masquer le menu
   

Level 4, on est comme des coqs en plâtre

- 10 juillet 2016 - Par Harper

Blindes 200/400 ante 50

Assurons nos arrières dès à présent en parlant de nos cousins de la francophonie : cela nous fera des poulains de substitution si jamais les Français quittent le navire trop tôt...

Thomas voit loin

Avec 400 000 dollars engrangés sur Las Vegas (une victoire au Wynn et une demi-finale sur le 5 000$ 6-max des WSOP), Thomas Boivin vit un été sympathique. Et avec 130 000 de tapis, le high staker belge a également pris un bon départ sur le Main Event des championnats du monde. Alors, tu as eu une main intéressante ? « Non, rien de particulier... » bredouille Thomas. « Ah mais si ! Je suis fou ! J'ai fait une quinte flush ! » Ah oui quand même, c'est en effet pas mal. « On était cinq sur un flop KJ8 alors que j'avais QT en main. J'ai misé deux tiers du pot, un joueur a relancé et j'ai simplement payé. On check un T sur le turn et la rivière est un 9 ! Je mise 30% du pot pour me faire payer par une Dame et il me relance à 11 000, je lui fais 35 000 et il a très bien joué puisqu'il a réussi à passer la couleur max... »

J'suis d'accord avec Serge

Dans la famille « nos amis les francophones », poursuivons avec Serge Didisheim. Compagnon de route de longue date du Team Winamax via son amitié avec Michel Abécassis, le Suisse s’est un peu plus rapproché du groupe ces dernières années, intervenant lors des deux derniers séminaires du Team Winamax en sa qualité de directeur d’une clinique psychiatrique à Yverdon-les-bains. Forcément, cela fut l’occasion de discuter de psychologie, des types de joueurs que l’on peut croiser à une table de poker (un terrain d’observation naturel pour un psychiatre, tant on peut y croiser une infinité de personnalités différentes) et de la meilleure manière de s’y adapter en cours de partie.

Serge ne fréquente le circuit live que rarement, mais son palmarès comporte tout de même une victoire à 100,000€, c’était à Divonne lors de la saison 2010/2011 des France Poker Series. Son terrain de jeu favori est Internet, en MTT comme en cash-game, avec un gros travail de fond sur le jeu « GTO » (ie. optimal), grâce à des outils comme PokerSnowie, logiciel dont il a usé et abusé depuis ses premières éditions.

« C’est mon seul tournoi WSOP », explique Serge, « je suis arrivé lundi. Je me suis échauffé avec deux tournois au Venetian et au Wynn. » Serge s’interrompt afin de jouer la main venant d’être distribuée. « Je vais voir si la technique de Gaëlle que vous venez de raconter dans le coverage fonctionne. »

Et voilà Serge qui relance en début de parole… et voit tous ses adversaires jeter sagement leurs cartes. Un vol de blindes en mode « interview » réussi ! « J’avais 7 et 6, mais j’aurais relancé any two ! »

Serge gravite aux alentours de 57,000, et profitera de la journée de demain pour visiter Vegas en famille avec son frère et sa femme. « Je vais lui montrer le Venetian, qui représente le mieux le côté kitsch et extravagant de Vegas. Je pense qu’elle va détester : ça va être drôle ! »

Statistiques, anecdotes, et citations à la con

2 : En dollars, le prix (inchangé depuis de longues années) d'une minute de massage. Les papouilles ne connaissent pas l'inflation.

1 : Sur deux, le nombre de couvreurs Winamax qui pensent que Phil Ivey, grand absent de ces WSOP jusqu'à présent, va tout de même disputer le Main Event. « Bouarf, Day 1C imo », a soufflé ce dernier.

Nombre de supporters de Donald Trump venus nous déranger avec leur propagande à la con tandis que nous essayions de terminer cet article : 1.
En minutes, temps que nous a fait perdre le supporter de Donald Trump (qui n'avait pourtant pas l'air d'un mauvais bougre) à nous expliquer que l'Amérique irait droit en enfer si Hillary Clinton était élue en Novembre, et que Donald Trump est le seul homme capable de faire oublier le calvaire des huit années de présidence de Barack Obama : 10.

Les reporters Winamax la prochaine fois qu'un touriste s'approche d'eux.

Damien Lhommeau a vu sa table casser, et a été déplacé à la Table de la Mort, prenant place au siège occupé par James Akenhead. Il affrontera donc Greg Mueller, Mathieu Lamagnère, Alex Jacobs, Andy Black et Mathew Ashton. Ceci dans une journée où nous ne reconnaissons en moyenne que 0,5 joueur par table !

A votre avis, où est-ce que ce joueur a passé sa pause-dîner ? Un ticket à 10€ pour le premier lecteur qui donnera la bonne réponse sur le forum.