masquer le menu
   

La deuxième place pour Davidi Kitai

- 26 juin 2016 - Par Harper

Event #39 - NLHE 6-max Championship 10 000$ (Finale)
Martin Kozlov était intouchable

Cette finale, Davidi Kitai l'abordait « détendu. » « Je me sens bien, je suis zen... » confiait le Belge. Un champion qui a ses habitudes. Pour le dîner précédant la finale à six joueurs, Davidi s'est rendu au MetroPizza. « C'est une tradition. Dès que je fais une finale à Las Vegas, je vais là-bas. Et je n'ai pas le droit d'y aller tant que je ne suis pas sur l'ultime table d'un tournoi... » Problème à table : Davidi ne se souvient pas de la pizza qu'il prend habituellement. Sa dernière finale ici remonte pourtant à tout juste un an, presque jour pour jour. Alors il se fait servir un autre plat, mais on sent une pointe d'agacement dans son regard. « J'aime bien avoir mes habitudes... » sourit-il. Comme celle de toujours inviter les personnes partageant les repas avec lui tant qu'il est dans un tournoi. « C'est bon pour le karma ! » conclut-il, toujours avec le sourire.

La stratégie du joueur du Team Winamax était claire sur cette finale : « ne pas faire doubler Nick Petrangelo, un joueur très dangereux et essayer de mettre la pression sur les joueurs qui ont peur de l'ICM... » Malheureusement, Nick va doubler très rapidement avec Dame-Dix contre As-Huit puis prendre quelques jetons sur Davidi grâce à un jolie value bet avec une paire d'As. Alors qu'on imagine déjà un scénario catastrophe où Nick parvient à faire son retard sur Davidi, qui possède à ce moment-là près de 45% des jetons en circulation, un accident lui tombe sur le casque : l'Américain perd avec paire d'As contre les Dames de Martin Kozlov à tapis avant le flop. L'apparition d'une Dame sur le flop réduit le tapis de Nick à peau de chagrin tandis que la tendance de la finale est donnée : l'Australien Martin a les cartes pour lui. « Il touche mais il joue également très bien » tempère Davidi Kitai. 

Et le dindon de la farce se nomme finalement Jack Salter, parti à tapis avec deux Dames contre As-Valet chez Kozlov et Dix-Neuf chez Petrangelo. Ce dernier trouve un brelan pour se relancer tandis que Martin Kozlov a percuté un As au flop pour définitivement se lancer dans la finale. Salter termine sixième pour 90 783 dollars et les autres joueurs sont assurés de ce que les Américains appellent un six figures, un chèque avec au moins six chiffres.

Davidi amenuise alors Chris Ferguson en le soulageant d'un million de jetons en faisant deux paires contre top paire. Le clan franco/belge exulte. « C'est bon de se sentir soutenu » avoue Davidi. Un heads up entre Martin Kozlov et Davidi Kitai semble alors se dessiner. Leurs trois adversaires sont shorts... Et lorsque le Génie belge fait face à une sur-relance de Nick Petrangelo, il parvient à directement passer une paire de Neufs avant le flop. En face, deux As... « Il faisait semblant de se sentir mal... » dira par la suite Davidi. « Du coup, je l'ai senti très fort. »

Vient alors le premier affrontement entre les deux hommes forts de la table. Derrière une relance de Justin Bonomo à 120 000 payée par Martin en position, Davidi défend avec Roi-Dame et tous les joueurs checkent un flop K82. Davidi mise alors 150 000 sur un turn 2, Justin passe et Martin relance à 400 000... C'est payé par Davidi qui va ensuite check-fold sur une mise de 1,04 million sur un 6 à la rivière. Bien vu, il y avait As-Deux en face.

Quelques mains plus tard, l'Acte II. Davidi a de nouveau défendu sa blinde, cette fois face à une relance directement venue de Martin. Les deux joueurs checkent un flop 95T et Davidi attaque alors à hauteur de 210 000 sur un 8 au turn. Payé, il envoie alors un overbet à 1,2 million sur un 3 rivière. Et son étonnement est grand quand Martin pousse son tapis pour 5,5 millions ! « J'ai As-Dame sur cette main » nous dira ensuite Davidi. « Mais quand il ne fait pas de c-bet sur le flop, il ne peut pas avoir couleur... Pour moi, il a l'As de trèfle sec et me fait un énorme bluff, c'est pour ça que j'hésite... Mais il peut parfois bluffer avec la meilleure main, je suis obligé de passer. » Alors le pro Winamax a passé. Mais il n'avait pas la bonne analyse cette fois : Martin avait bien trouvé une couleur avec A2.



Hormis pour le Main Event, j'ai rarement vu autant de monde autour du vaisseau ESPN. Entre le prestige du tournoi et la qualité des joueurs à table, le rail était grand. Mais à ce moment-là, la partie s'est un peu gâtée pour Davidi. « Martin a 8 millions, j'ai 4 millions et les autres ont 13, 8 et 8 blindes... Je ne peux rien faire d'autre qu'attendre qu'ils sautent. » Fort heureusement, cela va se produire rapidement. Nick Petrangelo est à tapis avec une paire de Valets tandis que Justin Bonomo a As-Roi de pique. Ce dernier est tout étonné de trouver trois piques dès le flop (photo) : il élimine Nick en cinquième place (127 622$).

Chris Ferguson est le suivant sur la liste lorsqu'il perd un coin flip contre l'intenable Martin Kozlov. « Dégage, enc*** de voleur ! » ne peut alors s'empêcher de hurler quelqu'un dans le rail, référence aux millions détournés par Full Tilt Poker dont Chris était un des principaux actionnaires. C'est tout de même plus riche de 183 989 dollars que "Jesus" quitte le Rio.

À trois joueurs restants, la tension monte alors d'un cran. Le ménage a été effectué et les tapis se sont équilibrés entre Justin Bonomo et Davidi Kitai. « C'est le dernier niveau de la journée » prévient le directeur du tournoi, pensant que tous allaient revenir pour effectuer un Day 4. Mais la main suivante est arrivée...

Au bouton, Martin Kozlov relance à 250 000 sur des blindes 50 000/100 000 ante 10 000. En petite blinde, Justin Bonomo pousse alors son tapis pour 2,92 millions. Davidi Kitai hésite très longuement puis il finit par également annoncer « All in » pour 3,85 millions. Directement payé par Martin ! Les trois derniers joueurs en course sont à tapis !

Martin Kozlov : QQ
Justin Bonomo : 99
Davidi Kitai : 66

« Un six ! » hurle les supporters franco-belges. Mais le flop QQ7 est sans espoir... Les jeux sont faits : Justin Bonomo termine troisième pour 271 856 dollars tandis que Davidi Kitai est second pour 411 441 dollars. « Je pensais que Justin faisait ça avec toutes les petites paires jusqu'au huit... Donc je me sentais devant sa range. Je ne le voyais pas faire ça avec As-Roi, ni As-Dame, ni aucune paire au-dessus du huit. Mais je me suis trompé... » Félicité par tout son clan, Davidi, qui a manqué là l'opportunité d'obtenir son quatrième bracelet, a vite relativisé : « J'aurais évidemment signé avant le tournoi pour cette deuxième place... » Encore merci pour toutes les émotions que tu nous procures, Davidi !

Le grand champion s'appelle donc Martin Kozlov : l'Australien remporte 655 709 dollars et son premier bracelet !