masquer le menu
   

Sprint sur la dernière ligne droite

- 15 juillet 2016 - Par Benjo DiMeo

Le Day 3 se termine par une avalanche d'éliminations

Après l'éclatement de la bulle, la structure prévoyait 90 minutes de poker supplémentaires. Sans surprise, cette période a été le théâtre d'une véritable frénésie d'éliminations : plus de 200 joueurs, parmi lesquels nombre de shorts, voire très short-stacks, ont perdu leurs jetons et rejoint le bureau des paiements, la plupart avec un grand sourire. Le rythme fut tellement rapide que l'on a progressé d'un barreau sur l'échelle des prix. Ce Day 3 s'achève donc avec 800 joueurs restants, après les sorties de, en vrac : Kitty Kuo, Noah Schwartz, Eli Elezra, McLean Karr, Shannon Shorr, Scott Clements, et plein d’autres joueurs dont vous vous foutez probablement. Étonnamment, un seul des 20 Français rentrés dans l'argent a été éliminé durant cette période frénétique.

C'est un formidable rêve qu'a vécu Allan Lorant. S'étant inscrit en janvier dernier sur le KING5, ce joueur amateur vient de voir son aventure s'arrêter six mois plus tard dans l'Amazon Room avec une 833ème place sur le Main Event des championnats du monde ! « C'est génial, c'est un rêve... » a commenté Allan à sa sortie. Et tous les membres de son équipe des Frères Pétards étaient présents pour l'accueillir lors de son élimination. « T'es énorme, tu nous as fait rêver ! » Assis aux côtés de Greg Raymer durant la fin de partie, Allan a vu ses dernières blindes s'envoler avec As-Valet contre paire de Valets. « Mais 15,000 dollars, c'est déjà énorme ! » sourit-il. 16,000 dollars, je lui précise alors, car un palier a été passé ! À cette annonce, tout heureux de gagner dix billets de 100 supplémentaires, ses amis l'ont secoué comme un cocotier, imaginant déjà ce qu'ils allaient faire de tout cet argent durant la longue nuit qui les attend... Bravo Messieurs !

De son côté, Guignol a vécu une fin de journée très intéressante, avec deux très gros spots, l’un gagné, l’autre perdu. D’abord, Guignol envoie trois salves sur un board A47JQ, culminant avec une mise à tapis. Son adversaire va réfléchir très, très longtemps, tellement longtemps que la plupart des tables autour d’eux vont complètement se vider après que les joueurs aient fini se ranger leurs jetons et se taper dans les mains avec satisfaction. Finalement, le joueur paie, engageant tout son stack. Guignol montre A7 pour deux paires qui semblent bien faibles sur un tel board, et son adversaire montre… rien. La moitié de la table l’a regardé avec des yeux grands ouverts, l’air de demander « mais t’avais quoi, là ? »

Le deuxième spot est encore plus fou. Le voisin de Guignol relance et notre Français 3-bet. La parole revient au relanceur qui complète. Flop hauteur Roi avec deux carreaux. Guignol envoie une salve. Check/call adversaire. Turn : 3. Guignol revient à la charge. Check/call. Rivière : une brique. Les deux joueurs check. Guignol montre les As : son adversaire retourne les Rois pour le brelan gagnant ! "J'aurais du partir à tapis préflop !" rigole t-il. Sans déconner !

Au sein du Team Winamax, les femmes ont fait le boulot ! Possédant un petit tapis tout au long de la journée, Aurélie Quelain a trouvé une occasion salvatrice de doubler son tapis avant la bulle. Pour sa première participation au Main Event, elle entre ainsi dans l'argent et aura plus de trente blindes à faire fructifier au Day 4. Chipleader du clan tricolore au départ de la journée, Gaëlle Baumann a vu son tapis monter progressivement avant de se faire attraper en bluff. Mais son image dégradée a payé : un joueur a jugé bon de 4-bet à tapis avec Neuf-Six alors que la pro Winamax avait sur-relancé avec As-Roi. Sa main est restée en tête et Gaëlle sera à la tête d'un joli tapis de plus de cent blindes pour attaquer la quatrième journée de la compétition.

Tableau de bord
800 joueurs restants (sur 6737 au départ)
Blindes au départ du Day 4 : 3000/6000 ante 1000 (pendant 30 minutes)
Tapis moyen : 421 000

Journée de rêve pour Kenny Hallaert : le Belge est en tête du classement avec 1,7 millions