masquer le menu
   

Le bracelet n'était plus très loin pour Rémi...

- 19 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #25 - NLHE 2 500$ (Finale) : Remi Castaignon s'incline 4e et remporte 140 596$.

« Je n’ai aucun regret, je suis même très content ! »

Rémi Castaignon n’est pas passé loin de l’exploit : celui de remporter un bracelet WSOP, alors qu’il possède déjà un titre EPT à son palmarès, c’était celui de Deauville, et c’était (déjà) il y a 3 ans et demi. Au lieu de cela, il devra se satisfaire d’une 4e place sur ce tournoi.

« Il fallait prendre l’ascendant, personne ne l’a fait. Au final, ça s’est joué à deux ou trois c-bet qui ne se sont pas passés, et vu la taille des blindes, ça a fait la différence. »

Cette table finale ne lui a finalement pas beaucoup souri. Les premiers sortants ont mis beaucoup de temps à prendre la porte, et tous les finalistes se sont rapidement retrouvés shortstack : « Le problème, c’est surtout que tous les shorts ont doublé », notait Remi, en début de partie. Il a alors fallu qu’il fasse le boulot lui même : il a d’abord éliminé le joueur qui était arrivé sur cette table avec l’un des plus gros tapis, l’Américain Michael Laake en 7e position. Puis il a renvoyé l’Anglais Niall Farrell chez lui, LE joueur que Rémi craignait le plus, avec AK contre AQ chez le vainqueur de l’EPT Malte. La meilleure main de départ est restée devant jusqu’au bout, et Farrell prenait la 6e place de ce tournoi. Il a fallu attendre une bonne heure supplémentaire pour assister à l’élimination de Zu Zhou en 5e position, puis le combat à 4 joueurs a duré une heure de plus. Raconter comme ça en deux lignes, ça va très vite, mais en live, croyez moi, ce fut très long.

Le drapeau bleu blanc rouge flottait de nouveau dans le Rio

Une heure durant laquelle il était bien rare de voir une rivière, voir même une turn. Remi est parti une fois à tapis avec une paire de 9… pour tomber chez une paire de 9 pour son adversaire. « Flop is nine nine nine, turn is nine », commentait le speaker avec humour, dans une ambiance assez détendue. Au fur et à mesure de la soirée, le rail Français se remplissait petit à petit, et les bières commençaient à couler à flot, tout le monde espérait bien vibrer encore quelques heures sur cette finale, le drapeau bleu blanc rouge d’Anthony Picault, railer pro des WSOP, flottait de nouveau dans le Rio. Ouais, on s’est mis à y croire, malgré la mauvaise expérience de toutes ces places de runner up en 2015.

Il n’y aura pas de frustration de seconde place cette année, enfin par pour le moment, car Rémi a fini par disparaître de ce tournoi, après avoir poussé son tapis préflop avec une paire de 3. Mauvais timing, puisque Michael Gagliano se réveillait en big blinde, avec une paire de 8. Les tricolores dans le rail ont eu beau appeler très fort le 3, rien n’est venu aider Remi Castaignon, qui s’incline donc au pied du podium et remporte 140 596$. Il s'agit tout simplement de son premier cash lors d'un tournoi des WSOP ! Il va désormais pouvoir jouer quelques Events qui n’étaient pas forcément prévu dans son programme, comme le NLHE 6-max à 5 000$ de mardi.

« J’ai réussi à négocier avec mon boulot et surtout avec ma copine, et je vais donc rester ici pendant un mois »

Ils sont encore trois dans ce tournoi, Michael Gagliano, Daniel Cooke et Shankar Pillai. Bonne chance à eux...