masquer le menu
   

Pollak contrôle la situation

- 8 juillet 2016 - Par Veunstyle72

Event #62 - High Roller Pot Limit Omaha 25 000$ (Day 2)
Benjamin Pollak, dernier rescapé Français, remonte la pente. Les Mizrachi roulent sur ce tournoi.

Re-bienvenue dans le dernier tournoi de Pot limit Omaha de ces Series 2016. Et à 25 000$ l'entrée, vous imaginez bien que les bons gros clients (les fishs comme on les appelle aussi) se comptent sur les doigts d'une, voire deux mains maximum. Sur les 184 joueurs inscrits pour cette épreuve, ils ne sont désormais plus que 59 en course. Deux Français étaient au départ de ce Day 2 : Eric Sfez et Benjamin Pollak. En ce qui concerne Eric Sfez, soit il a bien changé dans la nuit, et s'est transformé en Chris Ferguson, soit... il a été remplacé par l'ancienne figure de Full Tilt Poker, et est donc éliminé de ce tournoi. Et je ne pense pas qu'il se soit transformé en une nuit pour être tout à fait honnête. Du coup, on a été parler à Benjamin Pollak, qui a l'air d'être plutôt bien fourni : « J’ai démarré avec 94 000, je suis monté à 350 000, et là j’ai 210 000 ». Ça swing pas mal chez Pollak ? « Pas tant que ça, tu sais, il y a beaucoup de jeunes joueurs, peu habitués à jouer cher en cash game sur cette variante. Ils vont prendre beaucoup de spots un peu gamble. Il faut solidifier son jeu, et au contraire être un peu plus tight préflop, contrairement au cash game. Le coup que j'ai perdu pour retomber de 350 000 à 210 000, c'était sur un flop 933. J'avais le 3 et j'ai trouvé un flush draw à la turn. Sauf que mon adversaire avant 9 et 3 pour full floppé. »

Grand amateur de ces parties qui peuvent durer des nuits entières à des montants assez exorbitants, Benjamin Pollak fait plutôt partie des joueurs très aguerris, qui ne seront pas braqués par les sommes folles qu'engendre ce tournoi. Car il y a tout de même un peu plus d'un million de dollars pour le premier. 

 « C’est une variante que je joue toute l’année. Le field est bon, mais j’ai une meilleure expérience live, comparé à pas mal de joueurs ici. Par rapport aux enjeux notamment, je pense que j’encaisse mieux que les non habitués. » 

Et pourtant, Benjamin ne joue même pas 100% de son action sur ce tournoi : « Bruno Fitoussi possède 6%, car quand je suis arrivé pour buy in ce tournoi, il me manquait 1 500$. Il m’a dit « allez ok, tiens, comme ça j’ai un peu chez toi. » Le hasard fait bien les choses pour Fitoussi, qui pourrait gagner près de 70 000$ si Pollak venait à s’imposer !  

Ola Amundsgard, ça ne vous dit rien ? Nous non plus, mais selon Pollak, il s'agit d'un des tous meilleurs à ce jeu sur Internet. Et il est à la table du Français, évidemment...

 On vous parlait des Mizrachi juste avant, présents dans le tournoi par équipe. Et bien sachez que l'actuel chipleader, c'est lui en photo, Michael Mizrachi, avec plus d'un million de jetons devant lui. Sachant que son frère Robert est également dans ce PLO et également avec pas mal de jetons. « La famille est grande », m’a confié Michael « the grinder » Mizrachi, « Eric va s’occuper d’aller gagner le Tag Team. » Voilà une famille parfaitement organisée, et avec d'énormes projets pour aujourd'hui. 

Petit virage sexy, avec Chris Ferguson, Felipe Ramos et Galen Hall. Je vous laisse devinez qui se comporte comme un joueur de poker à l'ancienne entre deux mains

 Yevgeniy Timoshenko fait toujours aussi peur à une table de poker, surtout avec ce petit regard malicieux



EDIT : J'espère que vous avez apprécié cet article sur Benjamin Pollak... puisqu'il a disparu peu de temps après, sans arriver à atteindre l'une des 28 places payées.