masquer le menu
   

Une finale bipolaire

- 6 juillet 2016 - Par Benjo DiMeo

Après les éliminations d'Elior Sion (9e, 116,571$), Daniel Alaei (8e, 150,672$), et Tommy Hang (7e, 150,672$), la table finale du Poker Players Championship est prête. Pour schématiser, on peut la décrire ainsi : 50% de stars, 50% d'inconnus, et 100% de talent !

Avant la reprise de la partie mercredi à 14 heures (22h en France), on vous présente les prétendants, par ordre de position autour de la table.


1/ Lamar Wilkinson (USA) 2 045 millions

Lamar a ouvert son palmarès en 1998, mais n'est probablement pas un pro en tournoi, car ses résultats sont exclusivement centrés sur les WSOP, et très espacés : rien entre 2002 et 2007, rien entre 2008 et 2012, rien entre 2012 et 2016... Bon, le le mec joue tous les quatre ans, quoi ! Ses deux meilleurs résultats : 51ème lors du Main Event 2007 (190,000$ contre plus de 7000 joueurs) et troisième du 2-7 à 10,000 balles remporté par Jason Mercier il y a trois semaines.

2/ Ray Dehkharghani (USA) 395 000

Si vous avez suivi de près notre reportage en direct de Las Vegas, ce nom vous dit quelque chose : c'est Ray Dehkharghani qui a volé à Jason Mercier son deuxième bracelet de l'été lors de l'épreuve de Razz à 10,000 dollars. Ray totalise 1,37 millions de dollars de gains en live, grâce à une ribambelles de finales et victoires acquises à Vegas et LA ces vingt dernières années. Un vieux loup de mer qui aura néanmoins une montagne à gravir : il ne possède qu'un poignée de blinde pour affronter les Mizrachi, Rast et autres Bonomo.

3/ Eric Wasserson (USA) 3,8 m.

500,000 dollars de gains en live "seulement" pour le jeune loup, qui est surtout connu pour ses exploits en ligne (pseudo : "gpokerg"). Il y a deux ans, il a presque remporté un bracelet dans le Shootout à 3000 dollars, terminant en deuxième place pour 157,490 dollars.

4/ Justin Bonomo (USA) 7,75 m.

Le chip-leader à l'entame de la finale est à placer dans la catégorie "dinosaure de la nouvelle génération" : ce pur produit de l'école Internet roule sa bosse sur le circuit depuis tout de même plus de dix ans, après avoir brillé dans un autre jeune de carte populaire chez les djeunz (Magic : The Gathering). En ligne, il a gagné tous les "majors". En live, son palmarès de cesse de gonfler en même temps que son expérience. Au départ un joueur de No-Limit Hold'em (on le découvre à l'EPT Deauville en 2005, où il finit quatrième, puis on le voit enchaîner les finales sur le circuit WPT et lors des WSOP les années suivantes), il se met petit à petit à bosser les variantes, et à participer à plus ou moins toutes les épreuves au programme au Rio, été après été. Il lui aura fallu attendre 2014 pour, enfin, décrocher son premier bracelet (6-max 1500$), après avoir accumulé un nombre record de places frustrantes - à ce jour, il totalise aux WSOP trois secondes places, et autant de troisème places ! Deux ans plus tard, on l'a vu triompher dans le High-Roller à 100,000€ de l'EPT Monte Carlo - une victoire bonne pour un coquet prix de 1,64 millions d'euros. Cette première apparition en finale du PCC va permettre à Justin Bonomo de dépasser les onze millions de dollars de gains de carrière.

5/ Michael Mizrachi (USA) 5,535 m.

Dans le passé, celui qui se faisait appeler "The Grinder" à l'époque des tables de Limit Hold'em 100$/200$ de PokerStars (les tables les plus chères du Net au début des années 2000) a déjà remporté cinq fois un prix supérieur à un million de dollars en tournoi : sur le circuit WPT (2005 et 2006), sur le Main Event (cinquième en 2010, année de la victoire de Jonathan Duhamel), et lors de ce même Poker Players Championship, qu'il a remporté pas moins de deux fois (2010, 2012). Bref, nous avons affaire à quelqu'un qui connaît manifestement son sujet, et que la perspective d'affronter les meilleurs du monde dans huit variantes de poker différentes n'effraie pas - il semblerait bien qu'il en fasse partie, non ? Dans la bataille des deux plus gros tapis, Mizrachi part avec un avantage sur Bonomo : celui de la position (sauf dans les jeux de Stud, bien sûr, où la position n'est pas déterminée par le bouton mais par les cartes affichées).

6/ Brian Rast (USA) 3,185 m.

Son visage est probablement moins connu que ceux de Bonomo et Mizrachi, mais les chiffrent ne mentent pas : avec 16,5 millions de dollars d'ITM cumulés, Brian Rast les devance dans la "All Time Money List" de la base de données Hendon Mob. Bon, OK, cela est dû pour moitié à sa victoire dans une extravagant tournoi à 500,000$ l'entrée organisé au casino Aria l'an passé (7,5 millions de dollars gagnés face à 42 joueurs) Tout comme Mizrachi, Rast a déjà connu la victoire sur le PPC, c'était en 2011. Il a aussi gagné ou "finalé" des tas de High Rollers un peu partout à Vegas et ailleurs. Bref, un autre client sérieux, avec un tapis dans la moyenne. 

Les prix

Vainqueur : 1 296 097 $
Runner-up : 801 048 $
Troisième : 545 772 $
Quatrième : 380 942 $
Cinquième : 272 558 $
Sixième : 200 027 $