masquer le menu
   

Ne pas confondre turbo et précipitation

- 29 juin 2016 - Par Harper

Event #48 - No-Limit Hold'em Turbo 5 000$ (Day 1)
Le Team Winamax n'a pas pris le meilleur départ

Cette épreuve Turbo est particulièrement plaisante à suivre. Mais en même temps, les infos que nous possédons sont vite périmées. Entre le temps où j'ai quitté la salle Brasilia, où se trouve le tournoi, et celui où je suis arrivé à mon bureau, situé dans la salle Amazon, nul doute que l'identité du chipleader a changé, qu'une table a cassé et qu'un Français a gagné ou perdu un gros pot. Mais telle est la magie de ce tournoi : les jetons volent dans tous les sens et, au final, 79 des 524 entrants seront récompensés d'un minimum de 7 700 dollars alors que le vainqueur empochera 548 139 dollars. Pas mal pour deux jours de boulot, non ?

Certains écarts sont déjà créés. Pour Gaëlle Baumann, il est malheureusement définitif : « Éliminée avec As-Roi contre les Valets de Byron Kaverman. As flop, Valet rivière ! » confie-t-elle. Sur ce type de format, il est clair que perdre un coin flip n'est pas autorisé. Oui, je vous vois venir, vous allez me dire que, couvert, quel que soit le tournoi, il n'est jamais bon de perdre un coup à tapis. Je vous l'accorde... Comprenez juste qu'avec une profondeur amoindrie, on se retrouve plus souvent dans ce genre de situations dans un Turbo, et run good est d'autant plus primordial que sur un tournoi classique.

Cette petite dose de réussite tourne à l'avantage de deux Français pour l'instant : Antoine Saout, second du chipcount officiel avec 120 000 jetons et Jimmy Guerrero (photo) qui possède 70 000. Tout peut néanmoins aller très vite, même quand on a beaucoup de jetons, n'est-ce pas Kool Shen ? « J'avais 90 000, j'ai perdu deux coups, j'ai plus que 20 000. » Soit... vingt blindes ! Et oui, après moins de cinq heures de jeu, le tapis de départ ne représente plus que vingt-cinq blindes ! Près de 200 joueurs ont d'ailleurs déjà rejoint la sortie.

Du côté du Team Winamax, j'ai vu Michel Abécassis placer un check-raise sur la rivière d'un tableau 7534J de 5 000 à deux jetons oranges de 5 000, un jeton jaune de 1 000 et trois jetons noirs de 100, soit... 11 300. C'est bien, vous calculez vite. Son adversaire a hésité deux bonnes minutes avant d'envoyer 20 400 ! Notre Doc préféré a sagement passé et a finalement été éliminé quelques mains plus tard pendant que ses compères Davidi Kitai et Sylvain Loosli tournent toujours autour du tapis de départ.

Sur la scène internationale, Jason Mercier a déjà réussi à monter 70 000 jetons entre deux parties de poker chinois. Même topo pour Fedor Holz qui a plus de trois caves de départ devant lui...