masquer le menu
   

Un tour en enfer

- 2 juillet 2016 - Par Flegmatic

Event #52 - No-Limit Hold'em 3 000$ (Day 2) : fin des espoirs tricolores avec l'élimination en 68e position de Guillaume Darcourt.

Il était le dernier Français en course dans ce tournoi. Le retour de la pause dîner était donc l'occasion rêvée de passer une dizaine de main en immersion avec Guillaume Darcourt. Récit d'une orbite compliquée où votre serviteur a rempli à la perfection le rôle du chat noir.

Tapis de départ : 190 000 jetons
Blindes : 2 500/5 000, ante 500

Main #1, #2 et #3 : UTG+2, UTG+1 et UTG, Guillaume jette ses mains avant qu'aucun jeton ne parte au milieu.

Main #4 : Le joueur au bouton ouvre à 11 500 et se fait surrelancer par la petite blinde à hauteur de 31 000. Un cran plus loin, le Boa abandonne un coup finalement remporté par la SB après trois salves envoyées à 33 500, 42 500 et 68 500 sur un board 68K63. La main gagnante ? K3.

Main #5 : Le joueur au cutoff qui a perdu la main précédente ouvre à 10 000. Un min-raise suffisant pour faire fuir le Français.

Main #6 : La parole revient à nouveau au cutoff, qui envoie 11 000 jetons au milieu. Guillaume n'est pas intéressé.

Main #7 : Le joueur sous les fusils lance les hostilités avec une mise à 13 500, mais ne trouve pas preneur.

Main #8 : Depuis le hijack, Guillaume sort de sa torpeur avec une ouverture à 12 000. Ses cartes partiront finalement dans le muck après un 3-bet à 35 000 de la small blind.

Main #9 : Sur sa lancée, le dernier espoir tricolore relance à 12 000. C'est le moment que choisit le joueur en SB pour envoyer son tapis, reshove dans la foulée par la grosse blinde. As-7 en main, Guillaume abandonne. "Le premier je le paie tous les jours, me glisse-t-il alors. Ca fait douze fois qu'il push. Par contre l'autre jamais de la vie. C'est la serrure de la table." Une serrure qui retourne donc "logiquement" une paire de Valets, contre deux 9 chez son adversaire, qui ne trouve aucune aide sur le board et abandonne une partie de son tapis. "Il va falloir doubler maintenant," lâche Guillaume, m'incitant indirectement à rester un peu plus longtemps.

Main #10 : Chose promise, chose due. À la suite d'une ouverture à 11 000 du joueur UTG+1, le Boa pousse au milieu ses quelques 150 000 jetons restants. C'est payé presque sans sourciller par son voisin de gauche. "On est pas bien là," souffle Guillaume. Effectivement, avec As8 en main face à la paire de 10 adverse, le Français est bien loin d'être favori. Il le sera d'ailleurs encore moi après un flop 5T3. Le turn 5 et la rivière 8 confirment la tendance qui se dessinait et envoient notre ultime représentant tricolore rejoindre le rail, où l'attend Bruno Soutavong, présent depuis plusieurs heures pour le soutenir.

Guillaume Darcourt se classe finalement 68e, signant, comme son ami Kool Shen un peu plus tôt, sa première place payée cet été aux WSOP, la quatrième de sa carrière à Vegas, pour un gain de 7 262 dollars.

Mains disputées : 10
Mains où Guillaume est impliqué : 3
Mains gagnées : 0
Pertes : 190 000
Tapis actuel : 0

Avec cette élimination c'est en même temps notre coverage de cet Event #52 qui s'achève. Sachez tout de même que James AkenheadPierre NeuvilleAndrew LichtenbergerSimon Deadman ou encore Ismaël Bojang sont encore en vie parmi les 67 joueurs restants, et peuvent donc encore prétendre au chèque de 569 158 dollars promis au vainqueur. Le double finaliste EPT Frederik Jensen (photo) a quant à lui pris la porte (75e, 6 451$), de même que Stephen Chidwick (82e, 5 822$) et Martin Finger (97e, 5 341$).