masquer le menu
   

Des débuts compliqués pour Luneau

- 5 juin 2016 - Par Veunstyle72

Event #3 - Seven Card Stud Championship 10 000$

Quatre niveaux se sont déjà écoulés sur cet Event 3, un Seven Card Stud Championship, et pour le moment, seulement 80 joueurs ont posé les 100 billets de 100$ nécessaires pour entrer dans le tournoi. Ça paraît peu, mais en même temps l’an passé ils n’étaient pas beaucoup plus, 91 au total. C’est Brian Hastings qui avait alors remporté le premier de ses deux bracelets. Le champion en titre manque à l’appel pour le moment, mais on m’a confié que les joueurs avaient jusqu’au niveau 9 pour s’inscrire. En NL Holdem, on aurait déjà probablement raconté 17 coups de poker, dont 9 ou 10 coin flips, mais en Stud, c'est beaucoup plus compliqué. Le jeu est lent, les stacks n'évoluent pas tant que ça.

Comment va Alex Luneau ? Ce n’est pas encore la grande fête du slip, celle qu’on attend tous avec impatience, mais le meilleur représentant Français est toujours bien là.

Parti avec 50 000 jetons, Alex a rapidement perdu la moitié de son stack dans les deux premiers niveaux. « Ils font n’importe quoi, c’est fou. Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué en live du Stud. Rien à voir avec le online ». Dans les deux niveaux suivants, il est même parti à tapis avant même que toutes les cartes ne soient distribuées, face à Robert Mizrachi. Une paire et un tirage quinte pour Alex, contre une simple paire de rois pour Mizrachi. Alex a rentré sa quinte… et il est revenu à 25 000 au moment de la seconde pause. 

Durant tout ce temps, j'ai évidemment noté plusieurs coups de cartes, même si parfois, il faut bien avouer que cela va tellement vite, qu'à moins d'être véritablement à table, il est plutôt difficile de tout suivre. J'ai retenu ce coup disputé contre Phil Hellmuth.

Alex Luneau :  x-x- A 2 4 9-x
Phil Hellmuth : x-x- 7 J 3:5-x

Alex a bet trois fois et s’est fait trois fois min-raise par Hellmuth, qui après avoir reçu sa dernière carte, sans que les deux joueurs ne remettent de l’argent au milieu, a annoncé « Aces up », en retournant deux as. « Not Enough » (insuffisant) lui a répondu Alex, qui a montré A-2 pour deux paires. « Oh but that’s a cooler ! » s’est exclamé Hellmuth.

« Hellmuth, c’est peut-être le seul qui me fait encore un petit quelque chose. Il a une façon de t’observer qui est déstabilisante, un peu comme Davidi. » En plus de ça, Hellmuth a marqué Luneau il y a quelques années et ça, Alex ne l’a pas oublié : « Il m’avait own en NL Simple Draw, il m’avait snap hero call dans un spot où ça n’aurait jamais du arriver. » Un Phil Hellmuth égal à lui même sur cette table, qui parle beaucoup, beaucoup, beaucoup, et qui whine évidemment aussi beaucoup. Hellmuth quoi. « Je me souviens l'an passé au day3 du Main Event, j'ai reçu 9-3, 9-3 et dix-4 d'affilée. Tu te rends compte ?! »

Pour le moment, le bracelet WSOP est loin de la portée d'Alex, mais la partie est encore très longue : « Je suis content de mon jeu, je n’ai pas l’impression de faire beaucoup d’erreurs, ce qui est rare à ce jeu », et ce qui n’est pas exactement le cas de tous ses adversaires (il y a notamment Anthony Zinno, Phil Hellmuth donc et Robert Mizrachi, pour les plus connus) : « Ils over fold beaucoup et ne bluff pas assez. En plus de ça, ils jouent surtout au feeling, alors que le stud est un jeu compliqué, un jeu mathématique, où il faut savoir se poser un peu pour réfléchir. Non eux regardent leur main, et s'ils sentent le coup, ils y vont ou non, c’est une grosse erreur »

Au regard de la composition de la table, on pourrait croire qu’elle est un tantinet compliqué… pas pour Alex. « Je suis un des meilleurs à ce jeu, alors forcément, mon avis va être un peu tronqué. On va dire que la table est soft, ça va ».

La partie s'apprête à reprendre, Alex est parti s'acheter un petit burger à 25$ de chez All American Dave, le food truck des ballas, installé sur un des parkings du Rio. « Oh Alex, you run so bad », vient lui glisser un ami à lui, également installé à sa table. Un peu de soutien, ça fait toujours du bien. Au même moment, Alex en profite pour saluer Eli Elezra qui passe devant lui. Elezra lui a répondu avec un grand sourire, mais aussi avec la tête du mec simplement poli : « Là, c'est sûr et certain qu'il ne m'a pas reconnu », me glisse-t-il, « alors qu'avant le Black Friday on jouait beaucoup en Heads up tous les deux. »

Il reste encore beaucoup de temps pour qu'Alex fasse vibrer les foules, et ça tombe bien, puisqu'on est là pour ça et pour toute la nuit.

Eli Elezra et Daniel Negreanu, également in dans ce tournoi de Stud

Profitons-en également pour vous présenter l'un des joueurs qui sera surement le plus surveillé cet été, Dzmitry Urbanovich, qui a un pari énorme contre Vanessa Selbst pour remporter 3 bracelets !