masquer le menu
   

Level 9, le Team n'est pas à la teuf

- 14 juillet 2016 - Par Benjo DiMeo

Blindes 600/1200 ante 200

Salut le touriste !

Se revendiquant lui-même touriste à la recherche d'un one time, l'ex-joueur du Team Winamax Manuel Bevand a quitté le tournoi à l'issue d'une rencontre classique et inévitable : paire de Dames contre les As !

La table des frissons

Deux Français partagent la même tablée : Timothée Marlin (photo) et Alexandre Réard. Problème : ces deux excellents joueurs doivent en plus se frotter à Ole Schemion et Sam Chartier. Pas la table la plus simple qui soit pour un Main Event des championnats du monde ! Durant les cinq minutes où je suis resté posté à les observer, c'est Timothée qui s'en est le mieux sorti, payant deux salves à 3,000 et 8,500 de la part de Sam Chartier sur un tableau T3K4. La rivière 3 est checkée par les deux joueurs et le Français retourne T8, ce qui s'avère être la meilleure main. Faisons un point sur les tapis en présence.

Alexandre Réard 240,000
Ole Schemion 235,000
Timothée Marlin 180,000
Sam Chartier 38,000

Première séance

Malgré un balayage incessant au milieu des tables de ce Main Event, plusieurs Français n'avaient pas encore eu l'immense honneur d'apparaître dans ce coverage. Réparons immédiatement cet affront fait à leur égard :

Il fait partie des joueurs tricolores qui nous a fait vibrer cet été en atteignant la table finale de l'Event #46 (6e pour 53,181$), Sébastien Comel (à gauche) déroule jusqu'à présent sur ce Day 2. Parti de 80,400 jetons en début de journée, il a réussi à monter un tapis de plus de 180,000, à la faveur d'un grind tranquille mais régulier.

Dernière Française du Main Event l'an passé (244e), Nesrine Kourdourli-Reilly a de son côté plutôt degrind, puisqu'elle n'affichait devant elle pas plus de de 50,000 jetons soit une quarantaine de blindes.

Et à l'international...

Son nom est déjà apparu dans ses colonnes mais nous n'avions pas encore eu l'occasion de lui tirer le portrait. Le Norvégien John Arne Riise, ancien joueur de talent de l'AS Monaco et du Liverpool FC (entre autres), et battu en finale de la World Cup of Vegas par nos petits Frenchies faut-il le rappeler, fait pour l'instant autant de dégâts aux tables du Rio que jadis sur son flanc gauche. Nous l'avons signalé à plus de 150,000 jetons.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

3 : le nombre de joueurs du Team Winamax possédant un tapis de quinze blindes ou moins, à savoir Davidi Kitai, Guillaume Diaz et Aurélie Quelain.

Et le prix du meilleur troll de la journée est attribué à... ce monsieur dans l'Amazon au chapeau bien merdique.

Entre deux articles, on a commencé à discuter d'une voix tremblante des plats bien de chez nous qui nous manquaient à Las Vegas. Rapidement, on s'est retrouvé sur Google à essayer tout ce qui nous passait par la tête. Une choucroute à Vegas ? Faut pas rêver. Une raclette ? Connaissent pas. Une fondue ? Ah, tiens, le Melting Pot, à vingt minutes d'ici. Verdict : on va dire qu'on saura se contenter de cette version américaine de la bonne vieille savoyarde, mais que pour tout ce qui concerne la bouffe, on à hâte de rentrer chez nous.

Ce repas en mode "mal du pays" a eu lieu en parfaite synchronisation avec l'anniversaire d'un membre de l'équipe de reporters Winamax aux multiples appelations : Sylvain (pour ses parents), Rodrigo (pour ses collègues), et Flegmatic (pour vous lecteurs) : bon anniversaire, très cher couvreur ! Bon, c'est pas le tout, mais il faut retourner au boulot maintenant.

Ils ont récemment dit adieu à leurs espoirs de gagner (ou regagner) le Main Event :

Joe Cada
Martin Jacobson
Chris Moneymaker
Joe Hachem
Cyndy Violette
Brad Garret
Daniel Alaei
Manuel Bevand


Nombre de couvreurs persuadés que si l'on apporte la preuve que l'on est né le jour même, on se voit offrir un burrito à la Poker Kitchen : 1.