masquer le menu
   

Il nous a joué un mauvais tour

- 17 juillet 2016 - Par Flegmatic

Pierre Merlin quitte le Main Event en 92e position sur une main à dormir debout
Blindes 30,000/60,000, ante 10,000

Il n'y aura pas de Day 6 sur ce Main Event pour Pierre Merlin. Pour sa troisième participation au plus gros tournoi du monde, le membre du Team PMU s'est incliné à la 92e place, bonne pour un prix de 57,494 dollars. Que de chemin parcouru pour le Français depuis février 2014, date de sa première grande victoire - et meilleur résultat à ce jour - sur la finale du Winamax Poker Tour. "Je n'ai aucun regret, avouait Pierre peu après sa sortie et sans se départir de son sourire habituel. Je me sentais vraiment bien tout au long du tournoi. J'ai run plutôt bien du Day 2 au Day 4. Aujourd'hui, ça a été plus compliqué. Je me suis assez vite retrouvé plus en difficulté, j'étais sûrement un peu moins concentré. Je peux peut-être jouer différemment la dernière main... Mais globalement, c'est un bon tournoi." Et si Pierre s'en veut un peu, sa dernière main sur ce Big One 2016 n'avait pourtant rien d'évident. Jugez plutôt.

UTG+1, le Français ouvre à 125,000 et est payé deux fois, par Chris Klodnicki en milieu de position et Ronald Giles au cutoff. Tout ce beau monde check d'un commun accord un flop Q87 avant que le turn 3 ne précipite l'action. Pierre checke une seconde fois et voit Klodnicki miser 425,000. La parole revient à Giles (un joueur d'une soixantaine d'années coiffé d'un sublime chapeau de cowboy) qui pousse au milieu ses 700,000 jetons restants. 'Lenchanteur' réfléchit quelques secondes avant d'annoncer lui-aussi tapis pour 1,435 million...

C'est payé par Klodnicki ! Les jeux sont alors dévoilés, dans cet ordre :

Pierre Merlin : AsQ pour la top paire et le tirage couleur max
Chris Klodnicki : 77 pour un brelan floppé
Ronald Giles : 88 pour un autre, et meilleur brelan floppé

Le Français a absolument besoin de trouver un pique pour espérer conserver son siège sur ce Main Event, mais assiste impuissant à l'arrivée d'une Q sur la rivière lui donnant un inutile brelan.

Son rêve de finale s'éteint pour cette année, mais pas ses ambitions. Ses troisièmes WSOP d'affilée sont aussi et surtout ses meilleurs, et sans nul doute ceux durant lesquels il aura le plus appris. De quoi revenir encore plus fort l'année prochaine, et attaquer la saison à venir pied au plancher.