masquer le menu
   

Luneau file en demi

- 9 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #9 - 10 000$ Heads Up NLHE : Alexandre Luneau atteint les demi-finales au terme d'un finish absolument incroyable !

Ce fut long, mais au final, que c’est bon : Alexandre Luneau a eu besoin de 140 minutes pour se défaire de l’Américain Matthew Diehl en quart de finale de ce tournoi. Il est assuré de remporter 123 929$ et se battra demain pour aller décrocher un premier bracelet WSOP.
La fin de ce dernier heads up a réservé une petite surprise exceptionnelle, un scénario absolument inédit...

« Je ne l’ai pas trouvé si mauvais au final », réagissait Alex à chaud, « que ce soit dans ses timings, ses sizings. Après, on n’a pas toujours vu ses mains, mais il m’a fait une bonne impression. En revanche, il avait beaucoup de tells physique. Quand une main ne l’intéressait pas par exemple, il regardait ailleurs, semblait distrait. Alors que quand il avait quelque chose, il était très concentré sur la table, il me fixait. »

Raconter 2h20 de heads up serait forcément compliqué en quelques lignes. Disons qu’il y a eu des phases clés. La première partie du match, les deux joueurs s’observaient gentiment. Puis Alex a pris un sérieux avantage sur une main, dès le 2e niveau (20 minutes les niveaux je rappelle). Sur un tableau 37486, et dans un pot 3-bet avant le flop, Alex a envoyé 3 barrels : 240 000 flop, 300 000 turn et 225 000 river. Son adversaire a tout call, et Luneau a montré A5, pour une quinte qui a finir par rentrer à la river. Il a ainsi pris la moitié du tapis de son adversaire.

On s’attendait à ce que le tête à tête vire à la correction, et puis Matthew Diehl s’est accroché. Le match a duré, longtemps, très longtemps.

Les niveaux défilent les uns après les autres, sans que la tendance ne s’inverse vraiment. L’Américain fond petit à petit, et arrive cette dernière main. Enfin, dernière main...

Les deux joueurs partent à tapis (il reste 7 blindes à Diehl à ce moment là). Q7 pour Alexandre contre Q6 pour son adversaire. Le croupier déroule le board : 84KT9, Alex Luneau a gagné, bravo.

Une scène surréaliste

Il sert la main de son adversaire, le croupier range les jetons, on entend un floor crier « payout » pour que Diehl aille chercher son gain, Alex en profite de son côté pour remplir la fiche d’informations qui permettra aux commentateurs d’avoir des choses à dire sur lui… jusqu’à ce que deux personnes dans le rail, deux anonymes, demandent, en insistant, la texture du board. Et puis ils insistent vraiment. On regarde les photos… pour se rendre compte qu’Alex n’aurait jamais du gagner en fait, puisque le pot aurait du être partagé ! Enorme moment de confusion, les floors sont gênés et les caméras sont utilisées. Oui, le coup devait être partagé. Mais alors que faire ? Erreur du croupier ? des joueurs ? Les organisateurs estiment que la partie ne peut pas se terminer ainsi… et décident de reprendre le match là où il en était. Alex qui pensait être en demi, doit remettre le bleu de chauffe. Et c’est reparti.

Ce moment où tu penses que tu as gagné, mais en fait non...
 

Les joueurs vont rapidement repartir à tapis roi-dix contre roi-sept. Le croupier sort un board A969Q et prend parfaitement le temps de réaliser qu’une nouvelle fois, il s’agit bien d’un partage.

Main suivante, nouveau tapis : Dix et huit pour Luneau contre… dix et huit pour son adversaire ! « We like to chop », lâche Luneau, qui préfère prendre la situation avec le sourire.

Dans la foulée, de nouveau tapis : AK chez Alex contre A5 chez Matthew. Et cette fois, l’Américain va trouver une quinte pour doubler ! Là, on rigole beaucoup moins chez Luneau.

Peu de temps après, les tapis volent de nouveau. 9 et 8 chez Luneau contre as-roi chez son adversaire. Le croupier sort un flop TTT avant de mettre un 9 sur la turn et une carte qui ne change rien sur la rivière. « Wait, what was the flop ?! » demande alors Matthew Diehl après la main en rigolant.
Cette fois, no joke, Alexandre Luneau est vraiment qualifié pour la demi finale.

Alex mesurait justement sa performance après coup : « Demi finale, c’est génial déjà ! » Son adversaire demain sera un certain John Smith. Qui est ce monsieur ? Personne ne semble trop savoir : « Aucune info sur lui, et du coup, si on s’arrête au physique, on va dire que c’est une bonne nouvelle », faisait remarquer Alex, « c’est forcément mieux que de jouer contre Busquet ! » Qu’a-t-il de particulier le physique de ce monsieur ? Et bien il ne ressemble pas vraiment à un petit grinder d’Internet, disons ça comme ça.

Néanmoins, pour en arriver jusque là, John Smith n’a pas éliminé que des peintres. Sa dernière victime s’appelle Nick Yunis, mais avant ça, c’est Antonio Esfandiari qui est passé à la trappe. Demain, c’est Alexandre Luneau qui se présentera sur sa route, et ce sera forcément un match dans lequel John Smith ne va pas partir favori, à priori. L’un de ses amis est passé dans le rail, au moment où John Smith venait de conclure son match, et sa réaction voulait à peu près tout dire : « Whaaat ? You ? Still here ?? It’s a joke ! » 

Prêt pour assister à un choc des générations ? RDV à midi (21 en France) pour assister à tout cela. La partie reprendra sur une des tables télévisés extérieures. Est-ce que les organisateurs ont décidé de mettre en streaming cette finale ? Réponse demain.

John Smith, futur adversaire d'Alexandre Luneau

L'autre Heads up opposera Olivier Busquet à Alan Percal.