masquer le menu
   

La folle histoire de Ben Keeline

- 10 juin 2016 - Par Harper

Event #2 - 565$ Colossus : Chauffeur Uber sans un rond, l'Américain est tombé à un ante avant de s'imposer pour un million de dollars

Parmi la flopée d'histoires entourant les vainqueurs de bracelets aux championnats du monde, certaines sont plus marquantes que d'autres. C'est le cas de celle de Benjamin Keeline, gagnant de la première épreuve mastodonte vécue au sein de l'hôtel-casino Rio : le Colossus à 565 dollars l'entrée. Avec six journées de départ, la possibilité de re-entry et ce faible prix d'entrée, vous imaginez bien que le succès a été au rendez-vous : 21 613 inscriptions ont été recensées et un million de dollars garantis à la gagne !

Parmi les joueurs au départ, Benjamin Keeline, un Américain parmi tant d'autres possédant un demi-million de dollars de gains. De quoi bien vivre du jeu professionnellement ? Pas vraiment. Car ce runner-up d'une épreuve WSOP Circuit a été staké sur de nombreux tournois. Et son caractère trempé peu propice aux économies a eu raison de la majorité de sa bankroll. A tel point qu'il y a quelques mois, Benjamin n'avait plus de quoi payer ses factures. Et ne plus avoir d'argent quand on est joueur de poker, c'est évidemment le plus grand des problèmes. Alors le résident du Colorado a de nouveau fait appel à ses stakeurs. Mais sans succès, ces derniers ne lui accordant plus leur confiance... Benjamin est alors fauché et n'a plus le choix : il lui faut trouver un autre boulot. Il devient alors chauffeur Uber et parvient à refaire surface financièrement.

Et se remet à jouer un peu au poker. La tentation de faire le Colossus est même trop grande : il prévoit deux cartouches à 565 dollars pour ce tournoi, aidé par son père qui lui finance une partie. La première s'envole rapidement et la deuxième est proche de subir le même sort après une rencontre entre paire de Rois et paire d'As. Il lui reste alors 500 jetons sur des blindes 1500/3000 ante 500. Oui, vous avez bien lu, un ante ! Si l'expression "a chip and a chair" est souvent utilisée avec le sourire pour tenter de réconforter un joueur près de la sortie, cette fois, la maxime s'est vérifiée pour l'Américain. Avec son jeton restant, il a multiplié son tapis par dix, puis a triplé et doublé à nouveau avant de terminer la journée au-dessus du tapis moyen. Rien n'a ensuite pu l'arrêter : le voilà désormais à la tête d'un million de dollars. Inquiétant quand on connaît sa capacité à brûler l'argent ? Un brin oui ! En espérant qu'il ait appris de ses erreurs...

Photo : WSOP.com