masquer le menu
   

Alex Luneau s'incline en demi-finale

- 9 juin 2016 - Par Harper

Event #9 - 10 000$ Heads Up NLHE : partie remise pour le bracelet

« Bravo à lui. » Éliminé en demi-finale de l'épreuve de heads up, Alex Luneau reste fair play. C'est surtout qu'il est difficile pour lui d'évaluer différemment la défaite qu'il vient de subir. « Il faudra que je revois les mains mais j'ai l'impression qu'il a bien joué. C'était déroutant. » Et effectivement, John Smith n'a pas volé sa victoire. Après une première heure de jeu timorée, le Californien a passé la vitesse supérieure et a su se montrer agressif une fois les blindes élevées.  

Le scénario était difficile à imaginer en début de journée. Dans l'attitude, pourtant, c'est bien John Smith qui semblait le plus détendu. Mais ne vous fiez pas forcément à ce visage parfois fermé d'Alex. Cela fait partie de sa routine, tout comme le fait de régulièrement vérifier ses cartes durant une main. Il les connait évidemment parfaitement mais, comme un joueur de tennis va faire rebondir la balle à dix reprises avant de servir, le joueur du Team Winamax a besoin de ça pour être concentré. 

Car dans son match, Alex l'était. Le high-stakeur a rapidement pris la mesure de John Smith, rentabilisant une couleur avant d'attraper en bluff son adversaire qui possédait hauteur roi contre sa top paire. L'issue semblait alors inexorable : avec 4 millions de jetons contre 2,4 millions et une sérénité semblant à toute épreuve, tous les observateurs présents voyaient déjà Alex en finale. Et les compliments allant avec fusaient. « C'était pareil sur tous ses heads up » a confié un journaliste l'ayant suivi tout au long du tournoi. « Il monte progressivement son tapis puis achève son adversaire une fois qu'il a déjà les deux genoux à terre. »

« L'adaptation face à un tel joueur est difficile »

Mais cette fois, la progression linéaire a flanché. C'est que John Smith n'était pas du genre à attendre de recevoir de belles mains, loin de là. Le vétéran de la guerre du Viet-Nam a dû vivre de sacrés évènements et ce n'est pas mettre son tapis au milieu de la table avec hauteur dix qui semblait lui faire peur. « C'est déroutant de jouer face à un tel joueur » a reconnu Alex Luneau. « Il mise en bluff avec la meilleure main, joue très vite, ne sait pas parfois pourquoi il relance... L'adaptation est difficile. »

Et le joueur du Team Winamax a un peu trop respecté un joueur dont il ne connaissait pas cette faculté à bluffer en permanence. Tombé à vingt-cinq blindes, sa chute a ensuite été rapide : une mise avec deuxième paire sur la rivière directement payée par la top paire de John, un bluff avec hauteur neuf infructueux et puis une dernière main où Alex pousse ses six dernières blindes avec 65. Payé par AQ, le Français n'a pas eu le temps de vibrer sur un tableau QJ8AK. Les 123,929$ venant récompenser sa demi-finale vont avoir du mal à atténuer sa déception mais il n'est pas pour autant fataliste : « Je n'ai pas de regrets sur mon jeu. Cela reste un sit and go heads up, il n'est pas possible de tous les gagner ! »

Ce n'est que partie remise pour le bracelet. Sa faim de victoires n'est d'ailleurs en rien atteinte : alors que nous écrivons ces lignes, le joueur du Team Winamax est déjà inscrit sur un nouveau tournoi, l'épreuve de Razz à 1,500$ !