masquer le menu
   

L'homme aux grands projets

- 17 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #23 : NLHE 2 000$ - Damien Lhommeau irait bien créer la sensation sur cet event

1419 participants, et à une centaine de joueurs restants, Damien Lhommeau est le dernier à pouvoir encore nous faire chanter la Marseillaise au Rio. Pour le moment, on est encore loin de mettre la main sur le coeur, mais on va faire confiance à Damien pour réaliser ce rêve.

Muni d'une vingtaine de blindes, alors que l'average est plus autour de 43 blindes, Damien résiste comme il sait parfaitement faire. Et pourtant, sa journée n'a pas été des plus simples, « mais j’ai la veste magique, ça va aller ! »

« Depuis le début de la journée, j’ai eu 5 ou 6 paires pour setmine (tenter de faire brelan au flop avec une paire en main), mais ça n’a jamais marché. Je suis monté à 110 000 au mieux, et là j’ai plutôt 60 000. »

Damien n’a pas tiré la table la plus difficile du monde, « même si il y a au moins 3 bons joueurs à cette table, le siège 1, le siège 5 et… ah ba c’est moi le 3e ! »

Outre les paires qui n’ont jamais fait brelan, « wintops » n’a juste pas vraiment connecté les flops, et que vous soyiez un amateur qualifié ou Phil Ivey, quand vous ne faites pas une paire, vous ne faites pas souvent grand chose. « J’ai eu des mains du type Roi-Valet ou As-Dame, mais à chaque fois le flop apportait des situations compliquées, des 6-7-8 avec un flush draw que je n’ai pas bien sur, ce genre de choses compliquées à gérer. »

Damien reconnaît en plus être « bien card dead », ce qui n’aide pas évidemment à monter des jetons, mais la route est encore longue, et tout est encore envisageable. Tout est une question de maitrise de son stack avec 20 blindes, et ça Damien sait faire.

Andrey Pateychuk

Le chipleader actuel de ce tournoi est un Russe bien connu de nos services, un certain Andrey Pateychuk, vainqueur de l’EPT San Remo en 2011 et d’un titre WPT la même année, à Prague. Il ne lui manque plus que cette breloque WSOP pour intégrer le clan très fermé des détenteurs de la Triple Crown. A noter qu’il n’a encore jamais réaliser de table finale WSOP, mais qu’il réalise, à l’occasion de ce tournoi, son 5e ITM depuis le début du mois, à chaque fois sur des variantes différentes (Colossus, HORSE, PLO et Razz).


Dermot Blain
 

Sam Chartier