masquer le menu
   

November Nine : la promo 2016

- 19 juillet 2016 - Par Benjo DiMeo

Qui avait prédit que les demi-finales du Main Event seraient interminables ? C'est nous, et on s'est salement plantés : la dernière main des WSOP de l'été s'est jouée à minuit. Il faut nous excuser : d'ordinaire, il faut toujours un temps fou pour passer de 27 à 9 joueurs - on se rappelle de certaines éditions où l'on jouait encore alors que le soleil était levé depuis longtemps. Pas cette fois : les joueurs (ainsi que les organisateurs, journalistes, fans) ont devant eux de longues heures avant leur accession à la plus grosse partie de poker de l'année (ou se consoler de leur élimination aux portes de la finale). Un petit arrêt au bar pour commencer ? Suivi d'une table à 10,000 dollars en boîte de nuit ? Un strip-club pour se finir proprement. Hé, démerdez-vous les mecs : moi, je vais me coucher aussitôt après avoir publié ce topo.

Cette rapidité est en partie due à Qui Nguyen, pris d'une boulimie d'éliminations avec pas moins de trois scalps arrachés avant que la pré-finale à dix ne soit constituée. L'ultime élimination de l'été ? Josh Weiss, dont le tapis a lentement fondu avant de disparaître définitivement dans les mains de Gordon Vayo.

"Il s'agit de la table finale la plus chiante depuis... la table finale de l'édition 2015", a persiflé une mauvaise langue sur Twitter. On se permettra de ne pas être d'accord. Certes, nous autres Français ne sommes pas invités en Novembre, et nous sentons donc un peux exclus, mais comment faire la fine bouche devant une finale du Main Event où Cliff Josephy démarrera aux avants-postes ? Ce mec est tout simplement une légende du poker en ligne, peut-être la première légende de l'histoire du online. Je me rappelle de toutes ces nuits passées à le regarder en finale des tournois à 11$ rebuy ou des Sunday Millions de la grande époque du point com, il y a (déjà) douze ans ans de cela, alors que le jeu sur Internet commençait seulement à décoller au moment de la victoire de Chris Moneymaker sur le Main Event : deux bracelets et des centaines de finales et victoires plus tard (total de gains en ligne : plus de quatre millions !), "JohnnyBax" a disputé cet été son premier tournoi Seniors, et sera en finale du plus gros tournoi live du monde. Josephy sera d'ailleurs accompagné en finale par l'un de ces disciples, Gordon Vayo, qui lui aussi a grandi en regardant Bax sur son écran d'ordinateur.

Pour le reste, ce cru 2016 des November Nine a, comme beaucoup des éditions récentes, une saveur résolument internationale. On retrouve un Espagnol (le premier depuis Carlos Mortensen ? Il me semble bien*), la grande inconnue de ce casting avec un palmarès presque vierge en live : Fernando Pons, qui entamera la finale avec une douzaine de blindes. Vojtech Ruzicka est le deuxième joueur Tchèque de l'histoire a atteindre la finale du Big One. Pour faire mieux que Martin Stasko en 2014, il lui faudra remporter le tournoi ! On l'a déjà vu soulever un trophée : c'était sur une épreuve High Roller du défunt EPT Deauville. Le Canadien Griffin Berger est très apprécié sur le circuit, où il a accumulé 2,4 millions de dollars depuis 2011, tout en ayant déjà atteint la première place au classement mondial des joueurs en ligne. Après Pierre Neuville, Kenny Hallaert permet à la Belgique d'être présente en finale pour la deuxième année consécutive : Kenny est lui aussi un joueur apprécié de la communauté, qui sera sans doute soutenu par pas mal de joueurs Européens. On l'a déjà vu en finale sur le circuit EPT (Deauville, 2011), et sur le Colossus des WSOP (2015).

*Perdu : Anthony Larrabe était en finale en 2014, merci à Max sur Twitter.

Le reste du casting se compose d'Américains avec lesquels nous avons trois mois pour faire connaissance : Qui Nguyen, Michael Ruane, et Jerry Wong.

1/ Cliff Josephy (USA) 74,6 millions
2/ Qui Nguyen (USA) 67,925 m.
3/ Gordon Vayo (USA) 50,45 m.
4/ Kenny Hallaert (Belgique) 43,425 m.
5/ Michael Ruane (USA) 31,6 m.
6/ Vojtech Ruzicka (Rép. Tchèque) 27,3 m.
7/ Griffin Benger (Canada) 26,175 m.
8/ Jerry Wong (USA) 10,325 m.
9/ Fernando Pons (Espagne) 6,15 m.

Blindes : 250 000/500 000, ante 50 000

Parmi les joueurs qui ont manqué de peu la finale la plus médiatisée (et la plus rentable) de l’année, citons le très solide Tom Marchese (14e), la grande gueule anglaise William Kassou (16e), et Kakwan Lau, qui n’aura fait que très peu usage des jetons d’Antoine Saout, car il s’est incliné une heure après l’avoir éliminé, en vingtième position.

Ainsi s’achèvent les World Series of Poker 2016… Pour l’été. Car les neuf derniers joueurs disposent de trois mois devant eux pour, pas forcément dans cet ordre :

1/ Se reposer
2/ Prendre des vacances
3/ Profiter de leur gain minimum de un million de dollars (qui leur a déjà été reversé)
4/ Réviser leurs stratégie pour le jour J
5/ S'adjoindre les services d’un coach afin d'améliorer leurs eventuels points faibles
6/ Refuser les offres de coaching de Phil Hellmuth qui ne manqueront pas d'arriver
7/ Jouer d'autres tournois sur le circuit Européen afin de s'échauffer
8/ Se regarder à la TV sur ESPN lors des diffusions du Main Event
9/ Et pourquoi pas trouver un sponsor…

Tout cela avant de revenir à Vegas du 30 octobre au 1er novembre pour jouer la partie de poker de leur vie, où une victoire les assurerait d'un prix de huit millions de dollars, un bracelet gros comme une plaque d'immatriculation, et la gloire éternelle dans le monde du poker. Tout un programme.

Les 20 Français ITM dans le Main Event des WSOP 2017

Day 7
25e / Antoine Saout 269 430$

Day 5
92e / Pierre Merlin
102e / Gaëlle Baumann (Team Winamax) 49 108$
197e / Lorenzo Lavis 42 285$
211e / Maxime Chilaud 32 285$

Day 4
257e / Victor Saumont 36 708$
294e / Martial Blangenwitsch 32 130$
363e / Aurélien Guiglini (Staff Winamax) 28 356$
396e / Jérémie Sarda 28 356$
467e / Benjamin Ané 25 235$
474e / Timothée Marlin 25 235$
483e / Aurélie Quélain (Team Winamax) 22 648$
484e / Thi Nguyen 22 648$
497e / Alexandre Réard 22 648$
544e / Nicolas Cardyn 20 499$
557e / Gaël Onillon 20 499$
582e / Jimmy Guerreo 20 499$
666e / Sébastien Comel 18 714$
739e / Ronan Monfort 17 232$

Day 3
833e / Allan Lorant (Vainqueur KING5) 16 007$