masquer le menu
   

Aux bons souvenirs de l'ACF

- 1 juillet 2016 - Par Harper

Event #53 - Mixed PLO8/Big O 1 500$ (Day 1)

La seconde épreuve à avoir débuté aujourd'hui n'est pas pour les tendres. Trois variantes y sont au programme : du Pot-Limit Omaha Hi-Low, du Omaha Hi-Low dans sa version Limit et puis du Big O, là aussi en Hi-Low. Si on vous a déjà présenté en longueur les deux premières variantes, le Big O vous est peut-être inconnu. Il faut dire que c'est la première fois qu'une telle épreuve est organisée aux World Series of Poker ! Le Big O est un Omaha à cinq cartes. Là aussi, vous devez absolument utiliser deux cartes de votre jeu et trois du tableau commun pour former votre main. Si vous vous dites que ça ne change pas grand-chose par rapport au Omaha classique, sachez qu'avec cette carte supplémentaire, les combinaisons possibles sont doublées. Ainsi, on ne va pas se mentir, avoir hauteur As est rarement bon dans ce jeu propice aux quintes flush !

Parmi les 539 entrants (c'est énorme !), un joueur du Team Winamax : Michel Abécassis. « Je suis dans un jardin d'enfants, c'est comme le Sénior » plaisante à moitié MIK.22. D'où vient ce plein de confiance ? « Le Big O, c'est mon jeu. Je pense même que c'est celui dans lequel j'ai le plus d'expérience, j'y ai joué de longues heures à l'Aviation Club de France... » Et Michel est également un grand spécialiste de Omaha Hi-Low, un de ses jeux préférés en tournoi. Auteur d'une unique place payée sur le Senior Event (143ème sur 4499 entrants pour 3 517 dollars de gains), Michel vit pour l'heure « des WSOP difficiles. » Il faut dire que la chance ne se range pas vraiment de son côté, comme a pu l'attester mercredi soir sa sortie dans l'épreuve de Omaha à 10 000 dollars où il lui était tout bonnement impossible de sortir d'une rencontre entre sa défaveur. Et même si c'est le quotidien des joueurs de poker de faire face à la variance, le moment où cela tourne procure une jouissance incomparable. Pourquoi pas grâce au Big O ?