masquer le menu
   

Gaëlle Baumann et Sylvain Loosli sont dans l'argent

- 27 juin 2016 - Par Harper

Event #41 - NLHE Monster Stack 1500$ (Day 2)
Après une bulle express, 1 040 joueurs sont payés !

4h23. C'est le temps qu'il aura fallu pour passer de 2 001 à 1 040 joueurs sur le Monster Stack ! Une avalanche d'éliminations qui aura été fatale à Patrick Bruel, victime d'un coin flip à 300 places de l'argent... Néanmoins, de nombreux Français sont dans l'argent !

Alors qu'on imaginait déjà un énorme casse-tête avec un main par main à 110 tables, la bulle a été une formalité. Les joueurs sont partis en pause alors qu'ils étaient encore 1 041 en course, sont revenus disputer une unique main et ont vu la bulle exploser. « Il y a un joueur qui a fait l'argent avec un ante devant lui ! » se marrait Sylvain Loosli. Oui, 500 jetons alors que la moyenne est de 100 000 ! Et le voilà désormais assuré d'un prix de 2 249 dollars tout comme un contingent de Français notamment constitué de Sarah Herzali, Patrick Muleta, Benjamin Pollak, Mathieu Selides ou encore Quentin Lecomte. Ainsi que deux joueurs du Team Winamax...

« Oh, il fait tapis à la bulle ! »

La période de la bulle avait parfaitement débuté pour Gaëlle Baumann. « J'ai fait un gros semi-bluff », confie-t-elle. « Je 3-bet K9 à 17 000 depuis la petite blinde contre le hi-jack et il paie. Je décide de check un flop JT4 et il fait pareil. Le turn est un A, je check, il mise 17 700 et j'envoie tapis pour ses 55 000. Il a hésite un bon moment avant de passer un As... »

Malheureusement, c'est une fois tombé à 1 041 joueurs que cela s'est gaté. Gaëlle a payé une relance en position, tout comme la petite blinde. Sur un flop TTJ, la parole revient à la pro Winamax qui envoie 12 000. C'est payé à deux reprises. L'action s'envenime sur un turn 8 : Gaëlle envoie une seconde salve à 31 000 et se fait check-raise à tapis pour 90 000 par la petite blinde (photo, tee-shirt vert). Le relanceur initial passe et Gaëlle prend une trentaine de secondes avant de payer avec 88 pour un full. Terrible rencontre : son adversaire possède JT pour un full supérieur. Ce pot la fait chuter à 120 000.

Un tapis un brin supérieur à celui de Sylvain Loosli qui signe sa deuxième place payée de l'été avec 90 000 jetons à faire fructifier.

Croyez-le ou pas mais vingt secondes avant ce cliché, Erik Seidel chantait « Ah qu'est-ce qu'on est serré, au fond de cette boite ! » debout et nu sur la table. Il fait partie des notables dans l'argent en compagnie notamment de Jason Mercier, Ana Marques, TJ Cloutier ou encore Cate Hall. Si vous ne m'avez pas cru, vous avez (malheureusement) raison.