masquer le menu
   

2747 joueurs franchissent le Day 1C

- 8 juillet 2015 - Par Flegmatic

Tour d'horizon de la floppée de qualifiés sur ce Day 1C, dont quarante Français, un jeune Belge qui monte et pas mal de noms connus :

Top 10

1. John Gorsuch (USA) 198,100
2. Zarik Megerdichian (USA) 180,00
3. David Payser (USA) 177,325
4. James Juvancic (USA) 166,350
5. Michael Shanahan (USA) 159,350
6. Salvatore Dicario (USA) 155,300
7. Phong Than Nguyen (USA) 153,650
8. Timo Pfutzenreuter (Allemagne) 150,075
9. Norbert Szecsi (Hongrie) 149,150
10. Wade Townsend (USA) 146,000

Les Français

70. Oliver Decamps 106,800
91. Sébastien Comel 99,825
225. Valentin Messina 83,200
236. Damien Lhommeau 82,275
318. François Tosques 76,800
352. Pierre Milan 74,800
376. Nicolas Le Floch 73,200
380. Rémi Castaignon 73,000
466. Victor Choupeaux 68,500
532. Benoît Triestini 64,650 (Qualifié Winamax)
559. Ilan Boujenah 63,300

594. Maxime Chillaud 61,850 (Qualifié Winamax)
653. Florent Liagre 59,450
740. Paul-François Tedeschi 56,250
780. Alexandre Réard 55,050 (Vainqueur KING5)
801. Brian Benhamou 54,300
858. Émile Petit 52,525
993. Yorane Kerignard 48,000
1147. Erwann Pécheux 43,875
1232. Renaud Desferet 41,675
1241. Michel Abécassis 41,450 (Team Pro Winamax)

1431. Vincent Robert 37,025
1434. Karim Lehoussine 37,000
1455. Nicolas Cardyn 36,325
1459. Ness Kourdourli 36,225
1539. Philippe Ktorza 34,350
1581. Fabien Perrot 33,200
1597. Harry Touil 32,600
1609. David Benyamine 32,250
1668. Benjamin Teboul 30,950 (Qualifié Winamax)
1681. Camel Meriem 30,675 (WIP)

1767. Stéphane Benadiba 28,975
2085. Bertrand Grospellier 22,375
2231. Romain Bresmond 19,400
2257. Bernard Guigon 18,650
2298. Alexandra Petitjean 17,775
2314. Romain Paon 17,325
2409. Arnaud Mattern 15,125
2487. Benoît Lam 13,300
2497. Rony Halimi 13,025

Le reste du field (sélection)

44. Jonathan Jaffe (USA) 116,400
62. Ryan Riess (USA) 108,800
78. Pim de Goede (Pays-Bas) 104,900
123. Eli Elezra (USA) 93,350
173. Adrien Mateos (Espagne) 88,625
239. Sam Chartier (Canada) 81,900
259. Jamie Gold (USA) 81,000
277. Phil Hellmuth (USA) 79,725
278. Scotty Nguyen (USA) 79,550
290. Brock Parker (USA) 78,650

365. Daniel Negreanu (Canada) 73,825
537. Michael Mizrachi (USA) 64,350
582. Marc-Etienne McLaughlin (Canada) 62,250
591. Melanie Weisner (USA) 61,950
774. Xuan Liu (Canada) 55,275
785. Davidi Kitai (Belgique) 54,850 (Team Pro Winamax)
820. Simon Deadman (Angleterre) 53,500
1113. Antonio Esfandiari (USA) 44,650
1118. Lacey Jones (USA) 44,550
1213. Sam Trickett (Angleterre) 42,125

1246. Alexander Lakhov (Russie) 41,350
1497. Dominik Panka (Pologne) 35,275
1751. Robert Varkonyi (USA) 29,375
2087. Phil Ivey (USA) 22,350
2098. Peter Eastgate (Danemark) 22,100
2118. Maria Ho (USA) 21,675
2412. Matt Affleck (USA) 15,100
2450. Barry Greenstein (Canada) 14,300

Blindes à la reprise : 250/500, ante 50

Le Main Event continue de nous donner le tournis

- 8 juillet 2015 - Par Benjo DiMeo

Fin du Day 1C


C’est à l’occasion de sa troisième journée de départ que le Main Event des World Series of Poker a atteint son apogée… Pas en matière d’excitation, entendez bien : il ne s’agissait après tout que d’un Day 1, autrement dit du premier chapitre d’un long roman. Les plus belles journées restent à venir. En revanche, en ce qui concerne la masse humaine, le point culminant a bien été touché du doigt aujourd’hui : avec 3,963 joueurs, nous avons assisté au plus gros Day 1 de l’histoire du Main Event, remplissant à ras bord les trois salles principales du centre de convention du Rio, plus la cantine. Il y avait de quoi choper littéralement le tournis en parcourant l'océan de tables et de visages massés dans les salles Pavillion, Brasilia et Amazon. 

Le Rio a donc connu sa dernière journée "zoo" de l’été : à partir de maintenant, la descente va être rapide - accrochez vos ceintures car le premier des Day 2, qui se tiendra ce mercredi, va voir la cadence des éliminations atteindre une vitesse folle, et la table finale va arriver beaucoup plus vite qu'on ne l'imagine.

Quoi qu'il en soit, cette affluence massive a nettoyé nos craintes d’une baisse de la participation, craintes nées après des Day 1A et 1B décevants. Avec 6,420 joueurs au total, à peine 263 de moins que l’an passé, le Main Event reste le tournoi une valeur sûre, et assurément l’épreuve la plus dotée de la saison, avec plus de 60 millions de dollars de cagnotte, dont 7,7 réservés au vainqueur.


Plus de 30 Français se qualifient

Ce fut globalement une bonne journée pour le clan Français, qui a lui aussi atteint sa taille maximum aujourd’hui avec au bas mot 45 représentants - chiffre qui ne comprend pas les inévitables petits nouveaux faisant leur apparition chaque année et que nous ne connaissons pas encore.

Le vainqueur du dernier Winamax Poker Tour Olivier Decamps semble être le meilleur Français du Day 1C, avec un tapis dépassant les 100,000 - plus de trois fois la cave de départ. Le Toulousain est suivi de près par Sébastien Comel. Nombre de joueurs connus et reconnus du circuit ont passé une excellente journée, à l’image de Valentin Messina (photo), Damien Lhommeau, Pierre Milan, Rémi Castaignon ou encore Nicolas Le Floch. Plus rare sur le circuit depuis quelques temps, Victor Choupeaux a retrouvé avec bonheur les joies du poker live et deep-stack : on le retrouvera au Day 2 avec quantité de munitions. 

Voici la hauteur des tapis des Tricolores, relevée durant les derniers coups de la journée :

Olivier Decamps 106,000
Sebastien Comel 99,825
Valentin Messina 83,200
Damien Lhommeau 82,000
François Tosques 77,000

Pierre Milan 74,800
Remi Castaignon 73,000
Nicolas Le Floch 72,000
Victor Choupeaux 68,500
Benoit Triestini (qualifié Winamax) 64 650

Maxime Chilaud (Qualifié Winamax) 62,000
Paul-Francois Tedeschi 56,000
Alexandre Reard (Vainqueur KING5) 55,000
Brian Benhamou (photo) 54,000
Giuseppe Zarbo 53,800

Emile Petit 52,000
Erwann Pecheux 43,000
Michel Abecassis (Team Pro Winamax) 41 450
Renaud Desferet 40,000
Nicolas Cardyn 36,000

Philippe Ktorza 34,000
David Benyamine 33,000
Camel Meriem (WIP, photo) 32,000
Benjamin Nicolas-Teboul (qualifié Winamax) 31 000

Ness Kourdourli 30,675

Stephane Benadiba 29,000
Vincent Robert 25,000
Bertrand Grospellier 22,000
Romain Paon 18,000
Alexandra Petitjean 17,775

Arnaud Mattern 17,000
Bernard Guigon 17,000
Rony Halimi 12,000

Nous savons que Yorane Kérignard, Ilan Boujenah et Fabien Perrot ont franchi ce Day 1C, sans pouvoir annoncer avec certitude la hauteur de leur tapis. Incertitude en revanche concernant le sort de Benoît Albiges, Julien Martini, Christophe Pommier et David Lascar.

Au final, les éliminés Français sont peu nombreux au regard de la taille du clan Français en début de journée (au moins 45 représentants). Sachant que 35% du field total a quitté le Rio avant la fin du premier tour, nous pouvons compter les éliminations de nos joueurs sur les doigts de la main : celles d’Eric Sfez, Guillaume Jenner, Gilbert Diaz, Alexandre Gama et Jonathan Salamon, notre globe-trotter préféré..

Michel et Davidi au rapport

C'est une journée assez calme qu'a passé notre Team Pro Michel Abecassis. Perdant rapidement un tiers de son stack de départ, le Doc a finalement refait son retard pour terminer avec plus de 41 000 jetons. "Je m'en suis voulu de ne pas avoir passé les as sur un trois barrel de mon adversaire dès le premier niveau, m'avouait l'ancien journaliste. Il faut jouer low variance lors d'un Day 1 du Main Event. J'ai d'ailleurs passé une paire de Dames préflop peu de temps après, à raison."

Davidi Kitai a lui escaladé marche après marche les premières difficultés de la journée. Avec son style de jeu très small ball, le pro du Team Winamax a pu de façon ultra régulière gagner plusieurs pots à première vue anodins, mais qui lui ont  finalement permis de rapidement doubler son capital de départ. La deuxième partie du Day 1C fut un peu plus laborieux pour notre Belge préféré qui n'a toutefois pas perdu de sa superbe, en finissant avec un tapis de 55 000 tout à fait respectable.

Une journée de gala

Le premier tremblement de terre de la journée a eu lieu dès le troisième niveau avec l'élimination de l'Américain Mark Newhouse, qui restait rappelons-le sur deux tables finales consécutives, avec deux décevantes neuvième place. Puis c'est le champion en titre le Suédois Martin Jacobson qui rendait les armes. Parmi les éliminés de la journée, on recense les Américains Greg Merson, John Duthie, Paul Volpe, Mike Sexton, David "ODB" Baker...



C'est terminé aussi pour le Belge Michaël Gathy, la Britannique Liv Boeree, le Finlandais Patrik Antonius et le Néerlandais Ruben Visser. Ca passe en revanche pour le vainqueur EPT Dominik Panka (photo) les Canadiens Daniel Negreanu et Sorel Mizzi, les Américains Antonio Esfandiari, Phil Ivey et Phil Hellmuth (les deux ayant passé une partie de leur journée à la même table), les Allemands Martin Finger et Sebastian Pauli ou encore le Britannique Oliver Price. Au moins deux autres anciens vainqueurs du Main Event sont encore en course : l'Australien Joe Hachem (2005) et l'Américain Ryan Riess (2013).


Place au Day 2

Fini le round d'introduction : alors que les joueurs qualifiés aujourd'hui vont profiter d'une journée de repos, nous allons rentrer dans le dur mercredi avec la tenue simultanée des Day 2A et 2B. Pour rappel, voici les Français que nous aurons l'occasion de suivre mercredi :

Day 2A
Yehoram Houri 56,000 (Amazon / 374 / 8)
Marc Inizan 19,750 (Amazon / 392 / 8)
Gabriel Nassif 17,775 (Amazon / 407 / 1)

Day 2B
Roy Daoud 127,800 (Pavilion / 97 / 2)
Louis Linard 116,275 (Pavilion / 99 / 9)
Thomas Sobolewski 113,800 (Pavilion / 120 / 1)
Martial Blangenwitsch 83,600 (Pavilion / 117 / 2)
Didier Pitcho 71,175 (Brasilia / 17 / 2)
Patrick Bruel (Team Winamax) 61,800 (Pavilion / 106 / 8)
Anthony Picault 54,650 (Brasilia / 84 / 8)
Jimmy Guerrero 50,000 (Brasilia / 76 / 7)
Patrick Caveriviere 47,600 (Pavilion / 114 / 2)
Guy Pariente 47,525 (Pavilion / 99 / 8)

Freddy Caisson 45,700 (Brasilia / 45 / 4)
Jean Montury 43,000 (Pavilion / 127 / 9)
Sylvain Loosli (Team Winamax) 42,300 (Brasilia / 7 / 4)
Antoine Saout 39,925 (Brasilia / 37 / 4)
Pierre Merlin 35,825 (Brasilia / 70 / 6)
Maxim Trouve 35,675 (Brasilia / 78 / 9)
Adrien Guyon (Team Winamax) 35,475 (Brasilia / 47 / 5)
Bastien Venhard (Qualifié KING5) 34,025 (Brasilia / 50 / 3)
Gaetan Balleur (Qualifié KING5) 33,300 (Pavilion / 119 / 3)
Flavien Guenan 31,700 (Pavilion / 123 / 3)

Laurent Benhayoun 31,000 (Brasilia / 20 / 8)
Gilles Huet 30,100 (Brasilia / 23 / 8)
Pascal Law 29,925 (Pavilion / 66 / 8)
Etienne Durand (Qualifié Winamax) 29,125 (Brasilia / 92 / 7)
Joel Durfort (Qualifié Winamax) 27,900 (Brasilia / 9 / 6)
Joseph Teanotoga 24,700 (Brasilia / 76 / 1)
Lorenzo Lavis 19,350 (Pavilion / 102 / 5)
Gregory Benac 18,200 (Pavilion / 98 / 8)
Hugo Pingray (Qualifié Winamax) 17,250 (Brasilia / 38 / 2)
Michel Pomaret 16,375 (Brasilia / 68 / 6)
Julien Sitbon 15,850 (Brasilia / 34 / 9)

Rendez-vous dès 11h (20h en France) pour notre décrochage radio quotidien, et une heure plus tard pour le coup d'envoi du Day 2 ! En attendant, on va se pieuter quelques heures.

Level 5, il reste encore du monde dans le cazingue

- 8 juillet 2015 - Par Florence

Blindes 200/400, ante 50

7,7 millions à la gagne


L’arbitre en chef des WSOP Jack Effel a pris le micro au milieu du Level 5 pour communiquer aux joueurs les chiffres tant attendus, ceux de l’échelle des prix. 

Rake déduit, les 6,420 tickets d’inscription à 10,000 dollars pièce ont permis de constituer une cagnotte de 60,348,000 dollars. Pour la première fois de l’histoire du Main Event, un chiffre record de mille joueurs seront payés, recevant une somme allant d’un min-cash à 15,000$ (de la 649e à la 1000ème place) jusqu’au vainqueur, dont la vie sera changée à tout jamais avec une récompense de 7,680,021 dollars. L’an dernier, Martin Jacobson avait reçu 10 millions, mais avec 350 places payées supplémentaires, il fallait bien trouver le pognon quelque part. Mais qu’importe. A noter que les neuf finalistes qui reviendront en novembre disputer l’ultime table du tournoi seront tous millionnaires. Le bubble-boy de la table finale devra se contenter de 756,897 dollars.

1er : 7,680,021$
10e : 756,897$
100e : 46,890$
300e : 29,329$
600e : 17,282$
1000e : 15,000$

Ainsi, une fois entré dans l’argent, vous devrez surclasser 700 joueurs pour espérer doubler votre récompense. On peut donc s’attendre que à ce que le rythme d’élimination dans la période post-bulle soit très, très rapide.

Vous pouvez consulter l’échelle des prix complète à cette adresse.

Cardyn, la force tranquille


Emérite joueur de cash-game résident à Londres, Nicolas Cardyn (photo) est l'un de ces joueurs discret mais efficace. J'ai assisté à un coup dans lequel il était engagé. Le Français relance en milieu de parole à 1 000 avant de voir la SB 3-bet à 3 200. Nicolas paye juste. Le flop J5Q est retourné, le joueur en SB poursuit son agression à 4 000, une somme dont s'acquitte le tricolore. Les deux joueurs vont ensuite check sur la turn J et la river 2. Dominé avant le flop, Nicolas Cardyn remporte le coup avec AhQt face à ApKh. Il range environ 50 000 jetons pour finir la journée.

Quelques tables plus loin, tout va toujours bien pour Davidi Kitai : "J'ai le même stack depuis le deuxième niveau. Mais de toute façon, ce n'est pas au Day 1 que le tournoi se gagne".  

Atterrissage manqué


Fin de l'aventure pour le globe-trotter Natanoj qui s'est crashé au beau milieu du dernier niveau de la journée. Jonathan a lui même donné quelques indications quant à sa sortie sur les réseaux sociaux. Grosso modo, Natanoj a 4-bet avant le flop avec As-Roi, puis call à tapis pour 50 blindes le 5-bet shove de son adversaire qui a révélé une paire de Dames, puis remporté ce flip crucial.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

"Je note une orbite. Ca ne va pas être très long à raconter, il ne fait que folder," dixit un couvreur d'une room concurrente entrain de suivre un de ses poulains. On vous laisse deviner lequel.

 Une pause dîner, ça change un homme. La preuve en images avec notre qualifié Benjamin Nicolas-Teboul.

Avant

Après


Le prestigieux tournoi que tous les journaleux attendent : le freeroll reservé aux médias. On a déchtté le tirage au sort dans la Poker Kitchen mais on aura à coeur de faire mieux que Benjo (10e), Kinshu (4e) et Gaëlle Baumann (gagnante)

Level 4, c'est pas un tournoi en plâtre

- 8 juillet 2015 - Par Florence

Blindes 150/300 ante 25


Les pontes des WSOP peuvent être rassurés : le Main Event reste plus que jamais le totem inébranlable du poker mondial. Les chiffres officiels viennent d’être communiqués : avec 3,963 participants au Day 1C (la plus grosse journée des 46 années d’histoire du Main Event), la participation totale s’élève à 6,420 joueurs. La faible affluence observée lors des Day 1A et 1B avait laissé croire à une baisse, mais au final il n’en est rien. Comparons avec les chiffres des trois dernières éditions :


Le montant de la dotation et l’échelle des prix seront connus bientôt. Pour l’heure, on peut juste être sûr que mille joueurs seront payés.

Faut pas bluffer Lacey


Lacey Jones fut durant des années l’égérie de nombreuses marques de poker, et un bonheur pour les yeux des participants aux World Series of Poker. Désormais installée à Hong-Kong, où elle se concentre à plein temps sa carrière de mannequin, l’Américaine (qui parle un Français quasi-parfait) ne fréquente plus le circuit pro, si ce n’est pour le pèlerinage annuel aux Championnats du Monde. Et Lacey n’est pas là pour se faire marcher dessus, en témoigne ces calls flop, turn et rivière avec As-Valet sur un board 9J962 face à un adversaire qui croyait pouvoir l’intimider avec As-10. Miss Jones pointe à 50,000 alors que va débuter le dernier niveau de la journée.

Ilan plane


Comment se porte Ilan Boujenah ? « Plutôt bien, à part que la table est horrible. » Une complainte entendue à de nombreuses reprises aujourd’hui dans le clan Français - il fallait jouer le Day 1A les mecs ! Au final, la difficulté de la table ne semble pas gêner plus que ça le Français, qui pointe à 80,000 en cette fin de Day 1C. Je viens de le voir remporter un coup avec une mini-relance à 600 en MP. C’est défendu par la BB, qui check/call 1,000 sur le flop 6J5. Le turn 4 est checké des deux côtés, et Ilan mise une dernière fois 1,000 sur la rivière A. Son adversaire hésite, mais abandonne finalement.

Un Phil peut en cacher un autre


La rumeur disait vrai : les deux Phil les plus célèbres du poker sont installés face à face dans la zone Verte de la Pavilion. Un non-évènement, en fait : les médias sont si nombreux autour de la table que Hellmuth et Ivey semblent prendre plaisir à ne pas leur donner ce qu’ils veulent, à savoir des dialogues croustillants (c’est d’ailleurs un fait connu que Phil Ivey aime autant parler aux médias poker que se faire arracher une dent, même si la situation s’est légèrement améliorée ces dernières années, depuis que Philou s’est lancé dans divers business poker le forçant à faire de la promo, et donc de jouer les mecs sympas). 

Ceci dit, j’ai tout de même pu choper un bout d’action entre les deux mastodontes (10 bracelets d’un côté, 14 de l’autre). Ivey ouvre à 700 en MP et Hellmuth défend sa petite blinde. La BB fait de même, mais sortira du coup dès le flop, qui tombe 225. Hellmuth check/call 1,300, puis 3,000 supplémentaires sur le turn, un A. La rivière est un 5 et Ivey mise une dernière fois, à hauteur de 5,000. « Call », dit aussitôt Hellmuth en montrant la couleur avec KQ. Ivey jette ses cartes.

Bilan comptable :

30,000 chez Ivey, Phil
40,000 chez Hellmuth, Phil

Quelques secondes après le coup, Mélanie Weisner débarque en provenance d'une autre table. En découvrant le casting de sa nouvelle table, l'Américaine se mord la lèvre et sourit, ayant peine à croire que parmi les centaines de tables en activité, le hasard l'ait placée à celle-ci.

La Pavilion, c'est de la merde

Un sondage réalisé sur un échantillon de six personnes a permis de confirmer ce que tout le monde pensait déjà : la Pavilion Room est aussi appréciée par les joueurs qu'un As sur le flop quand ils ont une paire de Rois en main. Alors, quelle est la meilleure salle pour jouer un Main Event des WSOP ?

Guillaume Jenner  Brasilia « Pas de bruit, moins de clim' et les tables cassent moins souvent. »

Michel Abécassis  Brasilia « La lumière y est moins désagréable et c'est là où il fait le moins froid. »

Ilan Boujenah  Amazon « Ça veut dire qu'on va gagner de l'argent quand on y est. »

Guiseppe Zarbo Amazon « Les couleurs sont plus adaptées à une salle de poker et cette salle représente bien l'arrivée dans les jours 3, 4, 5 etc. »

Nicolas Le Floch Amazon « On y ressent mieux l'importance de l'événement. »

Philippe Ktorza  Brasilia « C'est la plus chaleureuse et la plus jolie aussi. »

En résumé, l'Amazon, on l'aime bien pour le pognon et la gloire, la Brasilia pour jouer pépère au chaud et la Pavilion, bah c'est de la merde.

QueenDameDeo à Vegas

Son prénom et son nom ne vous disent peut-être pas grand chose mais si vous êtes un régulier de notre site, vous avez déjà dû croiser Benoît Triestini aux tables. Vainqueur d'un Winamax Series il y a quelques mois, le jeune grinder, peu habitué des tournois live, vit désormais à Malte et n'est autre que le collocataire d'un certain Timothée 'BogdanovBros' Marlin. Bien parti avec un peu plus de 60 000 jetons devant lui, on lui souhaite autant de réussite que son pote.

Revue de tweet

Un petit point sur le stack de nos Français grâce aux réseaux sociaux :

Ho la la

Maria Ho l'a eu dans le baba. La joueuse américaine, aussi pulpeuse qu'un jus d'orange Andros, s'est mangé un petit 2-outer de derrière les fagots. Maria a 4-bet avant le flop à 6 000 depuis la BB après une ouverture à 800 du hijack et un 3-bet à 2 025 du cutoff. Seul ce dernier a payé. Sur le flop J5T, Maria a alors check-raise all-in sur les 5 000 misés par son adversaire qui a payé debout sur la table avec TT. Avec QQ, la malheureuse Maria a fait un regard de chien battu, mais cela n'a pas motivé le croupier à venir l'aider sur le turn ou la rivière. La voilà qui chute à 6 000.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

 Le WTF du jour, rapporté par Guillaume Jenner. Le joueur de cash game nous a confirmé que le stack mentionné dans le tweet ci-dessous avait été ensuite retiré du tournoi (ainsi que le joueur qui va avec, bien entendu).

Level 4, il ne faut pas qu'on s'empâte

- 8 juillet 2015 - Par Kinshu

Blindes 150/300, ante 25

Un adversaire de poids

Parmi les adversaires de Maxime Chilaud figure un certain Marc-Etienne McLaughlin. On garde un excellent souvenir du Québecois qui avait marqué la finale de l'édition 2013 de ce tournoi (année où Sylvain Loosli s'était classé quatrième) avec un soutien massif aussi bruyant que sympathique dans les gradins de Théâtre Penn and Teller.

On a pu voir un petit pot disputé entre Maxime (50 000) et Marc-Etienne (23 000), un pot où le Français relance au cutoff et est payé par le Québecois au bouton. Les deux joueurs checkent alors le flop 343, avant que Marc-Etienne ne paye les deux banderilles (625 et 1 500) distillées par Maxime sur le 4 turn puis le J rivière. La paire de Valets trouvée rivière par le qualifié Winamax avec JT ne s'avère pas bonne, puisque son adversaire a lui aussi un Valet en main, mais bien meilleur, étant accompagné d'un A.  

Le Chinois est très fort

« Il y a un Chinois à ma table qui a tout rasé pendant les trois premiers niveaux  », nous confiait Stéphane Benadiba durant la pause dîner, tout dégustant un succulent cheeseburger du In-N-Out dans le même temps. Preuve à l'appui, un coup où une joueuse débutante (et encore, le mot est faible) a offert sur un plateau ses 30 000 jetons à ce joueur en faisant directement tapis avec As-10 après une simple mise à 1 000 sur le turn d'un board 5-5-7-As quand ce dernier avec trouvé un full avec As-5. De son côté, Stéphane n'a pas fait de vagues en jouant un poker solide lui ayant permis de monter jusqu'à 40 000.

Si ce joueur fait partie des November Nine, on pourra dire qu'on en a parlé dès le Day 1

Une orbite avec Michel

C'est dans la section verte de la Pavilion Room que Michel Abecassis a élu domicile pour ce Day 1C. Avec près de 50 000 jetons devant lui, notre Team Pro est assez serein dans ce début de niveau 4. J'ai passé une orbite en sa compagnie.

 Le Doc relance en position d'UTG+1 à 700, seul le Cut-Off paye. Sur le flop 5AA, Michel c-bet à 600, c'est payé. Le Français va ensuite check fold face à la mise à 2 000 de son adversaire sur la turn 3.

 Après avoir passé en premier de parole, Michel Abecassis s'installe tranquillement pour recevoir son massage. Du coup, on papote et je ne vois pas le reste de l'action.

 Suite à une ouverture en milieu de parole à 900, le Cut-Off s'invite et Michel complète de grosse blinde. Le flop vient 94J. Si le Cut-Off s'enfuit, Michel lui va check call le continuation-bet à 1 500. Sur un 3 à la turn, Michel check à nouveau mais cette fois pour relancer à 5 200 le deuxième barrel à 2 300 de son adversaire, qui fold dans l'instant.

 Un joueur en MP relance, tout le monde passe.

 Michel Abecassis relance au bouton, tout le monde passe.

 Le joueur Under The Gun limp, le MP, le bouton et la SB l'imitent. Après un check de la BB, le flop 8310 est dévoilé. Le limpeur initial mise 500, seul le bouton s'invite. Sur le 10 à la turn, nouvelle mise à 1 000 du limpeur qui cette fois fait passer le bouton. Le limpeur montre 10 et 7 de carreau.

 Le Cut-Off part à tapis pour 1 750 jetons. C'est payé par le bouton. As-Roi de carreau pour le premier, Roi-Valet de pique pour le second. Un board A10227 plus tard et voilà le joueur au Cut-Off qui double.

 Ouverture à 800 UTG+3, payée par le bouton et la BB. Tout le monde check sur le flop 637. La BB reprend le lead sur un 2 turn, le relanceur initial passe mais le bouton paye. Deuxième tonneau à 2 100 de la BB à la river K, qui va muck après le call adverse. Le bouton montre une paire de 3 pour le brelan.

 Le joueur UTG relance à 700, la petite blinde paye. Les deux joueurs check jusqu'à la river A324Q. Le premier de parole mise à 1 000, c'est payé. Le As-Roi du premier l'emporte.

 Limp UTG, relance du CO à 700, sur-relance à 2 500 du bouton, tout le monde passe.

 Le tour est complété, Michel Abecassis passe UTG. Un joueur en milieu de parole limp, le Cut-Off relance à 1 000, c'est payé. Le flop vient 10K4 et le Cut-Off poursuit son agression, faisant passer son adversaire.

Fin du tour, je quitte la table et notre Team Pro Michel Abecassis en bonne posture dans ce niveau 4.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Taxi !



 Pour eux, le Main Event est (déjà) terminé : David "ODB" Baker, Mike Sexton, Jerry Yang, Gavin Griffin, Bill Chen, Dan Heimiller, Chino Rheem, David Chiu, Mark Newhouse, Greg Merson, John Duthie, David William, Beth Shak, et... le champion en titre Martin Jacobson.

 "Il paraît que Phil Hellmuth et Phil Ivey sont à la même table !" - Signé : un Allen Kessler ne quittant que rarement son téléphone des yeux, relayant les infos du reportage officiel à ses camarades de table. Nous allons vérifier cette info de ce pas.

« 7 et 5 de trèfle, ça m'excite ces mains-là. » - Signé : un confrère accro à l'Ultimate qui ne doit pas gagner souvent.

75 000 : le tapis de Valentin Messina qui a tranquillement grindé.

Quand tu reviens de pause dîner et que quelqu'un te réveille pour te raconter un coup