masquer le menu
   

Et soudain, le poker passe au second plan

- 6 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #5 : Dealers Choice/Six Handed 1 500$

Si vous êtes un fidèle auditeur du Multiplex Poker, vous connaissez alors surement mon amour pour le basket américain. Faire un saut aux Etats-Unis au moment des finales NBA, c’est un peu le rêve de tout fan qui se respecte. En d’autres termes qui me ressemblent un peu plus : je suis en kiff complet.

Ce qui est bien dans ce pays, c’est que tout le monde ou presque, partage ce même amour de la balle orange. Le match 2 des finales NBA, entre les Golden State Warriors de Stephen Curry et les Cleveland Cavaliers de Lebron James, a débuté à 17h, soit à peine deux après le tournoi de Dealer Choice qui nous intéresse aujourd’hui. Et bien croyez moi, sur les 361 participants de cet event #5, ils ne sont plus beaucoup à être complètement concerné par les cartes. C’est devenu un rituel pendant les WSOP, la planête poker s’arrête de tourner pendant deux bonnes heures, le temps du match.

J’ai croisé Eli Elezra, qui entre deux mains, passe son temps la tête tournée vers l’écran. Même délire du côté de la table d’Antoine Chuzeville, au bord du rail, et donc tout juste à côté de l’un des nombreux écrans. Ses deux voisins, Dan Kelly et Mike Sexton (arrivé il y a peu), ne décrochent plus les yeux de l’écran. Entre ceux qui ont des paris dans tous les sens et ceux qui aiment le jeu tout simplement, l’atmosphère de ce tournoi a bien changé.

Une parenthèse basket qui fait du bien, au milieu de tous ces bruits de jetons, et comme il est encore un peu tôt dans ce tournoi, ça me semble judicieux d’aller jeter un œil également.

Dans toute cette histoire, on n’oubliera pas Alexandre Luneau, qui m’a promis une petite hand history sympa, disputée contre Daniel Negreanu en Badugi... Pour le moment, alors que nous approchons la fin du 3e level, Alex possède un peu plus que le starting stack.

Dan Kelly et Mike Sexton, les yeux rivés sur le match

Position un peu moins confortable pour Eli Elezra, mais lui non plus ne rate pas une miette du match

La touche féminine du tournoi ? Mieux que ça, il s'agit de Carol Fuchs, tenante du titre de ce Dealer Choice