableau 3789A. L'Américain a envoyé une lourde salve sur la rivière et Adrien a payé très vite. Il s'est vu retourner un petit A2 pour une flush max. Probablement bien saoulé de ne pas remporter un seul pot important, Adrien a montre JT pour quinte trouvée à la turn, avec redraw quinte flush ! 

« Bingo time » nous a-t-il glissé avec son sourire légendaire, à l'annonce d'une énième augmentation de blindes. Il lui restait alors à ce moment là, 10 blindes contre 30 blindes chez Diehl. 

Adrien a poussé son tapis 2 fois au milieu, sans être payé. Son adversaire a push autant de fois... mais a entendu « call » la seconde fois.

A4 chez le Français contre K7chez l'Americain.
Le croupier a fait dans le sale, en sortant un tableau 6K4J8, offrant ainsi une paire de rois à Matthew Diehl. 

15 secondes plus tard, Adrien Allain avait déjà disparu de l'Amazon Room...

Luneau toujours plus haut

- 8 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #9 - 10 000$ Heads Up NLHE : Alexandre Luneau est dans l'argent !

A trop parler d’Alexandre Luneau et de sa passion pour les Mixed Games, on en oublierait presque qu’il est également un très bon joueur avec seulement deux cartes en main. Round après round dans ce tournoi, il éclabousse de toute sa classe sur ce format heads up.

En se débarrassant de Bobby Oboodi, son premier adversaire du jour, « Alexonmoon » s’est assuré une première place payée sur ces WSOP 2016. Et pas n’importe quelle place payée : s’il y a bien un tournoi où il fait bon être « in the money », c’est bien celui-ci. Encaisser l’équivalent de 2 buy in et demi, soit un peu plus de 25 000$, ça n’arrive simplement jamais en fait, sur un aucun autre tournoi… sauf sur ce genre de format. Bien que ce tête à tête fut d’une importance cruciale, Alex n’a pas spécialement eu de mal à se défaire de cet Américain.

« Je n’ai fait que bluff ! Toutes les mains, j’étais en bluff, j’adore ça », confiait-il avec un énorme sourire. « Mon adversaire était sympa, mais s’il se plaignait beaucoup. Pas méchamment, mais il n’arrêtait pas. Il était très curieux, il voulait tout le temps voir mes mains. »

Durant cette bataille, Alex a réussi à bien grind son adversaire, jusqu’à arriver à cette fameuse période de tapis préflop. Ça a d’abord commencé avec A4 contre JT chez Alex. Le flop a apporté un as… mais également un valet et deux cœurs ! Mais aucune carte intéressante n’a frappé le tournant et la rivière.

« C’est frustrant de perdre des flips à tapis préflop en NLHE »

Revenu à une vingtaine de blindes, Oboodi a disputé un autre coin flip, à tapis préflop, avec 88 en main, contre le AQ de Luneau. Un as est apparu sur le flop… accompagné d’un 8 également : « C’est frustrant de perdre des flips à tapis préflop en NLHE », confiait Alex à la fin du match. « Au final, tu ne peux rien faire. Tu montes des jetons, et lui les récupère sur des simples flips ».

A ce moment précis, son adversaire est revenu à 320 000 contre 480 000 pour Alex. Alors qu’il avait abandonné toute idée de « poker face » depuis quelques longues minutes, Oboodi a remis sa capuche, et s’est probablement remis à y croire aussi.

Sauf qu’en face, Alexandre ne s’est jamais énervé. C’est d’ailleurs un mot qu’il faudrait qu’on lui apprenne, pas sur qu’il fasse partie de son dictionnaire. Il a remis le bleu de chauffe, et à la force du poignet, Luneau a créé un nouvel écart. Jusqu’à cette dernière main :

Depuis le bouton, Oboodi open et Alex défend sa blinde. Tous les jetons des deux joueurs vont partir sur un flop 7Q5. Bobby Oboodi a retourné AQ, le bon vieux TPTK (top pair top kicker) des familles est s’est retrouvé dominé face au Q 5 d’Alexandre, pour deux paires floppées. Un J et un 2 sont venus compléter ce tableau, ne changeant rien à l’histoire : Alexandre Luneau fait désormais partie des 16 joueurs qui remportent au moins 25 596$. Il a maintenant rendez-vous à 16h (1h en France) pour disputer un nouveau tête à tête, et ce sera face à... Adrian Mateos Diaz. L’Espagnol a battu Max Altergott, pour le plus grand bonheur de Luneau : « Attends, entre un Allemand qui était un top reg mondial il y a encore quelques années, et un Espagnol, tu prends qui ? Moi c’est pareil, je préfère l’Espagnol »

Dernier coup à tapis dans ce match... sous le regard d'Adrian Mateos Diaz au loin.

On n'oublie pas Adrien Allain, toujours en train de se battre face à Matthew Diehl

Antonio Esfandiari a été un des premiers qualifiés de cette journée

Tête à tête des vrais hommes

- 8 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #9 - 10 000$ Heads Up NLHE : Alexandre Luneau et Adrien Allain en route vers un important ITM sur le tournoi de Heads up.

Sur les 153 joueurs que comptaient ce tournoi, ils ne sont plus que 32 aujourd'hui à revenir se battre pour tenter d'accèder à l'une des 16 places payées. Un ITM plutôt intéressant, puisqu'il rapportera au moins 24 596$. Mais pour en arriver là, il n'y a pas 36 solutions : il faudra remporter le premier tête à tête de la journée. Chaque joueur débute alors avec 400 000 jetons, sur des blindes à 1 000/2 000.

Un tête à tête crucial que vont tenter de remporter chacun de leur côté Alexandre Luneau et Adrien Allain
Le team Pro Winamax affronte Bobby Oboodi pour débuter. Alex est venu avec une belle chemise alors que son adversaire ne laisse apparaitre que son visage. Chacun son style.



Adrien Allain devra quant à lui se débarrasser de l'Américain Matthew Diehl.
Et sur Twitter, le Breton a bien fait comprendre que ce heads up était d'une importance sans nom. A lui d'assurer maintenant. 

Jared Jaffee    vs.    Scott Baumstein
Chance Kornuth    vs.    Olivier Busquet
Federico Petruzzelli         vs.         Jason Les
Daniel McAulay    vs.    Orlando Romero
Matthew Parry    vs.    Konstantin Ramazanov
Alan Wehbi    vs.    Alan Percal
Tanner Millen    vs.    Benjamin Geisman
Paul Newey    vs.    Sam Soverel
Igor Yaroshevskyy    vs.    John Smith
Antonio Esfandiari    vs.    Bryn Kenney
Ankush Mandavia    vs.    Jacob Wideman
Nick Yunis    vs.    Ali Davoudi
Sam Stein    vs.    Max Silver
Matthew Diehl    vs.    Adrien Allain
Adrian Mateos    vs.    Max Altergott
Alex Luneau    vs.    Bobby Oboodi


Antonio Esfandiari face à Bryn Kenney, l'un des Heads up les plus spectaculaires de ce début de journée

Mercredi 8 juin : demandez le programme !

- 8 juin 2016 - Par Flegmatic

11h (20h en France) : Event #10 – No-Limit Hold'em 6-Max 1 500$ (Day 1, tournoi sur 3 jours)
Quelques jours après avoir pris leurs marques lors du Winamax SISMIX, Sylvain Loosli et Guillaume Diaz repartiront de plus belle, sur les tables de 6-Max de cette épreuve qui accueillera également deux de nos qualifiés online, Fabien Marguerite et Jauffrey Lopez. 1 651 joueurs avaient fait le déplacement l'an dernier, pour une victoire de l'Israëlien Idan Raviv (457 007$).

12h : Event #8 – H.O.R.S.E. 1 500$ (Day 2)
201 joueurs restent en course sur les 778 entrants à ce tournoi aux cinq variantes (Limit Hold'em, Omaha Hi-Lo Split-8, Seven Card Razz, Seven Card Stud, Seven Card Hi-Lo Split-8). Parmi ceux-là, deux Français bien connus peuvent rêver à l'une des 117 places payées : Jean Montury (59e) et Paul-François Tedeschi (85e). Pour l'heure, le Japonais Naoya Kihara mène un field où l'on retrouve aussi Andre Akkari, Bart Lybaert, le double vainqueur de l'an dernier Brian Hastings, Justin Bonomo ou encore Maria Ho.

12h : Event #6 – No-Limit Hold'em 1 500$ (Day 3 et Finale ?)
Avec encore 36 survivants à l'aube du troisième jour, il y a fort à parier que le vainqueur de ce tournoi ne sera pas connu dans la nuit, comme prévu initialement. L'Américain Justin Young est en tête, devançant notamment le toujours redoutable Anthony Zinno (16e, cinq tables finales l'an passé dont un titre). En attendant de savoir qui repartira avec les 438 417 dollars à la gagne, tous ceux qui toucheront des cartes aujourd'hui sont au minimum assurés de repartir avec 11 216 dollars. Une somme qui a échappé de justesse à Damien Lhommeau et le membre des Paris Aviators Mike Leah, sortis en toute fin de Day 2, respectivement en 44e et 37e position, pour un gain de 9 229 dollars chacun.

12h : Event #9 – Heads-up Championship No-Limit Hold'em 10 000$ (Day 2)
Après avoir remporté ses deux premiers duels, Alexandre Luneau n'est plus qu'à une victoire des places payées. Il affrontera en 16e de finales l'Américain Bobby Oboodi, avant un potentiel 8e contre le vainqueur de l'EPT Grand Final 2015 Adrien Mateos et, croisons les doigts, un quart face à Adrien Allain. Le Breton débutera quant à lui sa journée face à Matthew Diehl, avant de peut-être retrouver Max Silver. Oliver Busquet, Paul Newey, Igor Yaroshevskyy, Antonio Esfandiari et Bryn Kenney (ces deux derniers s'affrontant dès les 16e) lorgneront aussi vers le Jour 3. Retrouvez le tableau complet sur le site officiel des WSOP.

14h : Event #7 – 2-7 Draw Lowball No-Limit 1 500$ (Day 3 et Finale)
92 338 dollars. Voilà ce qu'auront dans le viseur les huit finalistes de ce tournoi, à commencer par Ryan d'Angelo, en tête devant un John Monnette en quête de son troisième bracelet. Ce sera en revanche plus compliqué pour le Portugais Joao Vieira (13e du dernier EPT Grand Final), short stack officiel de cette finale.

15h : Event #11 – Dealers Choice Championship 6-Max 10 000$ (Day 1, tournoi sur 3 jours)
Trois jours après la mise en bouche que constituait l'Event #5 à 1 500 dollars, la fameuse épreuve aux 19 variantes est de retour dans une version réservée aux joueurs avertis, où l'on devrait retrouver du gros bonnet au mètre carré.