masquer le menu
   

Alexandre Luneau gambade dans son jardin

- 17 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #26 : Omaha Hi-Low Split-8 or Better - Alexandre Luneau s'éclate comme un gosse sur cette variante

Bienvenue sur un tournoi bien particulier, que beaucoup de joueurs affectionnent particulièrement, du Omaha Hi-Low. Ils sont d'ailleurs 934 à avoir posé 1 500$ sur la table pour y jouer (16 joueurs de plus qu'en 2015). Le but ? Avoir la meilleure main haute et/ou la meilleure main basse. A ce petit jeu là, Alexandre Luneau n'est plutôt pas mauvais. Bon, d'accord, comme toutes les autres variantes vous allez me dire... oui mais non. Celle-ci, Alex l'apprécie vraiment : 

« C’est sur ce tournoi que j’avais fait 4e, tu sais la table finale qu’on voit dans le documentaire « Nosebleed ». Hors de question de refaire 5e cette année encore ! »

Alex m’a présenté ce tournoi comme étant celui avec le plus de ROI (Return On Investment) de tout Vegas. Vraiment Alex ? « Va faire un tour entre les tables, tu vas vite comprendre. On dirait un Senior Event ! », se marre-t-il.

Allons y pour un petit tour du proprio.

Bon bon bon, en effet, pas sur qu’il y ait masse de fans de Justin Bieber dans ce field. Mais comment toutes ces personnes âgées vont-elles faire pour tenir jusqu’à 2h du matin ?

Alex parle de ce jeu comme étant un jeu très mathématique : « C’est un jeu sur lequel les fishs n’ont absolument aucune chance, étant donné que c’est du limit en plus. L’erreur classique des joueurs, c’est d’être trop loose en début de parole et trop tight en fin de parole, dans les blindes surtout. Mon conseil : ne faites surtout pas ça !  Par exemple, c’est une erreur de ne pas défendre sa blinde. La valeur de votre main est relative à l’action et à la position. »

Alex n’a pas encore monté des tonnes sur ce tournoi, mais ça ne saurait tarder… à moins qu’il ne disparaisse aussi vite que dans le HORSE à 10 000$. « En limit, tu ne peux pas tout perdre d’un coup. Mais en revanche, tu te fais bien degrind facilement, et quand tu ne run pas trop bien, ça se sent dans les résultats ».

Pas grand chose à signaler pour le moment, car même si le tournoi en est déjà au niveau 7, il reste encore 558 joueurs. Alex possède un tout petit peu plus que le tapis de départ.

Et en début de tournoi, il s’est retrouvé à la table de Paul François Tedeschi, seul autre Français que j’ai pu croiser parmi le petit millier de joueurs. Le Corse présente un tapis de 14 000, ce qui est plutôt moyen… sauf quand comme lui, on est tombé à 800 jetons ! Du coup, c’est l’embellie et on a limite la sensation d’être chipleader

« Non mais la honte, je tombe à la table de Luneau, et je fonds, jusqu’à descendre à 800. Il a du me prendre pour un fish de malade » Pas du tout Polo, dites toi même qu’il a été agréablement surpris d’apprendre que tu étais remonté à un stack aussi décent.

« J’aime beaucoup ce jeu », m’expliquait Paul François, « j’ai toujours aimé jouer en limit, c’est ce qu’il a de mieux ». Oui car on peut également jouer en Pot Limit, et forcément, ça swingue beaucoup plus.

Vivement tout de même que ce jeu revienne un jour en France, car il s’agit clairement d’un des variantes les plus excitantes et pourtant les moins connues chez nous.