masquer le menu
   

Gaëlle se reprend

- 16 juillet 2016 - Par Benjo DiMeo

Level 20 - Blindes 8000/16 000 ante 2000

La dégringolade semblait ne pas vouloir s'arrêter. Les coups s'enchaînaient inlassablement, et trop peu souvent les jetons étaient tournés dans sa direction. Arrivée dans l'Amazon Room ce midi avec 845,000 jetons Gaëlle Baumann n'en comptait plus que 300,000 au moment de pousser son tapis en milieu de position, après un premier shove de ce voisin de droite pour une somme très légèrement inférieure. Le Britannique William Kassouf au bouton - dont nous reparlerons - se tâte mais finit par passer. Les jeux sont alors dévoilés : une superbe paire d'As trouvée au bon moment pour O RLY et QJ chez son adversaire. Le flop AsJ4 fait passer quelques frissons chez Gaëlle et le clan Winamax présent dans le rail mais le 3 et le K qui suivent permettre à la dernière des W rouges de doubler pour grimper à 650,000. Pas encore de quoi sabrer le champagne, mais largement assez pour respirer un peu mieux. "Bien joué ! Allez les Bleus !," lâche alors Kassouf, en français dans le texte.

Malheureusement, l'Alsacienne laisse échapper 100,000 jetons sur les deux coups suivants, perdus à chaque fois face à un joueur Britannique. Le premier à la suite d'une mise de ce dernier sur le turn d'un board J462, où il détenait une paire de 10, et le second à cause d'un 3-bet préflop pour 100,000 avec As-Roi, après que Gaëlle a ouvert UTG à 35,000 avec une paire de 6. La voilà désormais à 540,000, à un peu moins de trois heures de la fin de ce Day 4. Tout reste possible.

Peu après, Gaëlle va se retrouver du bon côté d'une confrontation entre deux Rois et deux Dames... Mais sans partir à tapis préflop ! "Il n'y a pas de dynamique de 3-bet à table", m'explique Harper depuis le rail. C'est donc pour cela que Gaëlle a slowplayé. Un As au flop a ralenti l'action : Gaëlle a misé le turn, et payé une mise rivière, remportant un pot de taille modeste.

A noter que Jennifer Shahade a été déplacée à la droite de Gaëlle. D'ailleurs, il reste combien de joueuses ? Mélanie, Maria, Gaëlle, Jennifer... Il faut que l'on compte.

Let's gamble !

Décidément, je pense qu’on va engager Lorenzo Lavis en stage chez Winamax pour les coverages. Ce n’est pas la première fois dans ce tournoi qu’il nous interpelle pour nous parler de mains complètement folles. Celle à venir est à ranger au rayon WTF.

Tout part d’une relance d’un certain Nathan Gamble. En vrai, on devrait s’arrêter simplement à ce nom. Gamble. Vraiment ? Il relance à 75,000 premier de parole. « Il missclik, il a mis deux jetons verts de 25,000 en trop » précise Lorenzo, « mais je l’ai vu et je pense que tout le monde l’a vu, y compris Dietrich Fast à côté de lui en Big Blinde, qui en profite pour envoyer 180,000 » . A votre avis, quelle est la réponse de monsieur Gamble ? Tapis pour 1 million ! « Depuis qu’il est arrivé à table, il n’a pas arreté de 3-bet dans tous les sens, c’est un fou ce mec », confiait le Français. Sauf que Dietrich a une main ici, AK et décide de jouer le coup à fond, alors que les deux joueurs ont presque le même tapis. C’est à ce moment que mr Gamble retourne un splendide JT qui n’avait pas trop trop le temps de jouer postflop. Ça paraît tellement gros ce nom, ça fait un peu penser à Chris Moneymaker en 2003 ou à Daniel Cheater qui joue en table TV en ce moment.

Et là, la magie du spew va opérer : 843K9, couleur backdoor pour Nathan Gamble qui s’empare de ce pot de 2 millions de jetons ! « Je préfère encore qu’ils aillent chez lui plutôt que chez l’Allemand », savourait après coup Lorenzo. Et oui parce que maintenant, Dietrich Fast est à moins de 10 BB. Non non, vous n’êtes pas sur le coverage d’un tournoi à 100€, mais bien sur le Main Event des WSOP avec un peu plus de 300 joueurs restants.

Quant à Lorenzo, parlons-en : eh bien il n’y a pas grand chose à dire : « Je joue tight, j’ai un virage de cinglés à ma droite. Je suis d’ailleurs très content qu’il soit à ma droite ce virage… » Le Sudiste possède toujours un joli tapis, avec 1,8 million au compteur.


Anecdotes, statistiques et citations à la con

Tableau de bord
315 joueurs restants (sur 6737 au départ)
Blindes 10 000/20 000 ante 3 000
Tapis moyen : 1,069 million
Il reste deux heures à jouer ce soir.

Quand trois joueurs partent à tapis avec AK, AK et QQ, les caméras d'ESPN sont partout et les pros du rail en ont pour leur argent 

Ils remportent 32 130$ :

320e / Jason Sommerville (USA)
339e / Ray Dehkharhani (USA)
350e / Lee Markholt (USA)

442 : le numéro de la table où il faut se rendre pour rigoler un bon coup. Un joueur barbu (montré en photo dans l’article précédent) fait se pisser dessus de rire toute la table, croupiers compris, avec ses chip-tricks et tours de magie.

Exemple lorsqu’il s’apprête à payer la relance d’un joueur préflop : il s’empare des jetons avec la main droite, et ferme le poing sur eux avant d’abattre le dit poing sur la table. Il ouvre le poing : les jetons ont disparu… pour réapparaître dans sa main droite ! Dix minutes plus tard, il 3-bet un joueur et ce dernier passe. En un véritable tour de passe-passe, il révèle un As, le fait claquer, et un autre As surgit. Il aurait bien aimé être relancé !

« C’est vraiment génial», commente un joueur hilare. « Ca vous dirait pas d’arrêter de jouer et de juste le regarder jouer ? » Je suis plié en deux : j’acquiesce.

Il reste de grands noms dans ce tournoi... notamment sur ce virage : Todd Brunson, Brandon Adams, Daniel Colman et Griffin Banger. Un virage à 33 millions de dollars de gains cumulés en live...